Les enjeux du camp d’été 2017 – Défense

temp170731-practice-081--nfl_mezz_1280_1024

Le groupe de cornerbacks suscite beaucoup de questions sur ce camp

Après la revue d’effectif de l’attaque, place à la revue de la défense et voyons à quels enjeux elle va être confrontée au cours de ce camp estival. La défense, vous vous en doutez au vu de la saison 2016, suscite encore plus de questions que l’attaque. Analyse.

LIGNE DÉFENSIVE

Premiers questionnements défensifs avec la ligne défensive sur laquelle repose beaucoup de pression. Basée sur 3 éléments mais le plus souvent alignée avec 2, les joueurs de ligne défensive doivent montrer assez de puissance pour boucher les trous que tente de créer la ligne offensive adverse en situation de course, ou la repousser vers le QB adverse en situation de passe.

Orpheline de BJ Raji après la saison 2015, la ligne compte Mike Daniels en super star et Letroy Guion en vétéran. Les Packers ont largement renouvelé cette escouade ces deux dernières années avec les drafts de Kenny Clark (1er tour) et de Dean Lowry (4ème tour) en 2016 et de Montravius Adams (3ème tour) en 2017. GB a même pioché cette année dans la « free agency » pour dégoter un vétéran aguerri : Ricky Jean-François en provenance des Washington Redskins.

Oui, mais voilà, Letroy Guion est plutôt sujet aux addictions, ce qui lui vaut d’être suspendu pour le premier quart de la saison (4 matchs). Récidiviste, Guion a vu son contrat restructuré et il est désormais résiliable à moindre coût pour les Packers. À lui de montrer qu’il est indispensable et qu’il tient encore la dragée haute face à tous ces jeunes loups.

Parmi eux, un a déjà baissé pavillon pour être titulaire : Montravius Adams. Le rookie s’est blessé au pied et sera absent pour l’ensemble du camp ! Compte tenu de son statut de 3ème tour, les Packers ne prendront pas le risque de le mettre dans l’équipe d’entrainement où les joueurs peuvent être sollicités par les autres équipes. Sa place dans les 53 semble assurée mais il fera son apprentissage tout au long de la saison pour voir éventuellement le terrain en deuxième partie de saison.

Guion doit aussi se méfier de Kenny Clark et Dean Lowry qui rentrent dans leur 2ème année NFL. En 2016, ils avaient fait leurs gammes en début de saison avant d’avoir plus de temps de jeu dans la 2ème moitié de saison et de faire quelques actions d’éclat. Ils brillent tous les deux actuellement au camp.

Alors qui pour accompagner Mike Daniels sur la ligne en semaine 1 ? Jean-François ? Clark ? Lowry ? Ces 4 cités sont assurément dans les 53 ; Adams aussi, même s’il devrait être sûrement sur le banc de touche le jour des matchs. Guion ne comptera pas dans l’effectif des 53 lors de ses 4 premiers matchs de suspension. Reviendra t-il après ? En tout cas, un autre homme prendra sa place en début de saison : Brian Price ou Christian Ringo. Un de ces deux joueurs méritera t-il sa place dans les 53 même après le retour de Guion ? Ou ces deux bons joueurs seront-ils encore en équipe d’entrainement en 2017 ?

temp170804-practice-57--nfl_mezz_1280_1024

Les jeunes loup de la ligne défensive (de gauche à droite) : Iziah Lunsford, Dean Lowry, Kenny Clark, Christian Ringo, Brian Price

LINEBACKER EXTÉRIEUR

La ligne défensive a beaucoup d’importance dans le schéma 3-4 de base des Green Bay Packers car elle est là pour occuper la ligne offensive adverse. Ce travail de sape doit profiter aux « rushers », les linebackers extérieurs placés à chaque extrémité de la ligne et dont la mission principale est d’aller attraper le quarterback adverse.

Les Packers disposent d’une des meilleures paires de linebackers extérieurs de la NFL avec Clay Matthews d’un côté et Nick Perry de l’autre. Mais il y a un problème de taille : les deux anciens 1er tours de draft sont fragiles et multiplient les blessures, si bien qu’ils n’ont que rarement pu exprimer leur talent. De plus, Clay Matthews avait également dû se reconvertir en linebacker intérieur en 2015 pour palier les carences à ce poste.

Alors, le but pour les 2 stars est de s’exempter de blessures avant la saison et même pendant. Car derrière, la profondeur à ce poste est en question après les départs de Julius Peppers et de Datone Jones. Les Packers ont adressé ce problème à la draft avec le choix au 4ème tour de Vince Biegel… mais il n’est pas opérationnel pour ce camp estival pour cause de blessure au pied (actuellement sur liste PUP)…

Mais avant Biegel, les regards se portent naturellement sur Kyler Fackrell, 3ème tour de draft 2016, qui, comme les DL Clark et Lowry, a été utilisé avec parcimonie en 2016 pour quelques actions d’éclat. Rapide, il manquait d’un peu de puissance. Apparemment, il a appris la leçon et a gagné en muscle pendant l’intersaison.

Les Packers comptent également sur Jayrone Elliott, le « sackmaster » de la pré-saison 2014, malheureusement lui aussi abonné aux blessures et donc peu visible. Le staff compte vraiment sur son activité en 2017.

Matthews, Perry, Biegel, Fackrell, Elliott ont leur place dans les 53. S’il doit y avoir un linebacker extérieur supplémentaire dans les 53, Reggie Gilbert tiendrait la corde.

temp170804-practice-55--nfl_mezz_1280_1024

Jayrone Elliott peut-il être la surprise du chef au poste de linebacker extérieur (OLB)

LINEBACKER INTÉRIEUR

Ce poste a été une faiblesse des années 2010 et était terriblement en souffrance en 2015 (d’où le glissement de Clay Matthews de l’extérieur vers l’intérieur). Le poste est redevenu acceptable avec l’éclosion du non drafté Joe Thomas et l’apport des jeunes Jake Ryan (4ème tour 2015) et de Blake Martinez (4ème tour 2016). Ces 3 joueurs ont leur place assurée dans les 53. Derrière eux, Jordan Tripp est le premier en lice pour prendre place dans l’effectif, car très efficace en équipes spéciales.

Mais le camp a montré des organisations défensives tout à fait originales où un seul linebacker intérieur était présent : Joe Thomas dans l’équipe première. Il était le plus souvent accompagné d’un ou deux safeties. Alors les linebackers intérieurs de formation auront-ils un temps de jeu réduit à la portion congrue en 2017 ?

temp170804-practice-53--nfl_mezz_1280_1024

Blake Martinez est pensif : reverra t-il autant de fois le terrain qu’en début de saison 2016 où il était titulaire ?

CORNERBACK

LE sujet de discussion chez les Green Bay Packers après « l’annus horribilis » de 2016 où la défense aérienne fut mise au supplice en raison avant tout de blessures à ce poste, la blessure du CB n°1 Sam Shields dès la semaine 1 ayant été le premier domino à tomber. Alors le premier combat est que tous les cornerbacks de Green Bay soient en forme pour 2017.

Ensuite, ce poste fait causer car il n’y a pas de hiérarchie établie. Le premier tour de draft 2015 Damarious Randall n’a pas explosé, bien handicapé l’année dernière par des blessures. Son pote de la draft 2015 (2ème tour) Quinton Rollins a suivi le même parcours. Ladarius Gunter, non drafté de 2015, fut alors mis sous les feux de la rampe alors qu’il était encore en développement dans sa 2ème année. Résultat, il écopait le Titanic..

Sur le poste de cornerback, le staff n’avait pas gagné au Loto : tous les joueurs sur lesquels il misait se blessaient alors qu’ils avaient laissé partir pour un salaire tout à fait correct Casey Hayward, lui-même souvent blessé auparavant. Pas de bol, ce dernier a explosé aux San Diego Chargers (sélection au Pro Bowl), tenant toutes les promesses que les Packers avaient entrevues par intermittence pendant 4 ans.

Alors, il fallait du renfort pour 2017. Le staff a fait revenir à la maison Davon House qui s’ennuyait aux Jacksonville Jaguars dans un schéma dans lequel il n’était plus performant. Bien au fait des schémas compliqués du coordinateur défensif Dom Capers, House est le vétéran du groupe de CB.

Outre un « vétéran », les Packers ont réservé leur premier choix de draft à un CB promis à un bel avenir : Kevin King. Mais même s’il est une prise de choix, le poste de cornerback ne s’apprivoise pas facilement. Certains disent que c’est le poste où la transition est la plus difficile entre le niveau universitaire (NCAA) et professionnel (NFL). Malgré son statut, il n’est pas certain qu’il soit titulaire en semaine 1, d’autant qu’une petite blessure à l’épaule l’a fait manquer quelques entrainements.

Randall, Rollins, Gunter, House, King ont leur place sans souci dans les 53. Oui, mais dans quel ordre ? Pour l’instant, Joe Whitt, le coach des cornerbacks, ne s’en cache pas : Quinton Rollins est pour l’instant au-dessus du lot et effectue un début de camp de feu.

Qui accompagnera ces 5 joueurs ? Demetri Goodson est pour l’instant inapte à jouer, il se remet encore de sa terrible blessure au genou face aux Washington Redskins en semaine 11. Herb Waters était prometteur après avoir entamé sa transition en début de saison dernière de receveur à cornerback. Mais Waters vient de blesser gravement à l’épaule… Sa saison ayant été jugée terminée, il vient d’être mis sur la liste des blessés par les Packers. Josh Hawkins ou Lorenzo Pipkins ont une occasion à exploiter.

Le poste de cornerback est le feuilleton de la défense, à l’instar des postes de coureur et de receveur côté attaque.

temp170804-practice-48--nfl_mezz_1280_1024

On attend beaucoup de Kevin King (n°20 – en défense sur Malachi Dupre) mais il a encore à apprendre

SAFETY

On termine par ce qui se fait de mieux, pour moi, dans la défense Packers. Ha-Ha Clinton-Dix et Morgan Burnett forment une des meilleures paires NFL, largement sous-évaluée. Clinton-Dix, au poste de « free safety », 6 interceptions en 2016, a atteint une reconnaissance médiatique avec sa sélection au Pro Bowl. Il s’affirme de plus en plus en « ball-hawk », un joueur à la Ed Reed toujours bien placé en couverture et menaçant le QB adverse par ses interceptions spectaculaires. Jouant au poste de « strong safety », bien plus proche de la ligne de mise en jeu, Burnett a été évalué comme le safety NFL le plus efficace contre la course.

Derrière cette paire All-Pro, les Packers ont pioché du lourd au 2ème tour de draft 2017 : Josh Jones. Pour l’instant, il tient ses promesses au cours de ce camp. Il prouve sa polyvalence, mélange de puissance et de rapidité. Josh Jones est d’ailleurs impliqué dans de nombreuses formations défensives au poste de linebacker intérieur, tout comme Morgan Burnett. Peut-être bien que Jones sera titulaire dans ce rôle en 2017. Ces formations plus légères et plus rapides sont-elles l’avenir des Packers et plus largement de la NFL toujours plus portée vers la passe ?

N’oublions pas derrière ce trio magique Kentrell Brice, puissant safety, vous voulez en avoir la preuve, cliquez sur le lien suivant : Kentrell Brice ! Brice est un gros cogneur comme la NFL n’en fait plus beaucoup (et n’en accepte plus beaucoup non plus). Lorsqu’il a été impliqué dans le jeu, Brice a été intéressant. C’est d’ailleurs lui qui prend la place de strong safety pendant le camp lorsque Burnett est placé en linebacker intérieur.

Derrière ce quatuor de feu (Clinton-Dix, Burnett, Jones, Brice), Marwin Evans et Jermaine Whitehead postulent si les Packers doivent prendre un safety supplémentaire.

temp170804-practice-36--nfl_mezz_1280_1024

Josh Jones (n°27) – ici avec Aaron Taylor (n°37) – montre beaucoup de promesses sur ce camp

 

Voilà pour cet exhaustif état des lieux sur la défense des Packers durant ce camp 2017. Beaucoup de questions trouveront des réponses au cours de ce mois d’août. La répartition du nombre de joueurs par poste sera une donnée intéressante de la réduction d’effectif à 53 joueurs début septembre.

Le prochain et dernier épisode des enjeux du camp 2017 concernera les équipes spéciales… dans un article beaucoup moins conséquent !

 

 

 

 

 

1 Comment

  1. Et bien merci pour les infos. Déjà pas mal de joueurs sur le flanc !
    J’espère que se sera la dernière chance de Dom Capers si sa défense passe encore au travers cette saison, et que l’on ira chercher un coach plus jeûne ( pas difficile) avec d’autres idées !
    Si le duo Matthews Perry, reste en forme, alors le succès sera au rendez vous.
    Une autre clef sera en attaque le jeu au sol, si les running back performent, alors Aaron et toutes ses cibles mouvantes auront le champ libre.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.