Pré-saison week 4 : Fin des travaux d’été

fk5awqnzxtdbr7hlx4b6.jpg

Tim Boyle (QB) a soufflé le chaud et le froid

Kansas City Chiefs – Green Bay Packers : 33 – 21

Défaite à Kansas City qui fait terminer les Packers à un bilan de 2 victoires et 2 défaites en pré-saison. Pas de grosses surprises dans l’évaluation des joueurs mais plutôt une continuation des tendances lourdes. Pour l’effectif des 53, les dés sont jetés.

Je vous avais dit dans « l’échauffement » du match que beaucoup de titulaires ne seraient même pas présents à Kansas City. Ce fut la cas pour les stars Aaron Rodgers, Jimmy Graham, Clay Matthews, David Bakhtiari ou encore Mike Daniels.

La surprise fut dans la ligne offensive de départ où on trouvait une majorité de titulaires ! En effet, Lane Taylor (LG), Justin Mc Cray (RG) et Bryan Bulaga (RT) répondaient présents aux côtés de Lucas Patrick (C) et Jason Spriggs (LT). Accompagné d’Aaron Jones (RB) et de Geronimo Allison (WR), Kizer (QB) prenait les rênes de l’attaque, maintenant que l’ancien QB 2 Brett Hundley est un Seahawk.

Ce n’est pas ça qui empêchait Deshone Kizer de balancer dès son premier lancer une interception sur une balle trop forte pour Lance Kendricks (TE). Cependant, une fois cette cagade effectuée, Kizer, Aaron Jones et l’attaque profitaient de la protection 4 étoiles de cette OL. Sur une 4ème et 1, Kizer eut tout le temps du monde de trouver Allison qui, en « as » de la séparation, se démarqua le long de la ligne gauche pour un TD de 31 yards.

dg1jqn0gcb1mipyzdfvv

Beau TD de 31 yards pour Geronimo Allison (WR)

En défense, il y eut pour la première moins de titulaires qu’en attaque. Mais ce furent de bonnes surprises que de retrouver Kevin King (CB) et Nick Perry (OLB) qui avaient besoin de mises en jeu. C’était surtout une preuve de leur bonne santé. King sauvait un TD. Le reste de leurs coéquipiers n’étaient pas au même niveau. KC marquait le TD sur leur premier drive et un field goal sur le second.

Dès le 3ème drive, Tim Boyle prenait le fauteuil de QB pour 3 quart-temps. Cette fois, Boyle avait du vrai temps de jeu pour son évaluation. Et son premier drive fut un enchantement s’appuyant sur Bouagnon (RB), Valdes-Scantling (WR) et Tonyan (TE). Sur une 4ème et 1 à 1 yard de l’en-but, Boyle enchainait l’action pour surprendre la défense Chiefs et marquer le TD par Tonyan (TE).

Même le drive suivant, avec une nouvelle ligne offensive composée de Light (LT), Amichia (LG), Mc Cray (C), Day (RG) et Pankey (RT), Boyle remettait ça, avec comme compère Aaron Jones (RB) qui nous faisait un petit festival sur 13 yards, à la manière de son TD victorieux en prolongations contre Tampa Bay en 2017. Jones complétait avec un TD de 1 yard. Les Packers menaient 21-10 à 4 mn de la mi-temps. Ils ne marqueront plus de points.

olro9qh7qhvc8arpgd78

Aaron Jones (RB) assure et rassure

Niveau offensif, le fond de tiroir en ligne offensive n’était plus aussi efficace que la version de début de match avec 3 titulaires. Tim Boyle cherchait toujours les gros gains mais força le trait, lui occasionnant 2 interceptions dont une par l’ex-Packer Makinton Dorleant (CB) transformée en pick-6 qui scellait le match à 13 mn de la fin. Ses receveurs ne l’aidaient pas forcément non plus en perdant souvent leurs duels avec l’adversaire.

En défense, la ligne défensive de remplaçants n’a jamais pu peser réellement sur l’attaque de Kansas City alors que les cornerbacks eux étaient à 1000 km de leur WR, ou quand ils en étaient proches se faisaient raffûter sévère. Les linebackers essayaient de sauver les meubles mais ce n’était pas suffisant.

 

LES GAGNANTS

J.K. Scott (P) : 4 punts avec une moyenne brute de… 52 yards. Du travail de pro.

Aaron Jones (RB) : dommage qu’une pénalité ait annulée une course de 13 yards. Même si les chiffres ne sont pas fantastiques, il suffit de le voir évoluer pour voir qu’il peut être une menace à chacun de ses portés de ballon.

Robert Tonyan (TE) : Une connexion sans faille avec Tim Boyle pour 4 réceptions, 31 yards et 1 TD. Il toque à la porte des 53 et va créer un dilemme au staff.

 

LES QUARTERBACKS

Désormais installé en QB 2 officiel, Kizer a montré de quoi il était capable : un lancer trop fort qui aboutit en interception dès son premier lancer, mais aussi une belle passe le long de la ligne pour un TD d’Allisson de 31 yards. Avec plus de protection, il a montré qu’il se sentait plus à l’aise mais reste perfectible, à l’image de sa balle sous-dosée parce qu’il courait latéralement côté opposé à son bras lanceur. Et il reste un bon coureur, ce qui peut sauver certaines situations.

Quel dommage que Tim Boyle nous ait balancé sa 2ème interception transformée en pick-6 ! Même avec sa 1ère interception, je trouvais son match abouti. Franchement, ses prestations sont dignes d’un rookie QB de 1er tour, à qui on excuserait ses fautes car en plein apprentissage. En non drafté, c’est vraiment une pépite. Ses lancers sont à la fois soyeux et puissants. J’adore sa mécanique de bras. Il ose beaucoup de passes profondes. Ce côté téméraire a été puni. Mais il y a une belle base sur lesquelles travailler, bien plus que Callahan et Hill, dont le jeu était encore trop typé NCAA. Les Packers ne peuvent pas se permettre de le laisser sur les « waivers ».

MENTIONS HONORABLES

Marques Valdes-Scantling (WR) : Des mains sûres qui lui ont permis de glaner 3 passes pour 41 yards. Il a montré que son exceptionnelle performance du match 1 de pré-saison n’était pas un feu de paille.

Raven Greene (FS) : Plus de mises en jeu pour le rookie non drafté, rarement pris en défaut et qui a montré une bonne technique de plaquage. Dévie la balle pour l’interception de Waters (CB) sur « l’ave maria » de fin de 1ère mi-temps.

Kendall Donnerson (OLB) : Il a montré ses atouts physiques indéniables en 2ème mi-temps. Une force de la nature qui a un avenir en équipe d’entrainement, au moins.

Greer Martini (ILB) et Antonio Morrison (ILB) : pas parfaits mais de la volonté et du tempérament qui devraient leur assurer une place dans les 53. À un chouia près, Martini récupérait un fumble forcé par Bouagnon en équipes spéciales, décision malheureusement retournée.

 

LES PERDANTS

Trevor Davis (WR) : Il avait un match pour montrer qu’il était indispensable. Il ne l’est pas. 7 retours de kickoff, 22 yards de moyenne, pas un n’a franchi le premier rideau. Et en bonus, un fumble heureusement récupéré par Joe Kerridge (FB). Définitivement trop léger pour la NFL.

J’Mon Moore (WR) : J’ai encore pointé un cruel manque de combativité. Ou est-ce son langage corporel qui le fait paraître si peu combatif ? Toujours ce problème de mains, que ce soit à la réception, ou à la lutte avec son défenseur. Il n’a pas l’air non plus être très au point au niveau de ses tracés. Ne ferme pas l’extérieur sur le meilleur retour de kickoff des Chiefs. S’il n’y avait pas son statut de 4ème tour de draft, il serait une résiliation certaine.

Jermaine Whitehead (S) : battu par son vis-à-vis sur le 1er TD. Permet également une réception de 13 yards du TE Amaro.

Josh Hawkins (CB) : Terrible match du n°28. Autorise une longue réception de 61 yards. Raffûté sur le meilleur retour de kickoff des Kansas City Chiefs de 47 yards.

Donatello Brown (CB) et Herb Waters (CB) : Complètement aux fraises, ils ont fait gonfler les statistiques des receveurs adverses et n’ont plus rien à espérer.

Alex Light (T/G) :  N’a pas rassuré en Tackle gauche en permettant plusieurs pressions qui ne mettaient pas à l’aise Tim Boyle.

xiuw9fubelzjgpncuyhi

Une belle réception de 61 yards de Pringle (n°1) autorisé par Hawkins (CB)

Voilà la fin de la pré-saison 2018 où les titulaires se sont vraiment fait très rares mais ils ont néanmoins donné des gages sur la possibilité d’une très grande saison 2018, si tant est que GB soit épargné par les blessures. Une grande place a été donnée à l’évaluation des joueurs remplaçants, notamment sur le poste stratégique de quarterback qui a trouvé une surprenante épilogue avec l’échange de Brett Hundley contre un 6ème tour de draft des Seahawks.

Tout est dans la boîte, comme on dit. Le staff avait la journée du vendredi pour discuter et redisséquer des vidéos pour les ultimes choix qui devraient maintenant être annoncés ce samedi dans quelques heures. On reste sur le qui-vive pour la révélation de l’effectif des 53.

 

Résumé vidéo Chiefs-Packers pré-saison

4 Comments

  1. Une nouvelle fois merci, c’est pas évident de nous faire cet article sur un match pas folichon avec l’actu Packers en feu et les coupes qui rendent obsolètes tout ton taf d’analyse très vite 😉 .

    Comme souvent, dur de ne pas être d’accord avec toi mais en cherchant bien on trouve:
    Je suis beaucoup plus indulgent sur Light qui est un rookie UDFA pas aidé en jouant au poste le plus difficile avec les fonds de tiroir aux autres postes de l’OL. Il a des défauts, c’est clair mais au moins il gagne certains snaps et accompagne souvent le rusher par contre il est clairement vulnérable à certains mouvements intérieurs 🙂 .

  2. J’ai constaté également qu’on divergeait essentiellement que sur ce joueur. Ça fait au final une différence « Light ». Ho, ho ! 😀

  3. Je te félicite pour ce commentaire lumineux huhu ^^ .

  4. The_Chosen_One

    1 septembre 2018 at 20:22

    vous êtes excellent ! je vous adore !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.