Pré-saison week 4 – Fin de pré-saison en pente douce

temp170901-packers-rams-wilson-102--nfl_mezz_1280_1024

Green Bay Packers – Los Angeles Rams  24 – 10

Et voilà, l’inter-saison touche à sa fin. En 4ème et dernier match de pré-saison, les Green Bay Packers affrontaient jeudi soir les Los Angeles Rams. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ce match n’a pas donné droit à des joutes dantesques.

UNE VICTOIRE OUBLIABLE

Comme prévu, c’est un match qui donnait la part belle aux remplaçants, voire même à des joueurs qui ne joueront pas 1 mn dans un match de saison régulière 2017. Résultat : un match pauvre où les quelques actions d’éclat faisaient écho aux faiblesses adverses. Et en terme de faiblesses, les Los Angeles Rams se posent là. Anémiés offensivement, la nouvelle équipe de L.A. cherche son identité via une défense qui pourrait être infranchissable mais qui peine par exemple à satisfaire sa star Aaron Donald (DT), actuellement en grève.

Bref, pas besoin de résumer finement un match avec une adversité bien faible qui n’aura donné que peu d’enseignements nouveaux sur l’effectif des Packers.

L’attaque partait sur des bases insipides avec deux « 3 and out » et c’est la défense qui débloquait ce match amorphe, ou plutôt un joueur : Ladarius Gunter (CB). En 1 mn, il réalisa deux actions défensives d’éclat. D’abord, un sack sur le QB adverse Orlovsky, permis par la ligne offensive des Rams qui n’avait pas du tout prévu ce « blitz ». Puis, une interception heureuse sur un ballon relâché par le receveur Mc Roberts.

Tout au long de la 1ère mi-temps, Brett Hundley (QB) jouait sans éclats et était bien aidé par ses coureurs, que ce soit en protection de passe et surtout en réception de passe lorsque le coureur se transforme en soupape de sécurité pour son QB. En symbole, c’est le coureur Devante Mays qui sera le meilleur receveur de la soirée avec 2 réceptions et 36 yards !

Il faut dire que Hundley, c’est maintenant la coutume sur les matchs de pré-saison, n’était pas aidé par sa ligne offensive. Ou plutôt l’intérieur de sa ligne, Spriggs (LT) et Murphy (RT) ayant été très corrects. Il y a aura peu de guards qui trouveront grâce dans l’effectif des 53.

Comme un symbole de l’inefficacité de l’attaque par la passe, le 1er touchdown, Brett Hundley l’obtiendra… par une course de lui-même sur 13 yards profitant de bons blocks et surtout du manque d’engagement de la défense Rams. (7-0)

Il faudra encore une action défensive pour débloquer l’attaque des remplaçants Packers : une interception de Donatello Brown (CB). Celui-ci lisait parfaitement le jeu et plaçait GB en position de field goal juste avant la mi-temps. En moins de 2 mn, Geronimo Allison (WR) amenait par deux réceptions GB aux portes du touchdown ; un touchdown facilement marqué à la passe par Aaron Jones, complètement isolé. (14-3 à la mi-temps)

La seconde période sera différente sur la forme mais pas sur le fond. La forme, c’est l’accent clairement mis sur la course côté Packers. D’ailleurs, 55 % des jeux appelés au cours de ce match par les Packers auront été des courses. Alors que Taysom Hill (QB) avait pris les rênes de l’attaque, il en  résultait un drive de 17 jeux où couraient alternativement Jamaal Williams et Devante Mays. Ce drive consomma 11 mn 18 s pour un résultat de 3 pts (field goal de 28 yards) ! (17-3)

On était déjà au 4ème quart-temps. Les Packers avançaient grâce aux pénalités et à une course de 24 yards d’Aaron Jones ; mais pour le petit coureur rookie, le terrain s’était ouvert comme la mer Rouge devant Moïse.

Taysom Hill nous gratifia alors de l’action de match, ce qui plaide un peu plus pour sa cause. De la ligne de 25 yards, Taysom Hill échappa à la pression, se décala côté gauche (côté opposé à son bras lanceur) et, tout en étant en mouvement vers l’avant, décocha une flèche capté par le TE Aaron Peck. vidéo TD Peck. (24-3)

À 12 mn du terme, le match était acquis et les esprits plus vraiment concernés. Les 2 derniers drives offensifs, menés par Callahan (QB), ne donnaient rien. Les Packers encaissaient un TD à cause d’un pêché de jeunesse du rookie Josh Jones (S) qui voulut cogner plutôt que plaquer le TE Mundt des Rams. (24-10)

À la suite de ce match qui n’a servi qu’à affiner plutôt qu’à surprendre, il ne restait plus que moins de 48 h au staff des Packers pour décider de l’effectif final des 53 qui défendront les couleurs vertes et or de GB en 2017.

Pas d’évaluations de joueurs ou de groupes de joueurs sur ce match. Un prochain article pronostiquera l’effectif final que le staff choisira.

 

LES STATS

Score

 

  • Brett Hundley (QB) : 11/21, 99 yards, 1 TD + 1 TD à la course
  • Aaron Jones (RB) : 8 courses, 48 yards
  • Devante Mays (RB) : 6 courses, 18 yards ; 2 réceptions, 36 yards
  • Justin Vogel : 7 punts, 45.7 yards de moyenne
  • Efficacité en 3ème tentative : 4/13 soit 30 %
  • 11 pénalités pour 109 yards concédés !
temp170901-packers-rams-wilson-021--nfl_mezz_1280_1024

Dans un match terne, le punter a toujours beaucoup de boulot, et Justin Vogel (P) l’a exécuté parfaitement

 

 

 

 

 

1 Comment

  1. Merci pour le résumé et de me corriger à distance après ma réaction à chaud où j’attribue le TD de Peck à Hundley, c’est dire si mon cerveau a zappé par moments sur ce match effectivement oubliable ^^ .
    Un des intérêts du match était de voir Dan Orlovsky titulaire toute la soirée comme QB pour les Rams. Non, je plaisante, c’est juste que c’est un habitué de nos chers Lions avec deux passages chez eux en 2005-2008 et 2014-2016 :p .
    Je me dis que si on pouvait ajouter Donald à notre DL plus aucune OL ne pourrait nous arrêter mais je préfère un petit von Miller 😀 .

    Allez bientôt le verdict du cut !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.