Packers Brèves n°40 : Philbin, le retour

635484004351920002-Philbin

Mc Carthy – Philbin (à droite), le retour de la combinaison gagnante pour l’attaque de GB ?

Ca bouge dans l’encadrement des Packers. Une nouvelle pièce importante vient d’y être apportée. Après le coordinateur défensif, c’est le coordinateur offensif qui vient d’être choisi, et c’est une vieille connaissance…

ATTAQUE DE FEU SOUS PHILBIN

Cette vieille connaissance, c’est Joe Philbin, 56 ans (oui, je sais, il fait bien plus 🙂 ), coordinateur offensif des Green Bay Packers entre 2007 et 2011. Une période bénie pour l’attaque des Packers puisque, à l’instar des défenses coordonnées par Mike Pettine, GB était toujours dans le top 10 des attaques NFL sous son commandement.

Cette performance parait facile compte tenu de la présence d’Aaron Rodgers (QB), mais souvenons-nous qu’en 2007, c’est Brett Favre qui est aux commandes et il revit alors lors de ce qui allait être sa dernière saison chez les Packers.

Après une saison 2006 difficile (9ème attaque en terme de yards, 22ème en terme de pts marqués, bilan de 8-8), l’attaque des Packers fait feu de tout bois en 2007 : 2ème attaque en terme de yards, 4ème attaque en terme de pts marqués, bilan de 13-3). La belle histoire de 2007 s’achèvera en finale de conférence contre les New York Giants (futur vainqueur du Super Bowl), un match largement à la portée des Packers mais dont Favre clouera les ambitions par une interception en prolongations.

En 2008, c’est la première année d’Aaron Rodgers à la manoeuvre, et malgré les tâtonnements naturels d’une première saison dans un costume qui paraissait trop grand pour le n°12, l’attaque des Packers sera encore performante malgré un bilan final de 6-10 : 8ème attaque en terme de yards, 5ème attaque au niveau des pts marqués.

Les deux premières années de Philbin en tant que coordinateur offensif, lui qui était au sein des Packers depuis 2003, étaient plus que prometteuses.

Cela allait se confirmer les saisons suivantes, avec cette fois une défense au diapason de l’attaque :

  • 2009 : 6ème NFL en yards gagnés, 3ème en pts marqués
  • 2010 : 9ème NFL en yards gagnés, 10ème en pts marqués
  • 2011 : 3ème NFL en yards gagnés, 1er en pts marqués

Au cours de ces 3 années, les Packers atteignent les play-offs. Ils gagnent le Super Bowl en 2010. En 2011, la saison des Packers est historique. L’attaque marque 35 pts de moyenne par match !

Ils sont en chemin pour une saison parfaite avant de chuter en semaine 15 chez les Kansas City Chiefs. GB termine la saison sur un bilan quasi-parfait de 15-1 avant de chuter à Lambeau Field en tour de division des play-offs face (encore !) aux New York Giants, en raison notamment de 3 fumbles perdus, un élément sur lequel un coordinateur offensif n’a que peu de prises.

Après cette saison 2011 historique, Joe Philbin fut évidemment courtisé et il saisit en 2012 l’opportunité de devenir entraineur en chef des Miami Dolphins, durant un peu plus de 3 saisons, avant d’être congédié au début de la saison 2015.

En Floride, il montre ses talents de conception offensive avec une attaque des Dolphins qui passe du 27ème rang à son arrivée au 11ème rang NFL à son départ, avec comme QB le 1er tour de draft Ryan Tanehill qui n’aura jamais confirmé son statut de 8ème choix général de la draft 2012. Problème, de l’autre côté, la défense fait le chemin inverse, elle passe du 7ème au 20ème rang NFL. Au cours des 3 saisons complètes qu’il a effectué à la tête des Dolphins, il n’arriva pas, malgré l’amélioration de l’attaque, à avoir un bilan meilleur que 8-8. Après un départ de saison 2015 ponctué d’une seule victoire pour 3 défaites, Philbin fut renvoyé de Miami.

Depuis son renvoi des Dolphins, Philbin s’était reconverti en coach de ligne offensive pour les Indianapolis Colts (tout en étant assistant « head coach »). Sa fonction chez les Colts le faisait revenir à ses premières amours, lui qui avait évolué dans ce domaine chez les Packers avant d’être leur coordinateur offensif.

Avec ce retour de Philbin aux bercails dans le Wisconsin, l’entraineur en chef Mike Mc Carthy cherche sûrement à recréer l’alchimie offensive de ces belles années. Philbin était parti de GB pour une promotion, et pas parce qu’il n’était plus en odeur de sainteté.

Comme lors de sa première période de coordinateur offensif, le rôle de Philbin sera de préparer le plan de jeu offensif avant le match et de faire des propositions de jeux en match à Mc Carthy. Mais c’est bien ce dernier, et il l’a répété il y a quelques semaines, qui prendra la décision de l’appel des jeux en match.

Joe Philbin remplace Edgar Bennett, poste pour poste. Bennett, à qui les Packers ont proposé de rester au sein du staff, a préféré changer d’air et rejoindre les Oakland Raiders du tout nouveau (et médiatique) « head coach » John Gruden. Il y sera le coach des receveurs.

UNE RÉORGANISATION DES ASSISTANTS OFFENSIFS

Philbin n’arrive pas seul des Colts, il emmène avec lui Jim Hostler, coach des receveurs à Indianapolis, et qui aura la même fonction à GB (en remplacement de Luke Getsy parti au niveau universitaire). Hostler est une vieille connaissance de Mc Carthy puisque ces deux-là avaient travaillé ensemble aux San Francisco 49ers en 2005. Hostler était alors le coach des quarterbacks quand Mc Carthy était le coordinateur offensif des 49ers.

Au poste de coach des quarterbacks, le bail d’Alex Van Pelt n’a pas été renouvelé. C’est Frank Cignetti qui le remplace. En 2016, il occupait la même fonction au sein des New York Giants, auprès du « head coach » Ben Mc Adoo, lui-même un ancien de la maison Packers…

Pour le reste du staff offensif, il n’y aura pas, à priori, de changement supplémentaire, les postes suivants ne doivent plus changer :

  • James Campen, coach de la ligne offensive (pour sa 15ème saison dans le staff des Packers)
  • Jeff Blasko, assistant coach de la ligne offensive
  • Ben Sirmans, coach des coureurs
  • Brian Angelichio, coach des tight-ends

 

 

6 Comments

  1. J’ai du mal à croire à un réel changement tant que McStratège continuera à appeler les jeux. On sera pas mal au premier drive et après on aura droit à du free-style corrigé par Rodgers quand ça sera vraiment n’importe quoi.

    H.S : Je viens de mater Saints – Vikings : fin de match complètement folle avec 4 changements de leader dans les dernières minutes et un TD des Vikings assez incroyable à la dernière seconde. Je pense que les Saints vont se bouffer les couilles parce qu’au vu du match contre les Falcons, les Eagles sont prenables.
    Dommage pour Drew Brees que j’aime bien.

  2. Cette fin de match, j’ai qu’une chose à dire : les Saints ont trouvé leur Brandon Bostick ! Match imperdable sur la dernière action, et pourtant les Saints perdent, contre qui vous savez en +… Argh !!!

  3. Je n’irais pas jusque là, le mec est un rookie qui a fait une bonne saison et qui fait l’interception qui relance les Saints dans le 3e QT donc je pense que si les Saints le laissent s’en relever, il s’en relèvera. Après, même s’il chope le WR, vu où est la réception les Vikings passent un FG derrière donc bon… Ce qui les a perdu sur le dernier drive c’est, à mon avis, la faiblesse de la pression sur Keenum, ils ont arrêté de faire ce qui avait marché sur les 3e et 4e QT pour juste couvrir les extérieurs et laisser filer le chrono.

    Mais bon, ça me fait aussi un peu mal de voir les Vikings passer 🙂
    J’espère que les Eagles vont aller au bout parce que les Vikings (arf, les Vikings quoi !!), les Jaguars (non mais Blake Bortles quoi !!) ou les Patriots (encore eux !?) ça ne me tente pas trop 😀

    En tout cas, le Saints – Panthers puis le Saints – Vikings me laisse penser que nous aurions eu largement notre chance pour arriver en finale de conférence. Aucune défense n’a été transcendante et les attaques étaient sur courant alternatif.

  4. Mmouais pour le FG. Car qui dit d’abord que Marcus Williams ne le fait pas dropper car s’il fait un choc correct, Diggs (en l’air) tombe sur le flanc et peut relâcher la balle. Même si Diggs garde la balle et qu’il est plaqué là où il capte la balle, il reste un FG de 51 yards à s’enfiler, probable mais pas joué du tout.

    Cette année, la NFC c’est n’imp !
    Par contre l’AFC, Steelers et Patriots sont les valeurs sûres depuis 15 ans. Y’a juste les Jags qui sont une demi-surprise, en tout cas, moi je les voyais aller loin et c’est pour moi l’équipe la plus à même de battre les Patriots. La finale AFC est alléchante. La finale NFC, on priera pour que Fletcher Cox martyrise Keenum. Pour le SB, je vote Jags, et ça symboliserait bien la bizarrerie de cette saison 2017.

    Pour Bortles, après son match calamiteux contre les Bills, là il a fait le job en tant que game manager. Voilà ce qu’on demande à un QB pas doué (bon le mec est le pick 3 de la draft 2014, LOL). Voilà ce qu’on aurait aimé voir de Hundley (même si lui est un 5ème tour de draft). À la décharge de Hundley, il n’a pas eu la défense historique des Jags et un duo de coureurs comme Fournette et TJ Yeldon (même si j’apprécie notre duo Jones-Williams, c’est en-dessous).

  5. @greenbaypackersfrance, moi GM, je signe Levon Bell, et l’attaque devient un monstre inaltérable !

  6. Très belle illustration 😀 .
    Philbin: Je te dis que c’est un choix de merde, Big Mac !
    McCrappy: D’accord, je commande une pizza.
    En espérant que l’O « Fill Bin » style ne finira pas à la poubelle, haha…
    J’ai un peu peur quand je vois McCrappy continuer à faire ses fonds de tiroir pour récupérer des coachs qui ont bossé avec lui il y a 10 ans…

    MIN a dû utiliser une bonne partie de son karma positif pour battre les Saints parce que c’était vraiment rocambolesque après avoir mené 17-0 MT.
    Ils peuvent remercier les Saints et leur retard à l’allumage ainsi que leurs presque 100y de pénalités pas toujours mérités. Au final, NO peut s’en mordre les doigts mais y’a pas scandale.

    Et quant au pauvre « Free » Willyams, c’est juste une preuve de plus que les coachs doivent se bouger pour mettre un terme à cette manie qu’ont les jeunes joueurs de plaquer sans les bras (quand c’est pas sans les yeux), un bon wrap, c’est la base du tackle.

    La pression va être de plus en plus forte sur les Vikes et ce serait vraiment terrible s’ils allaient au SB pour le perdre à domicile. Faut d’abord battre PHI et si Foles n’est pas Brees, ce sera à l’extérieur contre une D pas ridicule.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.