Week 9 ~ GB – DET : Bonjour tristesse…

Green Bay Packers – Detroit Lions :  17 – 30

usatsi_10396189-e1510062594439

Brett Hundley (QB) dans la nasse des défenseurs Lions

Je vous avais dit que ce match à domicile contre les Lions de Detroit allait nous donner beaucoup de réponses sur la fin de saison des Packers. Eh bien, vu la prestation pas brillante de GB et la large défaite hier soir, on ne peut être que pessimiste pour la fin de saison…

HUNDLEY À COURTE VUE

Comment ne pas être dépité ce matin après une défaite à domicile, à Lambeau Field, face aux éternels perdants que sont les Detroit Lions ? C’est bien simple, les Lions ont enregistré leur 2ème victoire à GB sur ces 25 dernières années, et avec la manière en plus. Enfin, il n’est pas trop difficile de gagner avec la manière contre ces Packers-là, privés de leur maître à jouer Aaron Rodgers (QB). Festoyez chers ennemis, profitez de cet instant de faiblesse, la vengeance n’en sera que plus terrible.

Pour le moment, GB doit faire le dos rond. C’est terrible à dire mais malgré un bilan actuel de 4 victoires et 4 défaites, les Packers n’ont aucune chance de voir les play-offs avec Brett Hundley (QB) à la baguette.

Tout d’un coup, tous les analystes ont ressorti les défauts du QB entrevus à l’université, défauts qui l’avaient fait glisser au 5ème tour de la draft 2015 où les Packers avaient fait un petit trade-up pour faire une bonne affaire croyaient-ils…

Sous le maillot de UCLA, Hundley était un des QB universitaires qui effectuait le plus de fumbles, le plus d’interceptions et qui encaissait le plus de sacks. Cette propension à encaisser des sacks existe toujours. Hundley n’a pas du tout la mobilité de Rodgers dans la « poche » de protection permise par la ligne offensive. Dès qu’il y a un minimum de pression, le n°7 a beaucoup de difficultés à s’en échapper (3 sacks hier soir malgré l’OL titulaire et un pass-rush Lions pas vraiment réputé).

Hundley a fait illusion le temps du premier drive. Il a même réussi sa 1ère passe dès la 1ère minute quand il avait fallu en attendre 17 contre les Saints il y a 15 jours. Il faut dire que Mc Carthy avait sorti quasiment toute la panoplie de variétés de jeux pour faire avancer les Packers à la passe.

Packers-photo-1100x825

Trevor Davis (Wr) repoussé

Seulement les Packers allaient buter à l’entrée de la zone rouge en raison de continuels manques offensifs hier soir :

  • pas de jeu de course d’Aaron Jones que la 4ème défense NFL à la course allait annihiler tout le match
  • pas de jeu en profondeur, Hundley ne sachant pas regarder sur toute la longueur du terrain où à plusieurs reprises, il a oublié des receveurs complètement libres

Sur ce second point, la tâche défensive des Lions se trouvait grandement facilitée en ne considérant pas de menaces profondes. Ils ont pu concentrer leur effectif défensif au plus près de la ligne de mise en jeu phagocytant l’attaque de GB.

Les Packers ne convertissaient même pas le field goal permis par leur position en fin de 1er drive. Le tout nouveau long snapper Derek Hart effectuant une très mauvaise mise en jeu qui eut pour conséquence un coup de pied bloqué de Mason Crosby (K). Alors qu’ils avaient tout de même réussi à avancer (drive de 58 yards). GB repartait bredouille. (0-0)

UNE DÉFENSE ERRATIQUE

Ce mauvais signe prémonitoire devait être enrayé par la défense. Les Lions devaient punter après une 3ème et 14 yards manquée… avant que Mike Daniels (DT) n’annule cette euphorie pour un coup de casque aussi bête qu’inutile sur un adversaire… Ou comment anéantir un beau travail d’équipe, en fait le meilleur travail défensif du match..

Car suite à ce premier first down offert par Mike Daniels, on verra la tendance du match côté défense Packers : aucune pression venant de l’extérieur donnant du temps à loisir pour que Matt Stafford (QB) se connecte avec ses receveurs. Il eut ainsi le temps d’ajuster la mire sur Marvin Jones (WR) avec une merveille de passe lobée que Davon House (CB) pourtant au marquage, ne put contester.. (7-0)

Lions-photo-1100x733

1er TD de la soirée pour Marvin Jones (WR) des Lions

C’est là que le bât a blessé côté Packers hier soir : un pass-rush inexistant. On peut le dire maintenant à ce stade de la saison : le pass-rush constitué des OLB Nick Perry et Clay Matthews est très décevant alors qu’on attendait en début de saison que ce soit un atout. Hier encore, contre une ligne offensive de Detroit classé dans le dernier tiers de la NFL et qui alignait leur LT n°3 Mihavic (!), GB n’a engrangé qu’un seul sack et peu de pressions sur le QB adverse.

Ah, on peut regretter notre bon vieux Julius Peppers (OLB) parti chez les Carolina Panthers à l’inter-saison. Le vétéran cumule 7,5 sacks depuis le début de saison quand la paire Perry-Matthews n’en a que 6,5 au compteur. Je ne pense pas qu’on aurait pu retenir Peppers dont le choix vers son équipe de coeur était difficilement contestable. Le vétéran Ahmad Brooks (OLB) censé le remplacer est plus souvent à l’infirmerie qu’autre chose, et le rookie Vince Biegel (OLB) vient d’effectuer ses premières mises en jeu. Pendant ce temps-là, TJ Watt (OLB) flambe chez les Pittsburgh Steelers et est en course pour le titre de rookie défensif de l’année, un TJ Watt que les Packers étaient en position de choisir à la dernière draft avant de « trade down ». Forcément, l’échec chronique du pass-rush soulève des questions. On ne peut se contenter du seul match potable de cette escouade… lors du match 1 face aux Seattle Seahawks dont la ligne offensive est la risée de la NFL.

Alors, Matt Stafford jouant dans un fauteuil, il a été facile pour lui d’attendre la séparation de ses receveurs qui profitaient parfois d’erreurs de communication dans la défense. Et en plus, les schémas défensifs ne permettent toujours pas d’endiguer les 3ème tentatives, des manquements qui pèsent physiquement et moralement sur la défense.

À partir de ces états de fait offensif (aucun jeu long ou mi-long, pas de jeu de course) et défensif (pas de pass-rush, pas de stop en 3ème tentative), le match aura été une longue agonie.

Un FG de 55 yards manqué (sur la barre transversale) du kicker Lion Matt Prater maintenait un semblant de suspense, Hundley ne complétant lui que des passes de quelques yards.

En fin de première mi-temps, au terme de 7 mn où Golden Tate (WR) se régalait, les Lions parachevaient leur drive sur un sweep latéral du RB Abdullah aussi mal préparé que le TD de Ingram face aux Saints. La défense attendait tout simplement une course centrale.. (0-14).

lions-packers-1

Touchdown d’Abdullah après un « sweep » d’école

Le dernier drive de la mi-temps illustrait toute l’impuissance de l’attaque de GB menée par un Hundley trop lent dans l’exécution du « no-huddle ». Ah oui, ça avançait mais par de trop petits gains et ça encaisse un sack au lieu de balancer la balle dehors. Mc Carthy dut brûler ses 3 temps-morts si bien que l’équipe spéciale dut s’aligner en 4ème vitesse pour un FG à l’ultime seconde du chrono qui tournait. (3-14) Tout cela était tellement poussif…

La deuxième mi-temps débutait dans la continuité de la première. La défense laissait espérer (1 sack pour perte de 8 yards) avant de décevoir sur l’action suivante [réception de 21 yards de Golden Tate couvert par… Blake Martinez (ILB)]. Elle mettait néanmoins Stafford dans une situation plus inconfortable sur ce drive : les Lions se contentèrent du FG. On était tout de même déjà à 17-3 pour les Lions.

La première complétion de la seconde période pour GB était réussie (12 yards pour Nelson) mais elle symbolisait les lacunes de Hundley. Dès cette mise en jeu, son regard était fixé sur Nelson et ne le lâchait plus du regard jusqu’au retournement du WR ; aucune autre analyse du terrain et des joueurs qui l’entourent.

C’était un feu de paille. Nouveau « 3 and out ». Pas exactement car GB tentait une 4ème tentative et 2 yards. Celle-ci, dans le propre camp des Packers alors qu’il restait encore un quart-temps et demi, avait tout de l’acte désespéré. Désespéré comme l’action choisie pour cette tentative, Cobb en mouvement de la droite vers la gauche, passe latérale à gauche pour le n°18, plaquage de Glover Quin (S) pour une perte de 3 yards..

Le fumble réalisé par Jake Ryan (ILB) puis recouvert par Randall (CB) était louable et montrait une envie de se battre (et accessoirement écartait de nouveaux points Lions). Mais ce turnover était gâché par un nouveau « 3 and out ». Elle résistait ensuite admirablement sur 4 tentatives des Lions à 1 yard de l’en-but, forçant le FG adverse. (3-20)

best photo defense crop

Clinton-Dix a raison de se manifester : les Packers ont bien bloqué 4 fois de suite les Lions sur leur 1 yard pour ce drive.

À 12 mn de la fin, la situation devenait compliquée. En attaque accélérée, les Packers osaient et Hundley se connectait plein centre avec Cobb qui convertissait une passe de 10 yards en gain de 46 yards. Finalement, GB marquait dans ce que Hundley fait le mieux : courir. (10-20)

Un nouveau stop était demandé à la défense pour entretenir l’espoir. C’est tout le contraire qui se passa. Passe écran dans laquelle toute la défense Packers mordait : 63 yards ! Décidément, cette défense est vraiment mal préparée contre ces foutues passes écran (voir match des Saints). Deux actions plus tard, Stafford (QB) refaisait un copier-coller de son 1er TD du jour pour Marvin Jones (WR). Même receveur mais victime différente avec cette fois Damarious Randall (CB) au marquage. (10-27)

3 possessions d’écart à 8 mn de la fin et Hundley à la barre. Ca ne sentait pas très bon. La suite le confirmait. 2ème et 18 yards (Hundley sacké sur la 1ère tentative). 3ème et 18 yards. 4ème et 13 yards. « Turnover on downs ». Cette impuissance avait un côté pathétique.

La balle revenait aux Lions à 6 mn de la fin pour dérouler leur jeu devant un Lambeau Field qui s’était vidé comme rarement avant la fin d’un match. Detroit enquillait un FG de plus. (10-30) Hundley (QB) gonflait ses stats (63 yards !) dans un dernier drive où la défense Lions laissait s’écouler le temps. Jamaal Williams rajoutait un dernier TD à l’ultime seconde, un dernier TD qui adoucissait la note mais qui donnait un score bien trompeur tant les Lions ont dominé GB. (17-30) L’espoir n’avait duré que les 10 premières mn du match.

LE TEMPS DU CHANGEMENT ?

Aaron Rodgers (QB) est magique, on le savait. Mais ce dont on n’avait peut-être pas conscience, c’est la manière dont son niveau impacte toutes les sphères de l’équipe, des entraîneurs aux joueurs.

image

Aaron Rodgers est songeur après avoir assisté à une telle prestation

Mike Mc Carthy va devenir l’entraineur en chef au meilleur bilan historique de GB après le mythique Vince Lombardi des années 60. Mais qui aurait-il été sans Aaron Rodgers ? Il n’aurait sûrement pas qualifié les Packers pour huit années de suite en play-offs, le millésime 2013 ayant été en plus miraculeux.

La ligne offensive est-elle si exceptionnelle ? Son impact a à voir aussi avec la mobilité de Rodgers dans la poche de protection et hors de celle-ci. Idem pour les receveurs. Peut-être sont-ils bons mais pas extraordinaires. Les performances historiques de Jordy Nelson sont aussi le fruit d’une alchimie incroyable avec le n°12, une alchimie toute personnelle.

Même si elle n’est plus un atout depuis 7 saisons maintenant (2010), la défense n’a jamais été aussi exposée que depuis la blessure de Rodgers. Les projecteurs sont désormais sur elle car c’est elle qui doit porter l’équipe sur ses épaules. La marche est trop haute. Elle fait néanmoins gagner hier la balance des turnovers (1 à 0). Mais on attend aussi d’elle qu’elle stoppe une attaque en 3ème tentative. La manière dont l’attaque des Lions lisait la défense des Packers sur ces fameuses 3ème tentatives pose question. La stratégie défensive est-elle éventée ? La position du coordinateur défensif Dom Capers devient de plus en plus intenable car je ne pense pas à la résurrection soudaine de la défense en 2017 dans le contexte ambiant et avec un Morgan Burnett (SS) de nouveau blessé (à l’aine). Capers a eu dans le passé plusieurs fois des chances de rattrapage.

Je n’exclus pas que les premiers fautifs sont les joueurs. GB a actuellement la paire de pass-rushers (Perry-Matthews) la plus mauvaise de la NFL au niveau du rapport qualité-prix. Le groupe de cornerbacks est en amélioration mais avait touché le fond de la piscine en 2016. La draft 2015 de Randall (CB) au 1er tour et de Rollins au second a été ratée et c’est un gros écueil à surpasser quand une équipe se base avant tout sur la draft.

La ligne défensive est par contre un diamant à polir (même les quelques snaps de Montravius Adams hier ont été encourageants) mais le système dans lequel elle évolue ne peut pas en faire une force, surtout quand elle joue la majeure partie du temps avec 2 DT seulement. Le système de Capers se base sur des pass-rushers performants. Sans ça, ce système s’écroule et c’est ce qui se passe actuellement. Mais alors pourquoi avoir laissé passer à la draft le potentiel de TJ Watt (OLB) quand on a un tel système ? Doit-on repasser à un système 3-4 plus conventionnel (et non pas jouer tout le temps en formation « nickel »? Peut-être un nouveau système en 4-3 pour tenir compte des forces de la ligne défensive actuellement ? Cela impliquerait un nouveau coordinateur défensif….?

Beaucoup de questions sur la défense mais aussi en attaque où on se rend compte qu’Aaron Rodgers EST le système. L’attaque à la passe est coordonnée pour sa capacité à scanner le terrain et à prolonger le jeu. Au niveau de la course, il faut travailler pour le moment avec le trident de rookies qui démontrent chacun des qualités différentes. Pour rajouter à la morosité ambiante, Bryan Bulaga (RT) vient de déchirer les ligaments du genou. Cette blessure va t-il menacer son avenir à GB compte tenu de son gros contrat et de la présence de Jason Spriggs ?

Bref, ce match était le match de la vérité. Et la vérité des Packers sans Aaron Rodgers n’est pas jolie jolie à voir. Tout cela doit impliquer de nombreuses réflexions au sein de l’organisation de l’équipe. Si des changements ne sont pas à prévoir dans l’immédiat, leur possibilité sera forcément en question à la prochaine inter-saison.

Pour cette saison 2017, le corps des Packers est à terre et bouge encore un peu. Il reste un espoir, juste mathématique en cas de victoire dimanche à Chicago. Une défaite à Soldier Field pourrait par contre être celui qui sonne le glas de beaucoup de choses..

LES STATS

Score

Green Bay :

  • Brett Hundley (QB) : 26/38 à la passe, 245 yards, 1 TD à la course
  • 77 yards au total à la course
  • Randall Cobb (WR) : 5 réceptions, 58 yards
  • Blake Martinez (ILB) : 8 plaquages, 2 plaquages assistés, 1 fumble forcé
  • 1 sack pour l’équipe
  • Efficacité en 3ème tentative : 22 % (2 sur 9)
  • Efficacité en zone rouge : 66 % (2 sur 3)
  • 23 mn de possession de balle !

Detroit :

  • Matt Stafford (QB) : 26/33 à la passe, 361 yards, 2 TD
  • Ameer Abdullah (RB) : 21 courses, 48 yards, 2.3 yards par portée, 1 TD, 1 fumble
  • Golden Tate (WR) : 7 réceptions, 113 yards
  • Marvin Jones (WR) : 7 réceptions, 107 yards, 2 TD
  • Jarrad Davis (LB) : 7 plaquages, 1 plaquage assisté
  • Efficacité en 3ème tentative : 61 % (8 sur 13)
  • Efficacité en zone rouge : 50 % (2 sur 4)
  • 37 mn de possession de balle

Le résumé vidéo du match : Packers vs Lions

 

11 Comments

  1. Merci pour le résumé de match, je n’ai pas eu le courage de le regarder.
    La 2eme moitié de saison va être longue, mais au final on aura peut-être des changements ou au moins des remises en question qu’il est grand temps d’avoir.

  2. Merci Julien pour le super papier. Pour résumer le dernier paragraphe je propose que Chambertin21 ne nous envoie pas Candy, mais son dernier avatar, qui résume bien la situation actuelle.

    Tu l’a dit pathétique, pathétique, comme le premier responsable, notre nouveau quaterback, bubblegum en personne. Chez lui c’est physique, il m’a l’air sans secousses, est-il possible d’être audible quand on mâche si vigoureusement un bubblegum pendant un match.
    En tous cas l’affaire est clair pour moi depuis le début, ce type est une pipe, tous juste bon à être un obscur troisième backup en CFL, et indigne d’évoluer en NFL !

    Pathétique à tous les étages de la direction de croire en Bubblegum, d’être montée sur ses grands chevaux il y a trois semaines en disant que Hundley était leur homme, ( bande de pingouin) !!!

    Pathétique comme nos deux super passe rusher a 22 millions de dollars, quand Peppers et TJ se balade sous d’autres cieux !
    Pathétique comme les défenses à papy Capers depuis 7 ans ! Comment à t’il fait pour duré si longtemps, il faudrait vérifier si il n’est pas momifié dans sa tribune.

    Mais put… rendez nous Rodgers !
    Serait il possible de battre nos meilleures amis les Bears de Trubistruc machin ? J’en doute !
    Le rêve d’un cinquième Super Bowl en terre hostile, nous aura été refusée par un de ses propres gardien cornus, dommage après le succès chez les Cowboys, la saison était bien lancé.
    Mais tant que le génie de Rodgers sera là, chaque saison la victoire finale sera possible, reste à espérer que cela se fera sans ce staff obsolète et dépassé depuis trop longtemps !

  3. L’heure nocturne m’a découragé aussi du coup je me suis collé un replay hier soir et même en accéléré ça a été dur à regarder…

    Niveau défensif, je n’ai pas vu pire match cette saison. Il n’y a rien eu à part le fumble recouvert et la résistance à 1 yard de la endzone. On s’est fait transpercé de partout à cause de placements hasardeux ou de stratégies foireuses et on a laissé Stafford dans un fauteuil toute la soirée. Même Blake Bortles nous aurait tordu lundi soir c’est pour dire le niveau de pression.
    Moi aussi je rumine sur TJ Watt 😉

    Niveau offensif… J’ai l’impression que McCarthy dans un acte désespéré à passer tout le playbook en revue pour trouver des solutions afin d’avancer mais sans réelle stratégie (ou alors elle m’a échappé)… Et puis de toute façon, Hundley semble bien incapable de jouer au niveau d’un QB moyen. Il a multiplié les mauvais choix parce qu’il n’arrive pas à avoir une vision complète du terrain, sa qualité de passe est douteuse et sa mobilité dans la poche assez faible. Alors bon, il sait courir mais à ce moment là on pouvait signer Usain Bolt ou Bip-Bip le road runner.

    J’ai encore un espoir d’être à 7-7 avant les deux derniers matchs grâce à des victoires contre les Bears, les Buccaneers et les Browns et peut-être que Rodgers sera apte pour montrer aux Vikings et au Lions qui est le patron.
    J’espère aussi que Callahan sera lancé dimanche parce que je sens qu’avec Hundley on pourrait perdre contre Trubisky le QB qui arrive à gagner un match en complétant 4 passes…. Remarque ça pourrait être pire, on pourrait perdre contre les Browns…

    Je suis d’accord avec Selden sur le fait qu’il faudra faire du ménage, des remises en questions, des mises à la retraite dans le staff mais j’en suis pas encore à me dire que la saison est complètement morte. J’y crois encore (un peu).

  4. Pour moi la saison est morte depuis que rodgers s est blessé, je pense que ca s est senti dans mes commentaires.
    Je le redis mais Rodgers c est l’arbre qui cache la foret.
    Et comme il est blessé pour un moment, tous nos défauts sont bien mis en lumière. Toutes nos errances, tous nos mauvais choix qu’ils soient en terme stratégique ou de joueur ressorte au grand jour.
    Aaron a cette capacité de masqué tout ça par un jeu hors norme mais la….
    Je sais que vous ne voulez pas entendre parler de tanking et je comprend vos arguments, mais Aaron n’est pas éternel, et si le staff (celui la ou un autre) n’arrive pas a monter une équipe cohérente dans les 2 ou 3 ans alors Aaron ne gagnera plus de superbowl avant sa retraite, et ca, ca me rendrai triste, parce que si il y a bien un joueur qui le mérite et qui envoi du rêve a chaque match c est lui.
    Donc Tanking, développement des rookie (King, Jones etc…) quelques recrutement de FA bien senti et on peut gagner encore un superbowl.
    Avec Hundley c est juste impossible de gagner quoique ce soit, il est juste mauvais, et il n a plus l excuse d’être rentré en plein match etc…
    Maintenant la question est aussi la suivante, elle vaut quoi la prochaine classe de draft? et aussi l’autre question, renouvellement du staff??? parce qu ils y sont pas pour rien.

    Désolé je sais que beaucoup d’entre vous sont des guerriers et le seront jusqu’au bout. plutôt se battre que de tanker. Encore une fois je comprend tout ca, mais ma vision des choses c’est plus celle d’un projet. Celui d’offrir aux Packers et surtout a Rodgers un autre superbowl, et c’est pas a coup de rustines qu’on y arrivera.
    Foutu pour foutu autant assurer notre avenir.

  5. Très bon résumé, froid et lucide, après une belle présentation où j’avais rien posté pour pas porter la poisse. McCarthy a essayé, Capers s’est (encore) planté.

    Faut pas rêver, la saison est foutue, j’espère qu’on perdra pas contre les Browns. Tanking ou pas, de toute façon on va se faire démonter toute la fin de saison.

    Notre draft de cette année est pas mal je trouve, on aurait pris TJ, on aurait pas eu King, en qui je crois et qui comblait un besoin en grand CB. Mais j’ai moi même hésité tout le printemps sur le poste à drafter en 1er. Si on s’était pas planté en beauté avec Randall et Rollins, on en serait pas là. Fackrell aussi va falloir arrèter, c’est très très faible pour un 3ème tour de draft. Mes regrets iront donc sur certains choix de draft passés plutôt que cette année, il y avait trop de trous à combler.
    Donc comme dit Islander, place au devellopement des jeunes, notamment au poste de RT avec l’absence de Bulaga.

    Un truc en passant, en l’absence de Burnett, c’était Ha-Ha qui avait le headset defensif, , ça aussi va falloir arrèter, visiblement, ça lui a pas réussi, et comme Burnett s’est reblessé…

    Et puis BREAKING NEWS, Bennett aux Packers, c’est fini semble-t’il.

  6. A ta demande, avec en accompagnement musical la marche funèbre de Chopin:
    http://hpics.li/9481fb2

  7. Et bien je vais te dire pourquoi pas !
    Fan depuis 30 ans, je n’aurai jamais pensé le dire, mais si il s’obstine avec Bubblegum, on « tankera » naturellement et irrémédiablement.
    Deux fois les dirigeants ont sorti leurs carnets de chèques, une fois pour Reggie White, une autre fois pour Charles Woodson, résultats victoire au Super Bowl les deux fois !
    Tanking, retour de Rodgers, nouveau staff, une star en défense, et tout ira bien !

  8. On sait déjà qu est ce qui vaut le coup niveau top Pick sur la prochaine classe de draft? A quel poste?

  9. Tu imagine, on en est à mi saison, à parler de la prochaine draft, quel gâchis !

  10. Adéquat, drôle et de circonstance.

  11. J’imagine oui, et ça me désolé tellement.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.