Week 3 ~ GB – CIN : Une victoire étouffante

Green Bay Packers – Cincinnati Bengals :  27 – 24

Cincinnati Bengals v Green Bay Packers

Geronimo Allison (WR) célèbre la réception qui annonce la victoire des Packers en prolongations

Chaud, chaud, chaud ! Déjà au sens propre car c’était hier soir le match avec la température la plus chaude jamais joué par les Packers à domicile : 32°C au coup d’envoi ! Chaud aussi par son dénouement avec tout simplement la première victoire en prolongations des Packers sous l’ère Aaron Rodgers (depuis 2008 donc).

SOIR DE PREMIÈRES

Ce match de semaine 3 2017 contre les Bengals restera dans les annales des Packers car beaucoup de marques historiques ont été inscrites hier soir. Comme annoncé dans l’article « Echauffement » du match, les Cincinnati Bengals étaient la dernière équipe qu’Aaron Rodgers n’avait pas battu (en dehors des Packers bien sûr). Il rejoint donc un club très fermé de 7 QB ayant battu 31 équipes NFL : Brett Favre, Kerry Collins, Peyton Manning, Tom Brady, Drew Brees, Ben Roethlisberger et désormais Aaron Rodgers.

C’est aussi la première fois, aussi surprenant que cela puisse paraître, que les Packers sous l’ère Aaron Rodgers (depuis 2008) remporte un match après prolongations ! Jusque-là, le QB affichait un triste record de 7 défaites. Mais souvent, il n’avait pas de prise sur le destin d’une prolongation à la mort subite où le tirage au sort de la possession avait une importance primordiale. Ainsi, sur l’ensemble des prolongations qu’il a joué, Aaron Rodgers n’a pu avoir le ballon en main que 3 fois ! Mais hier soir, sa défense lui a redonné la possession du ballon perdue au tirage au sort.

Aaron Rodgers a soufflé le chaud et le froid hier. Il a ainsi 3 TD de plus dans sa carrière, soit 303 TD puisqu’il était le QB le plus rapide de l’histoire à atteindre cette marque la semaine passée avec le dernier TD inscrit contre les Falcons. Il passe désormais en 10ème position au nombre de TD marqués en carrière, dépassant le mythique QB des Broncos de Denver John Elway (300 TD) et poursuivant Ben Roethlisberger (306 TD).

Mais tout ne fut pas parfait. Rodgers a envoyé un « pick-six », c’est-à-dire une passe interceptée et retournée directement en TD. Ce n’est que la 2ème fois que cela lui arrive dans sa carrière, la précédente fois étant… en 2009. Signe de son souci permanent de la protection de la balle. Mais on s’en souvient, il aurait pu être sanctionné déjà d’un « pick-six » en semaine 1 contre les Seattle Seahawks si une pénalité généreuse n’avait pas annulé le TD. On notera d’ailleurs que Rodgers en est déjà à 3 interceptions en 3 matchs, lui qui n’en avait fait que 7 en 16 matchs en 2016.

853233592.0

UNE PREMIÈRE MI-TEMPS COMPLIQUÉE

Dire que GB n’a pas été à la hauteur en 1ère mi-temps est un euphémisme. Andy Dalton, QB des Bengals, 0 TD et 4 interceptions en 2 matchs, est devenu par la grâce de la défense des Packers un QB qu’on aurait pu croire performant.

Bon, il faut dire que l’absence de Mike Daniels (DT) est terriblement dommageable dans la ligne défensive, même si Kenny Clark a fait son match. De même, le meilleur sackeur Packer, Nick Perry, était absent (doigt cassé). Alors, malgré le retour d’Ahmad Brooks (OLB) et la mauvaise réputation de la ligne offensive de Cincinnati, Dalton était peu inquiété en 1ère mi-temps.

De plus, le nouveau coordinateur offensif des Bengals a fait réciter un football d’école : pas de jeux compliqués, de la course et des petites passes vers le receveur n°1 AJ Green. Et ce fut terriblement efficace ! 1er drive de 5 mn bouclé par un touchdown d’AJ Green entre 3 défenseurs. (0-7)

DGO1709240458_Packers_vs_Bengals

AJ Green capte le 1er TD du match au nez et à la barbe de Martinez et Evans

Heureusement, l’attaque trouvait vite son rythme. Le premier gros jeu (36 yards) venait néanmoins d’une interférence de passe défensive d’Adam Jones (CB) sur Kendricks (TE). Le même Kendricks s’isolera dans la « endzone » et Rodgers le trouvera par une passe lobée malgré la forte pression. (7-7)

Les Bengals seront ensuite tributaires de leur jeu de course et il fut plutôt efficient en 1ère période derrière leur trident de RB Hill-Bernard-Mixon. C’est d’ailleurs Giovanni Bernard qui inscrira le second TD sur une merveille de conception de jeu, la défense étant complètement perdue sur le coup. (7-14) vidéo TD Bernard

Les Packers repartent tambour battant sur une belle surprise : un « flea flicker » (le QB donne au RB qui la repasse vers l’arrière au QB) bien exécuté pour un gain de 41 yards de Davante Adams (WR).

On se dit que GB va dérouler son jeu et là patatras, mauvaise surprise… Rodgers vise son WR star Jordy Nelson pour un classique « backshoulder pass », mais Nelson ne se retourne pas assez vite et William Jackson (CB) anticipe fabuleusement bien : interception, le champ étant libre, Jackson tape le sprint de sa vie pour le TD. (7-21) vidéo INT TD

21 à 7 pour Cincinnati après 20 mn de jeu dont 15 mn de possession pour les Bengals, le tout sous une chaleur accablante. Tout cela commençait à sentir le roussi. D’autant plus que Rodgers était en difficulté derrière sa ligne offensive, ou plutôt derrière son Left Tackle du jour Kyle Murphy. Ce fut une catastrophe tout du long du match. L’heureux bénéficiaire de l’opposition avec Murphy fut le rookie Carl Lawson crédité de 2,5 sacks et de multiples pressions sur le match. Les Packers ont d’ailleurs trop tardé à assister Murphy avec Montgomery.

Derrière la friabilité de Murphy, l’attaque était en panne (6 sacks subis sur le match) comme aux plus mauvaises heures de la seconde partie de la saison 2015. Heureusement, d’abord la défense stoppait la course et on retrouvait le « vrai » Andy Dalton qui sur une 3ème et 2 yards n’ajustait pas sa passe alors qu’AJ Green était démarqué. Les Bengals manquaient l’occasion de rajouter quelques points et d’enfoncer les Packers avant la mi-temps. 7-21 à la mi-temps

CAPITAINE RODGERS REDRESSE LA BARRE EN 2EME MI-TEMPS

Avec la première possession de la seconde période, les Packers se devaient de repartir dans le droit chemin. Capitaine Rodgers imprimait sa patte dès le premier jeu : après avoir évité la pression, passe de 51 yards pour Kendricks. Puis, après une bonne variété de jeu, Rodgers prolongeait de nouveau le jeu face à la pression pour délivrer le TD à Nelson seul dans la « endzone ». (14-21) Une bonne entrée en matière !

La défense sortait les barbelés. La course des Bengals s’empalait notamment sur un Blake Martinez survolté et le pass-rush s’était manifestement réajusté à la mi-temps : Andy Dalton était beaucoup moins à l’aise (sacks de Brooks et de Josh Jones).

green-bay-packers-football-nfl

Josh Jones (S) félicité par la défense

Le match changeait de physionomie. Les Bengals manquaient un field goal, les Packers en rentraient un. (17-21)

Dans leur tactique conservatrice, les Bengals n’avançaient plus à la course et Andy Dalton manquait un Brandon Lafell complètement seul 10 yards devant lui. GB récupérait le ballon à 12 mn 30 de la fin. On pouvait penser que ce serait le drive où les Packers repasseraient devant mais la pression du front-7 de Cincy était trop forte pour une OL délaissée par Bulaga qui venait de sortir en raison de sa cheville douloureuse.

Alors, la menace d’un drive décisif des orange et noir à 10 mn de la fin était bien là d’autant que cette fois Joe Mixon (RB) chargeait et avançait. Peut-être en raison de sa fougue, Mixon glissait sur une 3ème et 1 yard à parcourir, il se relevait mais Dalton, dans la panique, prenait le parti de garder la balle mais à peine retourné, il se prenait Morgan Burnett (SS) sur le râble. Ouf, Cincy se contentait d’un FG à 4 mn de la fin et restait à une seule possession d’écart. Le pire avait sûrement été évité. (17-24)

CAPITAINE RODGERS ET CHEF GERONIMO

3 mn 46 à jouer. Les Packers prenaient le parti d’utiliser tout ce temps pour égaliser et de ne pas donner le temps aux Bengals de répondre. Aaron Rodgers distribuait tranquillement, principalement vers Geronimo Allison (WR) : 3 réceptions pour 31 yards (malgré un vilain drop).

Mais le temps défilait malgré tout : il restait 21 secondes pour 4 tentatives à 3 yards seulement de l’en-but. Rodgers choisissait son arme absolue : Jordy Nelson (WR) vers le piquet de coin. Touchdown ! Direction les prolongations. (24-24)

newsEngin.19950623_853233422

Nelson capte le touchdown synonyme de prolongations

Le tirage au sort était encore une fois défavorable à GB : les Bengals partaient avec la possession en prolongations. S’ils marquaient un TD, le match était terminé. Mais la jeunesse de Martinez (ILB) faisait reculer Mixon (RB) et la force de Josh Jones (SS) stoppait les deux tentatives de passe de Dalton.

La balle revenait au maître Aaron. Mais GB se retrouvait déjà en 3ème et 10 yards à parcourir. Michael Johnson (DT) se mettait hors-jeu. Ni une ni deux, Corey Linsley (C) effectuait la mise en jeu. Aaron Rodgers se léchait les babines de ce jeu gratuit et visait en profondeur Geronimooooo Allison (WR) qui, après un slalom post-réception, amenait GB à 6 yards de l’en-but (réception de 72 yards !). Vidéo réception Allison. Mason Crosby n’avait plus qu’à convertir ce field goal aisé pour clore ce match épique où les Packers auront montré, à défaut de talent, du caractère et de l’abnégation. (27-24)

59c84c2f74f79.image

Geronimo Allison slalome entre les défenseurs pour un gain maximal

 

LES STATS

BEN

Green Bay :

  • Aaron Rodgers (QB) : 28/42 à la passe, 313 yards, 3 TD, 1 INT
  • 64 yards à la course seulement, dont 23 yards par Aaron Rodgers
  • Geronimo Allison (WR) : 6 réceptions, 122 yards
  • Jordy Nelson (WR) : 6 réceptions, 52 yards, 2 TD
  • Josh Jones (S) : 11 plaquages, 1 plaquage assisté, 2 sacks
  • Blake Martinez (ILB) : 7 plaquages, 4 plaquages assistés
  • Justin Vogel (P) : 6 punts ; 44,2 yards par punt
  • Efficacité en 3ème tentative : 46 % (7 sur 15)
  • Efficacité en zone rouge : 60 % (3 sur 5)

Cincinnati :

  • Andy Dalton (QB) : 21/27 à la passe, 212 yards, 2 TD
  • Joe Mixon (RB) : 18 courses, 62 yards
  • AJ Green (WR) : 10 réceptions, 111 yards, 1 TD
  • Darqueze Dennard (CB) : 7 plaquages, 3 plaquages assistés, 1 sack
  • Carl Lawson (OLB) : 3 plaquages, 1 plaquage assisté, 2,5 sacks
  • 6 sacks
  • 7 pénalités pour 68 yards
  • Efficacité en 3ème tentative : 33 % (4 sur 12)
  • Efficacité en zone rouge : 100 % (2 sur 2)

 

Le résumé vidéo du match : Packers vs Bengals

 

 

 

 

22 Comments

  1. A part la victoire et le fait de n’avoir rien lâché jusqu’au bout, je ne sais pas trop ce qu’on peut retenir du match.
    J’en suis à me demander si la victoire ne va pas masquer une fois de plus les problèmes (notamment défensif) qu’on rencontre et que rien ne va évoluer.

    J’avais effectivement l’impression que l’avancée à la course était faible mais quand on voit les stats c’est encore pire : plus d’un tiers des yards parcourus sont à mettre au crédit d’Aaron.
    Coté WR, sa réception de 72 yards cache un peu la forêt pour Géronimo sinon il est dans les mêmes eaux que Jordy : 8 – 10 yards par réception ce qui montre que l’attaque aérienne n’a pas trop fonctionné également.

    Le pire est que les Bengals n’ont même pas eu à être transcendant pour nous coller 21 points en 1ère mi-temps. Juste sérieux et appliqués. Comme je disais dans l’article précédent, pendant une mi-temps on a fait passer Dalton pour un QB Top 8. J’espère que jeudi ça ne sera pas pareil avec Glennon.

    Donc ouais, content d’avoir gagné (en prolongation en plus), content du mental de l’équipe mais pour le reste… J’espère une autre équipe jeudi. Déjà si on pouvait faire un bon début de match et ne pas arriver à la mi-temps avec un wagon de points de retard…

  2. Que retenir de ce match, qui en passant est certainement le match le plus télégénique à regarder, grâce aux couleurs chaude, et pop, des deux équipes !
    Retenir la première mi temps catastrophique des deux côtés du ballon, et du staff, chloroformé par la canicule record en ce début d’automne ?
    Je vais me contenter de retenir la deuxième mi temps et la belle réaction de tous le monde, la défense, et Aaron.

    Murphy, voilà un gars, à qui il va vite falloir réapprendre les rudiments du poste de Takle aussi bien à gauche qu’à droite ! Mieux le virer tout simplement, car on a trouvé pire que Barclay !
    On va croiser les doigts pour que la ligne reste intacte toute la saison, et surtout en playoff, sans les cinq titulaire mission impossible.

    Martinez m’a fait plaisir, et Joss Jones a sorti un match de mammouth,
    Rodgers s’est bien réveillé, pour enfin battre les Bengals, et enfin gagner une prolongation à sa huitième tentative ( je me demande si sa première prolongation perdu, n’est pas ce match fantastique perdu 45-51 en playoff contre les Cards de Kurt Warner ?)
    Brett Favre à lui encore fait mieux puisqu’il a battue les 32 équipe NFL dont ses chèrs Packers, et si on chipote un peu plus, je( rajouterai les Houston Hoillers, les Los Angeles Raiders, les Rams de St Louis, les Rams de Los Angeles version Jim Everett, et les anciens Browns de Cleveland, oui oui c’est tiré par les cheveux)

    Quoiqu’il en soit, il va vite falloir remettre de l’ordre dans la maison, car les deux dernières prestations n’ont convaincu personnes, et le Lambeau à commencé à grondé !
    Pas le temps de tergiverser, car après-demain, ce sont nos très très vieux amis de Wendy City que l’on accueil à la maison pour LE classique de La NFL Packers-Bears !
    Go Pack Go !

  3. Je vais maintenant lancer un débat sur que penser vous des prestations médiocre de Bennette ?

    Et pensez vous qu’une équipe favorites pour le titre comme les Packers, soit prix au sérieux en jouant avec un WR de seconde zone, au poste de running back ?

  4. Sans faire preuve d’un optimisme béat, voilà peut-être un match qu’on aurait pas gagné auparavant, vu la cascade de blessés. Combien de matchs les Packers ont gagné quand ils on encaissé 6 sacks ? Pas beaucoup je pense. LT est une position premium de la NFL, alors Bakhtiari manque terriblement surtout quand on voit comment Murphy prend le bouillon.

    Autre élément, les Packers ont su se remettre d’un pick-6, un cas de figure auquel ils ne sont jamais confrontés. Ce pick-6 a donné un lead de 21-7.

    Alors oui, heureusement, en face ce n’était que Dalton et les Bengals. Une bonne équipe nous aurait mis la tête dans le seau pour de bon à la mi-temps.

    Encore une fois, 2-1 avec ce calendrier et les blessés qu’on a depuis le 1er match, c’est pas rien. On verra si cela est compliqué face aux Bears pour se faire une meilleure idée, Des Bears qui ont quand même battu le finaliste de conférence AFC !

  5. Côté course, ce n’est pas reluisant c’est vrai. Mais Montgomery ne perd jamais de terrain (coucou James Starks) et gagne toujours 2-3 yards. Il n’a pas encore fait LE gros gain. Après, soit les brèches ne se créent pas, soit il les lit mal. Y’a notamment une course où il utilise mal la course de Jahri Evans devant lui. On sent qu’il a la puissance et la vivacité d’un RB, mais pas les réflexes innés.

    J’aimerais voir + Jamaal Williams même si avec lui, c’est tout droit et boum, et surtout Devante Mays en qui je crois beaucoup.

  6. Pour Bennett, laissons un peu le temps même s’il ne vaut clairement pas son contrat pour le moment.

    Après, les 2 derniers matchs, il a plus été au charbon comme bloqueur (le fameux « chip shoulder » lors du snap) au vu de la situation de l’OL.

    Par contre, c’est vrai qu’il dégage une certaine nonchalance sur le terrain qui donne l’impression qu’il ne se donne pas à fond. Wait and see. Là encore, j’attends une OL en pleine santé pour me faire une idée.

    Kendricks a fait son match mais lui est beaucoup + le TE pur receveur.

    Si les tendances se poursuivent, Ted Thompson serait tout à fait capable de résilier Bennett après la saison (bon, ça ferait un peu bcp de dead cap) et de prolonger Kendricks.

  7. Et qui auraient aussi du battre les finalistes du Super Bowl !

  8. Bon ben, ça s’est passé comme prévu, mais en pire haha…

    Première victoire en OT de Rodgers, ça lui donnera peut-être des ailes parce qu’en ce moment il a du mal à être constant avec un effectif complètement chamboulé et une moyenne inhabituelle (pour lui) de 1 INT par match. C’était pas beau, c’était brutal (visuellement) mais au moins l’équipe a réagi. Merci aux quelques joueurs qui ont rallumé la flamme comme Josh Jones et même Kendricks, plus efficace que Bennett pour le coup.
    En même temps, je pense que nos problèmes d’OL perturbent complètement le timing prévu pour la liaison QB-TE à l’origine et comme d’hab, le staff n’a pas daigné prévoir de plan de rechange alors on improvise à l’arrache et on voit le résultat… Mais ça n’enlève rien à son drop d’or car il succède dignement à Adams dans ce domaine, on en vient à regretter les mains sûres de R. Rodgers pas vrai ?
    Ça fait quand même du bien de voir des joueurs hargneux comme Jones et Martinez !
    La DL reste solide avec Clark et Lowry mais il manque de l’expérience et du rush pour faire la différence sans Daniels et Perry même si Brooks a montré qu’il pouvait aider.

    Dire qu’on a eu l’occasion de drafter Carl Lawson… On avait 2 picks au tour 4 et on pouvait sans doute monter après Biegel, enfin bref…

    Moi qui réclamait du renfort extérieur sur l’OL depuis la PS… Notre liste de blessés à rallonge atteint le point critique avec 4 OT out (Bak Bulaga Spriggs Murphy). Du coup on va chercher un mec du PS des Cards comme assurance derrière McCray et Pankey… Et on a gardé 10 OLs pour ça pfff…
    Rodgers va courir pour sa peau, ça sent les 10 sacks contre les Bears (j’exagère à peine).

  9. Bon je les déjà dit ici, je ne crois pas en Ty, je pense qu’il lit mal les trajectoires pour pouvoir s’y engouffré, les roockie ont sûrement leurs mots à dire, car un running back avec une moyenne de 2 où 3 yards la course, c’est pas possible .
    Ty nous régalant avec des courses magnifique et spectaculaire à la Barry Sanders, vous ne le verrez malheureusement jamais !

  10. Bon, Kyle Murphy sur IR !!! En compagnie de Jason Spriggs. Sérieux, on drafte 2 OT en 2016 pour parer aux blessures de Bakh’ et Bul’, et évidemment, au moment où les deux OT titulaires sont blessés, bam les 2 remplaçants sur IR !
    Un peu la scoumoune quand même…
    LT 3 et RT 3 face à Leonard Floyd et Akeem Hicks, ça risque de piquer !

    Notre ami Bennett va encore être bien dédié au block..

  11. Non sérieux ! On va jouer avec les LT et RT numéro 3, et ils existent ses gars là ?
    En 30 ans je n’ai jamais vu une hécatombe pareil en seulement trois match, incroyable !
    Bon, on va faire avec ce que l’on à ! Bon courage Aaron.

  12. Que c’était laid !
    Au-delà de la faiblesse habituelle de notre défense (même si nos picks de cette année ont l’air un peu plus rentables que les précédents), on commence à voir nos limites offensivement également.

    On perd un élément important de notre OL chaque année sans réellement le remplacer qualitativement, du coup on a Aaron qui a moins le temps de lancer (on avance principalement que par petits gains ou éventuellement des big play pratiquement uniquement sur des jeux gratuits) et le jeu à la course est vraiment minable (on peut blâmer Ty mais il n’a parfois tout simplement pas de brèche dans laquelle s’engouffrer.)

    Plus globalement, tout ça ne me rend pas hyper optimiste pour la fin ses années Rodgers. On se déplume depuis 2 ans, probablement pour offrir le gros contrat à Aaron mais que restera-t-il autour de lui? On a pas mal de playmakers vieillissants à des postes importants (Nelson, Matthews, …), on a une OL décimée et la relève n’est pas enthousiasmante… et je parle même pas du staff!

  13. Ulirick John a été signé en T. L’année dernière, il a démarré 3 matchs avec les Cardinals.
    Aucune idée de ce qu’il vaut par rapport à nos LT/TR n°3.

  14. Je pense que personne n’a une idée de ce qu’il vaut vu qu’il a erré de practice squad en practice squad depuis :-/
    Il a quand même joué sur 5 matchs en 3 ans mais a connu aussi des « season-end injury » en 2014 et 2016 …

    Bon, apparemment, Bakhtiari serait probable face aux Bears (OUF !), et ce sera sûrement Mc Cray en RT

  15. Peut être qu’on ne comprend rien à la philosophie de MCCarthy.
    Peut être qu’il se voit comme le grand prophète de la nouvelle religion du dieu Godgers.
    Alors logiquement, toute son action consiste à faire en sorte que Godgers multiplie les miracles pour convertir de nouveaux fidèles.
    Et faut avouer que ça marche! A défaut de multiplier les pains, il multiplie les passes canons.
    Plus l’équipe sera mauvaise, plus grands paraîtront les exploits de Godgers, c’est logique.
    Je ne vois pas d’autre explication.

  16. Salut
    Je vais faire un brin de provoc’.A la place de Rodgers, je prolonge jamais aux Packers si je veux une deuxième bague.
    Moi bien sûr, je virerai McCarthy et filerai son salaire à Rodgers vu que notre off n’est jamais aussi bonne que quand il prend les choses en mains et qu’il pourrait sans prob cumuler les 2 jobs.
    Faudrait 3 pages pour faire la liste de ce qui ne fonctionne pas ou mal à Green Bay. Je trouve qu’on ressemble de plus en plus aux Saints et aux Colts, c’est pas bon signe.

  17. Salut David.
    On savait qu’aucun de nos back up en OL n’avait le niveau NFL depuis la présaison. Mais là faut avouer que cette épidémie chez les Tackles, c’est un sale coup, même si on avait renforcé le roster à ce niveau, on aurait été mal.
    Il y a bcp de blessés en NFL, mais chez nous, tous les ans, je trouve qu’on fait fort à ce niveau. La plupart du temps, on a plus de joueurs sur la liste de l’injury report que nos adversaires. Pour moi ça mériterait au minimum un audit interne des staffs médicaux et prepa physique.

  18. Encore bien d’accord avec toutes tes remarques. 10 malheureux snaps ce dimanche pour Richard Rodgers… ok il sera jamais top10 TE de la ligue mais franchement, ça me fait mal pour ce BON joueur.
    La gestion du roster est juste horrible depuis l’intersaison, qu’a-t’on fait avec notre OL?, que fait on avec nos rookies RB?, et ces 2 receveurs draftés puis cut alors qu’on avait chopé Max McCaffrey depuis janvier ds le roster… pourquoi prendre 3 TE de qualité pour en faire ça? etc, etc.
    Alors on a gagné avec des blessés et faudrait s’en satisfaire, sutrout qu’il y a eu du positif dimanche, Nelson, Geronimo, Kendricks, Martinez, Josh Jones (ouai mais revoyons la fiche de stat et le match de Rollins contre les Hawks – attention à l’enflammade), en fait il y a tjrs du positif même ds nos matchs les plus miteux.
    Je ne dirais plus que ça me gonfle, je suis plutôt fataliste en fait, d’où mes sarcasmes, le titre de NFC nord est un objectif réaliste, pas plus.
    Notre QB fait rêver, pas notre équipe. Et merci Mason Crosby, Mr impeccable.

  19. Bonjour Tout le monde,

    je vais pas faire trop long, mais encore une fois beaucoup de faiblesse dans ce match.
    Alors certes on a un nombre de blessé important mais quand meme…
    pour éviter de répéter ce qui a déjà été dit je vais juste faire une petite liste de + et -.

    Les +:

    -Godgers encore une fois.
    -Jones ennorme sur ce match
    -King pas trop de coup de d’éclat mais plutôt propre, je reste persuadé que c’est une bonne pioche
    -Crosby propre et constant.
    -le sursaut d’orgueil en deuxieme mi temps
    -des jeux assez originaux pour le coup
    -pas trop de pénalité contre nous donc pas trop de yards gratuits

    Les -:

    -Murphy
    -notre OL décimée.
    -Bennett il se réveil quand il veut le bonhomme
    -Notre jeu de course inexistant, j’arrive pas a savoir si c est Ty le fautif ou si on est juste pas doué dans ce compartiment (Un RB NFL ready à la prochaine draft?)
    -quelques errances en défense profonde quand même, heureusement que c’était DALTON en face.

  20. Salut Islander. Dans les + j’aurai rajouter Martinez et ses 11 plaquages, dont certains très saignent !
    Dans les moins, Bennette est à la cave, et je ne crois pas en Ty !
    Murphy, c’est une erreur de castings !

  21. Ho oui, tu a raison de soulever le problème de blessures à foison, à répétition, voir chroniques pour certains, et ce depuis des années chez les Packers.
    Jusqu’à 25 blessures recensés dans une saison, l’année prochaine quand Capers prendra sa retraite, le staff médical pourrait en profiter pour se renouveler à son tour.

  22. Merci pour l’info, si Bakhtiari joue ce soir, on est sauvé !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.