Classements 2017 : Semaine 17

usatsi_10508614_168380931_lowres

Ca y est, le rideau est tombé sur la saison régulière NFL 2017. 20 équipes sur 32 rentrent à la maison et parmi elles, les Green Bay Packers. Cela faisait 9 ans que les fans cheeseheads n’avaient pas connu pareille déconvenue..

CLASSEMENT FINAL DIVISION NFC NORTH 2017

North

Sans surprise, les Minnesota Vikings ont battu facilement les Chicago Bears, et, avec un bilan final de 13 victoires et 3 défaites, ils effectuent donc leur plus beau bilan depuis… 1998, presque 20 ans ! Cette année-là, Minnesota avait combiné 15 victoires et 1 défaite mais avaient échoué en finale de conférence contre les Atlanta Falcons (en prolongations !) d’un certain Michael Vick (QB).

Les Packers ont donc perdu dans les grandes largeurs contre les Detroit Lions. Cela ne changeait pas le classement de la division. Quoi qu’il arrivait dans ce dernier match, GB terminait 3ème de la division, pour la première fois depuis 2008.

Pour la première fois depuis 2008 également (1ère année avec Aaron Rodgers en tant que QB titulaire), les Packers ont un bilan négatif avec seulement 7 victoires et 9 défaites. Soit un bilan de 4-2 avec Aaron Rodgers aux commandes (même si pour la 2ème défaite contre les Carolina Panthers, Rodgers était clairement convalescent), et un bilan de 3-7 pour Brett Hundley avec 3 victoires obtenues contre 3 des pires équipes NFL (la pire équipe de la NFL, les Cleveland Browns (victoire en prolongations !), et deux des 3 pires équipes NFC, les Chicago Bears et les Tampa Bay Buccaneers).

CLASSEMENT CONFÉRENCE NFC

n

Voici les champions de division NFC 2017 :

  • NFC East : Philadelphia Eagles (13-3)
  • NFC North : Minnesota Vikings (13-3)
  • NFC West : Los Angeles Rams (11-5)
  • NFC South : New Orleans Saints (11-5)

3 des 4 champions de division étaient déjà connus avant la semaine 17. Seule la NFC South restait indécise et elle le fut jusqu’au bout puisque les New Orleans Saints, en perdant chez les Tampa Bay Buccaneers, ont ouvert la porte aux Carolina Panthers. Mais ceux-ci ont dû subir la loi des Atlanta Falcons, bien décidés à se qualifier pour les play-offs avec le rang n°6 NFC. Le titre NFC South revient donc malgré tout aux Saints.

Avec les Carolina Panthers à 11-5 et les Atlanta Falcons à 10-6, on constate que les Green Bay Packers avaient bien leur destin en main lors du retour d’Aaron Rodgers en semaine 15. Si GB avait remporté ses 3 derniers matchs, dont celui du retour de Rodgers contre les Panthers, les Packers auraient conquis le rang de n°6 NFC aux dépens justement des Carolina Panthers, qui auraient eu le même bilan de 10-6 mais battus par la confrontation directe.

DANS LE RESTE DE LA NFL

Fin de saison régulière oblige, la saison est terminée pour 20 équipes. Ces mêmes équipes connaissent déjà leur rang à la draft, compte tenu que le classement de celle-ci est fait dans l’ordre inverse du classement de la saison NFL, mélangeant AFC et NFC. Ainsi, la plus mauvaise équipe de l’année, les Cleveland Browns, qui ont enregistré le fabuleux score de 0 victoire pour 16 défaites, auront le 1er choix de la prochaine draft. Le classement de la draft 2018 s’établit comme suit pour le moment :

  1. Cleveland Browns
  2. New York Giants
  3. Indianapolis Colts
  4. Cleveland Browns (échangé par les Houston Texans à la draft 2017)
  5. Tampa Bay Buccaneers
  6. New York Jets
  7. Denver Broncos
  8. Chicago Bears
  9. San Francisco 49ers
  10. Oakland Raiders
  11. Miami Dolphins
  12. Cincinnati Bengals
  13. Washington Redskins
  14. Green Bay Packers
  15. Arizona Cardinals
  16. Baltimore Ravens
  17. Los Angeles Chargers
  18. Seattle Seahawks
  19. Dallas Cowboys
  20. Detroit Lions

Dans les classements de la semaine 16, on avait vu que les Packers étaient 15ème au classement virtuel de la draft 2018. Les résultats de la dernière journée ont un peu modifié la donne. 2 équipes ont affiché un bilan de 7-9 similaire aux Packers : les Cincinnati Bengals et les Washington Redskins.

Comme je vous l’avais expliqué, en cas d’égalité entre deux équipes au même bilan, c’est la dureté du calendrier (puisque les équipes NFL ne peuvent avoir un calendrier similaire sur une saison à 16 matchs) qui départage les équipes. L’équipe au calendrier le plus dur est classée derrière l’équipe qui a eu un calendrier plus simple car cette dernière est considérée comme plus ‘faible ».

Les Bengals avaient aisément le calendrier le plus « facile » (0.465 % de victoires pour les équipes adverses). Cela sert de jouer deux fois dans la saison les Cleveland Browns (0-16).

Mais les Redskins et les Packers étaient à égalité parfaite sur la dureté du calendrier (0.539 % de victoires pour les équipes adverses). Il a fallu alors regarder le critère des matchs communs (avec un minimum de 4 matchs). Les deux équipes ont joué les Seattle Seahawks, les Minnesota Vikings, les Dallas Cowboys et les New Orleans Saints pour un total de 5 matchs (2 fois Dallas pour Washington et 2 fois Minnesota pour les Packers). À ce petit jeu, les Packers ont été « meilleurs » avec un bilan de 2-3 au lieu de 1-4 pour les Redskins.

Les Redskins ont donc hérité du choix n°13 et les Packers du choix n°14. Cette place est le meilleur choix de draft des Packers depuis celle de 2009 où GB avait choisi au 9ème rang BJ Raji (DT).

En AFC, tous les champions de division étaient connus dès la semaine 16 :

  • AFC East : New England Patriots (13-3)
  • AFC North : Pittsburgh Steelers (13-3)
  • AFC South : Jacksonville Jaguars (10-6)
  • AFC West : Kansas City Chiefs (10-6)

Les Tennessee Titans (9-7) ont comme prévu disposé de l’équipe remplaçante des Jacksonville Jaguars pour s’assurer le rang n°5 AFC.

La belle histoire est venue des Buffalo Bills (9-7). Ils devaient vaincre les Miami Dolphins, ce qu’ils ont réussi sans problème. Mais il fallait un coup de pouce du destin : une victoire des Cincinnati Bengals sur les Baltimore Ravens. Et l’impossible fut fait sur une 4ème et 12 yards à parcourir à 45 secondes de la fin du match ! Andy Dalton (QB) trouva entre 3 défenseurs le WR Byrd pour un TD qui mettait fin à la plus grande période sans play-offs d’une équipe NFL actuellement. En effet, les Bills attendaient cela depuis 1999 !

 

LES AFFICHES DU TOUR DES WILD-CARDS

C’est parti pour les play-offs !

  • Kansas City Chiefs (n°4 AFC) – Tennessee Titans (n°5 AFC)
  • Los Angeles Rams (n°3 NFC)  – Atlanta Falcons (n°6 NFC)
  • Jacksonville Jaguars (n°3 AFC) – Buffalo Bills (n°6 AFC)
  • New Orleans Saints (n°4 NFC) Carolina Panthers (n°5 NFC)

 

nflplayoffbracket

Publicités

3 Comments

  1. Et un nouveau GM un ! Plus que le DC. Dommage qu’on soit obligé de garder McCrappy mais au moins soit il va au SB soit il dégage (j’exagère à peine).
    N’empêche pour du renouveau c’est vraiment léger (Crappy-Gutekunst/Thompson-Philbin…), on prend presque les mêmes et on recommence ?
    Sinon vraiment pas fous ces POs, l’AFC est une vaste blague avec des fantômes pour QBs, finalement on va peut-être pouvoir trade Hundley hahaha…

    PS: faut vraiment qu’on arrête de jouer des trucs à pile-ou-face.

  2. Le QB des Jaguars Blake Bortles était « Hundleyesque ». Mais GB n’a pas la défense n°1 de la saison 2017… C’est vrai que l’AFC, sorti du trio Pats-Steelers-Jags, c’est faiblard. Pour les Jags, ils peuvent vraiment créer la surprise en AFC.

    Pour les changements de GB, le profil de Gutekunst semble crédible. Et d’autres équipes le demandaient. À voir. Et puis apparemment, Mc Carthy et Rodgers faisaient front commun contre Russ Ball, ce qui montre malgré tout une certaine connivence entre les 2, malgré quelques engueulades en bord de touche.

    Philbin, il s’est vautré en head coach mais quand il était coordinateur offensif, l’attaque de GB était toujours top 5, avec une saison historique en 2011 (35 pts marqués par match !!!).

    Mais on attend tous ce qu’on va nous sortir du chapeau en DC, et moi ce qui m’intéresse, c’est de savoir si on reste en 3-4 ou on passe en 4-3, ce qui influera la free agency et la draft. Car clairement, la force du personnel actuel semble bien plus adapté à une 4-3 (force de la DL et Clay Matthews en « Will », « Martinez » en Mike et Perry en « Sam »).

  3. Je ne peux qu’approuver tout ce que tu dis ^^ .

    Philbin devrait largement suffire à secouer le playcall offensif de GB et surtout à l’ADAPTER aux changements ingame.

    Quant à la D, je pense qu’à peu près n’importe qui un minimum compétent devrait pouvoir nous replacer au moins en milieu de tableau avec les ressources disponibles en 2018 (FA, draft, effectif actuel).

    Pas besoin de plus pour retourner au SB direct surtout quand on voit les équipes en PO cette année. Sans la blessure de Rodgers on finissait encore au NFC chanmpionship haha !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.