Morgan Burnett : l’homme d’acier

160916-burnett-feature-950

Morgan Burnett (n°42) laisse Clay Matthews (n°52) isolé au sein des vétérans Packers

Le marché des transferts continue mais s’est largement calmé depuis le 1er jour de folie. Côté Packers, quelques mouvements se sont déroulés et les fans n’ont pu que constater le départ d’un autre Packer historique : Morgan Burnett, Strong Safety ; après 8 saisons chez les Packers.

Comme je vous le sous-entendais dans l’article Les agents libres Packers pour 2018, il était difficile d’imaginer Burnett en vert et or en 2018 malgré la constance de ses performances.

Car ce qui caractérise Morgan Burnett, c’est bien cela, la constance. La poutre de la défense sur laquelle les lignes secondaires se sont toujours appuyées en cas de besoin. C’était pourtant mal parti pour lui avec une déchirure des ligaments croisés dès le 4ème match de la saison 2010. Le rookie en provenance de Georgia Tech (choisi au 3ème tour de draft – 71ème choix) avait auparavant glané le statut de SS titulaire aux dépens d’Atari Bigby et de Charlie Peprah. Il vécut donc en spectateur la victoire des siens au Super Bowl.

Malgré cette entame de carrière problématique, Burnett fut ensuite un modèle de régularité. Sur les 7 saisons qui ont suivi son année rookie, Burnett a participé à 98 des 112 matchs de saison régulière auxquels il pouvait prétendre. Soit un taux de présence de 87,5 %. Les Packers ont donc toujours pu compter sur lui.

Green Bay Packers v Tampa Bay Buccaneers

Burnett, capitaine de la défense

La suite de sa carrière fut à son image. Pas de hauts, pas de bas, une constance affirmée, peu d’actions « flashy » mais une présence indispensable qui conduisait les Packers à lui donner un gros contrat (pour l’époque) en 2013 : extension de 4 ans pour 6,2 M $ par an. Ce contrat montrait la reconnaissance des Packers envers ce joueur méconnu du grand public.

Malheureusement, si je dois me souvenir d’une action marquante de ce travailleur de l’ombre polyvalent, c’est sa glissade volontaire en finale NFC 2014 (contre les Seattle Seahawks) après qu’il ait intercepté le QB adverse Russell Wilson (4ème interception du match pour Wilson à ce moment-là). Discipliné, il suivait l’injonction de l’expérimenté Julius Peppers qui lui intimait le conseil de se coucher par terre pour éviter toute perte de balle. Sauf que le champ gauche du terrain était totalement libre, avec des joueurs de ligne offensive adverses comme plus proches adversaires ! Jugez plutôt. Ou encore sur cet autre angle (et dites-vous qu’à gauche de Julius Peppers (n°56)), il n’y a personne…

Après cette 4ème interception et en menant de 12 pts à 5 mn de la fin du match, les Packers célébraient l’action de Burnett comme les prémices d’une victoire assurée. La suite nous démontrera que tout, mais alors vraiment tout, est possible dans le sport, malheureusement aux dépens des Packers ce jour-là…

Le sport de haut niveau est un mécanisme de perpétuel remplacement. Les Packers ont misé en 2010 sur Burnett dès son année de rookie pour supplanter le précédent SS Atari Bigby. Cette fois, c’est Josh Jones, drafté au second tour de la draft 2017, qui, dans sa deuxième année, est destiné à prendre le relais au poste de SS. Sans oublier le prometteur (et gros « frappeur ») Kentrell Brice.

Avec cette relève dans les starting-blocks, il était plus que probable que les Packers n’allaient pas chercher à retenir le vétéran Burnett. D’ailleurs, le prix payé par les Pittsburgh Steelers le montre bien. Alors que les prévisions évaluaient la valeur marchande de Burnett aux alentours de 9-10 M $ l’année, c’est finalement pour moitié moins, 3 ans à 4,8 M $ / an, que Burnett s’est engagé avec les Pittsburgh Steelers, en souffrance sur ce poste.

GB souhaitait donc tourner la page Burnett sans chercher à le retenir, comme elle l’avait fait auparavant avec Micah Hyde (S) et Casey Hayward (CB), deux joueurs qui ont fait éclater leur talent au grand jour depuis. Mais il y a une différence notable entre ces deux joueurs et Burnett, c’est que Hayward et Hyde sortaient de leur contrat  rookie et étaient donc en pleine force de l’âge à 25 et 26 ans. Burnett, à 29 ans, a plus de chances d’être sur le déclin que les joueurs précédemment nommés.

Burnett laisse maintenant Bulaga (RT) comme seul survivant de la draft 2010 alors que Clay Matthews (draft 2009) et Aaron Rodgers (draft 2005) restent les vétérans des actuels Packers. Même si sa place n’est pas vraiment assurée pour faire partie du panthéon (« Hall of Fame ») des Packers, merci à lui pour ce modèle apprécié des coachs et de ses coéquipiers.

DYwFdMmX0AEN0EB Cropped_1521573074936.jpg_81586750_ver1.0_640_480

Un nouveau chapitre chez les Pittsburgh Steelers dans la carrière de Morgan Burnett

 

13 Comments

  1. Depuis quelques jours je me demandais pourquoi je ne regrettait pas plus que ça Morgan Burnett ?
    Et bien GBPF vient de me rafraîchir la mémoire avec le cauchemardesque match de 2014, contre les détestable Seahawks, qui a 5 minutes du terme du match nous emmenait à notre sixième Super Bowl !
    Alors oui bien sûr, on a craqué de toute part, des responsabilités au quatre coins du terrain, et sur le bord, ( suivez mon regard) mais pourquoi, oui pourquoi Burnett, ses couché comme un petit roquet devant un molosse, alors que le terrain était ouvert comme les champs Elysées un jour de 15 août !!!
    Peppers lui a fait signe de se coucher, pensez vous que Deion néon Sanders, se serait coucher à sa place, non !
    Même si il n’allait pas dans la end zone, Crosby aurait rajouter 3 point, les Seahawks à moins 15 seraient peut être quand même revenu de l’enfer en moins de 5 minutes, mais alors le dernier coup de pied de Crosby nous faisait gagner ce match, qui a été un cataclysme et un coup d’arrêt énorme depuis 4 saisons !
    Moi coach des défensif back ce soir là, Burnett aurait pris la ronflé de sa vie façon serjent instructeur !

    Et puis il n’a jamais fait de grande saison, c’est-à-dire un joueur moyen, en atteste ses zéro sélection au pro Bowl en huit saisons !
    Rien à voir avec les deux légendes qui trône derrière lui sur la photo dans le bureau des Steelers, Jerome Bettise, et Mel Blount !
    Les Steelers récupère un bon safety, mais les Packers arriverons à le remplacer !

  2. Salut tout le monde,

    Pareil en 2014 j’avais juste envie de le défoncer. Certes il est sobre et il fait le boulot sans plus, mais pour moi Josh Jones fera le taf aussi bien voir mieux que lui.
    Déjà en tant qu’athlète Jones est de mon point de vu au dessus, c est un pitbull.
    En suite, l’année dernière ce qu’on reprochait à Jones c’était d’être quelque peu perdu dans les systèmes defensif. Ce qui a mon sens est du a son manque d’expérience de rookie d’une part, et d’autre part au systèmes incompréhensible de Capers.
    Cette saison, il a une saison dans les pattes, et Capers est partie remplacé par Pettine, qui je pense va revenir aux fondamentaux.
    Pour moi je pense qu’on est même gagnant au final. On a un SS meilleur et moins cher.
    Merci Morgan et bonne route.

  3. Ouais comme le chantait Renaud, on ne sera pas Morgan de Burnett !
    Josh Jones était comme tous le monde perdu dans la défense ( neutron je ne sais même plus ) de papy mais cette saison j’ai confiance en ce joueur de percussion !

  4. Complètement raccord avec Davidbrillac et Islander, c’est pas Nelson donc il ne me manquera plus que ça et je pense également que Josh Jones fera le job. En tout cas, après Randall aux Browns, un 2e départ pour l’AFC North.
    J’ai un peu hésité avant de revoir la vidéo vu que j’ai toujours ce match en travers de la gorge mais bon j’y suis allé et j’ai encore moins regretté son départ 🙂

    J’ai vu que Delvin Breaux allait passer visiter Green Bay, why not mais il a surtout l’air de vouloir attendre une offre des Saints donc la signature ne semble pas évidente.

  5. Probablement, il est née près du Super Dôme c’est chez lui, son club de cœur ! D’une lointaine origine Française, j’ai des Breaux près de chez moi !
    Mais ils sort de deux saisons à l’infirmerie, le comeback risque d’être compliqué.

  6. ça n’a rien à voir avec le départ de Burnett (que je déplore pour l’expérience qu’il apportait dans la secondary) mais j’ai cru voir que Tramon Williams a été engagé pour 2 ans et 10 millions ?! Je ne connais pas les détails du contrat mais je trouve ça énorme pour un joueur de son âge qui sort d’une bonne saison mais qui a aussi connu 2 saisons très mitigées à Cleveland…

  7. J’attends justement les détails du contrat pour faire un article car en effet, ma première réaction a été similaire à la tienne… :-/

  8. Pareil, j’espère que le montant garanti n’est pas très haut parce que sinon ça ressemblera à une espèce d’acte désespéré pour enfin signer un CB dans cette FA où on a loupé quelques occasions.

  9. Réduire la carrière de BURNETT a GB sur une action est trop facile! En attendant en défense c’est le désert ! ah oui un vétérant en CB, léger, et le contrat du CLAYMAKER on le restructure quand?

  10. Green and Gold

    26 mars 2018 at 18:28

    Du match contre ces maudits Seawaks ce qui m’a le plus marqué c’est cet horrible onside kick avec le ballon qui rebondit sur le casque d’un packer et que les Seawaks qui arrivent a le recouvrir… A chaque fois que j’entend Seawaks ça me rappelle cette action… Quelle fin de match horrible !
    Du coup j’en avais totalement oublié Burnett qui se couche après son interception… Merci de le rappeler, ça m’aidera peut être a mieux digérer cette fin de match 😊 Enfin, ça reste encore à voir… mdr

    Pour Williams, il faut voir comment est structuré son contrat en effet… Si une bonne partie des 10m $ est répartie sur la 2ème saison (et n’est pas garantie ce serait un plus) c’est quand même un bon renfort avec de l’expérience. On est tellement dans le besoin à ce poste…
    Avec un peu de chance il pourra rester au niveau un an le temps de voir un cb drafté prendre le relais. Malgré son âge, je le vois quand même au dessus Randall, vous en pensez quoi ? En y réfléchissant, la question est peut être plus pour combien de temps… 😕

  11. Salut je ne sais plus si je t’ai déjà dit bienvenue ?
    Je pense que 90% des cornerback titulaire en NFL sont supérieur à ce pauvre (Josh Steve McQueen) Randall ! Et ce bon Tramon en fait partie, 35 ans n’est pas un âge canonique en NFL, pour entourer king et les roockies se sera parfait, malheureusement cela veut aussi dire qu’ils vont sûrement re signer Davon House la tortue.

  12. Je suis d’accord avec toi sur le fait qu’il ne faille pas réduire la carrière de Burnett à cette action contre les Seahawks. C’est un bon joueur, très solide en défense et polyvalent qui a rendu de bons services à GB. Néanmoins en 2017, il a manqué 4 matchs sur blessures (de mémoire pareil en 2015), il a 29 ans et on a drafté Josh Jones l’année dernière pour le remplacer (qui a participé à tous les matchs en 2017), donc si on prend tous les éléments ensembles, ce n’est pas illogique de ne pas le renouveler.

    Après, clairement la secondary est jeune et manque d’expérience malgré la signature de Williams et ce n’est clairement pas la draft qui va compenser ça.
    En fait, à l’heure actuelle, on est à mi-chemin entre une stratégie de progression basée sur la draft (qu’on a eu avec Ted pendant des années) et une stratégie win-now type les Eagles (et un peu les Rams en ce moment). On a pris Wilkerson et Graham pour le coté win-now mais on laisse (semble-t’il) la draft pour la secondary. On verra comment se passe la fin de la FA mais je ne suis pas sûr que cette stratégie hybride soit bonne pour profiter des dernières années de Rodgers.

    On pourrait penser que Gut garde de la marge pour offrir un gros contrat à Rodgers mais on a quelques gros contrats qui se finissent l’année prochaine sur des joueurs approchant ou dépassant la trentaine (Cobb, Matthews, Kendricks) ce qui fait qu’on retrouvera de la marge donc autant qu’il claque tout le pognon encore disponible cette année pour aller franchement sur la stratégie win-now et pas cette espèce d’entre deux mou du genou.

    Pour Matthews, je pense qu’il ne restructure pas car il n’a pas prévu de le resigner l’année prochaine donc pourquoi s’embarquer sur 2 ans alors que tu ne souhaites pas conserver le mec au-delà de l’année. Après, il espère surement qu’il va reverdir cette année avec les 3 tanks qu’il aura devant lui pour ouvrir des brèches.

    @Davidbrillac : J’ai lu que les Browns allaient replacer Randall en FS. On n’est pas à l’abri d’une Micah Hyde bis 🙂

  13. Green and Gold

    27 mars 2018 at 12:50

    Salut Davidbrillac, si je pense comme de nombreux autres membres. Après tout ce n’est pas très étonnant, un cheese head étant forcément un supporter hyper sympa et accueuillant !
    En même temps c’est une obligation pour donner aux gens l’envie d’aller dans le Wiscounsin 😂

    Donc l’équipe se renforce quand même. Si ça nous permet de drafter un peu plus sereinement c’est déjà ça. Dans l’affaire on renforce le poste et on gagne un remplaçant QB qui fera dans tous les cas bien mieux le job qu’Hundley. Reste a voir combien Williams coutera en plus par rapport à Randall…

    Mais comme on dit chez nous, tant qu’il y a Aaron il y a de l’espoir !

    GO PACK GO

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.