Classements 2018 : Semaine 16

dae3eefc-f3b8-44ba-873f-25467454020a-large16x9_AP18357781486023

Nous y sommes : à la veille de la semaine 17 qui marque la fin de la saison 2018 des Packers ; une 100ème saison de la franchise qui restera dans les annales comme la fin de l’ère Mike Mc Carthy. Le résultat de la confrontation face aux Detroit Lions donnera dimanche soir le rang de draft de GB pour 2019.

CLASSEMENT DIVISION NFC NORTH

 

NFCNN

Avec les résultats de la semaine 16, le rang NFC North des Packers en 2018 est connu : ce sera la 3ème place, qu’importe les résultats de la semaine 17. En effet, les Minnesota Vikings sont intouchables à la seconde place après leur victoire facile face aux Detroit Lions, qui eux sont sûrs de finir dernier de la division, une fois de plus.

Les Chicago Bears, équipe surprise de la saison, remportent le titre de la NFC North (leur premier depuis 2010) et peuvent encore accrocher le 2ème rang de la conférence s’ils remportent leur confrontation de la semaine 17 chez les Vikings et si les Los Angeles Rams perdent face aux San Francisco 49ers. Peu probable mais pas impossible.

CLASSEMENT CONFÉRENCE NFC

NFC

 

Les Packers ont remporté un match épique face aux New York Jets. Résultat : GB a gagné inutilement une place au classement de la conférence et sont désormais 9ème NFC, tout en étant officiellement écarté de la course aux play-offs. Les Packers sont repassés devant les Carolina Panthers battu par les Atlanta Falcons.

Les titres NFC de division sont joués ainsi que les 4 premiers rangs si on considère comme improbable une défaite des Rams face aux 49ers.

  • n°1 NFC : New Orleans Saints
  • n°2 NFC : Los Angeles Rams
  • n°3 NFC : Chicago Bears
  • n°4 NFC : Dallas Cowboys

Les Seattle Seahawks n’ont pas encore acquis leur rang de n°5 NFC. Mais ils peuvent écarter la menace potentielle des Minnesota Vikings en gagnant leur match à domicile contre… les Arizona Cardinals, lanterne rouge de la NFL. À priori, les Seahawks ont quasiment leur ticket n°5 en poche.

Pour la 6ème place qualificative NFC, les Minnesota Vikings (8-6-1) ont une option sur leur seul adversaire, les Philadelphia Eagles (8-7). Mais tout reste à faire dimanche : les Vikings rendent visite aux Bears alors que les Eagles vont dans la capitale fédérale défier les Washington Redskins.

QUEL RANG À LA DRAFT

Actuellement, tel est l’ordre virtuel de la prochaine draft :

Draft

 

Après avoir bien saccagé leur « draft stock » la semaine passée avec cette victoire chez les New York Jets, les Packers ne peuvent plus mathématiquement espérer un top 9 dans la prochaine draft.

En cas de défaite contre les Lions, GB peut potentiellement espérer le rang n°10 de la prochaine draft. Oui mais voilà, dans les équipes à 6-9 que peut potentiellement « dépasser » GB, on a :

  • les Denver Broncos (qui reçoivent le n°2 AFC, les Los Angeles Chargers)
  • les Cincinnati Bengals (qui vont chez les Pittsburgh Steelers en lice pour une wild-card AFC)
  • les Carolina Panthers (qui vont chez le n°1 NFC les New Orleans Saints)
  • Les Atlanta Falcons (qui vont chez les Tampa Bay Buccaneers)

Bref, quand on regarde ces affiches, il semble difficilement possible que les Packers intègrent le top 10. Au mieux, le rang n°13 sera vraisemblablement possible en comptant sur une victoire des Falcons sur les Buccaneers.

En cas de victoire contre les Lions, GB pourrait même avoir un rang supérieur à celui de la draft 2018 (rang n°14) en dépassant :

  • les Miami Dolphins (7-8) qui jouent chez les Buffalo Bills
  • les Washington Redskins (7-8) qui reçoivent les Philadelphia Eagles qui vont tout faire pour obtenir le rang n°6 NFC
  • les Cleveland Browns (7-7-1) qui vont chez des Baltimore Ravens qui doivent gagner pour conserver leur place en play-offs.

Bref, là encore, seule la victoire des Dolphins sur les Bills semble probable (et encore..). Potentiellement, si les 3 équipes citées perdent et que les Packers gagnent contre Detroit, le rang n°17 est promis aux Packers. Ce serait une bien triste consolation après cette saison « pourrie ».

Les matchs (et les vainqueurs) qui intéressent les Packers dans cette semaine 17 pour le rang à la draft :

  • New Orleans Saints (13-2) – Carolina Panthers (6-9)
  • Buffalo Bills (5-10) – Miami Dolphins (7-8)
  • Tampa Bay Buccaneers (5-10) – Atlanta Falcons (6-9)
  • Baltimore Ravens (9-6) – Cleveland Browns (7-7-1)
  • Pittsburgh Steelers (8-7-1) – Cincinnati Bengals (6-9)
  • Denver Broncos (6-8) – Los Angeles Chargers (11-4)
  • Washington Redskins (7-8) – Philadelphia Eagles (8-7)

Alors, sur quel rang, entre 10 et 17, on parie pour la draft 2019 de GB ?

3 Comments

  1. Mouais la draft c’est souvent une loterie, 10 ou bien 14, c’est souvent l’inverse de ce que l’on espère.
    Les Packers sont spécialistes des second et des tours suivants.
    Qu’es-ce que je retiens des 31 derniers first-round des Packers, depuis que je suis fan de Green Bay.
    Celui de 88 justement, celui du magnifique Sterling Sharpe, trop vite perdu pour le football.
    Celui de 89, avec le bœuf musqué Canadien Tony Mandarine, à la place de Barry Sanders, j’en fait encore des cauchemars !
    Puis pendant presque 20 ans plus rien de nos first-round, quelques bon joueurs par-ci par-là, mais pas de génie, rien de notable !
    Le génie ils nous tombe tout cru dans le bec en 2005, Godgers bien-sûr !
    Et bien sûr notre superbe premier tour de 2009, avec B.J. et Clay, qui ont énormément contribué à la victoire du Super Bowl l’année suivante.
    Voilà, 31 first-round, résumé en trois saisons 1988 2005 et 2009, peut-être que Kenny Clark en fera partie un jours, et les 29 autres, trois quatre pro bowler, et une bonne vingtaine de coup foireux, dont beaucoup ne valait pas un clou, en tout cas pas un first-round, comme je disait une loterie !

  2. On a vraiment coulé notre draft avec ce W contre NYJ, ça va être quasiment impossible de choper un des top rushers sans monter et ça rend tout le reste plus compliqué vu qu’on descend à tous les rounds. Je rêvais d’un doublé Polite/Sweat au R1, je peux oublier. On pourra juste prendre ce qui restera en espérant trouver un pigeon pour un trade down si on a plusieurs options ou alors prier pour un rush aux QBs avec l’absence de Herbert…
    La seule autre option crédible que je vois c’est un fail épique de certaines équipes devant avec des picks ou trades WTF, on verra bien.

  3. Mais tout le monde aime la tombola mon bon David, c’est pour ça qu’on y rejoue chaque année, un des plus vieux passe-temps de l’humanité, les jeux de hasard ! Avons-nous la faveur des Dieux ? Qu’allons-nous recevoir du Destin ? Certains diraient que l’imprévu est le sel de la vie, sans ça aucune surprise donc aucune attente. Comme on dit, la véritable joie se mesure entre le pire et le meilleur absolus et de ce côté-là, GB nous a servi ces dernières années lol.

    Comparés à d’autres, les Packers version draft font figure de super-multi-winners méga-lucky avec Favre+Rodgers, du coup, normal qu’on ait un peu épuisé notre super »bowl » quand on passe aux autres choix de draft hahaha !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.