Draft 2019 – Voici les bons numéros

Numbers

Rashan Gary, Darnell Savage Jr, Elgton Jenkins, Jace Sternberger, Kingley Keke, Ka’dar Hollman, Dexter Williams et Ty Summers sont donc les 8 joueurs choisis à la draft 2019 par les Green Bay Packers. À peine enrôlés, les voilà déjà nantis de leur numéro qu’ils auront tout au long de leur carrière chez les Packers.

Voici les numéros des rookies Packers :

  • Rashan Gary (DE/OLB) : 52
  • Darnell Savage Jr (S) : 26
  • Elgton Jenkins (OL) : 74
  • Jace Sternberger (TE) : 87
  • Kingsley Keke (DT) : 96
  • Ka’Dar Hollman (CB) : 29
  • Dexter Williams (RB) : 22
  • Ty Summers (LB) : 44

 

Non content d’avoir été choisi comme le premier choix des Packers au rang n°12 de la draft, preuve d’un énorme investissement de GB sur le garçon, Rashan Gary va en plus enfiler un maillot prestigieux : le n°52 de Clay Matthews, tout juste parti finir sa carrière chez les Los Angeles Rams. Ce dernier n’a pas tardé à réagir sur les réseaux sociaux de manière ironique en disant que « le corps était encore chaud », métaphore sur un décès très récent. Pas sûr qu’il l’ait très bien pris mais peut-être que Clay Matthews s’imaginait voir son numéro non réattribué dans la perspective que celui-ci soit retiré. Si cela devait être le cas, ce ne sera pas pour tout de suite.

Même traitement pour le n°87 de Jordy Nelson. Il est vrai que l’ancien WR des Packers a quitté les Packers avant la saison 2018, mais lui aussi a eu une carrière notable dans l’histoire de la franchise. Mais ce dernier, fidèle à sa réputation de gentleman farmer, n’en a pas fait écho dans les réseaux sociaux. C’est Jace Sternberger, le nouveau TE des Packers, qui devra en être digne.

Autre observation, Kingsley Keke (DT) prendra le n°96… Celui que portait Muhammad Wilkerson (DT) la saison passée avant qu’il ne se fracture la cheville. Sauf que Wilkerson est toujours actuellement agent libre et qu’il avait exprimé dans les médias sa volonté de revenir chez les Packers. On ne peut pas dire que cette réattribution de numéro soit un signe encourageant pour le vétéran.

Enfin, seul Elgton Jenkins (OL) garde le même numéro qu’il avait à l’université : le 74 ; celui que portait Byron Bell (G/T) la saison passée, et lui aussi actuellement agent libre actuellement… Quant à Dexter Williams, le nouveau coureur, il ne garde pas son numéro universitaire, qui était le 2, mais il double ce numéro et portera le 22.

Publicités

4 Comments

  1. Effectivement pour Wilkerson et Bell ça sent la fin de l’aventure Packers.
    Par contre j’espère très fort que le n°26 va devenir un top des ventes de maillots car il a été chèrement payé le « Mr Sauvage ». Peut-être un nom prémonitoire

  2. DavidBrillac

    2 mai 2019 at 00:41

    Lamentable, je n’ai pas d’autre mot, pour donner mon ressenti, à l’annonce de la distribution des numéros pour ses jeunes rookies écervelés, passe encore le 87 de Jordy, parti un an plus tôt, et numéro 4 dans la hiérarchie des grands WR dans la longue histoire des Packers, mais réattribuer en quelques semaines le 52 de Matthews, le meilleur sackeur, et l’un des joueurs les plus emblématiques avec Favre, White, et Rodgers de ses trente dernières années, c’est étrange !
    Gary, qui en fait la demande ? Très risqué dans son cas, la comparaison sera vite fait avec le Predator, ou la bureaucratie qui redistribue pour mieux effacer au plus vite ?
    Aucun respect pour tout ce qu’ont apporté Jordy et Clay !

  3. The_Chosen_One

    2 mai 2019 at 09:16

    Je trouve dommage qu’on ait pas gardé le 52 au placard au moins 1 an ou 2. Surtout que dans le même temps on coupait Siragusa, le 56 devenait libre et aurai été approprié pour Gary.
    Sait on jamais, peut être se rendront ils compte que c’est assez maladroit et basculeront Gary sur un nouveau numéro.
    De plus marketingement parlant pour la vente de maillots c’est pas très malin.

    Pour le 87, ce qui me gêne c’est que ça veut dire qu’on a pas l’intention de faire sortir Jordy de sa retraite 😔

  4. Pas très classe envers Matthews, même si il a été décevant ces dernières années il restera un joueur emblématique des années Rodgers. Si Gary est un bust, qu’est-ce qu’il va prendre cher…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.