Échauffement Week 1 – 2018 : GB – CHI

Packers-Bears

« Let’s get ready to ruuuuumble » !!! Pour parodier le célèbre annonceur de boxe Michael Buffer, « préparez-vous à la castaaaaagne » :-). Ce week-end met fin à 8 longs mois où vous trépigniez d’impatience dans l’attente d’un match des Green Bay Packers, emmenés par un Aaron Rodgers au top de sa forme. Car sa dernière prestation face aux Carolina Panthers en fin de saison dernière était celle d’un joueur convalescent et non celles exceptionnelles auxquelles nous habitue le n°12. C’est donc la rentrée et cette semaine 1 nous met directement dans l’ambiance avec la plus vieille rivalité de la NFL : Green Bay – Chicago.

LA PREMIÈRE MARCHE

Ce match ouvre la saison des Packers et des Bears au Lambeau Field de Green Bay.

Comme la plupart des équipes NFL, Packers et Bears ont épargné à leurs titulaires beaucoup de temps de jeu pour qu’ils soient frais et dispos pour cette première journée, dans le but ultime de ne pas enregistrer de blessure grave avant même que la saison ne soit entamée ! Cette première partie du contrat a été réussie côté Packers et côté Bears. Chaque équipe va aligner son équipe-type (ou presque pour GB car l’ILB Oren Burks sera vraisemblablement absent).

Le fait d’avoir peu aligné ses titulaires en pré-saison peut aussi avoir pour conséquence un niveau de jeu plus approximatif, avec des joueurs un peu rouillés par un manque d’intensité de jeu. Le match d’ouverture de la saison jeudi soir entre les Philadelphia Eagles et les Atlanta Falcons a montré des lignes offensives peu en phase et peu performantes. Il ne faudrait surtout pas que ce soit pareil pour l’OL des Packers qui dès la première journée va devoir faire face à un de ses challenges les plus ardus de la saison : le « front-7 » des Chicago Bears très récemment renforcé par l’arrivée du pass-rusher Khalil Mack (OLB), en provenance des Oakland Raiders.

UNE RUDE BATAILLE DES TRANCHÉES

La principale clé du match pour GB, et j’ai envie de dire pour l’ensemble des matchs des Packers, c’est de donner du temps au QB Aaron Rodgers. À partir du moment où le n°12 a du temps, il trouvera toujours une solution : un receveur finalement démarqué ou une course.

Seulement voilà, en face se dresse une ligne défensive et des linebackers performants et morts de faim. Le duel principal opposera les deux Tackles Packers David Bakhtiari (LT) et Bryan Bulaga (RT) aux pass-rushers Leonard Floyd (OLB) et Khalil Mack (OLB), deux anciens top 10 de draft. Le camp qui gagnera ce duel prendra une belle option sur le match. On peut néanmoins être optimiste côté GB car Floyd devrait jouer avec une protection plâtrée (« club ») pour une récente blessure à la main alors que Mack a débarqué il y a une semaine dans sa nouvelle équipe, alors pour les automatismes, on repassera. Mais ce sera déjà bien suffisant à s’occuper.

Si les Tackles seront bien exposés, le centre de l’OL devra aussi ne pas se faire enfoncer par Eddie Goldman (DT), Akiem Hicks (DE) et Jonathan Bullard (DE). Linsley (C), Taylor (LG) et Mc Cray (RG) devront être au diapason. Ils devront aussi permettre de créer des brèches pour Jamaal Williams afin de permettre un juste équilibre entre course et passe.

usa_today_9321325.0

Bakhtiari (n°69) et Bulaga (n°75) seront les gardiens du temple..

LES TIGHT-ENDS À L’HONNEUR

Pour ce match de reprise, les yeux seront braqués sur le TE star Jimmy Graham. Déjà parce que cela a été l’acquisition phare du marché des transferts des Packers, mais aussi parce que Graham doit offrir une dimension disparue ces dernières années à GB : une cible dominante de proximité. Et dans le cas d’un pass-rush dangereux, un TE dominant est l’arme absolue. C’est ce pourquoi Graham a été recruté.

On devrait aussi voir pas mal Marcedes Lewis (TE). Maintenant que GB n’a officiellement plus de fullback avec la résiliation récente d’Aaron Ripkowski (FB), les qualités incomparables de bloqueur de Lewis seront mises à l’honneur ; à la fois pour tenter d’établir un jeu de course mais aussi pour venir en soutien des Tackles face aux fameux OLB Bears en cas de besoin, ce qui peut aussi permettre de brouiller les pistes sur la tactique employée, la présence du vétéran TE ne garantissant pas forcément une course.

Ligne offensive et tight-ends devront remplir leurs rôles primordiaux sur ce match. S’ils le font, la vie sera plutôt simple pour les receveurs face à des lignes secondaires correctes sans plus, emmenée par Kyle Fuller (CB) avec qui GB avait joué à « qui perd, gagne » lors de la dernière « free agency ». Attention à ne pas rôder trop près des linebackers, où Danny Trevathan (ILB), avec les changements récents des règles sur les chocs de casques serait sanctionné de suite sur le match pour un choc aussi violent que celui administré à Davante Adams (WR) la saison dernière. Le 1er tour de draft des Bears Roquan Smith (LB) attirera l’attention mais ayant fait un « holdout » tout l’été, il aura peut-être du mal à trouver ses repères sans entrainement commun avec ses coéquipiers.

wkixpirlwf7k4izjv6sx

On remet ça demain soir Jimmy ?

LA LIGNE DÉFENSIVE DOIT TOUT ENFONCER

C’est ce qu’on attend d’elle toute la saison car elle devrait être le point fort de la défense des Packers en 2018, surtout sur ce premier match où l’OL Bears se situe dans le milieu de tableau NFL. Et si elle le réussit, je ne donne pas cher de la peau du QB de seconde année Mitch Trubisky, dont les espoirs de renouveau des Bears reposent sur ses épaules après une première saison plutôt mitigée.

D’autant plus que le jeu à la passe n’est pas le point fort des Bears malgré le recrutement d’Allen Robinson à l’inter-saison en provenance des Jacksonville Jaguars. Leur meilleure arme aérienne, Zach Miller (TE), a vu sa carrière peut-être stoppée nette après une dislocation du genou en plein du match l’année passée.

Est-ce que notre nouveau corps de cornerbacks, quasiment renouvelé de fond en comble vu que Kevin King était sur courant alternatif en 2017 pour cause de blessure, saura profiter de la pression de la ligne défensive et de la précipitation de Trubisky pour nous gratifier d’interceptions dont il semble friand ? Et offrir ainsi de l’espoir sur ces lignes secondaires décimées ces dernières saisons ?

Mais avant tout, la défense, et la ligne défensive en premier lieu, devra contrôler l’atout majeur de l’attaque des Bears : le coureur Jordan Howard. 6ème coureur NFL en 2017 (avec 1122 yards), il est la pierre angulaire de l’attaque des Bears. Si Howard est bloqué, Trubisky devra prendre le jeu à son compte et pas sûr qu’il en soit capable.

Pour contrer Howard, ça passe d’abord par la ligne défensive mais aussi les linebackers. Si on peut compter sur la vision et la percussion de Martinez, il ne faudra pas que Howard puisse « tourner le coin » car, en l’absence de Burks (ILB), les Packers n’ont pas de linebacker rapide pour coller aux basques du RB. Attention aux gros gains de Howard, ou Cohen le zébulon RB 2, si le premier rideau était franchi… De même, toujours en raison de ce problème de vitesse chez les linebackers, Trubisky pourrait bien s’appuyer fortement sur le TE Trey Burton.

 

PROTÉGER RODGERS

La protection de Rodgers sera donc la clé d’un match où le sort sera décidé par la performance des lignes offensives. Si celle des Packers tient le choc, le n°12 aura le temps de disséquer la défense des Bears. Et nous, on respirera mieux si on ne le voit pas se faire « sacker », chaque plaquage à son encontre va me faire désormais frissonner depuis sa fracture à la clavicule l’année dernière.

Si ce n’est pas le cas et si les pass-rushers Bears se font plaisir, alors la performance de la défense de GB devra être forte et devra égaler celle de ses homologues Bears : contenir la course et presser le QB. Car si la différence ne se fait que sur les QB, alors la messe sera dite, en faveur de GB bien sûr. 😉

jordanhowardlions

Jordan Howard, le puissant coureur des Bears

LES COMPOSITIONS PROBABLES

GREEN BAY PACKERS

Attaque :

Rodgers (QB) – J. Williams (RB) – Bakhtiari (LT) – Taylor (LG) – Linsley (C) – Mc Cray (RG) – Bulaga (RT) – Graham (TE) – Lewis (TE) – Adams (WR)  – Cobb (WR)

Défense :

Clark (DT) – Daniels (DE) – Wilkerson (DE) – Matthews (OLB) – Martinez (ILB)  – Morrison (ILB) – Perry (OLB) – T. Williams  (CB) – King (CB) – Clinton-Dix (FS) – Brice (SS)

Absents notables : Oren Burks (ILB), Josh Jones (SS)

 

CHICAGO BEARS

Attaque :

Trubisky (QB) – J. Howard (RB) – Leno Jr (LT) – Kush (LG) – Whitehair (C) – K. Long (RG) – Massie (RT) – Burton (TE) – T. Gabriel (WR) – A. Robinson (WR)  – K. White (WR)

Défense :

Goldman (DT) – Hicks (DE) – Bullard (DE) – Mack (OLB) – Trevathan (ILB)  – Kwiatkowski (ILB) – Floyd (OLB) – Fuller  (CB) – Amukamara (CB) – A. Amos (SS) – E. Jackson (FS)

 

Coup d’envoi dimanche 9 septembre à 19 h 30, heure locale, 2 h 30 lundi, heure de Paris.

packers-bears-game-on-amazon-and-tv_fullsize_story1

Publicités

11 Comments

  1. Nos vieux amis Bears pour commencer la saison !
    Les Packers vont fièrement arborer sur leur maillot le blason 100 saisons !
    Et les Bears n’ont jamais cessé toute au long de notre longue et belle histoire d’être de la fête !
    Les téméraire qui ont participé au premier duel en novembre 21 devant 7000 spectateurs a Chicago, et qui ont marqué le premier TD comme Gaylord stinchcomb le joueur des Bears, n’ont plus mal aux os, ou plus sûrement au crâne depuis bien longtemps !

    On espère pour demain un spectacle offensive, et non-pas comme la saison 1932 resté dans les annales de ce bon vieux classique avec un score de 0-0 a Green Bay, puis un 0-2 à Chicago sur un safety des Bears !
    Un beau 49-0 pour les Packers comme en 1962 serait parfait.
    Je ne m’en fait pas, les Packers dominent les Bears depuis bien longtemps, en atteste nos 17 victoires sur les 21 dernière confrontation.
    Jay Cutler tremblait de peur a l’idée de nous affronter, et déjouait a chaque match, ainsi que ses prédécesseur depuis plus de 25 ans !
    26 saisons exactement, au cours duquel les Bears n’ont cessé de perdre devant des Packers momifiés depuis le début des seventies, et qui auront vue les Bears pendant ses deux décennies de sommeil des Packers, prendre le large avec 25 victoires d’avance.
    Mais depuis 1992 donc, pendant que les Bears interchangeaient à foison une trentaine de quaterback, les Packers dirigé par seulement deux génie du poste, refaisaient leur retard en ridiculisant nos chers Bears devenu Bisounours avec un bilan de 40 victoires pour les Packers, contre seulement 13 petites défaites.

    Que la grand-messe du football américain commence, avec on l’espère tous ici, une apothéose le dimanche 3 février en Géorgie pour un quatorzième titre de retour a titletown !
    Bonne saison a tous sur GBPF, Go Pack Go !

  2. GBPF lève le rideau pour les matches de SR \o/ !

    On a failli attendre comme dirait l’autre haha. En espérant qu’il n’y ait pas de weather delay comme jeudi grrr… Hâte de voir ce que donne la D de Pettine en conditions réelles avec nos nouveaux CBs et si on peut espérer quelque chose de nos LBs et S no name…

    J’espère que l’inexpérience de Trubisky permettra à notre DL de lui faire des misères en profitant deson OL supposément quelconque. En théorie on devrait les écrabouiller à l’intérieur et submerger Mitch en blitz/rush de partout. Je vois bien nos CBs profiter de la pression très rapidement.

    Par contre, je suis déjà plus circonspect en attaque. Il faudrait jouer assez vite ou up tempo pour ne pas exposer Rodgers et empêcher la D adverse de prendre le rythme. Croisons les doigts pour que les additions offensives de qualité permettent au 12 de ne pas garder la balle trop longtemps en proposant des cibles ouvertes pour réduire les risques.

    Je prie aussi pour que les refs nous lâchent avec leurs flags (de même que McDarty et son contrat de confiance d’un an lol). Kumerow me manque déjà mais j’espère bien voir un Packer jouer les héros (en plus du 12) pour nous rappeler que les Bearsounours rêvent toujours ^^ .

    Bon match à tous et GO PACK GO !

  3. Merci pour cet historique David qui est en effet plutôt favorable aux Packers ces dernières années !
    Bonne saison à tous !
    GO PACK GO !!

  4. The_Chosen_One

    9 septembre 2018 at 15:18

    It’s GAMEDAY !!!
    8 mois d’attente, 11 même si on compte que la saison dernière s’est arrêté pour les Packers lors du match à Minneapolis.

    Malheureusement je ne vais exceptionnellement pas regarder le match en direct, en raison d’une trop grosse journée de boulot demain mais je sais que ma nuit sera quand même rythmé par le match quoi qu’il en soit.

    J’ai hâte de voir notre nouvelle défense et en particulier notre DL et nos CB.
    Je pense qu’on voit Chicago un peu trop beau depuis une semaine, et qu’on va quand même leur marcher dessus même avec Mack. Ne sous estimons pas Backhtiari et Bulaga qui sont des tauliers à leur poste

    mon prono : 31-17 avec 3 TD pour Aaron et un pick 6

    GO PACK GO

  5. Salut à tous et bonne saison!

    Comme TCO, je pourrai pas voir ça en direct because boulot, ça va être dur demain de pas passer sur tous les sites et FB pour pas se faire spoiler et se garder la surprise du résultat demain soir.

    On va enfin avoir une idée du niveau de notre nouvelle def!!! Même s’il me faudra encore quelques matchs pour savoir si on peut esperer aller au bout cette année, car pour le moment je suis un peu en mode wait and see, pas rassuré par nos back up de la Oline en ce qui concerne l’off, et très dubitatif sur ce que vaut notre secondary et notre pass rush.

    Je suis par contre assez confiant sur le niveau de jeu que montreront Jackson, Graham et Lewis, j’espère qu’ils me decevront pas.

    GOPACKGO!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  6. Enfin !!!!! The Pack is back !!!!!!!!!

    Idem que The_Chosen_One et Chambertin21, le boulot va m’empêcher de voir le match en direct mais je pense que ça va le faire.
    L’attaque des Bears va souffrir contre notre Front7 (je pronostique plusieurs applatissements de Trubisky 🙂 ) et je fais confiance à Rodgers pour trouver des brèches dans la défense des Bears.

    Bon match, bonne saison à tous et GO PACK GO !!!!!!!!!

  7. Quelle abomination… On le vire quand McPourri ?

  8. Virer le meilleur coach de la galaxie? tu n’y songes pas sérieusement? ;-))

    J’avais précedemment écris (et même plusieurs fois si je me souviens bien) qu’il était périmé, au moins depuis la finale de conf’ contre les Hawks… Eh ben au bout d’un moment, un produit périmé, ça fini par pourrir .

  9. Bien vu ! 3 TD pour Godgers, et un pick 6 pour le Macro, mais il n’a pas signé avec les Packers…

  10. L’attaque a souffert contre le front7, et il y a bien eu plusieurs applatissements, mais du 12 malheureusement.

  11. Il n’y a que le bon Bourgogne qui ne se périme pas.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.