Echauffement Week 7 : GB – OAK

GBOAK

Courte semaine pour les Packers qui ont joué ce lundi soir et qui rejouent dimanche après-midi contre les Oakland Raiders. Si cette affiche semblait une victoire acquise avant le début de saison, la récente victoire des Raiders face aux Chicago Bears (à Londres) incite à la méfiance.

ATTENTION, PHÉNOMÈNE

Une fois n’est pas coutume, la menace ne sera pas aérienne contre les Oakland Raiders mais bien terrestre et elle porte le nom de Josh Jacobs. Le rookie en provenance du fameux « Crimson Tide » (université d’Alabama) n’a pas tardé à justifier pourquoi les Raiders l’avait choisi au 24ème choix général de la dernière draft.

6ème coureur NFL avec 86 yards par match, Jacobs est un rouleau compresseur qui a effectué peu de courses supérieures à 20 yards par rapport aux autres coureurs du top 10 NFL. À la manière d’un Ezekiel Elliott (RB des Dallas Cowboys), il use les défenses par ses gains réguliers et fait accumuler les first downs à son équipe.

Jacobs sera la pierre angulaire de l’attaque des Raiders d’autant plus que le point faible repéré dans la défense de GB est bien celle contre la course. Encore qu’elle sort de deux performances très correctes qui sont cependant à nuancer. Les 62 yards d’Ezekiel Elliott des Dallas Cowboys fut d’abord la conséquence d’un choix tactique en raison du débours trop important au score (car 5.2 yards par porté tout de même). Quant aux 34 yards de Kerryon Johnson (RB des Detroit Lions), c’est une très bonne performance mais le jeu de course des Lions se situe plutôt dans le dernier tiers NFL, donc pas de quoi pavoiser. La défense de GB contre la course reste toujours 26ème NFL en terme de yards concédés par course (4.9 yards).

Donc à la ligne défensive de sortir les barbelés et avec Kenny Clark, toujours régulier, Montravius Adams en progression, on veut le même Dean Lowry (DE) que contre les Lions, là où il a fait la meilleure performance de sa saison. Et on compte toujours sur Blake Martinez, la machine à plaquer (4ème NFL au nombre de plaquages).

De la capacité à contrôler Jacobs dépendra le score des Raiders qui ne s’appuie pas sur un jeu de passe fulgurant. Pensez donc chers « cheeseheads » que Trevor Davis, WR échangé il y a peu et cantonné aux (moyens) retours de punt à GB est un titulaire à part entière au poste de receveur à Oakland, et sera même le WR 1 dimanche, Tyrell Williams (WR) étant blessé.

CarrJacobs

Le « combo » offensif des Raiders : Carr (QB – n°4) et J. JAcobs (RB – n°28)

Non, le jeu de passe des Raiders se base sur leur TE Darren Waller qui est le TE n°3 NFL au nombre de réceptions. Il y a fort à parier que Mike Pettine, le coordinateur défensif mette Adrian Amos (SS) sur le coup.

Vous l’avez compris, la défense de GB devra jouer dans un petit périmètre et pourra blinder la zone des 15 yards à partir de la ligne de mise en jeu. Attention alors à l’excès de confiance, surtout en l’absence encore de Darnell Savage (FS). Il ne manquerait plus que Trevor Davis nous claque un long TD sur la tête. ^^

En fait, c’est le pass-rush qui aura en théorie le plus de boulot côté Packers, la ligne offensive des Raiders s’affirmant comme une des meilleures murailles de la NFL (5ème NFL au nombre de sacks et 1ere NFL au nombre de « hits » subis par le QB). Alors, la mise sous pression de Derek Carr (QB) sera une sacrée mission pour le pass-rush Packers, mais réalisable pour la meilleure paire de pass-rushers de la NFL (les Smith and Smith : 13 sacks à eux deux). Bonus, le RT titulaire des Raiders Trent Brown sera probablement absent.

zesqanwgyi6kcmpagsz5

Alexander, leader NFL en passes déviées, interceptera t-il le ballon dimanche ?

QUI POUR RÉCEPTIONNER ?

Côté attaque, on se demande à qui Rodgers pourra bien lancer la balle ! Davante Adams est bien sûr absent, et comme dit auparavant, ce sera sûrement pas avant la semaine 12 qui suivra la semaine « bye » des Packers qu’il ferait son retour. Geronimo Allison est quasiment certain d’être absent avec sa commotion cérébrale. Quant à Valdes-Scantling (WR), il est toujours absent de l’entrainement pour son entorse de la cheville mais devrait pouvoir tenir sa place. À ce tarif-là, Allen Lazard (WR), le héros du dernier match, devrait être titulaire dès le début du match.

Cela pourrait être inquiétant. Mais le pass-rush Raiders est bizarrement improductif alors que sur le papier, elle était censée être menaçante ; un peu comme le pass-rush de Detroit. Seulement 30ème NFL au niveau du taux de pression mis sur le QB adverse, c’est aussi le pass-rush qui effectue le moins de blitz (30ème NFL également). Clelin Ferrell (DE), n°4 de la draft 2019, est pour l’instant la plus grosse déception du top 10 de cette dernière draft. De plus, Arden Key (DE), l’autre pass-rusher titulaire sera absent pour blessure.

Alors, avec une OL en bonne santé, Rodgers devrait jouer dans un fauteuil. Encore faut-il que ses receveurs puissent se séparer… L’emploi des TE, qui va crescendo (67 yards contre les Lions), devrait être encore une solution de secours viable, même si Tonyan sera encore absent.

Il faudra bien que Rodgers trouve des solutions à la passe car la défense au sol des Raiders est performante avec au centre de la DL Maurice Hurst (DT) et Jonathan Hankins (DT) auquel s’ajoute Corey Liuget (DT) dans la rotation. Avec Tahir Whitehead (LB) en 2ème lame, Oakland est la 6ème défense contre la course en terme de yards concédés à la course (3.7 yards).

Jamaal Williams (RB) a pris le relais d’Aaron Jones (RB) pour que GB sorte avec deux matchs de suite avec un coureur à + de 100 yards. GB est désormais en milieu de tableau pour les yards gagnés à la course NFL (17ème). Mais souvenons que contre la 2ème défense NFL contre la course, les Philadelphia Eagles, les Packers avaient été inexistants au sol.

LES COMPOSITIONS PROBABLES

GREEN BAY PACKERS

Attaque :

Rodgers (QB) – A. Jones (RB) – Vitale (FB) – Bakhtiari (LT) – Jenkins (LG) – Linsley (C) – Turner (RG) – Bulaga (RT) – Graham (TE) – Valdes-Scantling (WR) – Lazard (WR)

Défense :

Clark (DT) – Lowry (DE) – M. Adams (DE) – Z. Smith (OLB) – Martinez (ILB) – B.J. Goodson (ILB) – P. Smith (OLB) – Alexander (CB) – King (CB) – Redmond (FS) – Amos (SS)

Absents notables : Davante Adams (WR), Darnell Savage (FS), Geronimo Allison (WR), Robert Tonyan (TE)

OAKLAND RAIDERS

Attaque :

Carr (QB) – J. Jacobs (RB) – Ingold (FB) – K. Miller (LT) – Incognito (LG) – Hudson (C) – G. Jackson (RG) – D. Sharpe (RT) – Waller (TE) – T. Davis (WR) – D. Harris (WR)

Défense :

Ferrell (DE) – M. Hurst (DT) – J. Hankins (DT) – M. Crosby (DE) – T. Whitehead (SLB) – J. Phillips (MLB) – N. Morrow (WLB) – Worley (CB) – Conley (CB) – L. Joyner (FS) – K. Joseph (SS)

Absent notable : Arden Key (DE), Tyrell Williams (WR), Trent Brown (RT)

 

 

lineup

Coup d’envoi dimanche 20 octobre 2019 à 13h00, heure locale, 19h00, heure de Paris.

 

 

Publicités

4 Comments

  1. Le duel entre OLs et pass rush vaudra sûrement le coup d’oeil et je suis curieux de voir Arden Key en action, lui un temps pressenti chez nous avant sa draft par OAK. Pour nous, il faudra sans doute un peu plus qu’effrayer Carr pour le dérégler alors espérons une nouvelle performance de Sackrell, nan je plaisante… de Gary… ok j’arrête vraiment promis juré, des frères Smith bien sûr !

    Bref, le jeu au sol risque effectivement d’être déterminant vu la pénurie de receveurs dans les deux équipes mais au moins les Raiders ont un vrai TE offensif…
    J’ai confiance en Rodgers dans l’adversité et il a déjà largement prouvé qu’il pouvait distribuer d’autant plus qu’il semble lui rester au moins deux cibles en qui il a pleine confiance (Lazard et Kumerow) malgré leur manque de statistiques.

    J’espère juste qu’on ne va pas à nouveau forcer le jeu sur Graham… Qu’il em fasse mentir si c’est le cas mais je préfère de loin qu’on aligne tout ce qui a deux mains fonctionnelles en réception dont Lewis, Williams et Vitale.
    J’espère également que Shep aura eu le temps de se sortir la tête du luc et qu’il évitera de donner le match à l’adversaire puisque le staff a décidé de le remettre sur le terrain direct au retour et comme WR (par défaut).

    Davis, bah… Il serait foutu de nous mettre un return TD lui, juste parce queeeeee… Nan bon, allez je mise sur un career game de Lazard avec le premier TD de Kumhero !

    *
    Trucs vus en passant, pauvre GBPF qui doit sortir ses articles à la chaîne à cause de la semaine courte, pense à récupérer quand même 😉 :
    – mais réalisable pour la meilleure (paire) de pass-rushers de la NFL
    manque « paire » (je suppose)
    – il use (une défense) les défenses par ses gains réguliers
    « une défense » de trop :p

  2. En une semaine on va rencontrer deux équipes indissociables de notre belle, longue et glorieuse histoire.
    Les deux équipes qui ont été nos valeureux adversaires dans les Super Bowl l et ll.
    La confiance étant là, je pense que les Packers abordent ce match avec pas mal de certitudes, un grand QB, un beau staff, un jeu au sol pas mauvais, une bonne ligne offensive, une grande défense capable de faire déjouer l’adversaire.
    Pour moi, victoire des Packers assez facile pour une fois, avant de partir visiter les quatre coins des États-Unis.
    Petite chose, si tous nos défensifs lineman pouvait envoyer valser et asseoir Incognito sur son gros cul, ça me ferait plaisir.

  3. Pris le match en retard mais juste au bon moment avec la passe de TD de Rodgers pour Jones.

    Pour une fois, on a su garder le momentum et appuyer là où ça fait mal pour plier le match. Le tournant est clairement le fumble avec touchback de Carr qui nous laisse à 14-10 au lieu de 14-17 et on capitalise sur la fin de 2e QT et le drive d’ouverture du 3e QT pour enfoncer le clou. Comme le disait le commentaire, Carr a laissé le ballon à Rodgers à 14-10 et celui-ci lui a rendu à 28-10.
    Et dire que tout ça commence avec Redmond qui s’arrache pour récupérer une erreur de couverture pour arrêter le mec des Raiders à 2 yards de l’en but.

    On se croirait revenu quelques années en arrière quand on pouvait mettre un TD à chaque possession et prendre un aussi à chaque possession.
    Mais bon, on a su tuer le match et la défense a éteint les dernières velléités de retour des Raiders avec le turnover on downs et l’interception de King en endzone.
    Cela faisait longtemps que Rodgers n’avait pas eu à jouer les 5 dernières minutes d’un match et ça faisait longtemps que je n’avais pas eu à serrer les fesses jusqu’à la fin 🙂

    – Coté Défense, on a souffert. Leur OL était balèze et les Smiths n’ont pas trouvé des masses d’ouvertures pour gêner Carr. Leurs TEs nous ont fait mal, les mecs étaient souvent « wide open ». Mais on a serré le jeu quand il a fallu.
    – Coté Attaque, super match à l’ancienne, à la passe quoi… Rodgers a arrosé tout le monde, il a mis un peu de temps à se connecter aux WR mais quand il l’a fait, il a chopé Lazard (superbe réception acrobatique en side-line), Kumerow et MVS.
    Dialogue assez marrant des commentateurs : « Mais pourquoi les Packers ne courent-ils pas pour manger le chrono (à 28-17) ? « , réponse « Quand ton QB est au perfect rating et que c’est Rodgers, tu lui files le ballon et c’est tout ».
    Même Graham s’est bien bougé… Si on garde cette dynamique, avec le retour d’Adams ça va vraiment ressembler à qqch…

    Dommage que les Lions n’aient pas tapé les Vikings mais avec la défaite des Bears, ça scinde la division en 2 : Packers et Vikings d’un côté et Bears/Lions de l’autre.
    Dans la conférence, c’est toujours la course avec les Saints et les 49ers, les Seahawks ayant été bouffés par les Ravens… Va falloir garder le rythme jusqu’au BYE.

  4. Tu l’as dit mon ami, le tournant c’est le retour in-extremis de Redmond Domenech pour s’accrocher comme un morbac au maillot du pirate.
    Comme quoi il faut toujours s’accrocher, dans le sport comme dans la vie.
    Go Pack Go !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.