12rest

C’était la semaine de repos pour les Green Bay Packers en cette semaine 11. Outre le repos procuré, celle-ci a failli être une véritable aubaine pour GB au niveau des classements. Failli seulement…

CLASSEMENT DIVISION NFC NORTH

NFCN

Ah, on y a cru à cette défaite des Minnesota Vikings. Déjouant complètement en première mi-temps, ils cumulaient les actions négatives. Après 5 punts et 2 fumbles perdus, j’ai bien cru que le drakkar violet était coulé : 20-0 pour les Denver Broncos à 1 mn de la mi-temps en étant en zone rouge adverse.

Mais l’action suivant le 2ème fumble, le TE Noah Fant stoppait inexplicablement son tracé : interception du safety Sendejo. À partir de là, la machine Vikings était lancée face une défense qui se fatiguait et face à une attaque timorée. Victoire arrachée 27-23 avec les Broncos qui eurent 3 tentatives à 4 yards de l’en-but pour marquer le touchdown de la victoire en fin de match. Arf !

Du coup, les Vikings restent à portée de fusil des Packers dans la quête du Nord.

Derrière, c’est l’hallali pour les Chicago Bears et les Detroit Lions. Pour les Lions, la blessure de leur QB Stafford est plus sérieuse que prévue et il pourrait manquer le reste de la saison. Les Lions ont été valeureux contre les Dallas Cowboys.

Menés 35-21 à 8 mn de la fin, les Lions et son QB 2 Driskell ont gardé espoir en revenant à un touchdown d’écart. Mais DET a dû se résoudre à punter sur 4ème et 26 avant les deux dernières minutes. Dak Prescott (QB) a pu achever les Lions, lui qui a joué dans un fauteuil toute la soirée (snap, je bois une gorgée de thé, je passe). À noter les 4 réceptions de 115 yards (avec 1 TD) de Randall Cobb (WR).

Côté Chicago Bears, on jouait les Los Angeles Rams qui jouaient leur survie pour les play-offs. Ce fut un duel de défenses avec 2 QB (Goff et Trubisky) qui peinent à confirmer leur rang de draft (n°1 2016 et n°2 2017). Les deux QB ont été tristounes (173 yards, 1 INT pour Goff ; 198 yards, 1 TD, 1 INT pour Trubisky) mais Goff aura eu le mérite de mener à bien le drive qui donna 10 pts d’avance aux Rams à 3 mn du terme. Pour Trubisky, cela sent le sapin, avec un remplacement dans les dernières minutes par son QB 2 en raison selon le staff d’une blessure à la hanche. Les Bears vont-ils lever la 5ème année optionnelle de Trubisky qui le ferait empocher un salaire de top QB ?

 

CLASSEMENT CONFÉRENCE NFC

NFC

Arf n°2, avec ce match improbablement serré entre les San Francisco 49ers et les Arizona Cardinals qui ont mené 16-0 après 21 mn de jeu. Mais contrairement aux Broncos face aux Vikings, Arizona ne s’est pas écroulé quand SF est revenu dans le match.

Comme d’habitude, la première manière de faire déjouer son adversaire est d’annihiler son jeu de course, ce qu’Arizona a su faire parfaitement alors que SF est la 2ème attaque NFL à la course. Mettant bien la pression également sur le QB Garoppolo (2 interceptions), ARI s’est démené en attaque avec son petit QB rookie Kyler Murray, autant coureur que passeur.

Le score de 36-26 pour les 49ers est flatteur. Ces derniers ne sont repassés devant les Cardinals 30 à 26 qu’à 30 secondes de la fin. Avec 30 secondes à jouer et 3 temps morts, rien n’était impossible pour les Cardinals. Mais dès la première passe, le WR Keesean Johnson perdait le ballon sur un rude plaquage Niners.

Dommage pour les Packers qui auraient pu récupérer sans rien faire le trône de la NFC. Ce match aura au moins eu le mérite de donner beaucoup d’enseignements aux Packers pour leur prochain déplacement… à San Francisco. Encore faudra t-il déjà ne pas la jouer « portes ouvertes » face aux RB 49ers.

Les New Orleans Saints, après leur humiliation à domicile contre les Atlanta Falcons la semaine passée, ne sont pas cette fois passés à côté de leur match ; contrairement au QB des Buccaneers Jameis Winston, toujours friable dans les rencontres à enjeu et auteur de… 4 interceptions ! Les Saints restent dans la course du rang n°1 NFC avec un bilan de 8-2 similaire aux Packers.

Tout comme les Seattle Seahawks (8-2), eux aussi en semaine de repos, suivis de près par les Minnesota Vikings (8-3). En étant collés à leurs rangs n°5 et n°6 depuis quasiment le début de saison, ces deux équipes avancent masquées. Mais il suffirait d’une défaite de leurs adversaires dans leur division respectives (les 49ers dans la NFC West pour les Seahawks ; les Packers dans la NFC North pour les Vikings) pour qu’elles se retrouvent à leurs places n°1 et 2 à lutter pour la qualification directe pour le tour de division des play-offs NFC.

49ers, Packers, Saints, Seahawks, Vikings sont quasi assurés d’être dans les play-offs, à moins que l’une d’entre elles ne s’écroule et fasse espérer les Los Angeles Rams, vainqueurs sans éclat des Chicago Bears. Avec un bilan de 6-4, les Rams se donnent le droit d’espérer d’autant plus qu’ils ont encore une confrontation directe avec les Seahawks et une avec les 49ers dans cette chaude NFC West.

Les Rams sont seuls dans cette quête impossible, les Carolina Panthers (5-5) ayant décroché par une sévère défaite face aux Atlanta Falcons qui enquiquine ses adversaires de la NFC South et qui, pour le coup, ont rendu bien ordinaires des Panthers qui ont failli emmener en prolongations les Packers la semaine passée.

Washington Redskins (1-9) et New York Giants (2-8) occupent les deux dernières places de la NFC. Ça tombe bien, ce sont les deux adversaires des Packers qui suivent le déplacement chez les 49ers. Normalement, deux victoires accessibles.

Deux membres de la NFC East aux deux dernières places NFC et deux autres, Dallas Cowboys (6-4) et Philadelphia Eagles (5-5) qui luttent pour le strapontin n°4 des play-offs qui leur sera dédié, considérant leur retard presque irrémédiable sur les 5 meilleures équipes NFC.

DANS LE RESTE DE LA NFL

En AFC, les New England Patriots vivent par leur défense, et c’est bien grâce à elle que NE doit son bilan actuel de 9-1, après une nouvelle victoire, cette fois chez les Philadelphia Eagles 17 à 10. Tom Brady décline physiquement, mais comme son jeu n’est pas axé sur ça, il arrive à gérer ses temps forts et ses temps faibles.

Mais l’équipe la plus « hot » du moment en AFC, ce sont bien les Baltimore Ravens (8-2), n°2 AFC, emmenés par l’enthousiasmant Lamar Jackson (QB) qui a cette fois passé au laminoir les Houston Texans, pourtant n°3 AFC avant le match ! Victoire 41 à 7 !

Les nouveaux n°3 AFC sont les revenants Kansas City Chiefs (7-4) qui ont battu, et anéantit leur espoir de play-offs, les Los Angeles Chargers (4-7) qui s’est sabordé avec les 4 interceptions du QB Philip Rivers.

Profitant de la déroute des Texans chez les Ravens, les Indianapolis Colts (6-4) reprennent le flambeau de l’AFC South, en marchant, ou en plutôt en courant, sur les Jacksonville Jaguars 33 à 13.

Pour les wild-cards AFC, les Buffalo Bills (n°5) tiennent la corde avec un surprenant bilan de 7-3. Mais leur calendrier leur réserve bientôt Dallas Cowboys, Baltimore Ravens et New England Patriots. De quoi chahuter les bisons. Les derniers potentiels qualifiés (n°6) sont les Houston Texans (6-4) toujours faibles face aux forts, suivi de près par les Oakland Raiders (6-4) qui toquent à la porte des play-offs AFC après un début de saison compliqué, même si leur victoire 17-0 contre les Cincinnati Bengals, lanterne rouge de la NFL, n’est pas un réel indicateur de bonne santé.

LES AFFICHES DE LA SEMAINE 12

Semaine incroyable au niveau des confrontations proposées :

  • San Francisco 49ers (n°1 NFC) – Green Bay Packers (n°2 NFC) : jamais dans l’ère du Super Bowl une confrontation de saison régulière n’a réuni deux équipes avec un taux aussi haut de victoires
  • Indianapolis Colts (n°4 AFC) Houston Texans (n°6 AFC) : Le trône AFC South est en jeu
  • Philadelphia Eagles (n°8 NFC) – Seattle Seahawks (n°5 NFC) : Chaud duel de « piafs » ^^
  • New England Patriots (n°1 AFC) – Dallas Cowboys (n°4 NFC) : La défense Patriots percera t-elle la ligne offensive Cowboys ?
  • Los Angeles Rams (n°7 NFC) – Baltimore Ravens (n°2 AFC)  : Pour survivre, les Rams devront dompter le QB Lamar Jackson
Publicités