Draft 2018 – Jour 1 : Une valse à deux temps

180426-alexander-bulletin-950

Le nouveau manager général Brian Gutekunst a marqué de son empreinte son entrée dans le cercle très fermé des GM de la NFL en effectuant deux échanges (« trades ») au sein de ce 1er tour, rien que ça ! D’abord un « trade down » puis un « trade up » pour finalement prendre le cornerback de Louisville Jaire Alexander au 18ème choix.

775144253TB00129_2018_NFL_D

Alexander, heureux d’être choisi !

Pas un mais deux échanges !

À Green Bay, on est pas une franchise comme les autres, donc il était normal que le nouveau manager général ne fasse pas comme les autres. 🙂 En effet, pour la première fois depuis 2009, les Packers avaient un choix dans le top 15 de la draft. Fallait-il en profiter pour s’offrir un trade-up sur un joueur Elite qu’on ne retrouverait pas de si tôt, tablant sur l’optimisme que les Packers retrouvent les play-offs de manière pérenne avec un Aaron Rodgers en bonne santé ?

Apparemment, Brian Gutekunst pensait la chose autrement. Comme prévu, les quarterbacks furent la denrée recherchée :

  • Baker Mayfield au choix n°1 (Cleveland Browns)
  • Sam Darnold au choix n°3 (New York Jets)
  • Josh Allen au choix n°7 (Buffalo Bills après un trade up avec les Tampa Bay Buccaneers)
  • Josh Rosen au choix n°10 (Arizona Cardinals)

Comme prévu également, les incontournables du top 10 furent choisis :

  • Saquan Barkley (RB) au choix n°2 (New York Giants)
  • Bradley Chubb (DE) au choix n°5 (Denver Broncos)
  • Quinton Nelson (LG) au choix n°6 (Indianapolis Colts)
  • Roquan Smith (ILB) au choix n°8 (Chicago Bears)

Vous rajoutez la petite surprise du jour avec le choix de Matt Mc Glinchey (OT) par les San Francisco 49ers en 9ème choix alors qu’il ne correspond pas à un besoin des plus urgents, et le top 10 est complété.

Pas tout à fait car outre Bradley Chubb (DE), qui était plus un rêve qu’autre chose, une autre cible potentielle des Green Bay Packers s’est volatilisé : Denzel Ward (CB), incroyablement pris par les Cleveland Browns au choix n°4 (avant Bradley Chubb, colossale erreur selon moi).

Cela laissait encore pas mal de cibles potentielles des Packers hors du top 10. Bon, Minkah Fitzpatrick (S/CB) fut rapidement chopé par les Miami Dolphins au choix n°11, avant que les gros bébés Vita Vea (NT) et Daron Payne (DT) ne soient pris respectivement pris par les Tampa Bay Buccaneers en 12ème position et par les Washington Redskins en 13ème place.

Et nous voilà au 14ème choix des Packers avec Marcus Davenport (DE), Derwin James (S) et même Tremaine Edmunds (LB) de disponibles. Pour vous dire, un de ces 3 choix m’aurait parfaitement convenu. Roulement de tambours… TRADE ! Il est vrai qu’avec encore autant de cibles disponibles, reculer de quelques places ne serait pas bête. Non, les Packers redescendent carrément au 27ème choix ! Arf ! Retour dans les zones habituelles des Packers ces dernières années, les Packers n’ont donc pas décidé de fructifier ce choix n°14. Je trouve cela dommage car je suis optimiste pour les prochaines années qui ne devraient pas nous remettre de si tôt aux portes du top 10 de la draft.

Il est vrai aussi que l’offre des New Orleans Saints était alléchante. Vous pourrez vous en rendre compte en regardant la table des valeurs des choix de draft. L’échange est ainsi fait :

  • Green Bay donne son 14ème choix (1100 pts)
  • New Orleans donne son 27ème choix (680 pts), son 147ème choix (32 pts) et surtout son choix de 1er tour 2019 (soit au pire si les New Orleans Saints gagnent le Super Bowl : 590 pts.

Avec une balance de 1100 pts donnés selon la table de valeur des choix de draft contre au pire 1300 reçus, les Packers apparaissent clairement gagnant de cet échange. Et attention, ceci est le pire des scenarii. Les Saints semblent être redevenus une équipe compétitive avec les jeunes Lattimore (CB) et Kamara (RB), mais ils ne sont pas à l’abri d’une mauvaise saison comme ils l’ont fait en 2016 voire même de blessures.

Et devinez quoi, alors que tous les observateurs attendaient que les Saints prennent Lamar Jackson (QB) pour préparer l’après-Brees, les Saints sélectionnèrent… Marcus Davenport (DE) ! Un joueur dont on aurait bien eu besoin aux Packers.

Redescendus au 27ème choix, les Packers n’ont tout de même pas attendu tout ce temps. Ils avaient sûrement plusieurs cibles en tête au 14ème choix, et parmi elle sûrement celles qui se sont dérobées juste après : Marcus Davenport au 14ème choix donc mais aussi Tremain Edmunds (LB) au 16ème choix des Buffalo Bills et Derwin James (S), incroyablement descendu jusqu’au 17ème choix des Los Angeles Chargers qui renforcent une déjà belle « secondary » dont l’ancien Packer Casey Hayward (CB) est le fleuron. Heureux Chargers !

Les Packers ont alors réagi en effectuant un trade-up avec le 18ème choix des Seattle Seahawks, dont le GM, John Schneider, est un ancien collègue de Gutekunst aux Packers. En manque de « picks » dans cette draft, il était de notoriété publique que les Seahawks souhaitaient conclure un « trade down ». L’échange fut alors :

  • Seattle donne son 18ème choix (900 pts) et son 248ème choix (7ème tour – 1 pt)
  • Green Bay donne son 27ème choix (680 pts), son 76ème choix (3ème tour – 210 pts) et son 186ème choix (6ème tour – 17 pts)

Selon la table de valeur des choix de draft, la balance de cet échange est à peu près égale aux alentours de 900 pts. C’est donc un échange équilibré, gagnant-gagnant entre des Seahawks qui glanent un bon 3ème tour supplémentaire et les Packers qui remontent pour avoir leur joueur souhaité.

Mais ce joueur, qui est-il ?

Jaire Alexander, cornerback de l’université de Louisville (conférence ACC).

Vous vous souvenez de la présentation que j’avais faite de Denzel Ward ? Eh bien, vous avez ici un joueur avec les mêmes qualités et les mêmes défauts. Un CB rapide (4.38 s aux 40 yards), agile, qui colle à son receveur grâce à une bonne explosivité et une bonne reconnaissance des tracés des receveurs. Mais aussi un CB petit (1,78 m) qui ne pourra pas être aligné sur l’extérieur et voué à être un slot CB.

Alors pourquoi était-il moins côté que Ward ? Un poil moins de rapidité, un peu moins de détente, une fac un peu moins prestigieuse mais surtout une saison 2017 gâchée par les blessures (au genou et à la main) où il n’effectua que 6 matchs.

usatsi_9545323

Alors 1er tour réussi ?

Difficile à dire. Cela dépendra évidemment du devenir NFL d’Alexander, 3ème CB à être pris dans cette draft 2018. Il comble un besoin évident : cornerback. Mais pas vraiment le poste de CB extérieur prêt à lutter contre les golgoths receveurs qui feront 15 à 20 cm de plus que lui. Cher payé pour un CB qui se destine à être slot CB ? Mais alors que dire du choix de Ward par les Browns en 4ème position…

En tout cas, il se destine à être très complémentaire de Kevin King, destiné à lutter contre ces fameux golgoths. Espérons que ce ne soit pas trop de pression pour le joueur de 2ème année. Entre King et Alexander, cela fait une paire jeune pleine de potentiel… mais aussi avec un historique de blessures. On a vu en 2017 que King a dû manquer plusieurs matchs et a terminé la saison en souffrance de son épaule douloureuse. On espère pas de bis repetita.

Au niveau strict des échanges, c’est un très bon coup qu’a réalisé Gutekunst. Avec le 14ème choix des Packers, il a réussi à chiper le 1er tour 2019 d’une autre équipe. Belle valorisation ! Qui n’en sera que plus belle si les Saints foirent leur saison 2018. Cheeseheads, nous allons devoir devenir supporters des Carolina Panthers et des Atlanta Falcons ! Désolé, mais c’est pour la bonne cause de la draft 2019 des Packers ! 🙂

La draft n’est pas finie avec dès ce soir les 2ème et 3ème tour de la draft 2018 ! Les Packers n’ont désormais qu’un choix de second tour, mais avec encore 10 choix ultérieurs, il ne leur est pas interdit d’en avoir plus durant cette 2ème nuit..

 

9 Comments

  1. erffff,
    Je sais pas quoi penser de notre premier tour, on avait un 14eme pick et on l’échange pour le 1 tour des Saints et si les saints claque la saison qui va bien??? Brees c est pas un manchot que je sache, ca voudra dire qu on aura sacrifier un 14eme pick ou y avait encore davenport et james et meme edmunds pour un pick qui serait au dela du 22 ou 23eme en 2019?
    Certes en terme de point on est gagnant sur l’échange mais à moins d’un tour de magie ce soir avec nos 10 pick restant j’ai l’impression que ca va pas nous aider tout de suite.
    Et pendant ce temps la, Rodgers continu de vieillir.

    Alexander??? Ben franchement Davenport c’était mieux.
    L’avenir me donnera peut être tort, mais pour le moment je suis pas emballé.

  2. Comme je l’ai dis sur l’article précédent, je trouve la stratégie pas brillante et c’est un euphémisme.

    On passe sur 3 bons joueurs disponibles au 14e choix (Davenport, Edmunds ou James) pour prendre au 18e choix un mec qui, au mieux, vaut un second tour.
    Alors OK, on a récupéré le 1er tour de draft 2019 des Saints mais m****, on a besoin de gros renforts opérationnels tout de suite non ? J’ai l’impression que Gute pense que Rodgers à encore 28 ans !
    Donc en CB, on a soit des pipes (Rollins, Hawkins et Pipkins), soit des joueurs qui ont tendance à se blesser (King, Alexander) soit des long-courriers sur la phase d’atterrissage de leur carrière (House, Williams).

    Ok, je suis un peu un rageux sur ce coup 🙂
    Mais ça me blase de voir qu’on a encore une fois laisser passer des joueurs avec un super potentiel et NFL Ready pour prendre un mec qui peut-être pourrait être bon hypothétiquement dans 2 ans si, par hasard sa taille n’est pas un problème et qu’il ne se blesse pas en sortant de sa douche ou en promenant son chien.

    Va aussi failloir penser à échanger du 4e et 5e tour pour remonter en 3e tour parce qu’on n’y a plus de choix.
    Il reste des mecs intéressants sur le second tour (Gesiki en TE, Landry en DE, Sutton en WR, Connor Williams si on vire Bulaga qui n’a pas voulu baisser son salaire et quelques autres) mais je parie qu’on va encore prendre un mec qu’on aurait pu choper au 3e tour.

  3. Tu traduit en plus long ce que je pense Guile, et encore une fois je te rejoins totalement.
    J’espère me tromper , mais bordel ca sent pas bon.

  4. The_Chosen_One

    27 avril 2018 at 13:33

    les draft se suivent et se ressemblent, la forme change peut être avec du move supplémentaire, mais tout ça c’est de la poudre aux yeux, et ça vaut que dalle.
    sur le fond c’est toujours aussi moyen courrier. Alors il parait qu’il est bon Alexander, ok mais ça reste un joueur de fin de 1er tour voir de 2nd tour. Il s’inscrit dans ce qu’on fait depuis 4 ans. King et Jones ont encore tout à prouver, Rollins est une brelle, Randall on a vu ce que ça avait donner, Spriggs est un bust. Seul Clark s’en tire avec les honneurs pour l’instant.

    Faut pas rêver, les Saints ne donneront qu’un choix au dessus du 25e pick, hormis hécatombe. Et on a donc gâché la possibilité de prendre un top player avec impact immédiat, le tout en accomplissant la prouesse de se délester d’un R3, où on avait cruellement besoin d’un faire un pick « steal » (St Brown, Key, etc.).
    On a l’air malin maintenant avec nos 4 R5 et nos 3 R7, Lambeau va devenir le bal des seconds couteaux.
    Si on ne compte pas tenter de gagner avec Rodgers autant l’échanger tout de suite.

    Le moins que l’on puisse se dire c’est qu’avec le front office des Packers quand on pense qu’ils ne peuvent pas nous décevoir plus, ils arrivent encore à nous surprendre.

    Allez encore 2 jours, on ne sait jamais, on va peut être échanger McCrappy contre un R6.
    mais quand même GO PACK GO

  5. je ne me remet pas de cette draft surréaliste, comment a t on pus laisser échapper ( Davenport, Edmunds ou James) pour un faire un hypothétique bon coup la saison prochaine puis maitre un trade up sur un gars qui vaut un second tour…….J ai du mal a comprendre la nouvelle politique du GM, on a pas pris de CB durant la FA (ou 1 vétéran) , on perd JORDY NELSON, on ne restructure pas les contrats de MATTHEWS et PERRY au tarif super bon marché de 1,5 millions le sacks ……..Le plus drôle c est qu on a pris un QB en trade avec Cleveland, si c est pas un constat d échec de BUBBLEGOM…..

  6. Merci pour la rafale d’articles au plus près de l’actu GBPF 🙂 .

    ALEXANDER THE (NOT SO) GREAT

    Relax les gars, Alexander est déjà plus NFL ready que Davenport et Edmunds, c’est James en version CB et je pense qu’il peut jouer en press ou man à l’extérieur car s’il n’est pas grand il a une bonne longueur de bras et une détente pas ridicule. Le jeu aérien est un point fort. Au pire pour les très grands WRs on a Williams ou King suivant la vitesse de la cible. La Drun ça va être plus compliqué mais on pourra envoyer Josh Jones au carton à la place.

    IL NE FAUT JAMAIS DIRE JAMES

    Bien sûr, on a laissé passer James et vu le tarif payé par les Cards à OAK pour monter en 10 (3+5), on pouvait facilement aller chercher Fitz devant MIA, c’ets surtout ça qui fait mal ! Toutefois…
    1) GB semblait vraiment vouloir Alexander (qui était remonté à égalité avec Fitz dans les dernières mocks et rumeurs récentes pour le 14 des Packers)
    2) le trade down n’était pas programmé, l’offre de NO était juste trop alléchante pour passer
    3) le trade up était dans les tuyaux dès le trade down car SEA avait besoin de picks et c’était le premier coup de fil
    4) de 14 à 18, 4 picks pour Davenport, James, Edmunds et Alexander donc. Avec les Ravens en 16 (WR supposé comme Moore mais finalement TE et QB, un joueur offensif de toute manière), il y avait une chance qu’on ait encore un des 3 en plus d’Alexander (OAK a compensé le trade de BUF pour Edmunds en prenant un OT). Par contre, LAR était chaud sur James depuis un moment donc ça aurait été Edmunds puisque NO a pris Davenport (alors que tout le monde croyait à un QB ce qui aurait laissé 2 joueurs défensifs en plus d’Alexander à GB).
    C’était un pari 50/50 dans un R1 fou mais finalement plus que raisonnable en dépouillant les Saints qui s’ils ne sont pas des pigeons per se n’en ont pas moins des ailes à plumer 😀 .

    LE JUSTE PRIX DU JUSTE PICK

    Petit ajout par rapport à la table de valeur des échanges « moderne » de draftek présentée par GBPF avant la draft et utilisée dans cet article, la valeur des picks selon l’ancien modèle (extrait d’un article de Packerswire):

    Here’s a look at the deal, according to Rich Hill’s draft value chart:
    No. 14 value: 325.31
    No. 27 value: 215.81
    No. 147 value: 12.66
    Let’s say, for the sake of this exercise, the Saints hold the same No. 27 pick in 2019. It’d be worth 90.84 points.
    The quick math: 215.81 + 12.66 + 90.84 = 319.31
    If the Saints are average and finish middle of the pack record-wise, the Packers will win this trade easy.

    Le bilan est le même, si NO fait moins bien que cette année, c’est tout benef !
    Je précise aussi qu’en règle générale, un tour futur est considéré comme « dégradé » par rapport à un tour de draft de l’année en cours dans les échanges (à cause du côté aléatoire et de l’absence d’impact immédiat). En clair: un R1 vaut un R2, un R2 un R3 etc.
    Ça reste ce qu’on pouvait espérer pour un trade down de 4 places au R1, à savoir un « R2 » supplémentaire.

    D-DAY au DAY DEUX

    Sinon, détail idiot, je vous rappelle qu’on peut utiliser le R1 2019 de NO pour récupérer des picks au jour 2 lol. Je pense pas qu’ils le feront mais vu les joueurs disponibles, qui sait… De toute façon on a largement assez de capital pour remonter au tour 3, aucun problème. En plus il y a plein d’équipes avec plusieurs picks et avec les premiers choix compensatoires il n’y a pas 32 mais 36 picks en tout donc largement de quoi faire !

    Et surtout il reste Landry qui a chuté (médical on dirait en effet), Key, Sweat et surtout Carter en rushers (sans parler des Hubbard, Nwosu, Okoronkwo & co). Je pensais vraiment qu’ils partiraient plus vite mais il nous reste 12 picks avant de pouvoir en choper un, on a de quoi trade up un peu ET deux équipes iront sans doute voir ailleurs (DEN avec CHUBB et CHI avec Smith) ce qui laisse 10 picks à couvrir, 8 en comptant le fait que CLE et IND en ont deux…

    Il reste aussi beaucoup de WRs intéressants (Chark, St Brown, Miller, Pettis…) et quelques OTs donc on aura encore le choix en 45, quoi qu’il advienne ^^ !

    GO PICK GO !

  7. Réponse super complète Roundeux, comme d’habitude 🙂

    Oui mathématiquement, sur la valeur des tours de draft on est gagnant mais bon les maths ne font tout et franchement je continue à penser qu’un 18e choix voire même un 1er tour c’est trop cher payé pour Alexander. Après, si je me trompe tant mieux et je m’inclinerais.

    Merci de me rappeler le fait que les Cards sont montés en 10 pour un paquet de chips et deux cacahuètes, je l’avais oublié dans mon CR de « Les Charlots s’occupent de l’opération Overloard » 🙂
    Avec tous les tours de draft qu’on avait, on aurait pu effectivement facilement monter en 10 et récupérer Fitzpatrick juste sous le nez des Dolphins.

    Oui je suis aussi d’accord sur le fait qu’on peut récupérer du R2 et R3 avec le R1 2019 des Saints mais je trouve qu’au final on aura gâché notre meilleur pick depuis des années pour un mec qu’on aurait pu prendre avec notre cette nuit avec notre R2 pick 45.

  8. Bien vu Guile, c’est vrai que là ça fait un peu Opération « Pick Overload » les 10 choix en jour 3 hahaha 😀 !

  9. Salut pascal,

    Comment ? C’est une question de philosophie héritée de Ted qu’on pourrait appeler « keep options open » (ou se ménager des portes de sortie…). La draft étant un pari à chaque pick (aucun joueur n’est vraiment « sûr », juste certains plus que d’autres), il vaut mieux avoir plus de picks, en particulier au R1 là où les chances sont meilleures. En résumé: 2 R1 vaudront toujours plus qu’un R1 en règle générale (sauf peut-être pour les QBs).

    Sinon, je crois que Bubblegom vient officiellement d’être upgradé en Bubblegloom et l’évolution suivante c’est Bubbledoom… Bref, la bulle spéculative sur son avenir de HoF QB devrait bientôt lui exploser au nez si j’ose dire 😀 .

    Allez courage, encore 2 jours !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.