Échauffement Week 10 : GB – MIA

dm_141008_nfl_Predict_GBMIA

Après les New England Patriots la semaine passée, les Packers font face à un autre pensionnaire de l’AFC East ce dimanche à Lambeau Field : les Miami Dolphins. Si ce match paraissait anodin à l’annonce du calendrier, celui-ci revêt désormais une toute autre importance…

VAINCRE OU MOURIR ?

En ce samedi, souhaitons un bon anniversaire à l’entraineur en chef Mike Mc Carthy. Je suis sûr que tous les fans sont prêts à le lui souhaiter… et à lui offrir un nouveau carnet de jeu, hein ? ^^ S’il y a un cadeau qu’il souhaiterait avoir je pense, c’est bien une victoire face aux Miami Dolphins, car désormais les Packers sont en mode « survivor ». La défaite doit être évitée et ne peut pas être acceptée contre un adversaire du calibre des Dolphins. La victoire est indispensable. Dans le cas contraire, une grave crise gagnerait le vestiaire et l’organisation des Packers qui seraient dans une position de quasi-impossibilité d’accéder aux play-offs. Or, je vous rappelle que, hormis la 1ère saison d’Aaron Rodgers aux commandes des Packers en 2008, jamais GB n’a manqué les play-offs avec le n°12 aux manettes.

Car sans faire injure à l’équipe de Miami, leur bilan de 5 victoires et 4 défaites est flatteur. En effet, le bilan des équipes contre qui les Dolphins ont gagné est de… 16 victoires pour 26 défaites. Leur seule victoire face à une équipe au bilan positif fut obtenue à l’arraché en prolongations contre les Chicago Bears 31 à 28 (et on les en remercie !). Et puis, les Floridiens devront se coltiner un match à Green Bay aux températures autour de à 0°C, facteur non négligeable.

11182614

Jamais l’entraineur en chef Mike MC Carthy n’aura été autant en question

BROKE IS BACK

La défense des Packers est la surprise de l’année. Mike Pettine sait tirer la quintessence des qualités de son groupe, à savoir un jeune groupe de cornerbacks qui assure en couverture et un tandem Clark-Daniels en ligne défensive dont les qualités arrivent à masquer les manques d’un pass-rush classique.

Qu’ont à nous offrir les Dolphins en face ? Pas grand-chose si on regarde leurs statistiques offensives. 28ème attaque de la NFL, ils sont plus performants à la course (22ème NFL) qu’à la passe (26ème NFL).

Pourtant, le corps de WR n’est pas moche sur le papier (Devante Parker – Kenny Stills – Danny Amendola) mais les connexions ne se font pas. Le QB titulaire des Dolphins, Ryan Tannehill, est blessé depuis le match de la semaine 6 contre les Bears et c’est Brock Osweiler qui est désormais à la tête de l’attaque des dauphins. On sait qu’Osweiler n’est pas le bon QB que certains ont cru voir au début de sa carrière et tout en prenant beaucoup de temps pour lancer, il manque parfois des cibles ouvertes.

On a vu ces deux dernières semaines face aux Rams et aux Patriots, deux équipes qui ont déstabilisé les Packers par un rythme offensif infernal (« no huddle »). Peut-être les Dolphins tenteront le coup sur leur premier drive mais je les vois mal tenir sur la longueur avec un QB 2 aux manettes.

GettyImages-1052697176

Un nouveau maillot pour Osweiler chez les Dolphins

Les problèmes de Miami viennent aussi d’une ligne offensive friable, même si elle est tout de même n°13 NFL en termes de sacks concédés. Mais elle a eu du mal à se remettre de la blessure de son Garde vétéran et ex-Packer Josh Sitton (LG) en semaine 1. Et depuis, cette OL se bat avec les blessures offrant face aux Packers son 9ème visage différent de la saison. Contre GB, le remplaçant de Sitton, Larsen (LG), sera absent (blessure au cou). Outre le poste de LG où ce sera le n°3 qui officiera, les deux Tackles titulaires (Tunsil – LT et James – RT) sont très incertains pour le match et s’il sont présents seront forcément diminués.

Une aubaine pour le pass-rush Packers où le duo de DT Kenny Clark et Mike Daniels pourront se faire plaisir sur l’intérieur de l’OL Dolphins alors que Clay Matthews (OLB) sera motivé à l’idée de se jouer de jeunes joueurs. Il y a aura aussi de meilleures chances pour que les blitz « pettiniens » soient encore plus efficaces ce dimanche.

Mais avant se focaliser sur la passe, il faudra bien contenir le duo de coureurs Gore – Drake. Le vétéran Gore (35 ans) a encore de beaux restes mais ne gagne que 50 yards par match en moyenne. Le jeunot Drake (24 ans) ne gagne que 40 yards par match en moyenne mais est souvent utilisé en receveur, à l’instar d’un James White (RB) des Patriots.

Avec 21 pts marqués en moyenne seulement pour cette attaque, le challenge de la défense sera de contenir Miami sous cette marque et je vois mal l’attaque de GB ne pas marquer au moins 21 pts.

UNE ATTAQUE QUI SURFE SUR LES DOLPHINS ?

Car la défense Dolphins ne va pas mieux que l’attaque. 26ème défense de la NFL, ils sont moins performants contre la course (28ème NFL) que contre la passe (22ème NFL).

Attention toutefois à la ligne défensive 4-3 où les vieux grognards Wake et Quinn encadrent Godchaux et Spence. Si l’OL Packers donne des signes de fébrilité à l’intérieur, le challenge qui lui est proposé est largement prenable, la menace ultime reste le pass-rusher Cameron Wake (DE), un des meilleurs de la ligue qui donnera du fil à retordre à Bakhtiari (LT) et Bulaga (RT) ; ce dernier serait bien inspiré de se remettre de sa blessure au genou, car si Spriggs a été encourageant lors de sa rentrée la semaine passée face aux Patriots, Wake est un challenge d’un autre acabit. Alors aux Packers de faire un double marquage perpétuel sur le n°91 Dolphins, ils éviteront à Rodgers de subir des mauvaises surprises.

457124298.jpg.0

Rodgers devra se méfier des talents de « chasseur » de Wake

Si GB contrôle Wake, alors Rodgers devrait alors avoir toutes les capacités pour trouver ses receveurs et ses tight-ends, les lignes secondaires Dolphins n’étant pas de première garantie. Si Geronimo Allison (WR) est « out » pour la saison, le rookie Marques Valdes-Scantling (WR) le remplace superbement et est même évalué comme un des meilleurs WR depuis la semaine 5 en NFL.

Néanmoins, attention à ne pas faire briller le 11ème choix de la draft 2018 Minkah Fitzpatrick (CB) que les Dolphins ont décidé de ne plus couver outre mesure devant son talent au-dessus de ses collègues.

Si Wake est le garant du pass-rush Dolphins, Kiko Alonso (LB) est le capitaine de cette défense et a exactement le même rôle primordial que Blake Martinez (ILB) chez les Packers. Coïncidence, les deux joueurs d’origine latino sont incertains et si Alonso est absent, cela doit laisser un boulevard aux courses de GB, Miami est déjà 28ème défense contre la course en présence du n°47 Dolphins, alors… Encore faut-il que Mc Carthy décide de ne pas oublier la course en cours de match, surtout quand celle-ci marche bien.

LES COMPOSITIONS PROBABLES

GREEN BAY PACKERS

Attaque :

Rodgers (QB) – A. Jones (RB) – Bakhtiari (LT) – Taylor (LG) – Linsley (C) – Bell (RG) – Bulaga (RT) – Graham (TE) – Adams (WR) – Valdes-Scantling (WR) – Cobb (WR)

Défense :

Clark (DT) – Daniels (DT) – Matthews (OLB) – Martinez (ILB) – Perry (OLB) – Alexander (CB) – Breeland (CB) – J. Jackson (CB) – Whitehead (S) – Brice (SS) – T. Williams (FS)

Absent notable : Geronimo Allison (WR), Kevin King (CB)

MIAMI DOLPHINS

Attaque :

Osweiler (QB) – Gore (RB) – Tunsil (LT) – Johnson (LG) – Swanson (C) – Davis (RG) – James (RT) – Derby (TE) – Parker (WR) – Stills (WR) – Amendola (WR)

Défense :

Wake (DE) – Godchaux (DT)  – Spence (DT) – Quinn (DE) – Mc Millan (OLB) – Alonso (ILB)  – Baker (OLB) – Fitzpatrick (CB) – Howard (CB) – Mc Donald (SS) – Jones (FS)

Green Bay Packers v Miami Dolphins

Coup d’envoi dimanche 11 novembre à 16h25 (heure locale), 22h25, heure de Paris.

9 Comments

  1. Alors comme ça dans le playbook, quelque part, on a un trick play pour un fake punt…. Il était vraiment bien planqué 🙂

  2. Zook a juste eu peur pour sa vie après une nouvelle soirée cauchemar pour les STs… Sinon pareil pour les slants ou la passe pour Lewis, la gestion de cet effectif est juste calamiteuse (sur le terrain, Gute a ramené pas mal de gars intéressants comme Greene et Brown).
    Sinon Aaron Jones quoi, merci de prouver à tous que McCrappy n’est qu’une grosse brêle totalement aveugle !
    3&2, 4&2 lançons 30y dans la profondeur avec un RB qui claque 10 ù^$* de yards par course !!! Put*** de génie…

  3. pascal djebaili

    12 novembre 2018 at 08:53

    On a vu un trick play a GREEN BAY, j’ai failli tomber de ma chaise tellement j’ai été surpris, comme quoi tout est possible.
    Je vous rejoins où on a quand même un GÉNIE DE PREMIERE en tant que HEAD COACH, 25 matchs pour se rendre compte que Aaron JONES a le potentiel d’un RB n°1, et lui le voit tous les jours……

    Après je pense qu’on est quand même la pire équipe a voir jouer au niveau enthousiasme.

  4. The_Chosen_One

    12 novembre 2018 at 08:54

    te fais pas d’illusion il a juste copié celui des Dolphins 1/4 d’heure plus tôt.

  5. The_Chosen_One

    12 novembre 2018 at 08:55

    même quand on gagne tranquille on arrive à voir à quel point McCarthy est nullissime, ça doit être un cas rare dans cette ligue.

  6. c’est bien pour espérer les play off, mais si c’est pour continuer avec MC et la gestion de l’effectif…car non, mc Carthy n’est pas le seul soucis.
    youhou, on a battu les dolphins a domicile….

  7. The_Chosen_One

    12 novembre 2018 at 10:45

    t’as raison y a Zook aussi !

  8. Perry aussi… Franchement la seule fois où je l’ai vu du match c’est quand il est sorti sur blessure… Jusqu’à ce moment là, j’étais persuadé qu’il ne jouait pas… 🙂

  9. pascal djebaili

    12 novembre 2018 at 11:56

    l’homme du match NICK PERRY jusqu’a sa sortie sur blessure
    Jusque la des statistiques impressionnantes :
    plaquages 0
    assistance 0
    sack 0
    fumble 0
    Passes déviées : 0

    il se serait blessé étant trop proche du QB de MIAMI, tu m’étonnes il a pas l’habitude , il était en terre inconnue.

    vous voulez rire, je pensais même qu’en première mi temps il jouait pas , il était INACTIVE lol
    et après, on a été meilleur sans lui

    une arnaque, la défense fait un gros match sans PASS-RUSH …….imaginez un des 2 MAC(k) a GB

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.