dee-ford-012219-usnews-getty-ftr_oj7dxbizzgvh1312tzchekhi0

Dee Ford aurait pu être une cible du marché des transferts de GB mais les Kansas City Chiefs ont préféré le retenir par le franchise tag.

À moins d’une semaine de l’ouverture du marché des transferts le 13 mars s’est terminé hier 5 mars une période importante pour chaque franchise NFL : la période du franchise tag. Et ce qui s’est passé ces dernières heures n’est pas sans conséquence pour les Green Bay Packers.

Pour rappel, le franchise tag » est la possibilité pour chaque équipe NFL de retenir un joueur qui va devenir agent libre, pour une année supplémentaire et selon un barème annuel variant selon le poste du joueur. Cela peut aller de 5 M de $ l’année pour un kicker jusqu’à 25 M de $ pour un quarterback.

Mais le poste qui a été l’objet de toutes les attentions cette année, c’est le poste de « pass-rusher », que ce soit les joueurs Defensive End (DE) dans les schémas dits « 4-3 » ou les linebackers extérieurs (OLB) dans les schémas dit « 3-4 » (voir tuto).

Sur les 6 joueurs qui ont été « taggés » hier, 5 sont des titulaires à part entière à ce poste :

  • Frank Clark, defensive end, Seattle Seahawks
  • Jadeveon Clowney, defensive end, Houston Texans
  • Dee Ford, outside linebacker, Kansas City Chiefs
  • Grady Jarrett, defensive tackle, Atlanta Falcons
  • DeMarcus Lawrence, defensive end, Dallas Cowboys

La valeur du « tag » pour le poste de defensive end est de 17 M de $ l’année, et celle du poste de linebacker extérieur est fixée à 15,5 M de $ l’année.

Et pour les Packers, cette fièvre du « rusher » n’est pas forcément une bonne nouvelle. Car ces 5 joueurs sont autant de potentielles cibles que GB pouvait viser lors du prochain marché des transferts.

Mais les Packers avaient-ils vraiment des vues sur ces joueurs ? Le prix aurait été plutôt élevé mais tous ceux qui suivent les Packers le savent, depuis deux saisons (2017 et 2018), le poste de pass-rusher est en souffrance. Le départ de Julius Peppers conjugué au déclin de Clay Matthews, aux blessures perpétuelles de Nick Perry et aux drafts plutôt ternes à ce poste (Datone Jones en 2013 (!), Kyler Fackrell en 2016, Vince Biegel en 2017), font du poste de pass-rusher le besoin désormais n°1 des Packers.

Désormais, il reste toujours des pass-rushers disponibles, mais la non-disponibilté de 5 top joueurs à ce poste risquent de faire monter les enchères sur les joueurs qui vont être encore sur le marché. Pour le meilleur ou pour le pire ?

Actuellement, les noms notables à ce poste sont :

  • Trey Flowers, des New England Patriots
  • Preston Smith, des Washington Redskins
  • Ziggy Ansah, des Detroit Lions
  • Zadarius Smith, des Baltimore Ravens
  • Dante Fowler, des Jacksonville Jaguars

À voir si, avec ces joueurs restants, les Packers seront prêts à sortir le carnet de chèques lors du prochain marché des transferts sur ce poste de pass-rusher. Tout en sachant qu’il parait difficilement imaginable que les Packers fassent l’impasse sur ce poste lors du 1er tour de draft où GB, rappelons-le, aura le 12ème et le 30ème choix.

Publicités