Echauffement Finale de Conférence NFC : SF – GB

TITRE

On y est ! The test ! Ah oui, mince, on est pas en semaine 12 mais bien en finale de conférence NFC ! Après être passé complètement à côté de son match en saison régulière, les Green Bay Packers, reviennent en Californie pour tenter de décrocher le George Halas Trophy face aux San Francisco 49ers. Depuis la dernière confrontation, GB est invaincu mais se déplace en complet outsider chez le n°1 NFC qui, contrairement à la semaine 12, jouera au complet.

TOUT FAIRE CONTRE LA COURSE

Les 49ers ont une attaque à l’ancienne, basée d’abord sur les courses d’un trio unique en NFL cette saison : Matt Breida, Tevin Coleman et Rasheem Mostert, le seul trio de RB avec plus de 100 courses cette saison, avec une hiérarchie pas forcément établie au gré des blessures et des performances. Matt Breida est officiellement le n°1 mais c’est bien Mostert qui est le plus utilisé au 4ème quart-temps quand le match compte.

Avec plus de 31 courses par match, SF est l’attaque la plus basée sur la course, de manière classique j’ai envie de dire. Car s’ils sont officiellement n°2 dans le nombre de tentatives à la course, ils sont derrière les Baltimore Ravens (37 courses par match) mais dont le meilleur coureur en yards est le QB Lamar Jackson qui monopolise 12 courses par match.

Donc pour moi, l’attaque n°1 à la course de la NFL en 2019, ce sont bien les 49ers dont la force réside justement dans la multiplicité du trio cité ci-dessus.

31

Rasheem Mostert, un élément du trident de RB 49ers

Alors, il faudra une performance stellaire de Kenny Clark (DT). Si on se réfère à sa très bonne deuxième partie de saison, on peut attendre cela du n°97 : qu’il soit le premier rempart Packers. Mais cela ne suffira pas et pour moi la défense devra être focalisée sur le fait de stopper les courses. Il faudra blinder la « boîte », que Blake Martinez (ILB) soit concentré sur les phases de course et que son collègue placé en ILB, Ibraheim Campbell (S) ou peut-être bien Raven Greene, sorti de la liste des blessés la semaine passée, fasse du marquage à la culotte de l’arme n°1 à la réception des 49ers : le TE George Kittle.

Les Packers vont avoir un tout autre challenge à défendre cette fois-ci. Mais comme on ne peut pas tout défendre, mon credo est de tout faire pour que SF n’arrive pas à poser son jeu de course et de réduire l’espace de jeu de la « middle zone » avec des safeties très haut.

Et vous allez me dire, les lignes arrières ? Eh bien je laisse le soin à Garoppolo (QB), pas spécialement adepte des bombes long-courrier, d’essayer de battre GB à la passe, lui qui tourne à presque une interception par match (13 sur la saison régulière) alors qu’il est le QB titulaire à tenter le moins de passes en match (29.8 passes en moyenne) ! Je dirais même, donnons des munitions à nos CB pour qu’ils interceptent le QB de SF, eux qui ont plusieurs fois loupé des « picks » tout faits ces dernières semaines. Alexander (CB) et King (CB) devront cette fois ne pas avoir de beurre sur les mains. Laisser en route des « turnovers » possibles sera l’indicateur d’une défaite certaine.

Pour aider les lignes arrières dans leur tâche, l’attention sera portée au duel des tranchées entre une solide OL 49ers (notamment le vétéran LT Staley) et un pass-rush Packers qui n’a plus été aussi exaltant depuis le départ de Julius Peppers après la saison 2016. En effet, les recrutements de Za’darius Smith et de Preston Smith ont complètement changé la face du pass-rush Packers. Ainsi, Clark (DT) ne prêche plus dans le désert et ce dernier est même revigoré en cette fin de saison : depuis la semaine 10, il est sur un rythme de sack et de pressions légèrement supérieur à Aaron Donald, le DT des Los Angeles Rams reconnu comme le meilleur à son poste en NFL.

La performance de ces 3 joueurs sera le baromètre de la défense Packers. Mais je me répète, si GB n’arrive pas à fermer les écoutilles face aux courses Niners, SF usera de ce temps de possession pendant que Garoppolo se fera plaisir en « play action ».

Garoppolo

Éviter les « play action » de Garoppolo , le QB des 49ers

TOUT FAIRE POUR LA COURSE

S’il y a bien un secteur où on peut dire que GB est supérieur aux 49ers, c’est bien le poste de QB. Aaron Rodgers est dans une année moyenne… pour ses standards. Ses statistiques qui ont paru faiblardes tout au long de la saison sont en tout point similaires à Jimmy Garoppolo ! À l’exception près, et notable, des interceptions. Quand le QB des Niners en fait quasiment 1 par match en moyenne, le QB des Packers mène toujours la NFL pour le plus petit nombre d’interceptions en saison régulière (4), même si cela se traduit parfois par une trop grande prudence.

Toute l’année, nous nous sommes questionnés sur le possible déclin amorcé de notre n°12. S’il n’a plus ses jambes de 20 ans, il a montré par bribes que son bras n’était pas mort et qu’il était encore capable de lancers longs et précis.

Son meilleur match de l’année, il l’a fait la semaine dernière, en match à élimination directe et contre un adversaire de valeur, offrant des lancers dignes du plus grand Rodgers. Ce match, il l’a réussi en s’appuyant sur des joueurs chevronnés, son WR 1 et son TE 1. Mais contre la meilleure défense contre la passe NFL, et de loin, il faudra plus que deux joueurs receveurs pour inquiéter les 49ers.

Un bon match aérien passe forcément par un facteur X au niveau des receveurs, un WR qui fasse son match de l’année. Allen Lazard (WR) est le candidat désigné. Depuis son premier match en semaine 6 où il fut performant de suite face aux Detroit Lions, Lazard est devenu WR n°2. Bien que sorti pour une blessure à la cheville en milieu de match de division, on attend beaucoup que Lazard fasse bien les choses (^^). Ou cela peut être juste un big play de Geronimo Allison (WR), toujours bon dans ses tracés et dans ses « catchs » mais si fragile au contact, ou d’un des « speedsters » Valdes-Scantling ou Kumerow pour une longue réception, voire un long TD.

Adams ne suffira pas, Graham ne pourra pas faire un match à plus de 100 yards, alors pour espérer, qui sortira du bois des receveurs ?

Mais avant de réussir à établir un jeu aérien, il faudra prendre les 49ers à leur propre jeu, celui du temps de possession, et donc d’abord établir son jeu de course. Aaron Jones (RB) devra trouver la faille rapidement pour prendre la confiance et la donner à ses coéquipiers. Cela est possible contre la 22ème défense contre la course NFL. Et pourtant, GB n’alla nulle part au sol lors du match de la semaine 12.

Aaron Jones nous doit mieux que ses 38 yards en 13 courses, performance misérable de la semaine 12. Si le front-7 Niners arrive rendre uni-dimensionnelle l’attaque des Packers, il n’y aura plus que des exploits de Rodgers pour sortir GB du guêpier, mais je n’y compterais pas comme atout premier.

aarons

Bien sûr, jeu aérien et jeu terrestre ne pourront s’établir que par la performance de l’OL. Malmenée comme rarement lors du match de la semaine 12, tout était allée de mal en pis avec la sortie sur blessure de Bulaga (RT). Cette fois, le vétéran sera en pleine possession de ses moyens après un repos forcé la semaine passée (malade). Et surtout, GB a recruté il y a quelques semaines un Jareed Veldheer sorti de sa retraite et qui offre beaucoup plus d’assurance en cas de pépin que le jeune en devenir Alex Light. Bakhtiari (LT) s’est ressaisi, Jenkins (LG) devient un monstre à son poste, il ne reste plus qu’à Linsley (C) et Turner (RG) de tout faire pour ne pas sombrer face à la pression.

Car ce pass-rush Niners permet de mettre la pression sur le QB en n’envoyant que 4 joueurs en pression, et cette fois, en plus des Nick Bosa (DE), D.J. Jones (DT), Buckner (DT) et Armstead (DE), Dee Ford (DE) sera bien présent alors qu’il était blessé en semaine 12.

Enfin, la lumière peut venir des équipes spéciales revigorées depuis l’arrivée de Tyler Ervin (RB)… la semaine suivant la défaite face aux 49ers. Un signe ?

Le challenge parait démesuré. Mais lors du match référence où les Packers avaient perdu 37 à 8, on ne pouvait pas faire pire scenario : pire performance de Rodgers en carrière, balance des turnovers perdue (fumble de Rodgers), mauvais choix de coaching, mauvais arbitrage. En écho inverse au match de la semaine 12, l’entrée dans le match aura une importance cruciale et on aura une bonne idée de la physionomie du match avec le score du 1er quart-temps.

Ce soir est un autre match, les Packers connaissent l’enjeu et feront tout être dignes d’être là, contre tous les pronostics, même ceux de leurs supporters.

Z55sack

LES COMPOSITIONS PROBABLES

 

SAN FRANCISCO 49ERS

Attaque :

Garoppolo (QB) – M. Breida (RB) – Jusczyk (FB) – Staley (LT) – L. Tomlinson (LG) – Richburg (C) – Person (RG) – Mc Glinchey (RT) – Kittle (TE) – Sanders (WR) – Deebo (WR)

Défense :

Nick Bosa (DE) – D.J. Jones (DT) – Buckner (DT) – Ford (DE) – Al-Shaair (OLB) – Warner (ILB) – Greenlaw (OLB) – Sherman (CB) – Witherspoon (CB) – Ward (FS) – Tartt (SS)

 

GREEN BAY PACKERS

Attaque :

Rodgers (QB) – A. Jones (RB) – Bakhtiari (LT) – Jenkins (LG) – Linsley (C) – Turner (RG) – Bulaga (RT) – Graham (TE) – Adams (WR) – Allison (WR) – Lazard (WR)

Défense :

Clark (DT) – Lowry (DE) – Lancaster (DE) – Z. Smith (OLB) – Martinez (ILB) – Campbell (S) – P. Smith (OLB) – Alexander (CB) – King (CB) – Savage (S) – Amos (SS)

 

GBSFlogo

Coup d’envoi dimanche 19 janvier 2020 à 15h40, heure locale, 00h40 le lundi, heure de Paris.

 

Publicités

4 Comments

  1. Pris d’une insomnie, j’ai fini par me lever pour voir la 2nde mi-temps…
    J’ai failli me recoucher quand j’ai vu le 27-0…
    J’ai eu un bref espoir avec le 27-7 en me disant que si on faisait un stop suivi d’un TD ça pourrait faire tourner le momentum mais que dalle…
    Ah si, à 34-20, j’ai pensé, à plus de 5min de la fin, qu’on pouvait faire un stop pour revenir encore un peu mais un holding a été sifflé pour une action Redmond/Kittle et franchement quand tu vois le replay, clairement il y a holding mais Kittle fait pareil + limite facemask avant le holding et ce n’est pas vu. Finalement ça finit en FG qui tue le match… Cela aurait été intéressant de voir si on pouvait revenir à 34-27 et mettre la pression sur les 49ers mais nous n’avons pas eu l’occasion.

    Mais bon, on ne va pas se leurrer, la fin de match est un peu en trompe l’œil, on s’est fait marché dessus, le match de la W12 reflétait donc bien la différence de niveau entre les deux équipes (quoiqu’en dise Rodgers).
    On s’est fait bouffer à la course, ce qui a montré de manière criarde le manque d’un ILB performant contre la course et capable de bouffer le RB avant qu’il ne fasse 6-7 yards.
    Ils nous ont tellement marché dessus que Jimmy G n’a lancé que 8 fois… 8 fois de tout le match (dont 2 fois en 2nde mi-temps)… Je ne sais pas qui devrait avoir le plus honte entre nous et lui parce que ça fait plusieurs matchs que c’est comme ça et ça frise un peu le manque d’estime de la part de son HC…

    Enfin bref, c’était le revival du match de 2016 contre les Falcons où nous étions à 24-0 à la mi-temps… Impossible de finir au SB en démarrant les finales NFC comme ça…
    Le bilan de l’année reste ultra-positif pour la première année de LaFleur (13-3, la division, finale NFC) mais finir sur ça, c’est cinglant… J’espère que les mecs vont bien le garder en tête pour l’année prochaine…

    Pour le SB, plutôt pour les Chiefs à cause d’Andy Reid qui est un ancien de la maison…

  2. Quelle nuit de merde! resté eveillé et prendre sa matinée pour assister à ca….

    Pour moi ce match est juste HONTEUX! Certe les niners sont particulierement forts… mais la prestation des packers etait juste minable! Car ils savaient tres bien à quoi s’attendre et à aucun moment il n’ y a eu une tentative de révolte. c etait une demie finale…. tu n’as pas le droit de te compoter de cette maniere tout le match d’autant plus apres avoir vu et revu les images de la confrontation de la saison réguliere…. comment tu peux te faire démolir à la course par un coureur « moyen ». c’est innaceptable… comment tu peux te prendre 40 pts dans la gueule alors que le QB adverse n’a pratiquement pas lancé du match….?

    et Rodgers? ou est passé le leader guerrier? son niveau est deja tres moyen mais son attitude….est inconcevable…

    Pour moi cette defaite pardon cette claque est bien plus décevante que l’ensemble de la saison passée… car te faire gifler de cette maniere en demie finale contre une equipe qui a fait la meme chose tout le match… alors que tu as quand meme un bel effectif avec l’un des plus grands QB de l’histoire… ce n’est juste pas acceptable.

    La saison derniere etait une fin de cycle… et il y avait vraiment un probleme d’effectif et de blessures sur des postes clés. cette fois hormis à la reception tu avais un effectif qualitatif… et un rodgers en pleine santé et apres avoir battu un seattle tres amoindri de peu… tu sors de la pire des manieres en te prenant une gifle phénoménale…

    J’ai peur que cette defaite laisse des traces… car l’effectif tu peux l’ajuster avec un ou 2 receveurs de plus… mais il y a quand meme de fortes chances que l’année prochaine l’equipe soit moins chanceuse en terme de blessures… et donc de fortes chances de jouer avec un effectif moins fort.

    la question du coaching staff doit donc etre posée… et Rodgers doit aussi se poser les bonnes questions et tres vite se remettre en questions…. mais en est il capable…?

    wait and see…

  3. Ah et j’oubliais… finalement cette année on arrive en demie… mais quand avons nous « vibré » avec cette équipe….? jamais…. ah si peut être lors du 1er match de la saison contre chicago où la defense nous avait sorti quelque chose de grand…. pour le reste ce fut une saison sans saveur… avec beaucoup de victoires … mais sans saveur… a l’image de ce dernier match… où tu restes éveillé toute la nuit pour ne prendre strictement aucun plaisir…

  4. The_Chosen_One

    20 janvier 2020 at 17:12

    @ James
    Lafleur et Rodgers ont fait quelques ajustements par à la saison régulière et ça s’est ressenti même si c’était loin d’être parfait.
    En revanche notre DC, lui a reproduit la même bouillie défensive qu’en w12 (ainsi que tous les autres matchs de la saison) à savoir un schémas inoffensif contre la course, incapable de se défaire ou de contourner les blocks des TE.
    C’est une faute professionnelle de ne pas préparer son match à ce point là, surtout quand tu l’as déjà joué y a 2 mois en te prenant (déjà) une dégelée. C’est pas comme si SF avait sorti un playcall innovant et pas vu jusqu’ici. ils ont fait la même chose toute la saison. Par ailleurs, cette incapacité à s’ajuster en cours de match est consternante. Il est temps de tourner la page, d’urgence !

    contre Chicago, vu le niveau de leur offense, c’était pas dur de briller.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.