22

Derrick Henry, le RB des Tennessee Titans : tous derrière et lui devant

Deux conférences, deux tours de division assez différents. Si en NFC, la logique a été respectée dans des scenarii classiques, en AFC, ce fut beaucoup plus surprenant avec l’élimination du n°1 de la saison régulière : les Baltimore Ravens par des Tennessee Titans qui scalpent les grosses têtes ; et des Kansas City Chiefs qui dans une parodie de « hourrah football » ont battu 51-31 les Houston Texans après avoir été menés… 0-24 !

TOUR DE DIVISION NFC

Pour rappel, les deux matchs de tour de division en NFC étaient :

  • San Francisco 49ers (n°1 NFC) – Minnesota Vikings (n°6 NFC)
  • Green Bay Packers (n°2 NFC) – Seattle Seahawks (n°5 NFC)

Pour le match Packers – Seahawks, je crois que je me suis assez épanché dans le grand résumé du match.

49ERS – VIKINGS  :  27 – 10

49

Le QB des Vikings dans la nasse du pass-rush 49ers

Le score de 27-10 est trompeur, les 49ers ont marché sur les Vikings, littéralement. 71 % des jeux appelés par les 49ers ont été des courses, et seulement 29 % des passes avec un Garoppolo (QB) expédiant les affaires courantes (171 yards) en réussissant malgré tout à se faire intercepter.

Le paroxysme de cette appétence pour la course fut le drive de SF donnant le score de 24-10 pour les Niners, après une interception de Sherman (CB), fruit d’une mésentente entre Cousins (QB) et son WR Thielen. 8 jeux, 8 courses, 44 yards, le TD, le tout en 5 mn ; assommant les Vikings, à l’image d’un Xavier Rhodes (CB) exprimant généreusement sa frustration.

En même temps, quand on est sur un filon d’or comme les Niners ;-), ce serait bête de creuser à côté. L’OL a à la fois protégé Garoppolo et posé les rails du succès Niners à la course.

Évidemment, SF a aussi gagné la bataille des tranchées dans le sens inverse, avec un pass-rush monstrueux (Bosa et Ford font très mal) qui a harcelé Cousins (6 sacks) et réduit à néant l’attaque Vikings en éteignant complètement Dalvin Cook (RB) : 18 yards en 9 courses.

À l’inverse des 49ers, la balance offensive de MIN fut tout aussi déséquilibrée, mais à l’inverse : 74 % de passes pour 26 % de passes. Et qui a gagné au final ? Aisé de voir quelle était la bonne stratégie à appliquer.

Les 49ers, n°1 NFC, resteront dans leur stade pour accueillir leur dauphin de saison régulière : les Green Bay Packers pour la couronne NFC

TOUR DE DIVISION  AFC

RAVENS – TITANS  :  12 – 28

TEN

Lamar Jackson (QB) dans la nasse des Titans

Wow ! Après avoir choqué le QB aux 6 Super Bowls Tom Brady, les Titans ont choqué le MVP de la saison, QB de l’équipe au meilleur bilan de la saison : les Baltimore Ravens.

Les Titans sont en mission. Ils avaient les armes défensives pour contrer Lamar Jackson (QB). La recette est simple, le contenir et l’obliger à devenir exclusivement un passeur (souvent surdoseur dans ses lancers). Plus facile à dire qu’à faire mais les Titans ont réussi à mettre sous pression Jackson avec le plus souvent 3 rushers !

Résultat : seulement 25 yards en 8 courses en première mi-temps. Vous rajoutez 2 interceptions, 1 fumble et deux turnover on downs sur des choix de tenter les 4ème tentatives pas vraiment justifiés. Et vous aboutissez à des Ravens limités à 12 pts, quand leur moyenne de saison régulière était de 33 pts !

En face, les Titans ont un tank : Derrick Henry, 30 courses, 195 yards, 6.5 yards par porté sur 30 courses ! Wow ! Avec un tel engin, les défenses sont obligées d’être focalisées sur lui, permettant à Tannehill (QB) de se faire plaisir… une fois : une passe de TD de 45 yards. Avec cette passe, le QB allait dépasser la moitié de ses yards totaux : 88 yards…

Les Titans se qualifient pour la finale de conférence AFC et un 3ème déplacement. Après avoir éliminé les n°3 et n°1 AFC, place au n°2 pour la série complète.

CHIEFS – TEXANS  :  51 – 31

15

Le n°2 AFC, ce sont les Kansas City Chiefs qui se sont qualifiés pour la finale AFC après le pire départ possible : menés 24 à 0 après 19 mn de jeu !

Ensuite, ce fut une profusion offensive des Chiefs : 51 points en 41 mn ! Bon, les Texans les ont bien aidés aussi. Alors que le score n’était encore que de 7-24, HOU foirait un « fake punt » sur ses propres 33 yards. Puis, un fumble dès le retour de punt suivant. Ou comment se prendre 14 pts en 2 mn de jeu. (21-24)

Le reste rentrera dans l’histoire des plus grandes « remontadas » NFL qui laissent exsangue le vaincu. On pense aussi à celle des New England Patriots face aux Atlanta Falcons lors Super Bowl de la saison 2016 (victoire 34-28 après que les Falcons aient mené 28-3 à un quart-temps et demi de la fin)… ou celle des Seattle Seahawks lors de la finale NFC 2014 face aux Packers qui menaient 19-7 à 4 mn de la fin.

ET LA DRAFT ?

On connaissait les 20 premiers choix à l’issue de la saison régulière. Les résultats du tour des wild-cards et du tour de division en ont livré 8 de plus. Les 8 perdants des deux premiers tours des play-offs ont été classés d’abord par leur tour d’élimination puis par leur bilan de saison régulière, ce qui nous donne pour les 28 premiers choix :

DRAFT

Les New England Patriots choisiront en n°23, leur plus haut choix de draft sans « trade » depuis 2012 (avec le choix de Chandler Jones (DE) en n°21)

Quant aux Miami Dolphins, ils récupèrent le choix des Texans, soit le n°26 après le n°5 et n°18. La grande braderie floridienne de 2019 portera t-elle ses fruits en avril prochain ?

LE TABLEAU DES PLAY-OFFS

 

TAB

FINALE DE CONFÉRENCE NFC

  • San Francisco 49ers (n°1 NFC) – Green Bay Packers (n°2 NFC)

 

FINALE DE CONFÉRENCE AFC

  • Kansas City Chiefs (n°2 AFC) – Tennessee Titans (n°6 AFC)

 

Publicités