Packers Brèves n°30 : Aaron Jones honoré

CEY1710081886_Packers_at_Cowboys

Aaron Jones (RB) entre dans la lumière en NFL

La NFL est un jeu de remplacement, la carrière moyenne d’un joueur NFL durant moins de 4 ans. Souvent les opportunités de jouer se présentent quand un titulaire se blesse. C’est ce qui est arrivé à Aaron Jones, coureur rookie, qui a profité de la blessure du coureur n°1 de GB, Ty Montgomery, pour montrer l’étendue de ses talents. Ses performances ne sont pas passées inaperçues et ont été récompensés récemment par la NFL.

New Orleans Saints v Green Bay Packers

La plus longue course d’Aaron Jones pour l’instant en NFL : 46 yards contre les Saints

Aaron Jones fut sélectionné au 5ème tour de la draft NFL 2017 en étant le 19ème coureur (RB) choisi, soit loin de ses ambitions personnelles.

Il était pris par les Green Bay Packers, un bon point de chute pour un coureur depuis le départ d’Eddie Lacy à la free agency 2017. Seulement voilà, le poste de RB n°1 était réservé à Ty Montgomery, receveur reconverti en coureur en 2016 pour faire face alors à la bérézina des coureurs, un poste touché l’année passée par une invraisemblable conjoncture de blessures.

Mais il n’y avait pas seulement Ty Montgomery dans l’effectif puisque les Packers sélectionnaient pas moins de 3 coureurs dans la draft 2017 : Jamaal Williams au 4ème tour et Devante Mays au 7ème tour. Pas de quoi être confiant dans une équipe menée par Aaron Rodgers où le jeu fait la part belle à la passe.

À 4 coureurs dans l’effectif, il fallait déjà montrer ses qualités pour faire partie de l’effectif des 53, le chiffre habituel de coureurs dans une équipe NFL étant au nombre de 3. Et là surprise, le staff des Packers retenaient les 4 coureurs pré-cités, ne souhaitant pas laisser partir un de leurs 3 tours de drafts investis sur un RB. Un premier (et gros) écueil était passé.

Les postes de RB 1 et RB 2 étaient clairement définis, Ty Montgomery était le titulaire et Jamaal Williams son remplaçant. Derrière, la hiérarchie était plus floue entre Aaron Jones et Devante Mays. Pourtant, au vu des matchs de pré-saison, le seul coureur qui ait vraiment brillé, certes contre l’adversité (de remplaçants) qu’on lui proposait, était bien Aaron Jones !

La hiérarchie était bien ordonnée dans la tête des coachs. Aaron Jones ne devait pas voir beaucoup de temps de jeu en 2017, à moins de blessures. Et c’est ce qui arriva lors du match de la semaine 4 contre les Chicago Bears.

D’abord Ty Montgomery, côtes fêlées, puis Jamaal Williams, blessé au genou sur son premier de jeu de remplacement laissaient la voie libre à Aaron Jones, dernier coureur présent dans l’effectif actif du jour.

La suite, on la connaît. Une rentrée encourageante face aux Bears en semaine 4. Malgré des lignes statistiques pas exceptionnelles, il en profitait malgré tout pour inscrire son 1er TD NFL dans une course de 3 yards qui montrait déjà sa vision du jeu, des blocks et des brèches créées.

En semaine 5, compte tenu des blessures de Montgomery et Williams, il était propulsé titulaire pour le match chez les Dallas Cowboys. 125 yards et 1 TD plus tard, Aaron Jones avait amplement réussi sa première titularisation. Cette performance lui valut d’être élu meilleur « rookie » (joueur de 1ère année) de la semaine 5 en NFL.

0ap3000000860874_video_cp

Cette performance ne fut pas suffisante pour le staff qui décidait de remettre titulaire un Ty Montgomery toujours convalescent pour la rencontre de semaine 6 chez les Minnesota Vikings. Mais devant l’inefficacité du RB encore n°1 à ce moment-là, Aaron Jones prenait la majorité des mises en jeu en seconde période. Le marasme ambiant suite à la blessure d’Aaron Rodgers et la défense des Vikings ne lui permit pas néanmoins de se révéler en fin de match.

Mais cette fois, la bascule était faite, Aaron Jones était bien le coureur titulaire en semaine 7 face aux New Orleans Saints. Alors que le jeu de passe de Hundley était complètement atrophié, Aaron Jones démarrait tambour battant avec une course de 15 yards puis un seconde de 46 yards pour le touchdown ! Les Packers perdaient une seconde fois d’affilée mais Aaron Jones se démarquait de nouveau avec 131 yards et un TD au final. Cette performance lui a fait gagner de nouveau le titre de « rookie » de la semaine (7) en NFL.

6292eb67298d0afb0b1873ccb93e1611

Aaron Jones est actuellement le seul joueur à avoir reçu plus d’une fois cette distinction de « rookie » de la semaine. Alors, Aaron Jones est-il en route pour un titre de rookie de l’année ? S’il perdure à faire des performances égales à ses matchs de Dallas et New Orleans, cela est envisageable, même si ces chiffres annuels vont pâtir du fait qu’il n’était pas titulaire durant le premier tiers de la saison.

En tout cas, Aaron Jones s’affirme comme le coureur de demain côté Packers. Voyez plutôt : en deux matchs en tant que titulaire, il a effectué deux matchs à plus de 120 yards. Côté Packers, un match à + de 120 yards pour un coureur n’était arrivé qu’une fois en 2016 (Montgomery), une fois en 2015 (Lacy) et une fois en 2014 (Lacy).

Il faut remonter à 2013 (et avant 2013, il faut aller jusqu’en 2009 retrouver Ryan Grant !) pour voir des performances similaires effectuées. Elles l’étaient par… Eddie Lacy lors de sa saison rookie. Lacy avait alors effectué 3 matchs à + de 120 yards cette année là. Et que croyez-vous qu’il arriva : il remporta le titre NFL de rookie offensif de l’année 2013 !

6f3c71c2ceb973de56116913dfe28286

Eddie Lacy en 2013 était jeune, percutant… et moins lourd qu’aujourd’hui

On espère la même chose pour Aaron Jones avec des performances qui pourraient porter les Packers vers les play-offs comme Eddie Lacy l’avait fait en 2013 lors de la blessure de Rodgers en maintenant l’espoir sur ses larges épaules et par ses courses percutantes. On peut juste regretter que cette probable éclosion de Jones coïncide avec une saison sans Aaron Rodgers, sinon on n’ose imaginer l’impact de l’attaque Packers…

 

2 Comments

  1. Encore une raison de plus de ce demander si se staff est vraiment compétents ?
    Pensé dé la saison passé qu’il tenait en Ty Montgomery un super running back est une énorme blague !
    J’ai pesté contre ça la saison passé, puis à l’intersaison pour signer Peterson, et je suis devenu fou quand ils l’ont remis contre les Vikings !

    C’est un mauvais WR, doublé d’un piètre RB, peut être peut-il jouer en équipe spécial ?
    Aaron Jones a pour lui la connaissance du poste, la vitesse, la vision que Montgomery n’a pas, et sa jeunesse, la panoplie d’un vrai running back quoi !
    Comme le dit GBPF c’est un poste ou l’espérance de vie est certainement la plus courte en NFL, ils faut donc performer de suite.
    Brett Favre dans la première partie de sa prestigieuse carrière n’a jamais eu la chance d’être épauler par un grand running back ( remember 1989 le cataclysme Mandarich en 2, à la place du légendaire Barry Sanders en 3 😭 ) mais lui et Rodgers ont eu la chance l’année de leurs victoire au Super Bowl, d’être épauler par deux inconnues qui ont su se révéler et apporter une valeur ajoutée décisif, Dorsey Levens, et James Starks, Montgomery ne sera jamais aucun des deux !

    Espérons que Aaron puise produire quelques saisons pour épauler Aaron à atteindre un, ou plusieurs Super Bowl, avant un jours de retomber peut être dans l’anonymat du classement après 30 années de gloire accompagné par deux génies du Football Américain, quel chance !!!

  2. Totalement d accord avec toi davidbrillac. Ty n est pas et ne sera jamais un rb. Autant quand on voit williams on peut encore se poser la question autant quand le contraste se fait avec jones il n y a plus de doute. Notre rb du futur c est jones imaginez l attaque des packers a son plein potentiel avec en plus un rb de talent pour epauler Rodgers ca serait formidable. Je le redis mais pour moi jones c est le eliott du Wisconsin.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.