dm_190113_nfl_saints_final_int

L’action du tour de Division : le « drop » de Jeffery (WR) empêchant le drive d’une possible victoire Eagles

Après un tour des wild-cards qui avait réservé de sacrées surprises avec 3 vainqueurs à l’extérieur sur les 4 matchs au programme, le tour de division des play-offs 2018 a été son inverse : toutes les équipes à domicile, et donc les mieux classées de ce tour de division, ont gagné.

Voici les résultats du tour de division 2018 :

NFC :

  • Los Angeles Rams (2) – Dallas Cowboys (4) :  30 – 22
  • New Orleans Saints (1) – Philadelphia Eagles (6) :  20 – 14

AFC :

  • Kansas City Chiefs (1) – Indianapolis Colts (6) :  31 – 13
  • New England Patriots (2) – Los Angeles Chargers (5) :  41 – 28

Contrairement au tour des wilds-cards, il n’y eut aucune surprise. Les 2 têtes de série de chaque conférence sont sorties vainqueurs. Comme en Wild-Card, il n’y eut aucun suspense en AFC alors qu’en NFC, les rencontres furent encore les plus disputées.

Les Kansas City Chiefs, désormais emmenés par un QB emballant Patrick Mahomes, n’ont cette fois pas déçu. Ils ont pris la mesure des Indianapolis Colts sans frissons. Les Chiefs ont été absolument inarrêtables en attaque, mais le plus surprenant, c’est que leur défense a su complètement annihiler l’attaque des Colts, que ce soit à la course ou à la passe. KC menait 24-7 à la mi-temps et encore, le TD marqué par les Colts en fin de 1ère mi-temps fut un punt bloqué et transformé en touchdown.

Dans le match opposant les New England Patriots aux Los Angeles Chargers, on pouvait s’attendre également à un beau duel après avoir vu les Chargers dominer de la tête et des épaules les Baltimore Ravens en wild-card. Que nenni ! Les Patriots faisaient une démonstration offensive, choisissant de prendre à la gorge (choix de la 1ère possession) les Chargers et de ne plus lâcher la prise. L’équipe de Los Angeles n’a pu poser aucun jeu de course (19 yards !), alors les quelques longues réceptions des Chargers n’ont pu suffire. Le score de 35-7 à la mi-temps était terrible.

Il fallait aller dans la conférence des Packers, la NFC, pour voir des matchs beaucoup plus serrés. Les Dallas Cowboys ont donné du fil à retordre aux Rams. Heureusement pour Los Angeles, ils ont fermé les écoutilles contre les courses d’Ezekiel Elliott qui n’a pu glaner que 47 yards. Quand Ezekiel Elliott est à ce point limité, les Cowboys ont du mal à être dans le match, mais ils ont trouvé des solutions par les airs devant des lignes secondaires Rams plus que suspectes. Les Cowboys ont pris tous les risques et réussi beaucoup de 4ème tentatives, mais Elliott (RB) ne put franchir le yard nécessaire en milieu de terrain au début du dernier quart-temps. Les Rams mangèrent ensuite 7mn 30 pour marquer le TD et prendre l’avantage 30 à 15, un drive qui, à l’image de leur match, s’est reposé avant tout sur un jeu de course puissant (272 yards ! Dont 135 par C.J. Anderson, un RB au gabarit de fullback).

Mais la palme du plus beau match de ce tour implique encore l’équipe qui fut la plus excitante de ces play-offs : les Philadelphia Eagles. Après s’être qualifiés par un field goal manqué des Chicago Bears à la dernière seconde au tour des wild-cards, les Eagles ont failli faire chuter l’équipe n°1 de la saison régulière : les New Orleans Saints. Le QB 2 des Eagles, Nick Foles, avait la balle en main à 2 mn de la fin pour le drive de la victoire. Il fallait un TD pour emporter la victoire et les Eagles menaient bien leur barque car ils déroulaient leur jeu pour se retrouver sur les 27 yards de NO. Foles envoyait une passe dans les mains de Jeffery (WR), que ce dernier laissait échapper à la manière d’un Brandon Bostick… La balle était rattrapée au vol par Lattimore (CB), une interception qui scellait le match. Jusque-là, les Eagles avaient surpris les Saints par leur défense au 1er quart-temps, symbolisée par une interception dès la 1ère action du match. Menés 14-0, les Saints revoyaient le jour par une 4ème et 1 convertie par une course de Taysom Hill, l’ancien QB que les Packers n’ont pu retenir après la pré-saison 2017, sur une feinte de punt. Puis, NO marquait son 1er TD sur une 4ème tentative à 2 yards de l’en-but. Les Saints marquaient le TD sur une passe lobée pour Cliff Kirkwood (WR) que Josh Hawkins (CB), ancien Packer lui aussi, avait laissé s’éloigner en appliquant mal le couverture de zone. Il faut dire que Hawkins a intégré l’effectif des Eagles il y a seulement un mois.

Voici le tableau des play-offs après le tour de division :

5c3cc318bd77304ea333c86d-1920-960

Pour les finales de conférence, nous aurons donc les 4 premières équipes des classements de la saison régulière :

  • NFC : New Orleans Saints (1) – Los Angeles Rams (2)
  • AFC : Kansas City Chiefs (1) – New England Patriots (2)

Ces affiches alléchantes  promettent du spectacle offensif avec les 4 meilleures équipes offensives de la saison régulière au nombre de points :

  • Kansas City Chiefs : 35,3 pts
  • Los Angeles Rams : 32,9 pts
  • New Orleans Saints : 31,5 pts
  • New England Patriots : 27,2 pts

Dans cette même catégorie du nombre de points, les défenses des 4 équipes respectives sont classées 7ème (NE avec 20,3 pts encaissés), 14ème (NO avec 22,1 pts encaissés), 20ème (LA avec 24 pts encaissés) et 24ème (KC avec 26,4 pts).

Est-ce qu’en AFC la défense des Patriots arrivera à faire déjouer l’attaque survitaminée des Chiefs ? En NFC, les attaques et défenses se valent. Les punts seront rares et celui qui passera par cette phase de jeu plus d’une fois risque de s’en mordre les doigts.

Le programme :

  • New Orleans Saints (1) – Los Angeles Rams (2), dimanche à 14h05, heure locale, 21h05 heure de Paris
  • Kansas City Chiefs (1) – New England Patriots (2), dimanche à 17h40, heure locale, 00h40 heure de Paris

Les vainqueurs de ces finales de conférence s’affronteront le dimanche 3 février pour la rencontre dont le résultat sera connu par le monde entier : le Super Bowl !

Publicités