Retour sur la saison 2016 : Et GB renversa la table…

table-keep-running-packers-runthetable-packers-cheesehead-packerlife-lambeau-lombardi-9882440

En cette période creuse, quoi de mieux que de revenir sur une saison mémorable qui avait tout pour finir en apothéose mais qui s’acheva par une déroute en finale de Conférence NFC. Mémorable, elle l’est déjà car atteindre la finale de conférence quand on est à 4 victoires et 6 défaites aux deux tiers de la saison est un exploit rarement vu. Je vous propose de partager une vidéo en version originale sur ce comeback des enfers. Si vous avez une demi-heure devant vous, n’hésitez pas ! 😉

La saison 2016 sera définitivement celle du « run the table », cette expression sortie par Aaron Rodgers le mercredi suivant la lourde défaite à Washington en semaine 11, précipitant les Packers vers un lourd bilan de 4-6. Le QB gardait espoir et affirmait que les Packers pouvaient « renverser la table », une expression venue du billard qui signifie qu’un joueur, quand vient son tour de jouer, empoche toutes les billes restant sur la table de jeux. Un vrai renversement de situation !

Vous pourrez retrouver cet interview à 4 mn 48 s de la vidéo suivante où Rodgers ajoute que l’attaque est de plus en plus en phase, qu’il y a juste à être plus consistant du début jusqu’à la fin du match.

Le point de départ de cette vidéo part du coup de sifflet final de cette défaite dans la capitale américaine. L’état des lieux est alors terrible. Les vautours médiatiques  tournaient déjà autour de Rodgers. À partir de 1 mn 01 s, vous verrez l’affligeante analyse de Skip Bayless de la chaîne ESPN dans une sorte de Téléfoot sauce US traitant Rodgers de joueur surfait ; une comparaison avec Tom Brady serait même insultante pour le QB des Patriots selon lui.

Son acolyte de l’émission, Shannon Sharpe (ancien grand tight-end de la NFL), lui emboite le pas en plein naufrage de la mi-saison 2016. Dans la surenchère médiatique, ce dernier va même jusqu’à attribuer le succès de Rodgers avant tout grâce à ses receveurs ! L’imposteur Rodgers était révélé. Et quoi de mieux pour affirmer cela que d’inviter un détracteur de Rodgers, l’ancien receveur des Packers de 2006 à 2012 Greg Jennings, qui n’est pas parti en bons termes de GB. La suite plus anonyme de sa carrière chez les Vikings (2013-2014) et les Dolphins (2015) ne donne pourtant pas beaucoup d’arguments à Jennings.

La cerise sur le gâteau vient avec ce journaliste radio (4 mn 01 s) qui conclura par une prédiction savoureuse : les Packers ne gagneraient plus de titre NFC North avant de nombreuses années ! 🙂

Alors place ensuite à la réponse « run the table » de Rodgers, puis la réponse sur le terrain à partir de la semaine 12 (5 mn 12 s), où on voit qu’il était le meilleur marqueur de TD chez les QB NFL entre les semaines 7 et 11, précisément lors de la série noire de 4 défaites. Il manquait juste alors un jeu de course et une défense contre la passe…

Non anglophones, j’espère que je vous ai assez bien expliqué les minutes introductives. C’est parti ensuite pour près de 30 mn d’actions d’éclat qui permirent ce comeback improbable, entrecoupées de quelques séquences où on sent le vent tourner chez les analystes sportifs qui enterraient les Packers.. bien avant l’heure. Pour en profiter, cliquez sur le lien ci-dessous.

RUN THE TABLE

 

 

3 Comments

  1. Une belle bande de guignols en somme ! Greg Jennings j’adorerais le joueur du temps de sa splendeur en jaune et vert, mais depuis, lui et sa frangine me saoule un peu, moi qui cherche un tee-shirt Packers à son non au numéro de mon département 😀

    Quand a l’ancien grand TE NFL qui permet de l’ouvrir sur Rodgers, tu est sur que c’est L’ancien WR des Packers Sterling Sharpe, et pas plutôt sa grande gueule de frangin Shannon Sharpe l’ancien Broncos ?

    En tous cas je vais regarder avec plaisir les vidéos !

  2. Ha ! 🙂 En effet, tellement ancré Packers, j’en ai mis le prénom de l’ancien receveur de Brett Favre au début des années 90. C’est bien Shannon la mauvaise langue !

  3. Dont acte ! Mais Sterling que j’adorais en son temps, n’est pas mieux que l’autre puisque ouvertement homophobe.

    Super la vidéo, ce qui prouve que chez les pseudo analystes, il y a, a boire, et a manger !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.