Packers Brèves n°68 : Poste de Head coach 2019 – Premières interviews

ewscripps.brightspotcdn.com

Jim Caldwell, à gauche, et Chuck Pagano, à droite.

Suite à la défaite à domicile contre les Arizona Cardinals lors de la semaine 14, l’entraineur en chef Mike Mc Carthy fut mis à la porte après 13 ans de (bons et ?) loyaux services. Depuis, les Packers sont dirigés par Joe Philbin, coordinateur offensif sous Mc Carthy et devenu depuis « head coach » par intérim. Pour 2019, le poste d’entraineur en chef est ouvert aux candidatures et les entretiens ont débuté.

JIM CALDWELL, CHUCK PAGANO : DESTINS CROISÉS

Deux premiers candidats viennent d’être interviewés par le management des Packers, Mark Murphy, le président, et Brian Gutekunst, le manager général : Chuck Pagano et Jim Caldwell.

Les deux hommes ont pour point commun d’avoir été tous les deux entraineurs en chef des Indianapolis Colts et ils se sont même succédés ! Jim Caldwell le fut de 2009 à 2011, Chuck Pagano de 2012 à 2017.

De manière assez intéressante, leurs baux respectifs se sont terminés pour les mêmes raisons et teintées d’un peu d’ingratitude. Car dans les deux cas, ils ont dû faire sans leur QB star dans une équipe tournée autour de ce joueur.

En 2011, Caldwell fut privé d’un Peyton Manning en plein rayonnement pour une opération aux cervicales. La saison fut un calvaire… et une chance pour le destin de la franchise. Cette dernière fut d’ailleurs légèrement accusée de forcer l’issue des résultats de leur équipe car se présentait à la draft suivante un quarterback qu’on annonçait d’exception : Andrew Luck. Cette quête inavouée fut surnommée le « Suck for Luck » (en gros « perdre pour avoir Luck »). Au bout de cette saison avec un bilan de 2 victoires et 14 défaites, les Colts eurent le 1er choix, récupèrent effectivement Andrew Luck, ce qui ouvrait une nouvelle ère chez les Colts. Ces derniers étaient obligés de se séparer de leur mythique Peyton Manning parti chercher un 2ème Super Bowl avec les Denver Broncos ; un Peyton Manning que Caldwell avait emmené au Super Bowl 2009, perdu face aux New Orleans Saints.

En 2012, Caldwell redevint simple coach des quarterbacks pour les Baltimore Ravens, avant de devenir également coordinateur offensif en fin de saison 2012. Nanti des mêmes prérogatives en 2013, il atteint le saint Graal avec les Ravens avec la victoire au Super Bowl cette année-là !

En 2014, Caldwell fut nommé entraineur en chef des Detroit Lions, rival des Green Bay Packers en NFC North. En 2014 et 2016, Les Lions atteignirent le tour des wild-cards en play-offs ; la défaite en 2014 face aux Dallas Cowboys étant entachée d’une erreur d’arbitrage importante.

En 2015, ce fut une saison en deux parties. Les Lions terminèrent tambour battant avec 6 victoires dans les 8 derniers matchs, dont une victoire à Lambeau Field, la première des Lions à GB depuis 1991 ! C’est peut-être cette victoire chez les Packers qui sauvait alors sa tête.

Malgré une saison à 9 victoires et 7 défaites en 2017, Jim Caldwell fut libéré par les Lions. Le manager général Bob Quinn, un ancien des New England Patriots, amène Matt Patricia, alors coordinateur défensif des Patriots, pour prendre le poste de Caldwell. Cette saison, les Lions de Patricia ne pourront faire mieux qu’un bilan de 6-10 et pourraient même finir à 5-11 en cas défaite chez les Packers. Comme quoi, le changement n’est pas forcément une solution à tout.

Avec un bilan de 36 victoires et 28 défaites, Caldwell est le premier entraineur des Lions qui termine avec un bilan positif global… depuis la fin des années 60 !

Ce fut la même cause et les mêmes effets pour Chuck Pagano. En 2017, Andrew Luck manquait la totalité de la saison pour une blessure à l’épaule. Sans leur meilleur joueur (et de loin) et sans remplaçant valable, un bilan de 4 victoires et 12 défaites sanctionnait la saison et Pagano était démis de ses fonctions. Cependant, c’était la 3ème saison sans play-offs pour les Colts, mais autant de saisons où Luck trainait une épaule douloureuse…

De son bail avec les Colts, Pagano ira une fois en finale de conférence AFC en 2014, battu par les futurs vainqueurs du Super Bowl, encore et toujours les New England Patriots.

DE BONS CANDIDATS ?

Si les Packers interviewent ces deux hommes en premier, c’est qu’ils sont actuellement libres de tout contrat.

Si GB veut s’entretenir avec un entraineur ou un assistant déjà en poste, il faut que la saison du club où il officie soit terminée. Ce qui sera le cas pour 20 des 32 franchises dès ce lundi. Puis, ce sera au tour des équipes éliminées à chaque tour des play-offs.

Si Caldwell et Pagano sont d’anciens joueurs de lignes secondaires au niveau universitaire, leur pedigree est ensuite opposé. Caldwell est un entraineur à vocation offensive alors que Pagano a une vocation défensive (coordinateur défensif des Baltimore Ravens en 2011 notamment).

Autant vous dire que pour moi, compte tenu de l’ADN de l’équipe et de la présence d’Aaron Rodgers, je ne vois pas comment le futur entraineur en chef ne soit pas à vocation offensive. Difficile de voir Rodgers en match le voir en concertation avec le coordinateur offensif et ne pas rendre compte directement avec le « head coach ». J’imagine donc mal un ménage à 3 à GB la saison prochaine.

De plus, un entraineur en chef à vocation défensive prendra forcément le « play-calling » défensif, en lieu et place du coordinateur défensif. Difficile dans ces conditions de conserver Mike Pettine, l’actuel coordinateur défensif qui a pourtant optimisé la qualité de la défense cette année.

Alors, la piste Caldwell semble plus sérieuse que celle de Pagano, d’autant plus que Caldwell est un homme du cru, c’est un Wisconsinite de Beloit, à la frontière Wisconsin-Illinois.

Le parcours d’entraineur de Caldwell est éloquent. Il est allé au Super Bowl avec les Colts en 2009 et a rendu les Detroit Lions compétitifs comme il y avait longtemps qu’ils ne l’avaient pas été. Il connait le parfum des play-offs et a même été le coach d’un QB futur Hall of Famer : Peyton Manning chez les Indianapolis Colts. Et son âge (63 ans) implique forcément une respectabilité certaine pour l’homme.

Oui mais voilà, avec Caldwell, j’ai l’impression d’une version afro-américaine de Mike Mc Carthy. , Caldwell a toujours souffert à mes yeux d’un manque de charisme, à l’instar de « Big Mike ». Peu expressif sur le bord de touche, il a souvent pêché par conservatisme sans être capable de changements soudains de tactique en match, ses tentatives non conventionnelles semblaient souvent être forcées, et donc souvent non fructueuses.

Les pistes Caldwell et Pagano sont-elles des pistes qui seront durables dans le long cheminement de la recherche du futur entraineur en chef des Packers, un poste que tout entraineur rêverait d’avoir ? Nous le verrons ces prochaines semaines.

11 Comments

  1. Il me semblait que l’on était à l’approche de la Saint-Sylvestre, et n’ont pas du premier avril, papy Caldwell, et Pagano l’acoolo de service, deux winers en puissance, ça commence bien ! Tout ça pour nous dire qu’ils vont en faite faire confiance à Philbin, l’homme à la tête d’extraterrestre.

  2. Ok la panique totale après le soulagement du départ de M.C Big Mike.
    Les noms que je vois sur les différents média me mette en PLS. Quand je pense à Pagano je revois le même discours chez les fan des colts à l’époque que ceux que nous avions sur big Mike, (avec les fake punt les plus wtf que j’ai pu voir en live) et Caldwell n’en parlons pas, u e escroquerie avec le charisme d’une moule. En fait le cancer de GreenBay est Murphy. Tant qu’il sera celui qui prend les décisions je n’aurai aucune confiance. D’ailleurs qui a le pouvoir de l’envoyer à la retraite et donner les clés à Bryan (qui me séduit de plus en plus avec ces choix, le waiver pour Swaringer était une excellente idée, dommage que les cards l’ai fait aussi) Je ne remets pas en cause ce qu’il a apporté à Green Bay mais comme Mal Partie il a une vision d’un autre temps.
    Sur ceux, je vais allumé un cierge en espérant que ces itw soit seulement pour répondre au règles sur la diversité ethnique et qu’un cador de l’attaque nous rejoigne. Go packs go

  3. Cette double blague, pourtant on n’est pas le 1er avril…
    Je crois qu’il ne nous reste qu’une solution : Mark Murphy au bûcher !!!!

  4. Toujours mesuré, GBPF, même si on sent que l’auteur se fait violence pour rester objectif haha 🙂 ,

    Allons, allons, soyons raisonnables ^^ , c’est Noël, fin d’année toussa, Murphy fait un peu de charité en jetant son filet aussi loin qu’il peut pour faire inclusif avec le quota obligatoire de minorité géré d’entrée pour se libérer l’esprit… On ne va pas lui reprocher d’écouter ce qu’ont à dire des coaches d’expérience, aussi peu inspirée (ou inspirante) soit-elle. Autant ratisser large et je préfère de loin entendre ces noms maintenant pour être débarrassé que dans un mois ou deux si vous suivez mon idée…

    Caldwell a certainement un minimum de compétence mais c’est carrément le Droopy de la NFL niveau charisme donc non merci ! J’avais pitié pour les Lions rien qu’à voir ses yeux globuleux en sideline et on a déjà donné avec la tronche d’ahuri de McCrappy aux moments cruciaux de nombreux matches.
    Quant à Pagano, je ne voudrais pas qu’on ramène un autre type de cancer à GB (humour noir) alors que l’infirmerie est déjà surchargée, donc également niet ! Le respect dû à l’âge/expérience c’est bien mais sans vouloir faire une excès de jeunisme, quelqu’un de plus proche de la moyenne d’âge de nos joueurs ne ferait vraiment pas de mal pour redynamiser l’équipe.
    A la décharge de ces deux-là, un FO pas vraiment de leur côté avec notamment Grigson dans les pattes chez les Colts, alias le Kenny Powers des GMs… Mais au moins Pagano a l’habitude de gérer un QB blessé hahaha…

    Passons, je tiens à jour ma petite liste de candidats qui se réduit déjà comme peau de chagrin:

    NON:

    (ceux qui ne viendront pas)
    Mike McCarthy (ARZ, CLE ou année sabbatique)
    Joe Philbin (interim HC GB)
    Mike Pettine (DC GB)
    John Harbaugh (HC BAL)
    Hue Jackson (special assistant HC CIN)
    Bruce Arians (retraite ou CLE)
    *
    Kliff Kingsbury (ncaa OC USC)
    Jim Harbaugh (ncaa HC Michigan)
    Lincoln Riley (ncaa HC OKLAHOMA)

    (ceux qui pourraient encore venir, argh)
    Jeff Fisher (libre, 8-8 bullshit HC)
    Jim Caldwell (libre, interview par GB)
    Chuck Pagano (libre, interview par GB)
    Ken Whisenhunt (OC LAC)
    Gary Kubiak (special advisor DEN)
    Mike Munchak (OL coach PIT)
    Bob Wylie (OL coach CLE)

    (je passe sur les candidats improbables genre Brett Favre, Rex Ryan ou autre)

    OUI:

    (on peut au moins les interviewer)
    John DeFilippo (libre, ex OC MIN)
    Josh McDaniels (OC NE)
    Eric Bieniemy (OC KC)
    Matt LaFleur (OC TEN)
    Todd Monken (OC/WR coach TB)
    Pete Carmichael (OC NO)
    Dan Campbell (assistant HC/TE coach NO)
    Zac Taylor (QB coach LAR)
    Ron Rivera (HC CAR)
    Vic Fangio (DC CHI)
    Don Martindale (DC BAL)
    Gus Bradley (DC LAC)
    Kris Richard (DB coach DAL)
    *
    Chris Petersen (ncaa HC Washington)
    Pat Fitzgerald (ncaa HC Northwestern) // lien connu avec Mark Murphy
    Jeff Tedford (ncaa HC Fresno St)

    (j’ai mis les candidats défensifs car rien ne garantit qu’on garde Pettine comme DC)

    N’hésitez pas à y aller de vos candidats ou têtes de turc, c’est pas tous les jours qu’on embauche un nouveau HC avec un HoF QB sur le roster 😀 .

  5. Moi je te propose la méthode Raiders, sortir un coach cloroformer de son poste de commentateur un coach rouillé jusqu’à la moelle, mais winner jusqu’au bout des ongles !
    En 1 je choisit Bill Cowher.
    En 2 Tony Dungy.
    En 3 pourquoi pas Brian Billick
    Un paquets de points communs entre ses trois coach, ancien joueur sans reliefs, mais trois anciens grand coach, à la niaque, vainqueur tout les trois du Super Bowl, ayant quitté la NFL pratiquement en même temps il y a une bonne dizaine d’années.
    Alors le nouveau Dick Vermeil est parmi eux ?

  6. Pascal Djebaili

    28 décembre 2018 at 12:01

    la blague, on remplit les quotas on va dire, la ça fait peur le « RENOUVEAU  » de GREEN BAY ….

  7. Le monde se divise en deux parties, ceux qui ont un palmarès chargé et ceux qui creusent, viens, prends ta pelle on va au cimetière 😀 !

  8. @Roundeux, je veux bien creusé, mais je suis qui dans l’histoire, Blondin où Tuco, à moins que je ne soit Sentenza ?

  9. « Aouaoua, oua, oua, ouaaa » 😉

  10. mon duo gagnant serait Petersen (HC Huskies) avec Defilippo en OC.

    après sur ce qu’on voit cette année Bienemy parait séduisant sur le papier, je pense qu’il sera auditionné par Gut et Mark « need to be fired » Murphy
    McDaniels fait toujours office de favori si tant est qu’il postule ce qui n’est pas dit. Je continue de penser qu’il a refusé les Colts parce qu’on lui avait promis la succession de Belichick en 2019 ou 2020.

    J’aime bien aussi Lafleur et Zac Taylor mais ils manquent quand même d’expérience d’après moi pour gérer une équipe avec un HoF QB.

  11. Ennio Morricone ! J’adore, mais non, je ne pleure pas comme un bébé, car j’ai un correcteur qui part à une lacune récurrente, takk😉

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.