Month: février 2018

Les choix compensatoires de la draft 2018

2018-NFL-Draft-Logo-678x381

Ca y est, on sait à quelle sauce la draft 2018 va être mangée par les Packers. La NFL a divulgué ce week-end les choix de draft « compensatoires », c’est-à-dire des choix donnés aux franchises jugées « perdantes » sur le marché des transferts de l’année précédente. La moisson de choix 2018 est bonne.

Continue reading

Packers Buzz n°15 : Rodgers aime Patrick !

danica-rodgers

Aaron Rodgers ne s’en cache plus. Actuellement, il est en couple Patrick… Danica Patrick pour être plus précis, 🙂 , une championne de course automobile NASCAR.

Continue reading

Packers Brèves n°43 : Le retour de « Papa Bear » ?

54666fece734d.image

Josh Sitton, de nouveau avec David Bakhtiari en 2018 ?

Dans l’article sur les cibles du marché des transferts en attaque, je vous avais hiérarchisé selon moi les besoins à pourvoir en attaque lors de la prochaine free agency qui débutera le 14 mars prochain. Une vieille connaissance vient d’être libéré par son club… pour mieux revenir aux bercails ?

Continue reading

Packers Stat’ n°3 : Aaron Jones en mode long-courrier

New Orleans Saints v Green Bay Packers

Aaron Jones (RB) pour sa plus longue course de l’année (46 yards) contre les New Orleans Saints

La saison passée, les blessures du RB n°1 Ty Montgomery et du RB n°2 Jamaal Williams en semaine 4 contre les Chicago Bears ont permis de voir en action le RB n°3 Aaron Jones. Dès lors, il n’aura de cesse d’éclabousser de son talent les matchs auxquels il a participé. Malheureusement, une blessure au genou, mineure mais récalcitrante, handicapera sa fin de saison. Néanmoins, il aura déjà réussi à effectuer une statistique édifiante en 2017.

Continue reading

Super Bowl LII : des Eagles inspirants

philadelphia-eagles

Nick Foles brandit le Trophée Lombardi du vainqueur du Super Bowl

Dimanche dernier avait lieu la soirée la plus connue du football américain : le Super Bowl. Pour une nuit, toute la planète parle de football américain. Enfin… tout autant (voire plus) des à côtés (concert de la mi-temps, publicités, nombre de téléspectateurs) que du match en lui-même où seul le résultat brut est souvent évoqué. Les Philadelphia Eagles ont donc fait chuter, 41 à 33, les favoris New England Patriots au terme d’une saison qui fut réellement folle, surtout en NFC. Des Eagles dont les Packers pourraient s’inspirer sur quelques points. Retour sur une saison et un champion spéciaux.

Continue reading