Draft 2018 : c’est signé !

180517-burks-oren-950

Oren Burks est le dernier rookie 2018 à avoir paraphé son contrat

Avec les signatures du 2ème tour Josh Jackson (CB) et du 3ème tour Oren Burks (LB) ce jeudi 17 mai, la classe de draft 2018 est entièrement signée.

Depuis le dernier accord entre les propriétaires et les joueurs datant de 2011, les montants des contrats des rookies doivent respecter une certaine échelle de proportionnalité. Fini le temps des contrats dispendieux donnés à des joueurs qui n’avaient encore rien prouvé. Ainsi, Sam Bradford (QB) fut un des derniers à profiter de l’accord précédent : en tant que n°1 de la draft 2010, il signa avec les St Louis Rams un contrat de 6 ans et…. 78 M de $ ! Depuis, les contrats sont plus mesurés. Ainsi, le n°1 de la draft 2017 Myles Garett (DE) a signé avec les Cleveland Browns un contrat de 4 ans et 30 M de $. Les tractations se sont aussi plus facilement, les joueurs ayant moins de leviers de négociation. Certes, il y a toujours quelques cas de joueurs qui ont des difficultés à signer leur contrat (Joey Bosa aux San Diego Chargers en 2016), ce qui n’est heureusement pas le cas à Green Bay. D’ailleurs, cette cuvée Packers 2018 a été bien raisonnée et c’est assez tôt dans l’intersaison pour voir l’ensemble de la draft signée.

Les contrats :

Jaire Alexander (CB) : 4 ans – 12 M $ dont 6,8 M $ garantis ; à noter que les Packers pourront exercer une option sur une 5ème année supplémentaire en 2022

Josh Jackson (CB) : 4 ans – 6,3 M $ dont 3,4 M $ garantis ; avec deux fois moins d’argent que son compère Alexander, on peut comprendre que Josh Jackson l’ait eu mauvaise quand il a constaté qu’il descendait jusqu’au 45ème choix de la draft

Oren Burks (LB) : 4 ans – détails non encore divulgués

J’mon Moore (WR) : 4 ans – 2,9 M $ dont 0,75 M $ garantis

Cole Madison (RG) : 4 ans – 2,8 M $ dont 0,33 M $ garantis

J.K. Scott (P) : 4 ans – 2,7 M $ dont 0,22 M $ garantis

Marques Valdes-Scantling (WR) : 4 ans – 2,7 M $ dont 0,22 M $ garantis

Equanimeaous St Brown (WR) : 4 ans – 2,6 M $ dont 0,18 M $ garantis

James Looney (DE) : 4 ans – 2,6 M $ dont 0,09 M $ garantis

Hunter Bradley (LS) : 4 ans – 2,5 M $ dont 0,08 M $ garantis

Kendall Donnerson (OLB) : 4 ans – 2,5 M $ dont 0,07 M $ garantis

À signaler que les 16 rookies non draftés ont signé chacun le même contrat de 3 ans pour 1,7 M $ mais sans montant garanti.

7 Comments

  1. The_Chosen_One

    22 mai 2018 at 22:15

    Voila une bonne chose de faite.
    Je viens de lire que Mychal Kendricks vient d’etre libéré par les Eagles, voilà une belle opportunité de compléter le roster défensif. Inside ou outside, ça serait une top renfort !

  2. Sauf erreur de ma part, il reste 10M de cap space après toutes ces signatures. Dez Bryant ? 😉
    Rodgers a dis qu’il ne voyait pas pourquoi on signerait Bryant alors qu’on avait laissé partir Nelson et je suis 100% d’accord mais bon on a vu ces dernières années que, des fois, la stratégie à Green Bay était un peu bizarre alors on sait jamais…

    J’espère que nos deux petits CB vont performer dès cette année. J’ai eu mal quand j’ai vu, dans le Top 100 NFL, Hayward en 59e position et Hyde en 62e…

    Sinon, HS, mais j’ai lu que Matthews se plaignait du manque de rotation sur le poste de pass-rusher et que derrière lui et Perry il n’y avait personne.
    J’ai envie de lui dire : « T’as 100% raison Clay mais le problème de pass-rush vient aussi du fait que ton niveau est en forte baisse depuis quelques années et que Perry est tout le temps blessé. »
    Avec un Clay au top et un Perry sur le terrain, le problème se verrait un peu moins je pense 🙂
    Biegel, cette année, c’est le moment de montrer ce que tu vaux !

  3. Pas grand-chose à rajouter sur ces sujets, étant à 99,9 % d’accord.
    Cette phrase de Clay, peut-être aussi sortie de son contexte, m’a laissé bouche bée…

  4. Je suis d’accord et son salaire rentre dans le salary cap restant.
    Avec Mychal Kendricks, Clay ne pourra plus dire qu’il se sent seul comme OLB avec Perry et que les autres sont des pipes (j’exagère à peine 🙂 ).
    Allez Gute, tu trouveras bien un mec à couper dans les 90 pour lui faire de la place…
    Si tu ne vois pas comme ça au premier coup d’œil, je te donne un indice : ses initiales sont BH, il porte le n° compris entre 6 et 8 et rumine pendant tout le match en lançant des pizzas…

  5. Bon les amis je vous aime bien, mais touché pas à Clay prédateurs, tous simplement le meilleur sackeur de la très longue histoire des Packers de Green Bay !
    Moi je veux bien du linebacker des Eagles, mais ce n’est pas un sackeur du feu de dieu, à voir !
    Dez Bryant ? Tu peux pas dégagé notre chouchou, et prendre l’ancien Cowboys !
    Maintenant avec tous nos roockies sous contrat, y-a plus qu’à !

  6. T’emballes pas 😀

    J’ai indiqué que j’étais à 100% d’accord avec Rodgers pour dire qu’on n’avait pas fait partir Nelson pour récupérer Bryant 🙂
    C’est juste que, ces dernières années, les voix de la direction football et du GM ont été parfois impénétrables et particulières (virer Cook pour se retrouver avec Bennett,…). Donc si Bryant arrive, je serais encore plus déçu qu’on ai viré Nelson mais pas spécialement surpris.

    J’aime bien Clay aussi mais je trouve que, vu son niveau dernièrement, il a un peu abusé et ouvert sa gueule un peu trop sur ce coup-là. Et puis c’est sympa pour ses coéquipiers…
    Au vu de la saison 2017 qu’ils nous ont sorti lui et Perry, il aurait mieux fait de dire qu’ils n’avaient pas été au top niveau et qu’ils revenaient en 2018 avec les dents qui rayaient le parquet.
    Pour moi, quand tu fais ce type de déclaration, c’est qu’on a rien à redire sur tes performances.

    Au final, si tu regardes leurs stats 2017 à notre duo, ils sont à 7 sacks pour Perry et 7,5 pour Matthews.
    Brut de fonderie, tu te dis « allez OK, je suis un peu dur » mais si tu regardes en détails, ils ont tous les 2 fait un match à 3 sacks (Bears pour Perry et Tampa pour Matthews) ce qui ramène leur production à 1 sack tous les 3 matchs environ.
    De plus, Perry a manqué 4 matchs pour blessure, Clay 2 et il a traversé un trou de 5 matchs d’affilée sans sack.
    Enfin, pour Clay c’est la 3e année d’affilée où ses perfs ne sont pas super, il faut remonter à 2014 pour le voir atteindre les 10 sacks avec une moyenne d’1 sack tous les 1.66 match. Perry, à part 2016, il tourne entre 3 et 7 sacks par saison donc c’est pas super reluisant non plus.

    Du coup, je me dis qu’un peu de concurrence ne leur fera pas de mal même si je suis d’accord que Kendricks n’est pas un sackeur fou.

    Bon j’arrête de saouler tout le monde avec des stats 🙂

  7. Non non tu saoule personnes, le football américain est le sport de stats par excellence, et qui aime le foot US, aime les stats qui vont de pair !

    Pour en revenir à Clay, qui est quand la Big surprise de la draft 2009, et le meilleur coup des Packers avec Rodgers et Woodson de ses quinze dernières années, d’ailleurs souviens toi des deux joueurs invité à monté sur le podium du Super Bowl 45.
    Clay c’est un mec à 10 sack par saison, 14 dans les bonnes années, mais un joueur avec deux lineman qui le surveille, ce ne sera jamais Reggie White, mais il est issu du clan des Matthews, et ceux-là, peuvent joué pendant vingt ans.
    À 7 millions je le re-signe pour plusieurs saisons.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.