Calendrier de la saison 2018

180419-schedule-editorial-950

Packers – Bears pour ouvrir la saison 2018

Après avoir connu la liste des adversaires des Packers 2018 dès la saison 2017 terminée, ça y est, le calendrier 2018 des Packers est sorti : une façon de se replonger plus concrètement dans les matchs de football américain. Découverte.

180419-schedule-950

  • Semaine 1 – 09/09 : Green Bay Packers – Chicago Bears
  • Semaine 2 – 16/09 : Green Bay Packers – Minnesota Vikings
  • Semaine 3 – 23/09 : Washington Redskins – Green Bay Packers
  • Semaine 4 – 30/09 : Green Bay Packers – Buffalo Bills
  • Semaine 5 – 07/10 : Detroit Lions – Green Bay Packers
  • Semaine 6 – 15/10 : Green Bay Packers – San Francisco 49ers
  • Semaine 7 : BYE – semaine de repos
  • Semaine 8 – 28/10 : Los Angeles Rams – Green Bay Packers
  • Semaine 9 – 04/11 : New England Patriots – Green Bay Packers
  • Semaine 10 – 11/11 : Green Bay Packers – Miami Dolphins
  • Semaine 11 – 15/11 : Seattle Seahawks – Green Bay Packers
  • Semaine 12 – 25/11 : Minnesota Vikings – Green Bay Packers
  • Semaine 13 – 02/12 : Green Bay Packers – Arizona Cardinals
  • Semaine 14 – 09/12 : Green Bay Packers – Atlanta Falcons
  • Semaine 15 – 16/12 : Chicago Bears – Green Bay Packers
  • Semaine 16 – 23/12 : New York Jets – Green Bay Packers
  • Semaine 17 – 30/12 : Green Bay Packers – Detroit Lions

 

Les grandes lignes étaient connues depuis la fin de la saison 2017 puisque compte tenu du roulement du calendrier NFL à travers les années, les Packers devaient rencontrer en 2018 les équipes de l’AFC East (New England Patriots, Buffalo Bills, Miami Dolphins, New York Jets) et de la NFC West (Los Angeles Rams, Seattle Seahawks, Arizona Cardinals, San Francisco 49ers) ainsi que les 3ème (car les Packers ont fini 3ème de la NFC North en 2017) de la NFC South (Atlanta Falcons) et de la NFC East (Washington Redskins). À ces équipes se rajoutent bien évidemment les matchs aller-retour contre les rivaux de la NFC North (Minnesota Vikings, Chicago Bears, Detroit Lions)

 

Que dire sur le programme de cette saison 2018 ?

Cette saison est d’ores et déjà exceptionnelle puisque c’est la 100ème saison des Green Bay Packers en NFL dont la première année de compétition date de 1919. Alors pour inaugurer cela, rien de tel que d’ouvrir la saison en accueillant à Lambeau Field les Chicago Bears pour le match qui représente la plus vieille rivalité de l’histoire de la NFL.

Après avoir entamé la saison 2018 contre un adversaire de division, les Packers enchainent et reçoivent en semaine 2 un autre rival de la NFC North : les Minnesota Vikings emmené par leur nouveau QB Kirk Cousins.

Cela va faire bizarre de voir ces deux matchs de division dans la probable touffeur du début du mois de septembre à Green Bay, là où on est plus habitués à voir ces matchs se jouer dans le froid de novembre ou décembre.

Puis, en semaine 3, ce sera le 1er déplacement chez les Redskins de Washington, qui ont donc perdu Kirk Cousins (QB) et qui sont désormais menés par Alex Smith (QB) en provenance des Kansas City Chiefs.

Retour à domicile en semaine 4 pour rencontrer les Bills de Buffalo tout juste ragaillardis par leur qualification en play-offs la saison passée.

Puis, déplacement à la « Motor City » pour débuter le mois d’octobre et rencontrer les Lions en semaine 5. Les Packers rencontrent donc leurs 3 rivaux dans les 5 premières semaines de la saison, ce qui est plutôt inhabituel.

En semaine 6, les Packers accueillent les San Francisco 49ers, une équipe qui pourrait bien être la surprise de la saison 2018, alors méfiance ! Ce match contre les Niners clot la première partie de la saison puisque la semaine de repos des Packers intervient en semaine 7.

La première partie de la saison est abordable avec notamment 4 matchs à domicile. Néanmoins, il ne faudra pas se louper puisque les Packers auront déjà 3 matchs intra-division à disputer et on sait que le résultat de ces matchs compte presque double dans le classement qui attribue les places en play-offs. Il est évident qu’il faudra espérer un bilan au moins positif (au moins 4 victoires et 2 défaites donc) dans cet intervalle car la suite sera plus ardue.

180419-schedule-press-release-950

Les Packers joueront chez les New England Patriots

Il faudra bien profiter de la semaine de repos et recharger les batteries car la seconde partie de la saison ne sera en effet pas piquée des hannetons ! Cette seconde partie débutera par 4 déplacements en 5 matchs entre la semaine 8 et la semaine 12, et ce seront en plus chez des adversaires coriaces : les Los Angeles Rams (champion NFC West) en semaine 8, les New England Patriots (champion AFC) en semaine 9, une petite pause avec un retour à domicile pour accueillir en semaine 10 des Miami Dolphins qui goûteront à la probable froidure du Lambeau Field un 11 novembre, les Seattle Seahawks en semaine 11 et les Minnesota Vikings (champion NFC North) en semaine 12. OUCH !

Et pour corser le tout, GB devra se déplacer à Seattle pour un match du jeudi soir et n’aura donc que peu de temps de récupération après son match contre les Dolphins avant un déplacement jamais anodin en terme de fatigue sur la côte ouest. À l’inverse, les Packers auront une pause de 10 jours (« mini-bye ») entre le match à Seattle et celui à Minneapolis dans un match potentiellement décisif pour le gain de la NFC North.

Après ce morceau de choix de la mi-saison, la fin de saison sera plutôt en pente douce. Retour à domicile au mois de décembre en semaine 13 face à des Arizona Cardinals en reconstruction avant d’accueillir les Atlanta Falcons en semaine 14. Si les Falcons restent une équipe dangereuse (champion NFC en 2016, tour de division des play-offs en 2017), ils perdent néanmoins de leur superbe en match extérieur, qui plus est quand celui-ci se déroule à Lambeau Field un 9 décembre !

Puis, les semaines 14 et 15 verront des déplacements à Chicago et à New York pour y jouer des Jets qui débuteront une nouvelle ère avec leur (très probablement) QB drafté au choix n°3 de la prochaine draft.

Et enfin, en semaine 16, le traditionnel dernier match de la saison contre un rival de division verra les Packers finir 2018 à la maison pour accueillir les Lions pour un match forcément décisif, que ce soit pour la qualification en play-offs, ou pour la place de GB dans les équipes qualifiées pour ces mêmes play-offs.

Nocturnes européennes

Fans européens des Packers, vous êtes habitués à supporter une équipe populaire du football américain et donc habituée des matchs en « prime time », c’est-à-dire en soirée US. Ce qui signifie des matchs au milieu de la nuit européenne. Snif ! Les Packers ont beaucoup de matchs (6) en « prime time » et  ils ont la mauvaise idée d’être mal répartis.

Après le match 1 inaugural contre les Chicago Bears et le match à domicile contre les San Francisco 49ers en semaine 6, les autres matchs en « prime time » se succèdent lors du gros morceau de la mi-saison cité auparavant. Le mois de novembre sera nocturne pour les « cheeseheads » européens puisque les déplacements des Packers chez les Los Angeles Rams le 28 octobre, chez les New England Patriots le 4 novembre, chez les Seattle Seahawks le 15 novembre et chez les Minnesota Vikings le 25 novembre se dérouleront au milieu de la nuit européenne. Bon courage les amis !

C’est de nouveau une alléchante saison qui se profile, une saison où on attend tous un rebond des Packers qui arrivera, n’en doutons pas, si Aaron Rodgers est présent toute la saison.

Calendrier également prochainement disponible dans l’onglet correspondant de la page d’accueil

 

13 Comments

  1. Comme dit GBPF, il va y avoir du beau QB en face toute la saison ou presque, reste à savoir qui sera drafté par BUF, ARZ, MIA ou NYJ qui pourraient nous aligner un quatuor bien hype du genre:
    Rosen, Jackson, Allen, Mayfield 😀 .

    D’un côté, c’est un calendrier très dur avec ce milieu très compliqué qui s’annonce mais pour une équipe avec un nouveau DC et une flopée de nouveaux joueurs, c’est pas un mal de débuter à domicile et de finir de même avec une BYE après 4/6 matches à Lambeau pour régler la machine.

  2. The_Chosen_One

    20 avril 2018 at 17:58

    pour moi si on est pas à 5-1 à la bye week, c’est que le début de saison est raté. On doit gagner un des deux déplacement voir même les deux. De la même façon, gagner les 5 derniers matchs ne me semble pas impossible.
    bref un bilan à 11-5 est le minimum (et d’ailleurs vu le niveau de la NFC, il faudra ça pour aller plus loin)
    un bilan 12-4 est jouable si la saison se déroule correctement. Mais après tout 13-3 voir 14-2, si on fait une draft à la façon des Saints l’an dernier, me parait pas impossible.
    Les Seahawks sont franchement affaiblis (exit Sherman, Bennet, Graham, Lane, et on ne sait pas si Avril et Chancellor rejoueront), les Patriots sont prenables, Belichick et Brady sont fachés, le Oline est affaibli et Amendola et Butler sont partis, leur défense était à le rue l’an dernier dans tous les secteurs, Rodgers peut les tuer.
    Les deux gros morceaux seront Rams et Vikings
    Après j’espère pas de mauvaises surprises à Lambeau contre les 49ers ou les Falcons qui seront quand même des clients.
    GO PACK GO

    HS : et si on se fait un petit concours de mock sur 5 tours ? juste packers, les autre on s’en fou
    ou alors juste une « dream » draft

  3. Dream draft :
    1er tour : Denzel Ward
    2ème tour : DJ Moore
    3ème tour : Lorenzo Carter
    4ème tour : Jessie Bates
    equanimious St Brown
    5ème tour : Jamarco Jones
    Troy fumagalli

    True draft :
    1er tour : Marcus Davenport ou Joshua Jackson
    2ème tour : isiah olliver ou carlton Davis
    3ème tour : Dante Pettis ou Michael gallup ou Uchenna Nwosu ou Duke Ejiofor
    4ème tour : will clap
    Jack Clichy
    5ème tour : Troy fumagalli

  4. J’ai envie de dire: je veux une D top 15, le reste je m’en fous et si on rate les POs à cause des plans foireux de Bitch Mike c’est champagne parce qu’il vire (et on refait une draft de malade l’an prochain) ! Donc quel que soit le bilan on est gagnants, c’est ça une saison 100 en NFL mwahaha 😀 .

    Free style ou en utilisant un simulateur avec le même board pour tous ? De toute façon on va tous se vautrer ou alors faut envoyer un CV à Gute ^^ .
    Une récente, j’avais halluciné vu ce qui m’était tombé dans le bec sans bouger le petit doigt:

    014: R1P14, CB DENZEL WARD – OHIO STATE
    045: R2P13, WR D.J. MOORE – MARYLAND
    076: R3P12, EDGE LORENZO CARTER – GEORGIA
    101: R4P01, TE MARK ANDREWS – OKLAHOMA
    133: R4P33, LB SHAQUEM GRIFFIN – CENTRAL FLORIDA
    138: R5P01, OT ALEX CAPPA – HUMBOLDT STATE
    172: R5P35, CB QUENTON MEEKS – STANFORD
    174: R5P37, RB KALEN BALLAGE – ARIZONA STATE
    186: R6P12, S TRAYVON HENDERSON – HAWAII
    207: R6P33, OT BRANDON PARKER – NORTH CAROLINA A&T
    232: R7P14, CB LEVI WALLACE – ALABAMA
    239: R7P21, WR DAURICE FOUNTAIN – NORTHERN IOWA

    Le truc clairement improbable vu que tous ces joueurs devraient être partis plus tôt héhé !

  5. Correction :
    4ème tour : will clapp
    Tarvarus Mcfadden
    5ème tour : Jack Clichy
    Troy fumagalli

  6. The_Chosen_One

    21 avril 2018 at 13:21

    Tu sais Roundeux, je finis par penser que certains fans acharnés (comme nous) seraient des GM pas plus mauvais que certains qu’on connait. Et jusqu’à présent Gute ne m’impressionne pas : Jordy viré, Rodgers vexé, Williams surpayé, House de retour, les contrats de Cobb et Matthews non restructurés, offre bidon pour Fuller, pas un geste vers Butler ou Mathieu voir même Gaines, des visites pre-draft douteuses

    Voici donc mes picks

    Dream :
    1: Fitzpatrick ou Ward
    2 : Key
    3 : Pettis ou St Brown
    4 : Corbett
    4 : Fumagalli
    5 : Stewart
    5 : Harrison (OT)
    5 : Elliot
    6 : Scales

    Version un peu plus réaliste :

    1 : Landry
    2 : Davis
    3 : Pettis
    4 : Fumagalli
    4 : Dawson ou Meeks (trade up de quelques places contre le 3e de nos 5e tour)
    5 : Cichy
    5 : Gossett
    6 : Jamerson
    6 : B. Parker

  7. @ The_Chosen_One

    Ouais mais tu vois, nous on a des dossiers sur personne alors que les placards de Lambeau doivent être bourrés de cadavres 😀 . En fait, GB c’est la petite communauté sympa qui devient vite un repère de psychopathes comme dans les films d’horreur haha !
    Plus sérieusement, oui, sur certains points, la majorité des fans a souvent été bien plus clairvoyante qu’un FO retranché dans ses certitudes. J’aime beaucoup le modèle de la franchise mais je me dis qu’on gagnerait à pouvoir botter des culs plus souvent en tant que fan.
    Et puis dans l’absolu, GM, c’est pas dur, suffit de trouver les bons mecs pour faire ce que tu sais pas faire et de les laisser faire leur boulot…

    Ta draft réaliste ne l’est pas du tout: 3 Badgers draftés ? Ted va faire une attaque et on ne voudrait qu’il nous quitte n’est-ce pas ^^ ? Je pense qu’Harrisson partira plus haut et Fumagalli plus bas. Sinon j’espère comme toi qu’on se servira de nos nombreux picks pour aller chercher les bonnes occases.

  8. @ Val_Packers

    3 premiers dream picks intéressants haha ^^ .
    Sinon pour ta true draft, si tu as Jackson au R1, tu prends quand même Oliver ou Davis au R2 ? WR ou rusher au R3 ça se tient, on est assez haut pour avoir une chance qui à remonter d’une dizaine de places si les rushers se font rares (moins de risque sur les WRs). Clapp: peu probable si on reste fidèle à notre habitude de drafter des OTs pour en faire des G mais qui sait…

    Oh et je crois que c’est Cichy, Clichy c’est plutôt par chez nous héhé.

  9. Personne n’a noté la coquille de Julien, les Patriots sont vice champion seulement 😀
    J’irai encore plus loin que Chosen l’élu, 6-0 doit être notre bilan avant le bye week, Quatre matchs au Lambeau à gagner absolument, trois rivaux à mater, et trois autres prenable Skins, Bills, et 49ers !
    Après on attaque le Mont Ventoux avec les balaises, dont les vice champion 😀
    Décembre s’annonce plus tranquille.
    Faut juste que les trois autres du nord, se disent que Rodgers is back !

  10. @Roundeux
    2ème round : j’ai zappé de mettre ou Lorenzo carter ou arden Key
    Et bien vu pour cichy et non pas Clichy

  11. Tellement à voir gagner ces Cheatriots que j’en avais oublié que les vainqueurs du Super Bowl étaient des Eagles inspirants… ! 🙂

  12. Ils sont pas vice-champoions mais champions du vice, nuance ^^ !

    D’ailleurs, quand on voit comment la NFL a arrangé notre calendrier alors qu’on va à Foxboro (où il se passe souvent des trucs bizarres ces dernières années) on se demande s’ils ont pas eu peur que le duel Brady-Rodgers tourne court (déplacement chez les Rams avant de repartir dans l’autre sens chez les Patriots).

  13. Champion du vice ^^ mais pas champion, champion de la triche aussi !
    Rodgers va renvoyer papy Brady devant la réalité de son grand âge, 41ans, à un moment il va bien finir par baisser pavillon, attention à la saison de trop, façon Favre !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.