Échauffement Week 13 : GB – ARI

maxresdefault

Désormais, le destin des Packers pour les play-offs n’est plus entre leurs mains, et le chemin pour y arriver est plus que tortueux. Désormais, il importe pour les Packers de prendre les matchs les uns après les autres. Et pour se relancer, rien de mieux que de revenir à domicile où les Packers sont invaincus cette saison, et d’y affronter la plus mauvaise équipe de la NFL en 2018 : les Arizona Cardinals.

SHUTDOWN POUR LA DÉFENSE ?

Après avoir réduit au silence les Buffalo Bills (31ème et avant-dernière attaque de la NFL), empêché les Miami Dolphins (28ème attaque NFL) de marquer un touchdown, que nous réserve la défense des Packers face à… la plus mauvaise attaque NFL ?

En reconstruction, les Cardinals ont drafté Josh Rosen en 10ème choix pour en faire leur QB du futur. Depuis son entrée en jeu en semaine 3 face aux Chicago Bears, le moins qu’on puisse dire, c’est que l’apprentissage est rude. Regardez plutôt :

  • Plus mauvaise attaque : 232 yards par match
  • Plus mauvaise attaque à la passe : 155 yards par match
  • Plus mauvaise attaque à la course : 77 yards par match
  • Plus faible moyenne de yards par course : 3,5
  • Plus faible nombre de points : 14,1 pts par match
  • Plus faible nombre de passes > 20 yards : 24

Si avec ça, la défense des Packers ne renouvelle pas une performance de choix, c’est à n’y rien comprendre, surtout avec l’entraineur défensif Mike Pettine qui sait utiliser au mieux le personnel à sa disposition.

ftdgb43k0snrdk31nfyd

Josh Rosen, franchise QB des Cardinals ?

Néanmoins, c’est le bon moment d’affronter une attaque indigne car la défense affiche son nombre le plus conséquent de blessés depuis le début de l’année. Ainsi, à Jake Ryan (ILB) écarté avant la saison et Wilkerson (DE), blessé en semaine 3, s’est ajouté celle de Nick Perry (OLB), certes très décevant, mais jusque-là titulaire.

Et la liste s’est rallongée. Mike Daniels (DT) s’est blessée gravement face aux Seattle Seahawks et il ne retrouverait le terrain qu’en cas de play-offs, c’est dire. Face aux Minnesota Vikings, les titulaires CB Kevin King et Bashaud Breeland étaient absents, laissant Jaire Alexander, CB 3 en début de saison devenir CB 1 désormais avec le glissement de Tramon Williams en FS. Un poste de safety où Kentrell Brice (SS) sera encore absent et où son remplaçant Josh Jones manque de beaucoup de technique.

Bref, il y aura beaucoup de remplaçants sur le terrain autour d’une colonne vertébrale constituée de Kenny Clark (DT), Blake Martinez (ILB) et Jaire Alexander (CB). Ces 3 joueurs seront des priorités de prolongation pour les faire rester aux Packers à la fin de leur contrat rookie. Ça tombe bien, Clark et Alexander sont des 1ers tours de draft et pourront être conservés durant 5 ans (2021 pour Clark, 2023 pour Alexander). Le cas Martinez devra être étudié lui dès la fin de saison 2020.

C’est dans cet état que les Packers avaient subi les Minnesota Vikings, alors même décimée, la défense Packers devrait tenir le coup face à un adversaire aussi faible.

Alors pourquoi cet attaque Cardinals ne tourne pas ? Parce que le coureur RB David Johnson ne trouve pas de brèches et que Josh Rosen (QB) est quasiment constamment sous pression. La raison est donc avant tout à chercher sur la ligne offensive Cardinals. C’est bien simple, des 5 linemen offensifs présents au début de saison, il n’y en aura peut-être qu’un ce dimanche : Mike Iupati (LG). A.Q. Shipley (C) et Justin Pugh (RG) sont perdus pour la saison pour cause de blessure, de même que Vujnovich, premier Tackle remplaçant, alors que le RT Andre Smith a été résilié il y a une semaine. Reste le cas de DJ Humpries, le LT, absent les 2 précédents matchs et très incertain ce dimanche en raison d’un genou douloureux.

Avec une OL de remplaçants, Josh Rosen (QB) joue plus souvent sa vie qu’autre chose et ne peut trouver son WR star Larry Fitzgerald. David Johnson (RB) se heurte lui à un mur de joueurs sur beaucoup de ses courses. Alors, la défense des Packers doit pouvoir contenir Johnson et contenir Rosen. De quoi battre des records pour Fackrell (OLB) and co ?

RETROUVER DU RYTHME EN ATTAQUE

L’attaque de GB est un modèle d’inconstance depuis le début de saison, et ce à l’intérieur du même match le plus souvent. Aaron Rodgers n’a pas encore trouvé de match référence où il fut impérial du début à la fin de la rencontre et le jeu de course est encore trop peu utilisé, soit par choix, soit par la force des choses (GB mené au score).

Alors, les Cardinals se présentent à point nommé pour redorer le blason de l’attaque car ils présentent une défense décente mais idéale pour être une victime du n°12 (19ème défense au nombre de yards encaissés par match).

Il faudra néanmoins se méfier du pass-rush d’Arizona qui est son arme première. Cependant, elle tient avant tout à la présence de Chandler Jones (DE), 11 sacks depuis le début de saison. Il joue normalement du côté de Bryan Bulaga (RT) mais il pourrait bien changer de côté si Bakhtiari (LT) se révélait absent en raison de son genou. Il profiterait ainsi de Spriggs (T) dont la rentrée la semaine passée face à Minnesota avait scellé les derniers espoirs de GB. Si C. Jones est contrôlé, alors Rodgers devrait avoir le temps requis pour refaire une prestation de choix. En effet, le meilleur LB des Cardinals et blitzer Deone Buchanon (LB) sera absent. De quoi faciliter grandement le travail de Rodgers même si l’intérieur de l’OL sera encore à surveiller, en l’absence peut-être du LG Taylor. Les Cardinals sont quand même 2ème NFL au nombre de sacks, mais les Packers sont 4ème dans cette même catégorie, alors attention aux chiffres malgré tout.

Seattle Seahawks v Arizona Cardinals

Chandler Jones (DE) prêt à bondir

Sans pression, le n°12 devrait attaquer les lignes secondaires du côté opposé du CB star Patrick Peterson. Dans le marasme de la saison 2018 des Cards, ce dernier a demandé récemment à être échangé dans une équipe plus compétitive. Ambiance. Son CB opposé David Amerson sera le 3ème à être testé cette saison à ce poste, qui ne trouve pas de digne successeur à… Tramon Williams, revenu depuis aux Packers, c’est dire.

Cependant, si Rodgers doit pouvoir prendre la mesure de la défense Cardinals, celle-ci est tout de même la 4ème défense en terme de yards encaissés à la passe par match.

Par contre, la défense d’Arizona a un point faible reconnu : elle est 30ème défense à la course avec près de 145 yards encaissés par match. Alors, pour ce match à domicile disputé dans des conditions frigides, tout est réuni pour qu’Aaron Jones soit mis à l’honneur. S’il est régulièrement abreuvé, le n°33 devrait effectuer une performance de choix ce dimanche après-midi dans le Wisconsin.

D’ailleurs, il est prévu une température autour de 0°C et de la neige pour le match. Les petits oiseaux rouges risquent de prendre froid, eux habitués à jouer dans un dôme, qui sert à pouvoir être climatisé car situé au milieu du désert ! Un élément de plus à la décharge d’Arizona. Ce sera un sacré baptême du feu pour Rosen (QB) à Lambeau Field ! Ah, qu’il parait loin le temps (2015) où les Cardinals avaient chipé en prolongations le ticket pour la finale NFC face à une attaque Packers décimée mais ressuscitée en fin de match par deux Ave Maria consécutifs de Rodgers captés par un certain Jeff Janis (WR).

LES COMPOSITIONS PROBABLES

GREEN BAY PACKERS

Attaque :

Rodgers (QB) – A. Jones (RB) – Bakhtiari (LT) – Taylor (LG) – Linsley (C) – Bell (RG) – Bulaga (RT) – Graham (TE) – Adams (WR)  – St-Brown (WR) – Valdes-Scantling (WR)

Défense :

Clark (DT) – Lowry (DE) – Lancaster (DE) – Matthews (OLB) – Martinez (ILB) – Fackrell (OLB) – Alexander (CB) – J. Jackson (CB) – King (CB) – T. Williams (FS) – J. Jones (SS)

Absents notables : Mike Daniels (DT), Bashaud Breeland (CB), Raven Greene (S), Kentrell Brice (SS)

packers-cardinals

ARIZONA CARDINALS

Attaque :

Rosen (QB) – D. Johnson (RB) – Humphries (LT) – Iupati (LG) – Cole (C) – Aboushi (RG) – Cunningham (RT) – Seals-Jones (TE) – Fitzgerald (WR) – C. Williams (WR) – Kirk (WR)

Défense :

Golden (DE) – Peters (DT) – Gunter (DE) – C. Jones (DE) – Walker (WLB)  – Hodges (MLB) – Reddick (SLB) – Peterson (CB) – Amerson (CB) – Baker (SS) – Bethea (FS)

 

Coup d’envoi dimanche 2 décembre à 13h00, heure locale, 19h00, heure de Paris.

5 Comments

  1. Dernière chance pour commencer à tanker, après ce sera trop tard hahaha ^^ !

    Nan, sérieusement si on tape pas ARZ à domicile c’est qu’on mise tout sur la draft et/ou que l’équipe a totalement lâché son HC. En même temps, ARZ c’est Rosen et après leur petite séance ensemble il y a quelques mois, Rodgers aura ptet envie de se montrer sous son meilleur jour contre son jeune padawan parce que s’il prend la leçon contre lui+Fitzgerald il va y avoir du sang sur les murs du vestiaire -_-‘ .

    Et puis on a un petit compte à régler avec les Cards depuis le temps qu’ils nous les brisent en PO, même si c’est juste pour l’honneur. Ça ferait vraiment tâche que ce soit ENCORE eux qui nous éliminent (même si c’est en avance). Je préfère penser que ça se jouera sur les autres matches de la semaine qui nous concernent !

    Sinon… Je viens de voir que c’était Mark Murphy qui avait annoncé l’activation de Kumerow comme « probable » suite à la blessure de Davis… Et il l’a fait en répondant à un fan dans sa com mensuelle sur packers.com… Juste ouah… Ils en ont rien à foutre du pauvre Jake ou quoi ?
    J’ai comme l’impression que même si on l’active il va rester cloué au banc si c’est pas carrément vissé. Le Mac et son staff vont encore se pisser dessus à l’idée de montrer que l’avoir écarté des terrains aussi longtemps pourrait avoir été une très mauvaise idée…

  2. C’est sûr, Warner le pieu, nous les a brisés à deux reprises, son successeur n’a aucune chance d’atteindre ce niveau-là, il y en à trois autres qui nous les ont brisés à plusieurs reprises, Manning (Eli), Kaepernick, et Wilson.
    Évidemment une défaite de plus contre les piafs de l’Arizona serait une honte, mais cela n’arrivera pas, et prolongera pour une semaine de plus notre faible espoir de play-offs.

  3. Kumerow ACTIF !!! ^^
    Bon, il profite malheureusement des blessures (encore) de King, Breeland et Brice notamment. Une secondary « new look » encore ce soir. Manquerait plus que le vieux Fitz festoie sur notre secondary…
    Et sinon, le LT adverse, incertain, est absent. Une nouvelle « sackrellite » en vue ? 🙂

  4. Et pour ce match, tombe, tombe, tombe la neige !
    Frozen Toundra power !

  5. pascal djebaili

    2 décembre 2018 at 22:16

    j ai pas rever on a perdu , aurevoir MCFLY

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.