Week 10 ~ CHI – GB : L’espoir fait vivre

Chicago Bears – Green Bay Packers :  16 – 23

Green Bay Packers v Chicago Bears

Davante Adams marquera le seul TD du match à la passe pour GB

Fin de série de défaites à GB avec cette victoire acquise chez l’ennemi Bears. Ce ne fut pas folichon, disons même plutôt que l’équipe la moins mauvaise a gagné. Mais c’est une victoire qui relance mentalement les Packers pour d’improbables play-offs en vue d’un improbable retour d’Aaron Rodgers.

LA DÉFENSE CONTRE LA COURSE DONNE LE TON

On le savait, la force de l’attaque de Chicago réside dans le jeu de course. Et la défense des Packers a bien fait son boulot en jugulant Jordan Howard à seulement 54 yards. La performance est de taille puisqu’au cours de ce match (son 22ème en carrière), le coureur de 2ème année des Bears a dépassé les 2000 yards en carrière. Soit une moyenne de 92 yards par match. Le limiter à 54 yards est donc une performance, d’autant qu’aucun autre coureur n’a pu le seconder hier.

171112-game-notes-950

La défense a bataillé pour bien contenir Howard

Alors, les Bears ont dû se tourner vers la passe et son QB rookie Mitch Trubisky dont le jeu est encore à polir. Sa première passe tentée fut réussie (12 yards pour Kendall Wright – WR) et laissait craindre le pire. Mais ce n’était qu’un feu de paille.

Le premier drive des Bears donnait le ton de leur après-midi : Jordan Howard (RB) était bloqué (beaucoup de courses pour perte), Trubisky réglait la mire 1 fois sur 2 et Chicago trouvait toujours le moyen de faire une pénalité qui arrangeait bien les affaires de GB.

La balle rendue aux Packers, GB avançait. Aaron Jones (RB) faisait le boulot et Hundley (QB) trouvait ses WR sur des tracés simples : des « slant » (tracés courts qui repiquent vers le centre du terrain). Sur l’un d’eux, Cobb rajoutait 31 yards après la réception (soit 38 yards au total). Mais pas de miracle, cette mécanique des passes courtes était stoppée. Crosby (K) convertissait un FG de 40 yards. (0-3)

Malheureusement, Aaron Jones (RB), 3 courses et 12 yards sur ce 1er drive, se faisait une entorse du genou et disparaissait du match.

Les Bears trouvaient leur vitesse de croisière sur leur second drive. Les Packers mordaient sur une feinte de course, le TE Shaheen engrangeait 31 yards. Jordan Howard (RB) prenait 14 yards sur une course. Les Packers blitzaient et c’est le petit Cohen (RB) qui captait une passe de 10 yards. Bref, ça déroulait côté Chicago. Mais une pénalité offensive (« holding ») stoppait leur bel élan, les contraignant à un field goal. (3-3)

HUNDLEY ÉGAL À LUI-MÊME

Avec Montgomery désormais en RB, les Packers n’avançaient pas. Forcés à un « 3 and out », ils tentèrent une fausse 4ème et 1 pour piéger les Bears sur une pénalité. Sauf que Mc Carthy tentait cela car la fin du 1er quart-temps sonnait avant la fin des 40 secondes de la mise en jeu. Mais Hundley paniquait… et prenait le temps mort alors qu’il n’avait qu’à attendre quelques secondes de plus..

Les Bears n’avançaient toujours pas et les Packers enregistraient leur 1er sack du match par Mike Daniels (DT) qui abusait le Centre remplaçant Grasu, le Centre titulaire Whitehait ayant glissé au poste de RG pour remplacer Kyle Long blessé.

GB balle en main, les Bears se pénalisaient de suite avec une interférence de passe défensive très généreuse. Puis, Ty Montgomery (RB) trouvait la brèche sur un jeu similaire au 1er TD d’Aaron Jones en NFL à Dallas. Même résultat : une fois passé la ligne défensive grâce à des blocks essentiels de Ripkowski (FB), Bakhtiari (LT) et Nelson (WR), Montgomery n’avait pu qu’à rallier l’en-but : touchdown de 37 yards. (3-10)

171112-in-game-updates-2-950

Dernier block décisif de Nelson (n°87), Montgomery n’a plus qu’à filer au TD.

Les Bears retrouvaient de l’allant derrière la meilleure course du match de Howard (25 yards).  Trubisky se connectait même avec Inman (WR) qui profitait du mauvais travail de zone de House (CB) et Evans (S). Les Packers prenaient l’eau et succombaient à… une passe écran bien sûr. Le coureur Cunningham avançait jusqu’aux portes du TD et tentait de toucher en suspension le pylône orange droit. Mais les arbitres indiquaient que le joueur avait mis le pied dehors à 2 yards de l’en-but. Le coach Bears l’entendait d’une autre oreille. Il soumettait l’action à l’arbitrage vidéo… qui retournait l’action ! Cunningham avait en effet lâché le ballon quelques centièmes de seconde avant qu’il n’empiète en dehors du terrain. Le ballon perdu ayant touché le pylône orange appartenant à la zone d’en-but, la balle était rendue aux Packers sur leur ligne des 20 yards. Quel tournant ! Et quel choix judicieux de John Fox, entraineur des Bears. 🙂 Vidéo fumble Cunningham

Les Packers ne profitaient pas de ce coup du sort dans un condensé de défauts de Hundley. Alors qu’il avait le champ libre devant lui pour courir, il balançait la balle en touche. Puis, dans un blitz du CB Leblanc vu à 1000 km, Hundley encaissait un sack pour une perte de 10 yards. Enfin, Mc Carthy dut prendre un temps mort car l’organisation était défaillante sur une 3ème et 20.

La mi-temps se terminait dans une rivalité des QB dans la médiocrité. Chacun d’eux encaissait des sacks évitables. Cela permettait à Nick Perry (OLB) d’en faire 2 de suite. Néanmoins, Les Bears avançaient assez dans le dernier drive de la mi-temps pour engranger un FG. (6-10)

Les Packers entamaient la seconde mi-temps avec Jamaal Williams au poste de RB, Montgomery ayant réendommagé ses côtes. Mc Carthy avait bien préparé son affaire car GB réussit alors deux 3ème tentatives par des bons jeux appelés pour Cobb (WR) puis Ripkowski (FB). Il tenta même des « snaps » directement pour Cobb (« run-option ») mais sans succès. Butant à quelques yards du TD, GB se contentait d’un FG après une entame de mi-temps de presque 5 mn. (6-13)

Les Bears tentaient de repartir de leurs bases avec Jordan Howard, sans succès devant la défense à la course quasi impénétrable de GB. Même le blitz de House (CB) marchait et se terminait en sack sur 3ème tentative.

À l’approche du 4ème quart, on commençait à jouer « sécurité » côté GB. On utilisait 3 fois Jamaal Williams (RB).. avant une 4ème pour une 4ème et 1 convertie. Jamaal est toujours aussi percutant et toujours aussi peu créatif : on se lance et bim bam boum façon boule de flipper. C’est plein de volonté mais ça gagne pas des masses. Mais ça ne recule pas et ça fait mal à une défense. Jamaal est encore à polir et son utilité actuelle doit être couplée avec un autre RB. En tout cas, les dirigeants Packers ont bien retenu la saison 2016 et la draft de 3 RB permet de mieux pallier cette année à la blessure des RB 1 et 2.

Bon, foncer avec Jamaal n’est pas actuellement une technique durable. Les Packers se contentèrent d’un FG. (6-16)

À 13 mn de la fin, la victoire se profilait pour les Packers, surtout s’ils stoppaient une nouvelle fois les Bears. Heu, c’est tout le contraire qui se déroula. Trubisky tenta la bombe sur la gauche du terrain en direction de Bellamy (WR) qui avait semé Davon House (CB). Touchdown Bears de 46 yards. (13-16) Ce fut le plus mauvais match de la saison pour House alors que le corps de receveurs Bears est faible. Au contraire, Kevin King (CB) a vécu le match sur son « île » et a bouclé sa partie du terrain ; performance à relativiser vu l’adversité.

HUNDLEY MET SON MASQUE DE RODGERS EN FIN DE MATCH

Ce TD spectaculaire aurait pu déstabiliser GB. Mais les Packers repartaient de l’avant derrière un Jamaal Williams percutant. On doit rappeler l’importance de la recrue Jahri Evans (RG) dans le jeu de course depuis le début de saison. Un vrai bonus qui a permis de ne pas regretter TJ Lang. Le marché des transferts peut aussi être bénéfique (n’est-ce pas M. Bennett ?).

Hundley se mettait en confiance avec une passe de 18 yards pour Davante Adams (WR). Puis il trouvait Richard Rodgers (TE) pour 8 yards, ce qui fait penser que les tight-ends n’ont peut-être pas été assez impliqués dans le jeu. Sur une 3ème et 2, il prit la bonne initiative de courir pour 17 yards.

À peine rentrés en zone rouge, situation de passe, l’OL donne du temps à Hundley. Il cherche des solutions et se décale sur la droite et tel le n°12 indiquait le fond du terrain à Adams. Bon, le lancer obligeait Davante Adams à se contorsionner mais il lobait le CB au marquage Kyle Fuller (CB). Touchdown. (13-23)

920x920

Touchdown Adams !

5 mn 30 à jouer. Trubisky portait les espoirs de Chicago sur ses épaules. En début de drive, il profitait d’un Davon House (CB), vraiment dans une sale soirée, pour trouver ses receveurs. Mais sous la pression du pass-rush Packers, il multipliait les passes incomplètes. FG néanmoins. (16-23)

Les Packers avaient 3 mn 19 à faire écouler. Comme attendu, ils le faisaient de manière conservatrice par Jamaal Williams (RB). Mais celui-ci répondait présent en obtenant un 1er first down qui cramait les temps morts de Chicago.

Puis, acculé par une 3ème et 10, Hundley tentait la passe profonde bien dosée pour Davante Adams. Ce dernier effectuait la réception (42 yards) à une seule main (!) dans un exercice d’adresse assez impressionnant. Cette réception (vidéo) permettait à GB d’être à l’entrée de la zone rouge. Les Packers n’avaient plus qu’à convertir le FG pour clore le match. Mais coup de théâtre, Justin Vogel (P) ne maitrisait la mise en place du ballon si bien que Mason Crosby manquait le FG de 35 yards.

1dctz5uum2ydgt7ncwg1o64go62yufg

Incroyable réception à une main de Davante Adams

De manière assez incroyable, et malgré les 2 actions d’éclat de Hundley, Chicago était encore dans le match (1 possession d’écart) avec 1 mn à jouer au chrono. Mais la défense ne permettait pas un improbable retour.

PAS DE QUOI S’ENFLAMMER

Si on veut rester optimiste, on peut retenir les 2 actions d’éclat de Hundley en fin de match, sans oublier que Davante Adams (WR) a eu une influence prépondérante dans la réussite de ces deux passes. Mais je n’oublie pas les précédents mauvais choix du QB dans la continuité des prestations précédentes. Les 3 sacks concédés lui sont beaucoup plus imputables qu’à la ligne offensive qui a effectué une très bonne prestation. On a d’ailleurs pas remarqué de baisse de qualité alors que Justin Mc Cray avait pris le poste de RT. Ce Mc Cray progresse match après match et est une vraie révélation. Il pourrait s’installer durablement dans la rotation de la ligne offensive.

Le jeu de course a été très consistant et il a surtout apporté un 1er TD inespéré (course de 37 yards) qui a permis à GB de garder le leadership tout au long du match.

Mention spéciale à la défense qui a su arrêter les courses Bears. C’est un fait, la défense de Dom Capers connait la recette pour stopper la course adverse (malgré quelques exceptions). C’est sa principale qualité. Car face à la passe, heureusement qu’en face c’était un des pires corps de receveurs de la ligue et que Trubisky (QB) est encore en rodage car il y a eu quelques beaux loupés, notamment du côté de Davon House (CB).

Contrairement au match aller, le front-7 Packers a pris le dessus sur la ligne offensive Bears. Mais les 5 sacks sont avant tout dus à des mauvaises appréciations de Trubisky.

Les 2 équipes ont livré des prestations assez similaires. La défense Packers a juste joué un petit ton au-dessus de celle des Bears et GB a pu marquer ce TD à la course précocement. De plus, les Bears avaient l’art de se tirer une balle dans les papattes avec d’innombrables pénalités. Et qui sait ce qu’il serait advenu du match sans ce jeu des Bears retourné de touchdown à touchback ?

Ces Packers-là peuvent donc s’en tirer contre des équipes dont l’argument fort est la défense et le jeu de course et qui sont handicapées par un jeu de passe défaillant. Ca tombe bien, la suite du calendrier offre plutôt ce genre de profil pour les équipes que les Packers ont à affronter. Alors, on y croit ? Pourquoi pas, puisque l’espoir fait vivre..

LES STATS

Score

Chicago :

  • Mitch Trubisky (QB) : 21/35 à la passe, 297 yards, 1 TD
  • Jordan Howard (RB) : 15 courses, 54 yards, 3.6 yards par portée
  • Dontrell Inman (WR) : 6 réceptions, 88 yards
  • Nick Kwiatkowksi (LB) : 9 plaquages, 1 plaquage assisté, 1 sack
  • 1 fumble perdu
  • Efficacité en 3ème tentative : 28 % (4 sur 14)
  • Efficacité en zone rouge : 0 % (0 sur 0)
  • 8 pénalités pour 78 yards concédés
  • 26 mn de possession de balle

 

Green Bay :

  • Brett Hundley (QB) : 18/25 à la passe, 212 yards, 1 TD
  • Jamaal Williams (RB) : 20 courses, 67 yards, 3.4 yards par portée
  • 160 yards au total à la course
  • Davante Adams (WR) : 5 réceptions, 90 yards, 1 TD
  • Nick Perry (OLB) : 6 plaquages, 3 sacks
  • 5 sacks pour l’équipe
  • Efficacité en 3ème tentative : 43 % (7 sur 16)
  • Efficacité en zone rouge : 33 % (1 sur 3)
  • 34 mn de possession de balle

 

Le résumé vidéo du match : Packers@Bears

 

10 Comments

  1. Il fallait gagner le match pour repasser en positif et espérer encore aux playoffs en fin de saison mais que ce fut dur et laborieux (et un peu chiant par moment).

    Honneur à Hundley qui a failli faire un tour d’honneur pour avoir réussi deux passes vers Adams. Je suis un peu méchant mais si on enlève la réception de 42 yards, il tourne à une moyenne de 10 yards par passe, on est dans du jeu assez restrictif… Passé 2-3 actions intéressantes, il reste quand même assez inquiétant : on le voit souvent perdu et indécis dans la poche au moment de faire des passes (qui sont encore trop souvent trop courtes ou trop longues) ce qui explique, je pense, le recours à la course un peu excessif notamment au 4e QT.
    Au final, le jeu offensif à été très restrictif (passes courtes, courses), c’est passé contre les Bears parce que leur attaque à la passe n’est pas fameuse mais ça ne passera pas contre tout le monde. Je pense aussi qu’on gagne grâce au TD de Monty qui nous fait prendre les devants, nous permet de « gérer » (même si la gestion a parfois donné des sueurs froides) et permet également de mettre Hundley plus à l’aise car il a tendance à se crisper quand il s’agit de reprendre le score.
    C’est dommage d’avoir perdu Aaron Jones pour quelques semaines parce qu’il faut, sur un match, de la variété de courses ce que n’offrira pas, je pense, Williams qui a été néanmoins assez efficace dans le rôle de l’auto-tamponneuse.
    Idem que GBPF, je pense qu’on pourrait plus impliquer les TEs, Kendricks et Rodgers, qui ont tenu leurs réceptions quand on a fait appel à eux.

    Coté défense, malgré quelques trous pleins centres encore une fois, le jeu de course des Bears a été bien bloqué ce qui était la clé du match. Par contre, à la passe, il y a eu des errements défensifs assez incroyables (House notamment je suis d’accord), heureusement que les WR des Bears ne sont pas exceptionnels et que l’appel à la vidéo de Fox a été désastreux.
    On a aussi remonté les stats sur le nombre de sacks, à confirmer dans les semaines à venir.

    Il y a le terme « défaite encourageante », ici je dirais qu’on est sur une « victoire pas forcément rassurante ».
    Dimanche, les Ravens sont en visite à Lambeau. Ils sont capables du pire comme du meilleur cette année, espérons que ça sera la semaine du « pire » (ils ont perdu chez eux contre les Bears après tout).

  2. Moi ce qui me pose problème avec ce genre de match c est qu’on descend à la draft pour une victoire qui n’apporte rien.
    On espère quoi en fait??? une qualification pour les playoffs dans lesquels on fera de la figuration???
    je prefere jeter cette saison a la poubelle.
    Encore une blessure, et un de mes préféré en plus (Jones), je commence a me poser certaines questions quand à notre staff medical et à nos preparateurs physique, ou alors c est qu on a vraiment, mais genre vraiment vraiment vraiment pas de bol.
    Hundley… ben hundley quoi, il essaye mais c est tout. C’est plus Adams qui fait le taff que l’inverse.
    Ce qui est aussi bien dommage, c est que depuis que Rodgers s’est blessé, on a le droit a une disparition quasi totale de Nelson, et la ou c est dommage c est que Jordy est un super atout offensif pour peu qu’on sache faire une passe.
    Bref, les prochains match vont être encore plus dur, parce qu on va se reposer sur Monty et BOOOM Williams pour avancer.
    Bref vivement la fin de saison, et pourtant j’avais tellement d’attente sur celle-ci…

  3. On peut saluer l’oeuvre de McCrappy, mon coach préféré après Jeff Fisher et Rexou Ryan ces derniers temps… Il aura finalement réussi à « establish the RUIN » hahaha…

    Plus sérieusement, comme Guile, j’ai rarement été aussi peu enthousiasmé par une « victoire ». Le résultat comptable est là et certains joueurs donnent satisfaction à titre individuel mais à part quelques éclats ponctuels ça reste (très) mauvais dans l’ensemble.
    Mais le pire c’est qu’on sent bien que ce n’est pas une question de qualité des joueurs (il y a largement de quoi faire une équipe moyenne) mais de gestion des moyens disponibles. A croire que le staff a oublié comment gérer un match de football à force d’avoir Rodgers sous la main pour faire le taf à leur place (ajustements ingame en particulier).

    Content pour Williams que je n’ai jamais vu en N°1 mais qui est un excellent RB de complément avec son style direct sans recul et sa capacité en réception pour brouiller les pistes. Il est d’autant plus efficace quand on le fait rentrer en cours de match face à une D qui fatigue. L’usure élevée au poste de RB est tout de même inquiétante car on ne pourra pas en drafter 3 chaque année !
    On a retrouvé une OL décente qui permet de nous donner une chance et de ne pas enterrer Hundley tout de suite au sens propre… Mais que certains jeux bidons m’exaspèrent tellement ils donnent l’impression qu’on les utilise par défaut par ce qu’on sait pas quoi faire d’autres, juste pour faire le snap (pitié, arrêtons avec les passes en retrait derrière la LOS qui foirent 11 fois sur 10 !)…

    Notre secondary a encore pris l’eau et je n’en reviens pas des INTs laissées en route qui auraient énormément soulagé nos troupes aux abois. Martinez en rate une qui lui file littéralement entre les mains alors qu’il avait parfaitement analysé le jeu et coupé la trajectoire du ballon…
    Je me demande franchement pourquoi on continue à jouer en zone vu le désastre que c’est… La coordination entre S et CBs est absolument atroce et Dix joue les sous-marins en plongée sous la pelouse. Pourquoi on a recruté du personnel man to man ? On veut juste éviter l’humiliation de big plays pour sauver son poste Mr Doom Crappers ?

    Je rejoins Islander pour les TEs, Rodgers et Kendricks sont des receveurs très fiables, en particulier sur courte distance mais on les utilise pas et on fait lancer Hundley partout sauf là… ou comment continuer à vouloir foutre des cubes dans des trous ronds à coups de tête de noeud ! En complément de Cobb, ça me semble quand même jouable…
    Le meilleur lancer d’Hundley est clairement la fast ball bien zippée au centre du terrain en première lecture et on a vu qu’il était bien plus à l’aise en no huddle où il n’a pas le temps de réfléchir ni d’avoir peur, si la cible est prise, course pour les yards ou deep ball en misant sur la qualité d’Adams ou Nelson.

    Il reste quand même des satisfactions comme la grosse présence du duo Daniels / Clark au centre de la DL qui est plutôt régulière, mais ce ne sont pas quelques sacks contre les Bears qui vont me rassurer sur notre pass rush moribond qui doit surtout son succès d’un soir aux mauvais choix de Trubisky derrière une OL remaniée assez faiblarde.

    Finalement, je me dis qu’on s’accroche juste en espérant revoir Rodgers sur le terrain pour qu’il gagne le MVP sur 2-3 matches rien qu’en montrant à quel point il améliore l’équipe à lui tout seul haha !

    PS: je le redis, très très déçu par l’attitude de Bennett qui a tout du rat fuyant le navire après son retour rocambolesque chez les Patriots.

  4. VICTOIRE !
    Voilà ce qu’il faut retenir du plus vieux duel de toute la NFL !
    On est toujours en vie, et gagner contre les Bears (2-0) est chaque année une grande satisfaction !

    Hundley, à tout simplement fait le match le plus abouti de sa minuscule carrière, et tant qu’il y aura victoire au bout, on se contentera de ce niveau assez faible, mais avec du mieux tout de même.
    Il doit absolument confirmé les quelques progrès au Lambeau dimanche.
    Si il espère un avenir à court terme en NFL, il sera avisé de gagner trois, de ses quatres prochain matchs contre les Ravens, Browns, et Buccs, dans le cas contraire, il pourrait faire partie d’une éventuelle purge au cours de l’hiver !

    Le match à très bien été résumé plus haut par tous le monde, je retiendrai la prestation calamiteuse de House, qui, si on veut encore avoir une chance, ne doit plus jamais sortir une telle performance.
    On gagne 160 yards au sol avec le numéro un, puis le deux, pour finir façon bulldozer avec le numéro trois, au vu des saisons précédentes c’est une satisfaction mais avec qui ont avance dimanche, Williams ne fera pas tous.

  5. Je ne parlais pas de Rodgers et Kendricks mais plus de la réception de Adams qui fait passer la passe de Hundley qui était pourri pour une passe réussi, et qui par la même occasion fait illusion sur le capacité de Hundley. Pour ma part, j’ai rien contre lui personnellement, c est juste que je le trouve faible.
    Moi je parlais de la disparition de Nelson depuis la blessure de Godgers et du fait qu’on se prive d’un gros atout offensif capable de gros gains.
    cependant tu as tout a fait raison sur Rodgers et Kendricks, ils ont de bonnes mains, et s’inscrive dans un jeu de passe rapide qui semble mieux convenir a Hundley.
    Le problème c est que a coup de gain de 5 à 10 yards on avance pas vite. Et pour avancer avec des petits gains, il faut être régulier et serein tout ce que n’est pas Hundley.
    Il faut pas oublier qu’on a perdu Jones pour quelques matchs, donc il faut enlever pas mal de Yards de gagner à la course sur nos prochain matchs, ce qui me fait dire qu’on va se vautrer sur les prochains matchs.
    Pour finir, on peut même plus compter sur Crosby qui semble ne pas trouver le truc avec Vogel.
    Cette saison est juste une catastrophe, mais au final je suis pas forcement deçu, au moins cette absence de rodgers a mis en évidence nos problèmes; et la il est pas possible de fermer les yeux, peut etre qu’enfin on va faire ce qu’il faut a l intersaison pour partir l’année prochaine à la conquête d’un nouveau SuperBowl (je sais c est beau de rêver)

  6. Non non, espérer au début de chaque saison, gagner le Super Bowl n’est pas un rêve !
    Surtout pas quand tu a Rodgers a la baguette !

  7. Je rejoins Davidbrillac, c’est pas un rêve.

    Coté attaque, cette année, on s’est découvert deux RBs rookies (Jones et Williams) qui ont potentiellement un bon avenir et qui l’année prochaine nous permettront d’avoir une double menace course / passe ce qu’on n’avait pas forcément ces dernières années (ce qui pourrait permettre de soulager un peu notre top QB). On a des WRs plutôt sûrs (Nelson, Cobb, Adams, Allison) et deux bons TEs (Kendricks & Rodgers) qu’on pourrait beaucoup mieux utiliser.
    On a des OTs (Bakthiari, Bulaga) / OGs (Taylor, Evans et McCray qui progresse bien) qui sont efficaces pour peu qu’on arrive à éviter les blessures mais ça peut aussi vouloir dire qu’il faudrait peut-être avoir un peu plus de profondeur à ce niveau pour éviter le bricolage en cas de blessure.

    Là où il faudrait mettre un peu de thune en FA sur des top joueurs ou au moins des valeurs sûres, c’est sur la défense. Peut-être un bon pass-rusher qui serait une menace permanente de sacks pour le QB adverse parce que je trouve que Matthews et Perry ne sont pas assez réguliers pour entre guillemets faire vraiment peur et que Biegel est encore rookie et qu’on n’a pas encore eu trop l’occasion de le voir à cause de sa blessure.
    Un (deux ?) CB aussi. Alors, je suis d’accord que House est bon (même s’il s’est assez loupé contre les Bears) et que King semble aussi avoir un super potentiel mais il faudrait pouvoir remplacer notre duo Randall/Rollins et avoir aussi, pourquoi pas, un gars qui est capable de complètement éteindre son WR sur l’ensemble du match (ce qu’on a pas pour l’instant à mon avis).
    Sûrement aussi un changement dans le staff pour apporter du renouvellement, de nouvelles idées et/ou approches.

    Je dois sûrement oublier d’autres renforts mais c’est histoire de lancer la discussion 🙂

    Ah oui et peut-être un QB2 solide 🙂 Mais on aura peut-être l’occasion de tester Callahan si la saison tourne court.

  8. Pour le dernier message de Guile qui se projette déjà en 2018, la prochaine inter-saison sera encore chargée, bcp de joueurs sont en fin de contrat, classés ici par ordre de ce qu’ils coûtent en 2017 :
    – Morgan Burnett (SS)
    – Ahmad Brooks (OLB)
    – Davon House (CB)
    – Jahri Evans (RG)
    – Richard Rodgers (TE)
    – COREY LINSLEY (C)
    – DAVANTE ADAMS (WR)
    – Quinton Dial (DT)
    – Demetri Goodson (CB)
    – Jeff Janis (WR)
    J’ai mis en majuscules mes top priorités

  9. 😨😨😨
    Quel casse tête l
    Burnett Linsley et Adams priorité absolue !
    Evans et R Rodgers un ton en dessous !
    Les autres sont remplaçable !

  10. Suis assez d’accord avec Davidbrillac, je rajouterais néanmoins House dans les « un ton en-dessous » sinon il faudrait trouver beaucoup de CB si on veut en plus remplacer le duo magique Randall/Rollins.

    Brooks non. Depuis 5-6 ans avec les 49ers, il était régulier à 6-7 sacks par an et devait apporter un peu d’expérience mais ce n’est pas exceptionnel. Après il a été blessé et il n’est pas non plus trop utilisé mais c’est clair qu’il ne faut pas le resigner au même tarif (3,5M non ?). On a besoin d’un très bon OLB qui n’est pas en fin de carrière et on a besoin de la marge de manœuvre liée à son contrat actuel. Après, je n’ai pas encore spécialement regardé les OLB qui seront Free Agent en 2018.

    Les autres, idem que David, ils sont remplaçables.

    Pour moi, clairement il faut lâcher du pognon l’année prochaine même si je sais que ce n’est pas spécialement la politique de la maison (encore que cette année on en a lâché un peu mais un peu n’importe comment).
    Autant la stratégie de construction uniquement avec la draft avait du sens quand Aaron Rodgers avait 27-28 ans et qu’on savait (sauf pb) pouvoir compter sur lui encore 6-7 ans mais là, sauf s’il continue jusqu’à 40 ans comme Brady (ce que j’espère), il faut tabler sur 2-3 ans de présence d’Aaron qui va avoir 34 ans.
    Du coup, drafter et faire progresser les mecs sur 2-3 ans ne suffit plus si on veut profiter de notre top QB pour gagner un SB, il faut attirer les 2-3 très bons joueurs qu’il nous manque pour avoir un effectif complet dans tous les domaines.
    J’aimerais bien avant le départ à la retraite d’Aaron le voir avec une 2nde bague et ça me permettra peut-être aussi d’enfin digérer la finale de Conf 2014 contre les Seahawks. 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.