Résultat Flash Week 16 : NYJ – GB

Le rapide compte-rendu d’après-match de cette semaine 16 pour ceux qui veulent converser au plus vite avant le grand analyse du match qui interviendra ultérieurement.

New York Jets – Green Bay Packers : 38 – 44

r481159_600x400_3-2

À 1mn16 de la fin, Rodgers paie de sa personne pour marquer le 5ème TD

Eh ben voilà, les Packers ne seront pas « fanny » à l’extérieur pour la saison 2018. Ils éviteront ainsi d’avoir le même triste bilan que les Packers de… 1958, dernière saison où cela était arrivé à GB.

En plus, cette victoire à l’extérieur fut un festival offensif et les Packers ont battu leurs records 2018 en attaque : 540 yards et 5 touchdowns.

Aaron Rodgers a réussi sa performance la plus accomplie sur tout un match cette saison : 67 % de passes complétées, 442 yards, 2 touchdowns auxquels le n°12 a rajouté 2 TD… à la course. Pour la 2ème fois de sa carrière (la précédente fois était en 2011 contre les Denver Broncos), Rodgers a passé plus de 400 yards, marqué 2 TD à la passe et aussi 2 TD à la course. C’est la 2ème fois pour lui… et la 2ème fois dans l’histoire de la NFL, tout simplement.

Même Jamaal Williams (RB) y est allé de sa meilleure performance de l’année : 95 yards et 1 TD.

Alors, en cette période de fêtes, on sort le champagne ? Calmons nos ardeurs malgré tout.

En face, l’adversaire était donc les New York Jets, une des plus faibles défenses de la ligue, sur laquelle l’attaque des Packers fut encore poussive en début de match (GB mené 14-0 en début de second quart-temps). Puis, pour une fois, l’arbitrage a été favorable pour GB, à bon escient souvent, bizarrement sur quelques actions.

Ainsi, les Jets ont accumulé… 16 pénalités ! Un record de franchise tout simplement. Parmi celles-ci, il y eut l’expulsion dans les règles du meilleur pass-rusher Leonard Williams (DE) pour coup de poing sur le casque de Bulaga (RT). Il y eut aussi pas mal d’interférences de passe défensives, majoritairement justifiées. Une ou deux n’auraient pas dû être sifflées. Mais il était bon de voir enfin sanctionnés les accrochages dont sont systématiquement victimes nos receveurs.

Aaron Rodgers a dû encore composer avec une OL qui laissait passer beaucoup de pression, notamment par l’entrant Mc Cray au poste de Garde Droit. Mais le n°12 a pu s’appuyer sur un Jamaal Williams (RB) qui, au bout de sa 2ème année professionnelle, semble découvrir les « cutbacks », ces crochets qui permettent de pénétrer dans les brèches créées par l’OL. Aaron Jones a t-il fait une émule ?

Quand Rodgers eut du temps, après les atermoiements du début de match, il trouva sa vitesse de croisière en trouvant ses receveurs démarqués (1er touchdown en carrière de Kumerow – WR). Il cherchait beaucoup Davante Adams (WR), et même un peu trop. À un moment, la course au record de réceptions du n°17 devenait un peu ridicule tant les réceptions d’Adams n’offraient que peu de gains. Mais sa réception victorieuse en prolongations est un modèle du genre qu’on pensait voir très souvent cette saison.

Côté défense, ce fut très difficile. Il n’y avait toujours que 4 des 11 titulaires de début de saison présents au coup d’envoi (Clay Matthews, Blake Martinez, Jaire Alexander, Tramon Williams). Mais Alexander (CB) sortit rapidement pour une blessure à l’aine alors qu’il avait effectué son pire début de match de la saison face à Robby Anderson (WR). Tramon Williams (FS) fut sorti la moitié du match pour un choc violent casque contre casque. Clay Matthews (OLB) fut transparent. Alors, dans ce marasme, Blake Martinez (ILB) eut bien du mérite à diriger cette escouade de remplaçants, pleine d’envie mais coupable de trop d’erreurs.

Côté ligne défensive, elle a parfaitement contenu la course. après une première course de 10 yards de Mc Guire, elle n’en concéda que 25 sur les 13 suivantes du RB 1. Mais que ce fut pauvre en pass-rush ! Darnold, le QB rookie des Jets, sort sa meilleure performance en carrière face à GB. Il eut tout le temps de trouver ses WR et en plus il n’est pas dénué de mobilité ce jeune homme.

Dans cette course offensive infernale, les Packers ont su provoquer les 3 stops importants pour autant de punts des Jets au 4ème quart-temps. Pendant ce temps-là, la machine offensive Packers avait repris un peu de couleurs. Et il fallut bien cela pour renverser une situation qui semblait bien compromise en fin de 3ème quart-temps (35-20 pour les New York Jets).

Outre la défense Packers qui laissait des boulevards à la passe pour Darnold (QB), GB dut remonter le handicap d’un retour de punt en TD de 99 yards (!) par Andre Roberts (WR), retenu au Pro Bowl. Ce n’est pas comme si les Packers n’étaient pas prévenus. Et il fallait aussi faire avec le sempiternel fumble en retour de punt ou kickoff. Cette fois, c’est J’mon Moore qui s’y est collé. À cette cadence-là, ça en devient un sketch.

Les deux touchdowns à la course de fin de match de Rodgers et le drive gagnant de la prolongation ont permis à GB de remporter un match qui comptait « pour du beurre ». Les joueurs ont montré un bon état d’esprit, des records sont tombés, mais cette victoire éloigne un peu plus du rang de draft le plus haut depuis 10 ans.

Compte tenu des autres résultats, les Packers sont désormais 14ème au rang virtuel de la future draft, soit le même rang qu’en 2017. GB est même 9ème NFC, à deux pas d’une qualification en play-offs maintenant inaccessible. Que de regrets sur cette saison..

NYJ-GB

 

1 Comment

  1. Joyeux Noël à tous 🙂 ,

    Très bon choix d’illustration par GBPF comme souvent (pour ne pas dire toujours, mais il faut laisser de la marge de progression huhu), qui résume parfaitement le sentiment sur ce match et le retour en forme de Rodgers (même si c’était en effet contre un très faible adversaire). Des jambes de 20 ans, de courses à propos pour prendre les yards et les downs faciles, un QB sneak sur 4&goal, une transfo à deux points au sol après une frayeur sur une tentative ratée à la passe qui valait un pick 2 finalement annulé par un flag… Le genre de chose qu’on aurait (et qu’on a) pas vu avec McCarthy, des jeux bannis du playbook on ne sait pourquoi.
    Toujours est-il que le départ du HC en question a clairement enlevé un poids sur les épaules de la sideline des Packers et je ne parle pas de masse salariale ou corporelle (quoique…) mais psychologique. Rodgers en particulier était tout sourire sur ce match et limite rayonnant comme on ne l’avait plus vu depuis longtemps, à se demander pourquoi on s’est infligé toute cette frustration dernièrement…

    En parlant de coach, je vais citer ce commentaire vu sur cheesehead tv et qui se suffit à lui-même:
    « Zook, faudrait le virer pour pouvoir le réembaucher afin d’avoir le plaisir de le virer à nouveau. »
    Pas mieux, n’importe quel guignol ou fan de fantasy ferait mieux en ST que ces couvertures atroces qui laissent la moitié du terrain vide (j’exagère à peine). Je crois que lui aussi les joueurs l’ont lâché et il n’a jamais montré de talent particulier pour le poste (en restant aimable) donc il est plus que temps de se séparer de cet autre relique bizarre et improbable de l’ère McCrappy.

    Pour le reste, on va dire que les Packers tenaient à nous offrir un peu de bonne humeur pour les fêtes avec ce W offensif et que dans l’esprit de partage, la D a également voulu laisser un bon souvenir aux fans des Jets en ouvrant les portes en grand avec la majorité des titulaires en vacance.
    On remerciera quand même Tony Brown de nous avoir montré un beau rush, il a clairement des qualités à exploiter et Josh Jones a souffert de la comparaison, surtout en oubliant de lever les bras face à un Darnold coincé dans le backfield…
    Sackrell a encore mis son petit sack et il est à deux doigts de passer les 10 sur la saison, un vrai miracle de… saison si j’ose dire haha !

    Les receveurs, c’est hilarant de voir les stats… On a forcé à outrance sur Adams pour le record ou je ne sais quoi au point que c’en était une parodie de football avec 3 targets de suite sur un drive, les Jets mettaient triple cover sur lui sans se soucier des autres… Résultat évident, un petit 11/18 pour un maigre 71y soit un abyssal 6,5 par réception avec une plus longue de 16 misérables yards, nos RBs du jour, les petits « Aas » Jamaal et Aaron ont quasiment fait mieux avec 6,3 et 6,4…
    En revanche, les pestiférés du banc ont encore une fois montré qu’ils n’attendaient qu’une chance de briller: ESB: 5/5, Kendricks 2/2, Tonyan 1/1… Avec en prime ce petit slalom entre plots verts en yac pour ESB.
    MVS a été un peu moins brillant et Moore nous a encore refait un fumble, pour lui c’est atelier mains pendant 9 mois obligatoire. Graham a encore échoué dans la RZ même s’il a gratté un flag sur une jump ball qu’on a enfin décidé de tenter au lieu de trajectoires rasantes favorisant les nains et les pygmées. Une sortie honnête pour un TE mais très loin du rendement attendu pour son salaire.
    A noter le hit assez sale au casque sur ESB en sideline alors qu’il n’y avait rien à gagner sur l’action, c’était pas très sympa de la part du jet dans un match de Noël sans réel enjeu pour les deux équipes…

    Et Kumerow, Kumerow, Kumerow… 3/3 68y et ce TD facile dans la séparation de 49y… Aucun déchet. Mais qu’est-ce qu’on attendait pour le faire jouer ? Un autre mystère insondable de la gestion McCarthy après Jones. Williams a d’ailleurs montré qu’il était le parfait RB 2 avec la capacité d’enchaîner les snaps. Il est clairement moins fragile que Jones alors on va nous dire que le mac le savait et qu’il l’économisait mais ça n’excuse pas de le limiter à moins de 15 ou même 10 touches par match, en particulier quand il est chaud et que l’O galère sans lui.
    Par contre, il n’aura jamais la vitesse ou l’explosivité de Jones alors j’ai grincé des dents quand on a tenté de lui faire prendre le périph autour de nos T, le temps qu’il arrive à la LOS il avait 2 jets sur le paletot… Il reste super solide en réception et en protection.
    Un peu surpris de nous voir tester Vitale le FB plus que nos nouveaux RBs, il n’a pas vraiment été flamboyant…

    Allez, bon réveillon à tous, fans des Packers ou pas et même à un certain Mike McC. ^^ !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.