Week 1 ~ CHI – GB : Green Bay a une Défense !

Chicago Bears – Green Bay Packers : 3 – 10

Amos

Adrian Amos (SS), l’interception qui scelle le match dans le propre en-but des Packers

Le match d’hier a montré une évidence qu’Aaron Rodgers lui-même a souligné après le match : GB a une défense ! Et ce genre de performances, le n°12 n’y est pas habitué, lui qui a trop souvent pallier aux errements défensifs de son équipe. Cette fois, la défense a tout fait pour que l’attaque encore ronronnante des Packers puisse faire juste ce qu’il fallait pour rafler la mise chez les Chicago Bears, dont le front-7 monstrueux va en faire souffrir plus d’un cette saison.

UN MATCH FERMÉ

Pour la 100ème saison, les deux plus vieilles écuries de la NFL avaient décidé de la jouer « vintage » : un match défensif, peu de points. Pour ce 199ème match entre les Bears et les Packers, GB a même eu le clin d’oeil de gagner à Chicago par un score de 10 points. Et ça, ce n’était pas arrivé depuis… 1932 (!) et une victoire 2 à 0 (ha !).

Les défenses ont pris le pas sur les attaques. Si on pouvait s’y attendre côté Bears (c’est même dans leur ADN), ce fut une surprise côté Packers, même si l’énorme reconstruction effectuée par le manager général Brian Gutekunst au niveau défensif laissait augurer que GB pouvait tenir la dragée haute à l’attaque des Bears. Il faudra voir cela contre des équipes mieux armées au niveau offensif car Trubisky (QB) est en train de démontrer qu’il ne valait vraiment pas son 2ème choix général de la draft 2017. De plus, Chicago a peut-être fait une erreur de laisser partir Jordan Howard (RB), tout du moins à court terme.

Si le match a été défensif, c’est aussi parce que désormais la pré-saison n’implique quasiment plus les titulaires. Ce qui fut valable pour les Packers l’a été pour la grande majorité des équipes NFL et cela s’est senti dans la qualité offensive hier. Tant mieux pour le spectacle « à l’ancienne » qui a pour une fois favorisé les défenses, mais on a bien senti les approximations au niveau de la ligne offensive (pénalités et sacks concédés) ainsi qu’au niveau de la coordination QB-WR pour ce qui est des « routes » bien effectuées.

Cela s’est surtout vu côté Packers lors d’un premier quart-temps ca-ta-clysmique. Pensez donc, à la fin du 1er quart-temps, GB avait… reculé de 12 yards ! Du jamais vu depuis 1994 ! La faute à un pass-rush Bears méga agressif qui faisait valser tous les membres de l’OL, sauf Bakhtiari (LT) qui aura été tout de même sur le reculoir. Lane Taylor (LG) fut parfois soufflé comme un fétu de paille, et si le n°65 ne redresse pas la barre, ce ne sera qu’une question de matchs pour qu’Elgton Jenkins prenne son poste. Et quand Aaron Rodgers avait un peu de temps, il avait la précision d’un archer aveugle et visait plus les chaussettes que les mains de ses WR. Le n°12 était-il fini ? Heureusement, la suite du match nous montrera que tout cela était plutôt rouillé, et qu’il y a plein de potentiel à venir pour l’attaque des Packers.

Sack

Aaron Rodgers a été très souvent sous la pression du front-7 Bears

GB était donc resté dans le match, la défense stoppant les Bears qui avançaient un peu plus que les Packers, grignotant la position sur le terrain qui aboutit à un field goal de 38 yards sur le 2ème drive chicagoan. (3-0)

Il fallut attendre le début du 2ème quart-temps et le 4ème drive Packers pour être un peu plus rassuré par l’attaque. Sur la même action, feinte de course, feinte de course renversée et les Bears ne voient pas que Rodgers a toujours le ballon et une éternité pour choisir sa cible. Ce sera Marques Valdes-Scantling (WR) pour un gain de 47 yards plein centre. Trois actions plus tard, c’était le touchdown de Jimmy Graham (TE). Un TD inhabituel pour Rodgers. Lui si précautionneux dans ses passes, il lança dans la zone des mains de Graham, pourtant bien couvert, mais fit confiance au gabarit du n°80. Bien lui en a pris, le CB au marquage ne put rien faire, et ce fut un TD libérateur pour Rodgers, Graham et les Packers. VIDÉO (3-7)

Les Bears tentèrent de réagir à la passe. Ca marchait alors avec leur meilleure action du match : une passe au cordeau de 27 yards pour Allen Robinson sur la tête de Tony Brown (CB) au marquage pourtant presque parfait.

La défense de GB opérait alors une des actions du match. 3ème et 1 pour CHI, Kenny Clark (DT) abusait le Centre adverse par un magnifique mouvement de bras et se retrouvait nez à nez avec Cordarelle Patterson (WR) placé en coureur. Ce dernier était pris aux pattes par Clark qui bénéficiait également du soutien d’Amos (SS). Les Bears s’étaient approché de la zone de field goal et durent à cause de cette action punter en étant sur les 41 yards adverses.

Les Packers reprenaient leur rythme mais la pression constante des flots adverses faisait céder les digues de GB. Tuner (RG) et Linsley (C) étaient submergés : sack de Hicks (DT) et Robertson-Harris sur 3ème tentative.

La défense Packers se mettait au diapason : sack de Za’darius Smith et 3 « holdings » concédés par les Bears. Elle ne concédera que 98 yards en première mi-temps où le score restait à l’avantage de GB. (3-7 à la mi-temps)

La deuxième mi-temps n’allait pas changer fondamentalement les bases de ce match défensif.

Les Bears n’arrivaient pas à poser leur jeu de course (46 yards dans le match). Ils tentaient plus à la passe mais ils se heurtaient à la fois à la pression du pass-rush Packers et à la vitesse des lignes secondaires. Ce qui m’a marqué, quand une réception Bears était effectuée, c’est la rapidité à laquelle le plaquage Packers était effectué… et bien exécuté bien sûr. Je n’ai pas souvenir d’un gros plaquage manqué du match.

Les Packers étaient plus efficaces à la course en seconde période (47 yards au total). Il faut dire que cela était catastrophique en première période. Résultat, GB allongeait ses drives et utilisait souvent Marcedes Lewis (TE) dont la saison 2018 fut un vrai purgatoire. Mais la pression du pass-rush faisait toujours mal à la ligne offensive Packers. Bakhtiari (LT) concédait deux « holdings », autant que dans toute sa saison 2018. Linsley (C) se faisait souvent enfoncer et que dire de Taylor (LG)…

La faiblesse du kicker Bears obligeait CHI, de manière un peu désespérée, à tenter une 4ème et 10 au lieu d’un field goal de 50 yards. Les huées de Soldier Field montèrent au fur et à mesure des drives avortés.

D’autres paramètres ont empêché ce match d’avoir plus de points au score. D’abord, un autre symptôme du manque de compétition en pré-saison : un nombre de pénalités assez hallucinant, chacune des équipes en effectuant 10, même si les Packers en furent moins pénalisés au niveau des yards (71 yards contre 107 pour les Bears !).

Et les punters ont également fait un match exceptionnel. Sur un renvoi des Bears à l’entame du 4ème quart-temps, GB repartait de ses 5 yards mais s’en extirpait avec une feinte de course pour une passe plein centre de 28 yards pour Trevor Davis (WR). Rodgers remettait le couvert pour 28 yards plein centre, cette fois pour Robert Tonyan (TE).  Sur une 3ème et 12, Rodgers échouait sur une course personnelle à 2 yards du first down. Mason Crosby (K) enquillait sans trembler le FG de 39 yards, mettant GB à l’abri d’une possession d’écart. Énorme dans un match aussi cadenassé. (3-10)

Avec 5 mn à jouer, les Bears avaient encaissé un coup dur et se devaient de tenter plus que ce qu’ils n’avaient fait. Par un jeu de petites passes, ils remontaient le terrain, bénéficiant d’un blitz à contre-temps de Savage (FS) ou d’une formation à 3 rushers seulement qui permit un gain plein centre de 21 yards par une réception d’Allen Robinson (WR).

Si bien que les Bears atteignirent pour la première fois la zone rouge de GB… à 2 mn du terme de la rencontre. Mais sur le… 13ème jeu du drive, Trubisky (QB), un peu empressé par le chrono et par la pression de Preston Smith (OLB) lançait une passe lobée sur sa cible du jour (Allen Robinson – WR – 7 réceptions, 102 yards). Trop forte, la balle était réceptionnée parfaitement par… Adrian Amos (SS) dans le coin gauche de la zone d’en-but ! VIDÉO

Avec 2 mn à jouer, le match était joué… ou presque, car Aaron Rodgers ajustait mal sa petite passe pour Valdes-Scantling (WR), grillant seulement 30 secondes au chrono. Mais J.K. Scott (P), sur son 9ème punt du match (!), balançait une bombe de 63 yards repoussant les Bears quasiment dans leur zone rouge !

Mais en fait, il fallait symboliquement que ce soit à la défense de GB de clôre le match, et ce fut Preston Smith (OLB) qui, par un sack, provoqua le « turnover on downs » des Bears.

DES PROMESSES À CONFIRMER

Le match de la défense fut si étouffant pour l’adversaire qu’il tarde d’être au prochain match pour avoir confirmation de ces tendances. Car l’attaque de Chicago ne sera vraisemblablement pas dans la première moitié NFL en 2019. Les Bears vivront par les performances de leur défense qui a de fortes chances d’être encore sur le podium NFL.

Les Smiths ont fait une prestation qui justifie leurs salaires, il est nécessaire qu’ils continuent à ce rythme permettant à Kenny Clark d’être mieux récompensé de tous ses efforts au centre de la ligne défensive. Il fut bien secondé par Montravius Adams (DT). Derrière eux, Mike Pettine, le coordinateur défensif avait choisi d’aligner le safety Raven Greene aux côtés de Blake Martinez, donnant une rapidité supplémentaire au second rideau. Pas sûr que Burks (ILB) retrouve une place de titulaire à part entière quand il reviendra de blessure.

Quant aux lignes secondaires, le changement est tellement spectaculaire par rapport à l’équipe de 2017 que c’en est incroyable. Jaire Alexander (CB) a tout pour être LE CB superstar de la ligue ; on peut déjà commencer à préparer le carnet de chèques pour son prochain contrat en 2023. ^^ Et la paire de safeties peut être une des top paires de la ligue, Savage a l’énergie pour être partout sur le terrain, le trade-up surprise (comme celui de Jaire Alexander l’année précédente d’ailleurs) de Gutekunst lors de la dernière draft semble avoir été vraiment judicieux. Même Tramon Williams vieillissant a peut-être effectué son meilleur match depuis l’année dernière, ayant trouvé une seconde jeunesse au poste de slot CB et surtout a montré l’envie d’un cadet (des pénalités évitables d’ailleurs).

Peu de critiques à faire pour la défense. Mais comme déjà dit, on verra contre les Minnesota Vikings la semaine prochaine qui disposent de plus de potentiel offensif que les Chicago Bears.

Def

Dé-fense !

Pour l’attaque, ce fut évidemment loin d’être un bon match. Tout juste convenable. Mais entre la qualité du front-7 Bears et les premières actions « réelles » de Rodgers, cela ne peut que s’améliorer à priori. J’ai aimé qu’Aaron Jones (RB) n’ait pas été abandonné après sa 1ère mi-temps transparente. J’ai aimé que Jamaal Williams (RB) prenne correctement le relais. J’ai aussi apprécié qu’un Marcedes Lewis (TE) ait été autant impliqué. Et j’ai aimé ce qui s’apparente à une relation de respect entre l’entraineur et le QB. Matt LaFleur sait bien l’importance et l’ego de Rodgers. Il sait que le succès de GB passe forcément par le n°12 et qu’il faut l’impliquer, travailler de concert, plutôt que de rester figé sur une relation trop hiérarchique comme pouvait l’imposer Mike Mc Carthy. C’est peut-être la jeunesse de LaFleur qui le rend plus « intelligent » et moins orgueilleux pour accepter que Rodgers mène aussi la barque au niveau des jeux appelés. Tout cela donne de l’espérance… Et une première victoire en carrière en tant que « head coach » pour Lafleur !

Évidemment, il y a un point noir avec la prestation de la ligne offensive. Mais là encore, je reste optimiste compte tenu du faible temps de jeu qu’ils ont eu à jouer ensemble avant de se coltiner le pass-rush peut-être le plus terrible de la NFL. Forcément, la soirée fut compliquée pour tous les linemen qui ont chacun été mis à mal par rapport à leur niveau habituel, même si Bryan Bulaga (RT) a vécu une soirée moins compliquée que l’année précédente. Et comme dit précédemment, il ne va pas falloir que Taylor (LG) réédite une telle piètre performance car Elgton Jenkins est dans les starting blocks.

LES STATS

CHI-GB

Chicago :

  • Mitch Trubisky (QB) : 26/45 à la passe, 228 yards, 1 INT
  • Mike Davis (RB) : 5 courses, 19 yards, 3.8 yards par porté
  • Allen Robinson (WR) : 7 réceptions, 102 yards
  • Leonard Floyd (OLB) : 4 plaquages, 2 sacks, 2 plaquages pour perte
  • Pat O’Donnell (P) : 8 punts, 42.6 yards de moyenne
  • Efficacité en 3ème tentative : 20 % (3/15)
  • 10 pénalités pour 107 yards concédés

Green Bay :

  • Aaron Rodgers (QB) : 18/30 à la passe, 203 yards, 1 TD
  • Aaron Jones (RB) : 13 courses, 39 yards, 3 yards par porté
  • Marques Valdes-Scantling (WR) : 4 réceptions, 52 yards
  • Blake Martinez (ILB) : 5 plaquages, 2 plaquages assistés, 1 sack, 1 plaquage pour perte
  • Preston Smith (OLB) : 2 plaquages, 3 plaquages assistés, 1.5 sack, 1 plaquage pour perte
  • J.K. Smith (P) : 9 punts, 47.5 yards de moyenne (+ long punt de 63 yards !)
  • 5 sacks
  • Efficacité en 3ème tentative : 16 % (2/12)
  • 10 pénalités pour 71 yards concédés

LE DÉTAIL QUI TUE

  • Évidemment, l’auteur de l’action du match, l’interception effectuée dans l’en-but des Packers, n’est autre qu’Adrian Amos, Strong Safety des Packers, recruté à l’inter-saison en provenance des… Chicago Bears.
  • GB a gagné 10-3 contre CHI. La dernière fois que GB a battu CHI sur ce score, c’était lors de la semaine 17 de la saison 2010 ; 6 semaines plus tard, les Packers remportaient le Super Bowl. On prend les paris ?

8 Comments

  1. Salut à tous les fans des Packers, et bonne saison sur GBPF.

    Comme je l’ai déjà écrit ailleurs, un bon vieux match du Midwest, avec un score digne d’il y a un siècle.

    Mais d’abord une interrogation, où était notre premier choix de draft 2019 ?

    Victoire très importante qui va compter cette saison, après ce beau match passé dans les tranchées du Soldier Field.
    On nous l’avait vendu comme le bombardier de l’Alabama, et c’est le cas ! JK Scott, est le meilleur punter des Packers de ces trente dernières années, peut-être même de l’histoire du club. À chaque fois que tu confies le cuir à ce gamin, tu le retrouves souvent 60 yards plus loin, et profondément en territoire ennemi ! Mason et JK ça tient la route.

    Les millions de dollars investis sur les Smiths Brothers, et Amos on déjà porté leurs fruits, et cette défense d’enragés faisait plaisir à voir, et n’avait rien a envier à l’une des meilleures de la NFL. La dernière grosse défense en notre possession, était celle de 2010, avec les jeunes enragés eux aussi, Raji et Matthews, on a vu où cela nous a mené.

    Rodgers brisé, Rodgers martyrisé, Rodgers rouillé, mais Rodgers même mauvais, nous fera gagner avec une défense de ce calibre, à confirmer contre les casques à cornes dimanche prochain. Même mauvais Rodgers a trois Trubisky dans le bras, tout le monde sait que ce mec  » pro bowler  » cette blague, sera un quaterback lambda, moins bon que Jim le fou McMahon ou que Jay Cutler.

    Et dire qu’ils ont donné trois tours de draft aux 49ers, et que 8 places plus loin attendait tranquillement Mahomes, je vous laisse imaginer notre tête à tous si ce génie avait atterri à Chicago.

    La saison est bien lancée pour les Packers, on attend la suite avec impatience.
    Go Pack Go !

  2. Au-delà de la défense qui a fait plaisir, on n’a pas vu d’erreurs ou d’approximations grossières au niveau des équipes spéciales ce qui est également plaisant tellement ça en était devenu risible l’année dernière.
    Et puis JK Scott le bombardier a trouvé ses marques, il a allongé les punts et a repoussé loin dans leur camp les oursons (surtout sur le dernier punt qui était énorme !!).

    Maintenant, il faut que côté attaque, on se montre à la hauteur de la défense. Les Vikings se profilent à l’horizon et ils ont l’air d’avoir retrouvé leur défense d’il y a deux ans donc un bon test pour le playcalling version LaFleur et le chant du cygne pour Taylor s’il est aussi inefficace en protection.

    3 matchs à domicile de rang à venir, 5 sur les 6 prochains matchs. Le minimum est de sortir avec 4 victoires sur les 5 matchs à domicile.

  3. @ Guile je suis plus modeste, je vise le 5/10 d’ici la bye parce que le calendrier est vraiment chaud, que des QBs solides après Trubi, MIN PHI DAL KC… Mais si on sort de là on sera près pour les POs, c’est sûr !

    Passons, tout a déjà été dit et j’attends de voir contre MIN qui a fait très mal aux Falcs (et a un vrai jeu de course). Quand même content de l’état d’esprit affiché en D, ça change la vie de voir des mecs collés aux joueurs adverses et pas faire des conneries à longueur de play. Nos investissements D semblent clairement solides et on a l’espoir qu’ils soient encore plus que ça. Les smiths ont battu le bear tant qu’il était chaud et les stats ont compté 10 pressures pour le réveil du Z, record en carrière !

    Le secteur faible reste LB mais la DL et la secondary ont bien aidé à le masquer (je demande qu’à en voir plus de Savage, Amos, Greene & co (les autres on les connaît déjà) alors qu’on pouvait plus voir nos DBs en peinture y’a pas si longtemps. D’ailleurs j’ai vu qu’on avait fouillé en FA pour boucler le PS (LBs Gary Johnson, Joey Alfieri, Gimel President en visite).

    Plus de problèmes en O, mais bon c’est clairement en chantier et même si on a vu un Rodgers rouillé retomber dans ses travers, l’attitude n’était pas la même et en plus des flashs du 2QT, Matt LowFloor a tenté des trucs (y compris avec son chiffon rouge WTF…) et fait des ajustements ingame, inhalf et même inquarter, du jamais vu sous McCarthy et ses « wrinkles » pas foutues de rider une surface krosoft -_-‘ . En plus, on en a clairement sous le pied avec Sheperd out et Kumerow avec un seul snap. Un peu de regret qu’on ait parfois forcé sur Graham et joué un peu téléphoné sur le run (quand tu vois la D a plusieurs sur ton RB dans ton camp…).

    Par contre l’OL, ça va pas le faire. Ok la D de CHI est monstrueuse, surtout le F7 mais Rodgers mérite mieux que ça. Faut clairement essayer Jenkins et/ou faire venir quelqu’un si ça colle pas rapidement parce que sinon le 12 va encore finir sur une civière avec tous les Hicks qui traînent dans la ligue.

    Très content des STs même si on a plus de vrai gunner, au moins c’est plus un flag sur chaque retour et c’est discipliné, merci Shawn (pour l’instant). Et puis Scott a pilonné les 20 adverses toute la soirée, du lourd dans un match aussi fermé.

    Petit mot sur les refs qui semblent eux aussi avoir passé la PS parce qu’ils aveint clairement de la m… dans les yeux par moments (flags sur Williams, Clark, Hicks qui fout une tarte peinard et dans l’autre sens aussi quelques calls bien bidons).

    Bonus: visite du QB PJ Walker, un bon joueur de Temple avec une super mentalité, on a déjà Wilkins mais pourquoi pas. Au moins Gute continue à bouger le roster.

  4. j’ai bien aimé ce match, une défense solide et omniprésente, et bien que l’attaque des Bears soit limité par un Trubisky par toujours  » inspiré », la pression constante du F5 sur l’OL adverse est clairement un bon en avant (et Keke était inactif.)

    Niveau attaque, un playcall encore un peu timide, des titulaires clairement rouillés, le point noir c’est toujours l’intérieur de l’OL. Taylor est une passoire, mais il est encore plus faible en run block (faut le faire). J’espère voir Jenkins en W2, mais je n’y crois pas. Quant à Turner, j’avais de sérieuse réserve à sa signature, pour l’instant on peut pas dire qu’il m’ait rassuré, loin de là.

    il parait qu’il y a une grande braderie dans le sud de la Floride, on devrait regarder, y a peut être des coups à faire : Drake, M. Fitzpatrick, McMillan pourraient trouver leur place.

  5. Green Bay Packers France

    11 septembre 2019 at 11:36

    Oui, les Miami Dolphins tentent une démolition/reconstruction à la Raiders (dont on voit qu’elle marche à mort ^^). Je serai supporter des dauphins, je commencerai à « flipper » (ho, ho !)

  6. @GBPF
    simple et efficace, je valide 😄

  7. @Roundeux : pour moi, on peut gagner les 6 matchs à domicile.
    – MIN a fait un bon match, surtout au sol et semble avoir retrouver sa défense mais bon vu le niveau affiché par les Falcons (que soit en attaque ou en défense), je n’arrive pas à bien les situer. Après, c’est un match de division donc le perdre nous handicaperait dans l’optique de gagner la division.
    – DEN n’a pas été exceptionnel face à OAK même le pass-rush qui est sensé être un point fort. Match raté ou saison difficile à venir, va savoir. Après, j’ai toujours trouvé Flacco surcoté comme QB donc ça aide pas DEN dans mon prono 🙂
    – PHI s’en sort de justesse face aux Redskins. Bon, il n’ont eu qu’à jouer une mi-temps mais on ne sait toujours pas si c’est le Wentz de 2018 ou celui de début 2017.
    – DET, match de division. Stafford est un super QB mais pas assez bien entouré à mon sens et ils n’ont pas été transcendant contre les Cards. Et comme MIN, match de division donc victoire obligatoire (ou presque). Après, attention à la revanche du Daniels 🙂
    – OAK a fait un bon match contre les Broncos mais à voir si Carr tient sur la longueur. On verra ce que ça donne dans les prochaines semaines.
    – CAR tient pour l’instant sur McCaffrey. Newton semble plutôt sur la lignée de l’année dernière que sur la lignée de son année de MVP…

    Bon, je me dis qu’on en perdra peut-être un (voire deux) sur un malentendu ou un mauvais match.
    Pour le reste :
    – DAL, j’ai du mal à nous voir gagner même si le stade nous réussit bien ces dernières années. Même si je pense que Prescott n’est pas aussi bon que certains le pensent, Elliot est un monstre donc il n’aura pas besoin de tant lancer que ça et quand il lance, il a Cobb, Witten et Cooper qui ne sont pas des manches. Et leur OL est très (très) forte (je bave à imaginer Rodgers derrière cette OL avec Bak pour protéger le côté aveugle). Si tout se goupille bien pour eux, ils seront pas loin du SB je pense.
    – KC, j’ai encore moins d’espoir même si leur défense ne fait peur à personne. Mahomes est capable de découper tout le monde donc…
    – LAC, je ne sais pas trop. Ils sortent d’une bonne année et d’un bon match contre les Colts (mais bon, plus de Luck). Pour moi, c’est le seul match à l’extérieur prenable mais bon vu notre niveau à l’extérieur l’année dernière…

    Du coup, ça ferait 5/6 (4/6 au pire) à domicile et 0/3 (1/3 au mieux) donc 5/10 au pire et 7/10 au mieux. J’ai quand même du mal à croire qu’on sera à 7-3, j’espère…
    Le truc c’est qu’après la BYE, nous n’avons que deux matchs à domicile sur six donc il faut faire le plein avant (et on fini par deux déplacements).

    Sinon, je valide aussi la blague GBPF 🙂

  8. @Guile: c’est encore pire que ce que tu croyais pour Cam, quelle purge ce TB-CAR… Si les Panthers nous envoient CMC servi sur un plateau plein centre comme ça avec un Newton à la rue, notre F7 va se régaler ! Kuechly 17 tackles… Il pourra pas tout faire tout seul. Rivera ets parti pour être sur un siège éjectable, il me fait penser à McCarthy avec son obstination bizarre sur certains trucs qui marchent pas et sa tronche de gars étonné quand ça foire.

    Sinon ouais, DEN-OAK c’était plutôt rassurant aussi mais on sait que la w1 ne dit pas tout. Comme pour nous vs les Vikes (et comme pour CAR donc), on en saura plus après la W2.

    Pour MIN: c’est clair que Cousins a pas beaucoup lancé alors que notre F7 a eu un sacré round d’échauffement avec le Mitch Hell. L’OL des Vikes ne semble pas non plus phénoménale mais du coup j’anticipe pas mal de passes courtes. J’espère qu’on pourra en profiter pour saloper un peu les stats de Kirk.

    Pour le bilan avant bye, je me suis montré conservateur vu que l’O se mettant en place, je m’attends à quelques hoquets supplémentaires les prochaines semaines. Je pense quand même que MLF a pas trop ouvert le playbook contre CHI pour pas trop saturer les joueurs d’entrée mais il va falloir être plus créatif contre les cornus des brumes !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.