Bilan 2019 : le retour des rois du Nord

NORTH

Cela paraît peut-être anodin tellement les Packers des années 2010 nous avaient habitués à régner sur leur division (4 titres consécutifs de 2011 à 2014) mais après deux saisons où les Packers ont fini 3ème de leur division (2017 et 2018), ce titre 2019 de la NFC North est à savourer, le 6ème en 9 saisons, le 6ème avec Aaron Rodgers aux commandes des Packers.

Vous avez pu suivre toute l’année les classements hebdomadaires sur GBPF. Et le moins qu’on puisse dire, c’est que les Packers ont mérité leur titre de NFC North. Ils ont en effet mené la division de bout en bout après leurs deux victoires lors des deux premiers matchs de la saison contre les Chicago Bears et les Minnesota Vikings, rivaux de division.

Les Green Bay Packers ont assis leur titre lors de la semaine 16 et la victoire chez les Minnesota Vikings dans un (nouveau) stade où GB n’avait encore jamais gagné. Ce succès a donné aux Packers 2 victoires d’avance (et même l’avantage en cas d’égalité) sur ces mêmes Vikings, octroyant le titre de division une semaine avant la fin de saison régulière.

Alors que les Vikings n’avaient plus à espérer autre chose que le rang n°6, finissant donc la saison avec un bilan de 10-6, les Packers ont eux fini avec un bilan de 13-3, reprenant le sceptre de la NFC North, abandonné depuis 2016.

Cette saison fut remarquable sur le plan comptable puisque c’est seulement la 2ème fois que les Packers terminent invaincus en matchs intra-division (bilan de 6-0 !) depuis que la NFL a adopté un format de division en 1967 (la 1ère fois était en 2011).

Depuis que la NFC North fut créée en 2002, succédant à la NFC Central, les Packers sont la seule équipe de la NFC North à avoir été invaincus au cours d’une saison (et par deux fois donc : 2011 et 2019).

De 2011 à 2019, les Packers sont une des quatre équipes NFL à avoir été invaincus dans leurs matchs de division sur deux saisons, avec les Denver Broncos, les Indianapolis Colts et les Kansas City Chiefs.

Depuis 1995, les Packers ont collecté 13 titres de division, la seconde marque sur cette période derrière les New England Patriots (19 titres de division).

 

GBPF

Publicités

9 Comments

  1. On s’est tous plaint à juste titre tout au long de la saison du manque de spectacle, et de la marge minime que les Packers avait à chaque victoire.
    Mais comme dans tout les sports, seule la victoire est belle, et 13 victoires lors d’une saison est assez rare pour être signalé, qui plus est avec le 6-0 encore plus rare contre nos vieux amis du nord !
    N’oublions pas les saisons catastrophiques 2017 et 2018, et faisons confiance au jeune LaFleur qui a réussi ce que personne n’avait fait avant lui, malgré plusieurs légendes du coaching.
    Go Pack Go !

  2. C’est sûr qu’on a vraiment souffert durant les fins de matchs cette année et qu’on a arraché certains matchs avec les dents en jouant vraiment mal…

    Après, quand on se pose à froid, on se dit que pour une première saison de LaFleur, un 13-3 et un titre de division (avec, pour ne rien gâcher, un gros sweep des Vikings, Bears et Lions) ça fait vraiment du bien après les deux dernières années.

    C’est juste dommage d’avoir été des intermittents du spectacle.
    La Défense a commencé très fort pour finalement se contenter d’être présente dans les moments cruciaux (RZ, fin de matchs,…) et l’attaque a commencé doucement pour devenir ensuite intéressante pendant l’absence de Davante avant de retomber dans les travers de la prévisibilité…
    On a clairement raté les 3 matchs en Californie et surtout le NFC Champ où on n’est pas rentré sur le terrain avec le couteau entre les dents…

    Après, la saison laisse de l’espoir pour 2020 et quand on regarder les vidéos des highlights d’Aaron Jones et d’Aaron Rodgers, on se dis que l’un en a dans les jambes et l’autre en a toujours dans le bras.
    En gardant la même mentalité/agressivité défense et en renforçant/diversifiant l’attaque on devrait pouvoir encore lutter pour les playoffs…

    J’avance un peu sur les articles mais en termes de draft (ou FA, ça dépend de l’enveloppe qu’arrive à dégager Gute), il faudrait en priorité de l’ILB, du WR et un Centre.
    Par contre, il faut cibler des joueurs NFL Ready ou rapidement prêt et arrêter les projets type Gary, Jones et Rodgers peuvent envoyer du bois, il faut leur en donner les moyens.

    Mais bon, Kings of the North, qu’est-ce que ça fait du bien !!! 🙂

  3. The_Chosen_One

    25 février 2020 at 11:08

    C’est tellement bon d’avoir récupéré le titre de Roi du Nord.
    Maintenant on veut du jeu !! des matchs où on score 35 points, et des big plays !

    Je partage ton avis @Guile, ILB, WR et OL sont les besoins principaux, en sachant que pour ma part je suis en plus partisan d’un cut (ou trade) de Linsley.
    J’ai hâte qu’on passe le combine pour voir quels mouvements prépare Gut en vu de la FA. Je ne le vois pas rester immobile et inactif et se contenter des rookies.
    Pas de grosses signatures à 15M par an, mais peut être un ou 2 bons renforts.

  4. Yes @TCO, moi aussi je milite pour un trade ou un cut de Linsley. Niveau block (que ce soit pour protéger le QB ou pour ouvrir des brèches à la course), il n’est pas ouf et il balance régulièrement des parpaings (passes trop basses, trop hautes, trop fortes, fumble, il nous a tout fait).

    Le match (me rappelle plus contre qui), où il était sorti et avait été remplacé par Lucas Patrick, on n’a pas vu la différence ce qui montre bien qu’il ne vaut pas ses 10,5M. En le coupant, on récupère 8,5M ce qui est non négligeable donc pour moi il part dans la charrette des coupes avec Graham et Taylor (mais si on arrive à le trade c’est mieux 🙂 ).

    Alors, je suis un ouf et ça m’arrivera jamais mais je rêve que Gute pète le portefeuille pour Amari Cooper (si on coupe les 3 comiques cités plus haut, on est genre à 42M de cap space dispo selon Spotrac)…
    De penser à une doublette Adams/Cooper avec Lazard en WR3, ça me fait baver tellement ça pourrait envoyer du lourd…. 🙂
    En plus, là il est un peu bloqué dans ses négos avec les Boys avec le souci de renégo avec Prescott donc c’est le moment…
    Même à 15M l’année, il resterait 27M pour augmenter Aaron Jones, signer les draftés et voir ce qu’on fait en ILB avec ou sans Martinez… ça passe !!!
    Bon, je vais me calmer et arrêter d’imaginer Jones qui court 1000 yards et Adams/Cooper à 1000 yards chacun car gavés de passes par Rodgers…

    Prenons un vrai renfort ILB si on resigne Martinez , un bon WR2 expérimenté (+ un choix au 1er ou 2nd tour en WR parce qu’on est à la dèche), un peu d’OL solide et je serais content…
    Mais Gute si tu es réceptif à l’inception…. Amari…. Amari…. Amari… :p

  5. The_Chosen_One

    26 février 2020 at 13:42

    l’inception Amari 😂

    Il faut couper les 3, et comme tu dis, je ne pense pas que Patrick soit plus mauvais que Linsley. Il ne vaut clairement pas son contrat. Et je pense qu’un OL à la draft au 3e tour pourrait suffire à compenser, et n’oublions pas que Jenkins était centre à Mississipi State. Pour 2-3 millions de plus, on pourrait se payer Joe Thuney qui est d’un tout autre niveau ! ça fait réfléchir….

    Je ne sais pas si je casserai la tirelire pour Amari, il est excellent c’est certain (Jaire s’en souvient encore), mais il a des matchs où il est totalement invisible et ça me gêne un peu.
    Je partirai sur un ILB, Schobert en lieu et place de Martinez, ça aurait de la gueule, et il est du coin en plus, que je complèterai avec un rookie à la draft.
    Et je verrai bien du renfort sur la DL pour aider et soulager Clark, DJ Reader a un profil qui ressemble à celui de Mike Daniels, et ne devrait pas prétendre à un contrat de top joueur. Une ligne Reader – Clark – Keke pourrait donner de belles garanties.
    Pas impossible non plus que Gute tente le coup sur Hooper, il va être laisser libre par les Falcons et il parait qu’on s’était renseigné à la trade deadline.

    J’ai vu que la nouvelle convention collective est en bonne voie, ce qui impliquerait une hausse du cap, et du coup donnerait plus de marge de manoeuvre à Gutey pour la signature de beaux poissons. (mais forcément une concurrence renforcée aussi)

  6. Green Bay Packers France

    26 février 2020 at 17:05

    Je vous rejoins sur les cuts. Graham et Taylor semblent être une évidence.

    Et je ne serai pas choqué par celui de Linsley. Gutekunst a montré avec Mike Daniels qu’un vétéran, bien que compétent, doit pouvoir justifier son contrat, même dans sa dernière année. Linsley est souvent apparu cette année comme le maillon faible de l’OL. Et Patrick a été très bon, mais sur une seule prestation. À voir.

    Et moi qui ne suis pas naturellement un fou dépensier en FA, le contrat de Rodgers exige qu’on mette le paquet sur les 2-3 prochaines années. GB est pieds et poing liés avec son contrat donné par Gute. Alors tant pis, on casse la tirelire. Et le need identifié en attaque, c’est bien WR. Alors un Cooper dans les 18 M la saison, je serai pas choqué non plus.

    Et on tape juste à la draft pour pas être à poil quand le n°12 ne sera plus là. ^^
    D’ailleurs, l’écran de fumée de Gute pour un QB au choix n°30 me fait bien rire.

  7. The_Chosen_One

    26 février 2020 at 17:55

    casser la tirelire je suis bien d’accord, il faut utiliser toutes les ressources nécessaires pour pouvoir maximiser les chances sur les 3 ans à venir. Après on devra partir sur un nouveau cycle.

    un QB en 30, si c’est ça je crame Lambeau ! ça serait fou de penser déjà à la suite et ne pas profiter de la classe de WR de cette année pour donner des armes à Rodgers.
    Pour drafter un QB on attendra 2022, ça tombe bien la draft devrait se tenir à Green Bay ^^

  8. Évidement que c’est une blague de sélectionner un QB en 30… 🙂
    Sauf à ce que Tua Tagovailoa tombe aussi bas à cause des inquiétudes sur sa blessure car là ça pourrait valoir le coup de le tenter.
    Mais honnêtement, je ne le vois pas tomber aussi bas. Sauf gros steal, je pense qu’il est fini le temps où tu choppes un Rodgers au 24e tour alors que le mec est le meilleur ou le second meilleur prospect (si pour une raison que j’ignore, tu pense que Smith est meilleur) QB de la draft.
    Il y a encore quelques années, les équipes ne tentaient pas forcément un QB à la draft si elles en avaient un moyen mais maintenant, tu n’imaginerais pas un Rodgers jeune passer les 10-15 premiers choix.
    Surtout avec la hype qu’on te monte sur un QB qui fait 3 bonnes passes en NCAA… D’ailleurs Herbert va être pris super tôt alors que le mec n’a jamais pris un snap au cul du centre et qu’il est en train d’apprendre ça…. Franchement je trouve ça plus problématique que la fixation sur la taille des mains qu’il y a eu après les mesures de Burrow…
    J’ai regardé vite fait et faut aller en 2014 pour trouver le second QB de la draft en 22e choix (Johnny Manziel et Bortles était le number 1) et 2013 pour avoir seulement 1 QB au premier tour (EJ Manuel). Deux premiers tours de draft bien pourris en QB…
    Enfin bref, tout ça pour dire que c’est du vent pré-draft pour tromper les pistes…

    @TCO : Schobert, oui pourquoi pas cela me va bien. De toute façon, on a besoin de renfort en ILB. Pour la DL, prendre quelqu’un (et attention Hooper me va bien), ça impliquerait d’arriver à trader Lowry parce que tu ne vas pas garder son contrat pour le mettre en 2nd unit (et le couper couterait 4,5M de dead cap).

    Ouais Jenkins a été Centre mais sauf à prendre Thuney à la FA, laissons-le en Guard où il a fait une superbe première saison.

    Moi je tente Amari, après s’il passe au travers de certains matchs il y aura Adams mais bon 79 réceptions et 1189 yards ça pose une saison (je rappelle juste qu’il a fallu 83 réceptions à Adams pour faire 997 yards)…

    Enfin, bon encore quelques semaines a faire des plans sur la comète… Au moins, on risque moins d’être déçu qu’avec les dernières années de Ted 🙂

  9. Green Bay Packers France

    27 février 2020 at 13:30

    Pour rajouter sur le « slide » éventuel des QB, le cas Rodgers ne se représentera plus non plus car le CBA est différent.

    J’avais vu le témoignage d’un scout de GB à l’époque de la draft de Rodgers qui expliquait aussi qu’à l’époque tu payais un rookie comme un vétéran ou presque (les fameux contrats de Stafford ou Bradford). D’ailleurs, Alex Smith s’est mangé direct un contrat de 6 ans à 50 M de $, soit 8.25 M$/an.

    Alors certaines équipes ayant un QB établi ne voyait pas l’intérêt de payer cher un QB pour le mettre sur le banc, Ted Thompson si, bien aidé par la chute de Rodgers qui perdait énormément de valeur à chaque choix passé (il avait je crois rapidement viré son agent après la draft). Ainsi, son 1er contrat à GB était de 5 ans pour 1.5 M$/an. LOL !

    Maintenant, avec le « rookie scale », un QB tu vas le sous-payer pendant 4 ans, alors un mec potentiellement QB n°1 d’une draft, tu le laisses pas s’échapper et il passe pas le top 5.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.