4780122Au milieu de la « dead zone », période d’inactivité NFL entre le camp de la mi-juin et le camp estival qui commence fin juillet, les Packers ont appris vendredi dernier une bien triste nouvelle, malheureusement prévisible.

3619152662ac9039e2e559aefc2c34ac

Les Packers ont donc appris le décès de leur ancien joueur Mitchell Henry (TE). Non pas qu’Henry était un joueur indispensable de GB puisqu’il n’a jamais fait partie de l’effectif final des 53, mais Henry était un joueur attachant et surtout il est parti trop tôt, vraiment trop tôt.

Mitchell Henry est en effet décédé à l’âge de 24 ans, victime d’une leucémie foudroyante. Rookie non drafté recruté par les Packers en 2015, il n’était pas conservé et recruté par les Denver Broncos où il joua 2 matchs NFL avant d’être de nouveau résilié et récupéré par les Packers pour le camp d’entrainement 2016. Malheureusement, il se cassa la main et handicapé par cette blessure, il ne put prouver sa valeur lors de ce camp. Au début de décembre 2016, il ressentit une douleur à l’épaule, une IRM lui apprit la terrible nouvelle, 7 mois avant son décès.

L’origine de sa leucémie étant une anomalie de sa moelle osseuse provoquant un dérèglement sanguin, sa famille et les Packers se sont organisés pour récolter des fonds pour permettre une greffe de moelle osseuse, seul motif d’espoir. Mais Mitchell Henry n’a pas eu le temps. Il sera regretté de ses coéquipiers, spécialement de sa promotion de rookies 2015 et de ceux qui comme lui devaient batailler pour faire partie de l’effectif.

Jeff Janis (WR) sera sûrement le plus affecté. Vrai ami de Mitchell, il partageait avec lui la même passion de la chasse. Depuis sa maladie, il s’était investi dans la fondation créée pour le combat de Mitchell Henry. Nul doute que Janis aura à coeur de lui rendre hommage sur un terrain en 2017.

 

Publicités