Best-of 2017 – Les 5 meilleures actions défensives de l’année

 

 

damarious-randall_pg_600

Après avoir scruté les meilleures actions offensives des Packers en 2017, place désormais aux meilleures actions défensives. La défense n’est à proprement parler le point fort historique des Packers, mais avec la blessure d’Aaron Rodgers, elle a été mise au charbon durant la saison dernière et a effectué plusieurs actions d’éclat.

Voici donc, selon moi, les 5 meilleures actions défensives des Packers en 2017. La sélection est présentée de manière chronologique. Vous trouverez toujours la vidéo de l’action dans le lien du titre de l’action.

SEMAINE 7 – face aux New Orleans Saints : Randall joue au vrai cornerback

Un de ces matchs frustrants sans Aaron Rodgers. Hundley est anémique en attaque mais la défense est héroïque. À 7-0 pour GB, les Packers résistent malgré leur faiblesse offensive.

Il y a même une surprise divine, Damarious Randall (CB) intercepte Drew Brees qui tente de se connecter avec Brandon Coleman (WR) pour le touchdown. 3ème interception en 3 matchs pour Randall. Mais cette fois, il ne récupère pas une offrande tombée du ciel. Non, le cornerback réussit à se mettre devant le receveur tout en restant proche de lui. Rajoutez un rare ballon sous-dosé de Brees et Randall sauve un minimum de 3 pts et laisse les Packers dans le match. Meilleur intercepteur des Packers en 2017 avec 4 interceptions sur l’année, il fallait bien que Randall soit présent dans ce top 5, lui qui sera un Brown en 2018.

nfl_no_vs_gb_4

Randall (n°23) effectue sa plus belle interception de l’année aux dépens d’un Michael Clayton dépité (n°16)

 

SEMAINE 7 – face aux New Orleans Saints : Davon House se mue en receveur pour une interception spectaculaire

Toujours 7-0 pour GB contre les Saints. Les Packers résistent malgré leur faiblesse offensive. Brees trouve instantanément Ted Ginn (WR) plein centre (King distancé) pour une réception de 40 yards ! Mis en confiance, Brees retente le coup par une passe profonde à droite en direction de son receveur fétiche Michael Clayton. Mais il trouve le vétéran Davon House (CB) qui effectue une interception splendide en attrapant la balle comme un receveur en pleine course ! Un minimum de 3 pts est sauvé… et Hundley récupère une de fois de plus le cuir pour de futurs échecs.

a601369a98b95b71af003be8af5e3687

 

SEMAINE 9 – face aux Detroit Lions : 4 tentatives pour protéger 1 yard

Menés 17-3 à domicile par les Detroit Lions, les Packers continuent leur bouillie offensive sous Hundley et la défense se tire des balles dans le pied malgré de méritantes actions.

J’ai néanmoins choisi cette action, ou plutôt ces actions, pour montrer l’abnégation de cette défense dans le marasme de la saison, à un moment où l’espoir des play-offs devient illusoire. Une manière aussi de saluer le travail de la ligne défensive emmenée par Mike Daniels et Kenny Clark tout au long de l’année. La défense résiste donc bec et ongles pour protéger un seul petit yard (!) sur 3 tentatives forçant le FG adverse sur la 4ème. Les Packers seront tout de même menés 20 à 3 avant de conclure le match sur une cuisante défaite 30 à 17.

best photo defense crop

Clinton-Dix le dit, les Lions ne passent pas !

 

SEMAINE 13 – face aux Tampa Bay Buccaneers : Cours Lowry, cours !

Dans leur maintien improbable pour la course aux play-offs, les Packers affrontent les Tampa Bay Buccaneers pour une victoire obligatoire. Mais après avoir été très correct la semaine précédente chez les Pittsburgh Steelers, Hundley remontre sa médiocrité pendant que la défense « mange » à la course et sur les passes écrans. Heureusement, Tampa Bay ne traine pas dans les limbes de la NFL pour rien avec une ligne offensive ultra poreuse et un Jameis Winston (QB) emprunté. C’est d’ailleurs lui qui va presque offrir une action d’éclat de la défense Packers.

Nous sommes dans les 5 dernières mn de la 1ère mi-temps, 3ème et 4 yards alors que les « Bucs » sont à portée de field goal. Le QB Winston patiente, Jake Ryan (ILB) se lance dans le blitz plein centre, ce qui oblige le Centre (et ex-Packer) Dietrich-Smith à se détacher de la prise à deux de Kenny Clark (DT).

Avec un seul adversaire à repousser, Clark déboule sur Winston et le ceinture. Winston (QB) ne veut pas encaisser le sack et tente une passe désespérée, mais c’est trop tard. Quasiment sacké, il lâche le ballon qui vole en l’air et retombe comme par enchantement dans les mains de Dean Lowry (DE), qui, dans un demi-tour, va montrer sa grande pointe de vitesse pour un joueur de son gabarit et filer 70 yards plus loin vers le touchdown.

Lowry peut célébrer son « Lambeau Leap » (saut dans la foule) et rester sous oxygénation après cette course folle. Les Packers prennent le large 17 à 7, score à la mi-temps. Pourtant, l’attaque restant terriblement stérile en seconde période, GB sera poussé en prolongations où Aaron Jones marquera le TD de la victoire, une des meilleures actions offensives de l’année.

APTOPIX_Buccaneers_Packers_Football_76457

Cours Lowry, cours !

 

SEMAINE 14 – chez les Cleveland Browns : Clay Matthews accroche le bras de Kizer, Josh Jones récupère

Un retour de punt de 65 yards de Trevor Davis (WR) à 2 mn 30 du terme et un TD de Davante Adams à 20 secondes de la fin permettent aux Packers de jouer leur survie en prolongations (21-21).

Revenus du diable vauvert, les Packers perdent tout de même le tirage au sort. Les Browns ont le ballon… mais redeviennent les Browns. Après deux tentatives contenues par la défense, Clay Matthews (OLB) se joue enfin du RT adverse et fait sortir Kizer (QB) de sa zone de confort. Mike Daniels (DT) et Jake Ryan (ILB) viennent en renfort. Kizer doit improviser et commet une erreur de débutant en voulant lancer le ballon en déséquilibre avec la menace de Clay Matthews qui lui touche le bras lanceur.

636485227592816597-31-121017-PACK-V-BROWNS-26688

Clay Matthews s’étend au maximum pour accrocher le bras de Kizer

La balle part en cloche et de tous les Packers présents à la réception, c’est Josh Jones (SS) qui décroche la timbale. Interception sur les 42 yards de Cleveland. Heureusement, une pénalité pour « retenu » (holding) n’est pas sifflé contre Randall (CB) qui a ceinturé tout au long de l’action Josh Gordon (WR).

AR-171219979

Josh Jones (SS) au-dessus de la mêlée

Les Packers récupèrent la balle et, selon la règle, n’ont qu’à enfiler un FG. Hundley convertit une cruciale 3ème tentative et 5 grâce à Davante Adams (WR). C’est le même Davante Adams qui crucifie les Browns sur une des actions offensives de l’année : une petite passe « quick slant » convertie en TD de 25 yards synonyme de retour aux vestiaires.

2 Comments

  1. Sympa malgré notre deuxième étoiles, de continuer à nous parler de notre équipe favorite, on espère que Rodgers va à l’image des Bleus, glané un deuxième Lombardi, et un 14 ème titres à Green Bay !

  2. Pour moi l’action défensive de l’année doit avoir un impact sur le match ce qui élimine les 3 premières vu qu’elles ont été réalisées sur des matchs perdus.
    Reste les deux dernières :
    – L’interception de Lowry qui donne de l’air au score mais qui n’est au final pas si décisive sur le match vu qu’on se fait reprendre au score et qu’on gagne en prolongation sur une belle action offensive.
    – Une belle pression, rarement réussie sur l’année, sur le QB qui tente d’éviter le sack en balançant une brique qu’on intercepte et qui nous permet de gagner le match en OT et de rester en vie pour les PO.

    Du coup, je dirais plutôt l’action contre les Browns

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.