Échauffement Week 11 : GB – BAL

Green Bay Packers – Baltimore Ravens

green_bay_at_ravens600x400stadium

Dimanche aura lieu une affiche pas banale qui n’arrive que tous les 4 ans, les Green Bay Packers accueillent les Baltimore Ravens. Deux équipes pour qui la victoire est indispensable pour rêver de play-offs. Autant dire que l’importance de ce match est grande.

UN CHALLENGE ARDU POUR L’ATTAQUE

Pour résumer, le match contre les Ravens a les mêmes enjeux que celui de la semaine précédente chez les Chicago Bears.. sauf que les Ravens sont d’un calibre supérieur aux Bears !

À commencer par une défense de fer ! Ou plutôt une défense à la passe de fer. Derrière les intouchables Jaguars, les Ravens ont la 2ème défense à la passe de la NFL, en terme de yards encaissés à la passe par match.

Cela est avant tout dû à à des lignes secondaires de folie. Les Baltimore Ravens sont ainsi la meilleure équipe NFL pour le nombre d’interceptions (13). Leur star est Jimmy Smith (CB) qui est dans le top 3 des CB NFL, un de ces CB qui ferme à double tour sa partie du terrain. L’autre titulaire est Brandon Carr (CB), transféré des Dallas Cowboys et capable du meilleur (3 interceptions cette saison)… comme du pire.

ravens-defensive-back-jimmy-smith_18mrx8ep6c2se1ijtaj27to1ke

Jimmy Smith (CB), la star méconnue de la défense Ravens

Ce duo est accompagné par un rookie, mais un rookie de choix drafté au 1er tour, le 2ème CB de la dernière draft, Marlon Humphrey (CB). Celui-ci n’est pas titulaire mais prend de plus en plus d’ampleur au cours de la saison. Les CB sont épaulés par un duo de safeties de qualité composé du vétéran Eric Weddle et de Tony Jefferson.

Alors, attaquer cette défense Ravens par les airs n’est pas forcément la meilleure solution, même du côté des tight-ends où en face CJ Mosley (ILB) rôde (2 interceptions).

Les Ravens sont plus friables contre la course, c’est le moins qu’on puisse dire : 28ème défense NFL en terme de yards concédés à la course (126 yards concédés par match) ! Bizarrement, la star ILB CJ Mosley est beaucoup moins efficace face à la course. La ligne défensive avec Carl Davis et Willie Henry est moyenne. La star sur la ligne défensive est le OLB Terell Suggs mais il doit se coltiner David Bakhtiari (LT) qui a retrouvé son haut niveau depuis son retour de blessure. Mais peut-être alors que Suggs cherchera à attaquer le côté de Justin Mc Cray (RT)…

184810598.jpg.0

Terrel Suggs (OLB) est LA menace du pass-rush Ravens

Si la ligne offensive devrait laisser le temps nécessaire à Brett Hundley (QB), on a vu que Brett Hundley ne savait pas trop quoi en faire, à quelques exceptions près nous l’avons vu la semaine passée.

Il faudra réellement que le jeu de course soit une valeur sûre et au moins dépasser les 100 yards dans le match. Et c’est un duo de rookies qui officiera. Aaron Jones (RB) et Ty Montogmery (RB) étant « out », l’honneur de mener les Packers à la victoire reposera sur la capacité de Jamaal Williams (RB) et de Devante Mays (RB) à avancer. On peut compter sur leur volonté et leur force de percussion. À eux d’analyser les brèches. Ce duo peut faire mal, c’est tout le bien qu’on leur souhaite car le salut de GB viendra d’eux.

GB DOIT BLOQUER BALTIMORE

Les Ravens ont gagné le Super Bowl en 2012 et Joe Flacco (QB) y avait été nommé MVP du match. Une éternité. Car depuis, la carrière de Flacco est erratique. Pour ne rien arranger, il s’est déchiré les ligaments du genou en 2015. Actuellement, il mène la pire attaque à la passe de la NFL (166 yards par match, une moyenne Hundleyesque ! 🙂 ).

Non seulement il n’avance pas mais il commet aussi des erreurs, ses 10 interceptions en sont le 5ème total NFL pour un QB. Les lignes secondaires doivent pouvoir briller et pourquoi pas provoquer ces fameux turnovers (coucou Damarious Randall). Enfin, ce ne serait pas le tout de se trouer car les rapides receveurs Jeremy Maclin (WR) et Mike Wallace (WR) sont des vraies menaces sur des passes profondes. Attention aussi au retour possible de Danny Woodhead (WR), feu follet dans le slot.

Mais le pass-rush doit aussi pouvoir se mettre en évidence. La ligne offensive de Baltimore est beaucoup plus efficace dans les « blocks » pour la course que pour la protection de la passe. Clay Matthews (OLB) doit pouvoir prendre le dessus sur le très moyen RT Austin Howard. De l’autre côté, le LT titulaire Ronnie Stanley sera sûrement absent et remplacé par le LG James Hurst. De quoi permettre à Nick Perry de se mettre en évidence deux semaines de suite (3 sacks à Chicago) et pourquoi provoquer un fumble sur Flacco qui en a commis 5 depuis le début de saison (mais tous recouverts par Baltimore).

Alors, l’attaque des Ravens se repose avant tout sur le jeu de course derrière Alex Collins (13ème RB 2017 en yards totaux tout de même avec une grosse moyenne par course). C’est bon mais ce n’est pas exceptionnel (12ème attaque NFL à la course en terme de yards par course). D’autant qu’Alex Collins (RB) va tomber sur un os : une défense de GB qui sait se défendre à la course (8ème défense NFL en terme de yards concédés par course). Le duel Kenny Clark (DT) – Ryan Jensen (C) vaudra son pesant de cacahuètes. Blake Martinez (ILB) sera encore mis à contribution pour plaquer le coureur qui aura passé le premier rideau.

hi-res-dccac0938257422501e7496024646aa4_crop_north

Alex Collins (RB) porte l’attaque des Ravens en 2017

Bref, ce match mettra encore à l’honneur les défenses sur les attaques. Les kickers auront de quoi empiler des field goals. Ce sera un duel de très bons kickers entre le Packer Mason Crosby (qui retrouve son long snapper préféré Brett Goode) et le Raven Justin Tucker.

Les turnovers auront bien sûr une importance cruciale. Qui aura le dessus ? Les Packers qui en créent peu mais en font peu (2 fumbles perdus : meilleur équipe NFL) ou les Ravens qui en provoquent beaucoup mais qui en commettent également pas mal ?

Verdict dimanche à Lambeau Field où les Packers revêtiront le maillot « throwback », réplique de l’uniforme des Packers 1937-1948, pour un match qui nécessite une victoire si les Packers veulent garder l’espoir des play-offs. Ils peuvent être motivés : après 3 défaites, ils ont regoûté à la victoire la semaine passée. Mais surtout, ils se doivent de rester dans la course : Aaron Rodgers a repris sa préparation physique et ses grands progrès rendent plausible son retour en semaine 15. Gardez la foi Packers !

171116-how-watch-ravens-950

Clay Matthews (OLB) va t-il briller sous le maillot « throwback » ?

LES COMPOSITIONS PROBABLES

Attaque :

Hundley (QB) – J. Williams (RB) – Bakhtiari (LT) – Taylor (LG) – Linsley (C) – Evans (RG) – Mc Cray (RT) – Kendricks (TE) – Cobb (WR) – Nelson (WR) – Adams (WR)

Défense :

Clark (DT) – Daniels (DT) – Lowry (DT) – Matthews (OLB) – Martinez (ILB) – Perry (OLB) –  House (CB) – King (CB) – Randall (CB) – Clinton-Dix (FS) – J. Jones (SS)

Absents notables : Morgan Burnett (SS), Bryan Bulaga (RT), Ty Montgomery (RB), Aaron Jones (RB)

Coup d’envoi dimanche 19 novembre à 12 h 00, heure locale, 19 h 00, heure française.

 

 

 

 

4 Comments

  1. Si Bubblegum comfirme sa connections avec Adams, et réussi à avancer dans les airs, une partie du chemin sera réussi.
    Nos deux running back rookies doivent impérativement enfoncer la mauvaise défense contre la course des Corbeaux, ce sera l’occasion pour Mays de se montrer.
    Victoire impératif de toute façon pour rester en vie dans la NFC nord, avant de regarder les autres duel qui nous serons favorable, seulement en cas de victoire !
    Pour moi victoire des Packers au Lambeau, avant le le retour du maestro contre les Panthers.
    Go Pack Go !

  2. Encore un bon résumé des enjeux de ce match essentiel pour conserver un mince espoir de PO.
    Concernant notre jeu au sol, tu oublies peut être juste d’évoquer l’utilisation plus accrue de fullback, Ripkowski a montré la saison dernière en SR qu’il pouvait faire avancer notre jeux au sol, et Joe Kerridge vient d’être promu du practice squad, je pense qu’ils vont être plus sollicités (mais aussi pour bloquer). Par ailleurs, on l’a vu par le passé, McCarthy n’a jamais eu peur d’utiliser la vitesse de Cobb pour quelques courses, il pourrait être mis à contribution ce soir.

    Ce match me paraît très incertain, c’est le plus mauvais QB qui risque de le perdre, j’espère qu’on verra plutôt Joe Fiasco ce soir que Brèle Hundley^^. Si on évite des turnover face à cette def’ y’aura déja moyen de faire quelque chose.
    Et si Randall nous sort une interception « heureuse » dont il a le secret… il y a un coup à faire ce soir, malgrés nos blessés et nos insuffisances.

    Je risque aussi d’avoir un oeil dans le Minnesota ce soir, pour voir si les béliers du berger Goff pouvaient désosser du viking ce soir 🙂

  3. Ça va être un duel de D et on sait ce que vaut la nôtre… Ça risque d’être très dur pour Hundley à la passe mais on a notre chance au sol donc il va falloir grignoter et viser le FG sur chaque drive pour saigner les corbacs à petit feu. Bref ça sent le match étriqué qui se joue sur un turnover…
    Il va surtout falloir compter sur de « bons » matchs de nos adversaires haha !

  4. Eh bien ça s’est à un peu +… :-/
    5 turnovers… une paille !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.