GB retient Geronimo dans sa tribu

AR-309099821.jpg&MaxH=400

Avant d’être blessé, Geronimo Allison avait bien commencé l’année avec un superbe TD lors du week 1 contre les Bears

Toujours dans le rythme du marché des transferts, les Packers viennent de retenir, après le TE Marcedes Lewis, un autre joueur appelé à jouer un rôle dans la prochaine attaque de GB : le receveur Geronimo Allison.

Allison n’était pas à proprement parler un agent libre mais un agent libre restreint – « RFA » (voir explications ici).

GB avait donc proposé au n°81 une offre équivalente à un an de contrat pour 2 M de $.

En tant que « RFA », Allison, fort de cette proposition, pouvait attendre qu’une autre franchise fasse une éventuelle contre-proposition à la hausse, bien évidemment. À partir de là, les Packers avaient la possibilité d’égaler cette éventuelle proposition extérieure.

Mais les deux parties avaient à coeur de se retrouver et Geronimo Allison a signé un nouveau contrat en bonne et due forme comme s’il avait été agent libre. Ce contrat est toujours d’une durée d’un an mais d’un montant évidemment supérieur et pour l’instant encore non divulgué. « G-Mo » espère bien continuer à progresser, progression stoppée en 2018 après 5 matchs suite à une déchirure à l’adducteur.

Avec la resignature d’Allison, cela fait déjà 7 receveurs dans l’effectif et qui étaient présents à un moment donné dans l’effectif des 53 en 2018 :

  • Davante Adams
  • Geronimo Allison
  • Marques Valdes-Scantling
  • Equanimeous St-Brown
  • Jake Kumerow
  • Trevor Davis
  • J’mon Moore

Avec cet effectif déjà pléthorique, les chances de voir revenir Randall Cobb en vert et or sont désormais nulles. Il est d’ailleurs en pourparlers très avancés avec les Dallas Cowboys. Au revoir Randall, et au contraire de Nick Perry (OLB) récemment résilié, toi tu auras marqué l’histoire des Packers, que ce soit avec ce TD chez les Chicago Bears dans la dernière minute du dernier match de la saison 2013 sur 4ème et 8 (!), TD qualificatif pour les play-offs, ou encore avec cette réception Ave Maria lors du tour de wild-card des play-offs 2016 face aux New York Giants, ou enfin avec cette réception en plein centre du terrain pour un TD de 75 yards toujours face à ces Bears lors de la première journée 2018.

De plus, il est fort probable que le manager général Brian Gutekunst puisse dégoter un jeune WR à la draft si une pépite se rendait disponible à un choix des Packers.

Il y a donc fort à parier que dans les 7 WR précédemment cités (auxquels on pourrait rajouter Allen Lazard et Teo Redding, dans l’équipe d’entrainement 2018 et sous contrat pour 2019), tous ne seront pas là pour le 1er match de la saison 2019.

Le premier visé est Trevor Davis qui rentre dans la dernière année de son contrat rookie et dont une résiliation prochaine ne laisserait que 56.000 $ de salaire « mort », loin des 11,1 M de $ de Nick Perry ! Seulement utilisé pour les retours de kickoff ou punt, GB peut facilement trouver son alter ego pour cette fonction dans l’effectif actuel ou avec un rookie.

J’Mon Moore devrait aussi prendre garde. Il a beau rentrer seulement dans sa deuxième année de contrat, Moore doit clairement s’améliorer dans ses prises de balle et dans ses tracés. Drafté au 4ème tour de draft 2018, avant Valdes-Scantling (5ème tour) et St-Brown (6ème tour), il a vu ces derniers lui griller la politesse dans l’ordre de l’effectif et n’a ainsi touché que très peu de ballons la saison passée. Si la jurisprudence Davante Adams, vraiment révélé au cours de sa 3ème année de NFL, peut jouer en sa faveur, le n°17 avait néanmoins montré beaucoup plus au cours de son année rookie (un match à + de 100 yards notamment lors d’un match contre les New England Patriots). Alors attention J’mon, Gutekunst sait trancher dans le vif, et si un rookie se montre en évidence lors du camp d’entrainement, ce n’est pas tes 340.000 $ de « salaire mort » qui feront peur au manager général.

Pour le poste de Cobb, même s’il est surdimensionné pour cette fonction, St-Brown a montré qu’il appréciait naviguer dans le centre du terrain avec des tracés précis. À l’heure actuelle, il a tout pour être le nouveau slot WR des Packers. Derrière les receveurs extérieurs que seront Adams, Allison et Valdes-Scantling.

1 Comment

  1. Green Bay Packers France

    22 mars 2019 at 21:49

    Finalement, Geronimo Allison a un contrat pour 2019 de 2,8 M de $ avec 750.000 $ garantis. Pas un énorme écart avec le montant bloqué d’origine du « RFA ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.