Packers Brèves n°51 : lundi noir au camp d’entrainement

usatsi_10418603-e1512680456756

Fin de saison pour Jake Ryan

Je vous avais dit dans la brève précédente que les Packers attaquaient relativement frais et « dispos » ce camp d’entrainement 2018 ; les absents de longue durée (Bulaga, Perry) devant faire leur retour pour le 1er match de la saison. Oui, mais c’était avant. Avant lundi dernier.

2017CAMP_2288

Peut-être la dernière fois que Martinez s’est entrainé avec son compère Ryan…

Eh oui, la plénitude n’aura duré que quelques jours. Au 4ème jour d’entrainement, lundi 30 juillet 2018, les premiers mauvais chocs sont intervenus. La victime principale fut Jake Ryan (ILB), un élément pas forcément titulaire mais indispensable à la rotation défensive. Ryan fut touché au genou et se tordit immédiatement de douleur sur le gazon. Sorti sur civière automobile, on était pessimiste sur le sort de Ryan. On pouvait, le verdict est tombé : rupture des ligaments croisés, saison 2018 terminée.

C’est une mauvaise nouvelle pour les Packers mais qui doivent pouvoir pallier cette absence s’ils ont les ambitions d’aller loin. Ryan est certes un très bon linebacker contre la course, mais ce n’est pas la pièce essentielle de la défense. Dès hier, c’est le rookie Oren Burks, drafté au 3ème tour 2018, qui prit la place de Ryan dans les phases d’entrainement dans la défense. On l’a déjà dit, le profil de Burks (rapide pour la couverture et les blitz) est beaucoup plus complémentaire à Blake Martinez, l’indispensable ILB lui aussi spécialisé contre la course, que Ryan qui joue sur le même tableau que Martinez. Ryan était en concurrence avec Burks pour une place de titulaire mais il n’y aura pas de match.

Pour Jake Ryan, c’est évidemment une terrible nouvelle. Il était motivé comme jamais. Et on le comprend : le n°47 rentrait dans la 4ème et dernière année de son contrat rookie. Il avait donc tout à prouver pour essayer d’obtenir le contrat le plus lucratif qui soit à partir de 2019. C’est déjà râpé de ce côté là. Personne ne voudra miser beaucoup sur un joueur qui sort d’une rupture des ligaments croisés. L’avenir NFL de Ryan s’inscrit en pointillés. Les Packers auront libre choix de le laisser partir à la fin de la saison ou de le faire revenir à moindre coût et faible durée de contrat.

8449164

Kentrell Brice à terre également

Comme si cela ne suffisait pas, il faillit avoir une 2ème « victime » lundi dernier en la personne de Kentrell Brice, un safety dont le potentiel tarde à éclore en raison de blessures à répétition. Comme Ryan, il n’est pas un titulaire indispensable mais est très important dans la rotation en étant le 1er remplaçant du futur Strong Safety titulaire Josh Jones, soit lorsqu’il est sorti du terrain ou soit quand le schéma défensif fait monter Jones sur la ligne des linebackers.

Touché à la cheville, on a craint un temps qu’elle ne soit cassée. Il n’en n’est rien mais Brice a subi malgré tout une très grosse entorse, ce qui va l’écarter peut-être pour la totalité du camp d’entrainement. Pas vraiment une bonne nouvelle quand on n’est pas un titulaire à part entière. Néanmoins, Kentrell Brice devrait faire partie des 53 s’il n’est plus considéré comme blessé à la fin du mois d’août. Pour cela, il ne faut pas que la convalescence pose problème et nous serons donc attentifs à l’évolution de sa blessure.

C’est tout au rayon graves blessures pour le moment… et c’est déjà bien assez !

Publicités

2 Comments

  1. The_Chosen_One

    2 août 2018 at 08:25

    espérons que notre liste de blessés s’arrête là et qu’on n’aille pas concurrencer les Panthers qui enchaine les « out for the year » depuis une semaine.
    Perdre Ryan, même si c’est pas un top joueurs, est quand même un coup dur car il joue un rôle important dans la rotation à son poste à côté de Martinez. Il donne de vrai gage de sécurité et a grandement participé à notre efficacité contre la course.
    Aller chercher un vétéran semblerait une solution intéressante car Burks, Thomas ou Martini c’est bien trop inexpérimenté pour tenir la maison à côté de Blake. Si jamais ce dernier se blesse ne serait ce que 3-4 matchs, ça peut vite mal tourné.
    alors Cushing pour du poste pour poste ou Reid pour une solution plus « hybride » et améliorer la couverture sur les TE ? Faites vos jeux ! 🙂

  2. Cushing ! Pourquoi pas ! Il serait content de retrouver son vieux pote le Predator, et avec Perry, ils auraient l’impression d’être de retour à la fac !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.