Fiche joueur drafté 2017 : Malachi Dupre (WR) – choix n°247

C-nWL5pUIAArqKj

À la toute fin de la draft (6 choix avant le dernier choix), les Packers avaient une ultime prise à mettre dans leur besace, la 10ème de leur cru 2017. En position n°247, les Packers rappelaient que Malachi Dupre, receveur de Louisiana State University (LSU), était encore disponible, lui qui encore un an plus tôt était évalué aux antipodes de ce choix.

UNE INEXORABLE CHUTE À LA DRAFT

8959405-malachi-dupre-brandon-williams-ncaa-football-texas-a-m-louisiana-state-850x560

À l’instar d’Aaron Jones (RB) pris au choix n°182, Malachi Dupre n’a pu que constater sa lente et inexorable descente dans la hiérarchie de la draft 2017. Lui qui avait été évalué à l’aube de la saison universitaire 2016 comme un 1er tour certain voire comme un top 10 par certains analystes, Malachi Dupre a vu défiler les 3 journées de draft sans qu’aucune équipe ne daigne poser le regard sur lui.

Il avait déjà révisé ses prétentions avant cette draft et s’imaginait hors 1er tour, mais pas plus loin que le 3ème tour. Alors imaginez l’attente et le désarroi de cet homme qui, à quelques choix près, aurait pu finir rookie non drafté. Comment expliquer cette incroyable chute ?

UN CONTEXTE QUI NE LE METTAIT PAS EN VALEUR

Il faut dire que Dupre n’a pas excellé lors de sa dernière saison à LSU, celle où il aurait dû être étincelant pour être drafté haut. Avec 41 passes captées pour 593 yards et 3 touchdowns, Dupre avait des chiffres statistiques moins hauts que ceux de sa saison 2015 (43 passes captées pour 698 yards et 6 TD).

Seulement, le football américain est un sport d’équipe et LSU, une des universités phares du pays pour ce qui est du football américain, a déçu tout au long des années où Dupre était dans l’équipe (2014 à 2016). Coaché par Les Miles, LSU fut décevant en prônant un jeu qui faisait la part belle au jeu de course, que ce soit par le biais du coureur Leonard Fournette, choix n°4 de la draft 2017, ou par le biais de quarterbacks coureurs.

Dans un schéma d’attaque pas fait pour le mettre en valeur, Dupre a dû également composer avec un quarterback différent chaque année. Pas facile pour créer une alchimie, d’autant plus que ces QB étaient plus agiles avec leurs jambes qu’avec leurs bras ! Aucun d’entre eux ne put par exemple atteindre les 60 % de passes complétées, seuil atteint par 90 % des QB titulaires en NFL…

Au sein d’une saison 2016 morne pour une université du standing de LSU, Les Miles fut limogé en cours de saison et Dupre se battait pour arracher des réceptions au gré des « bombes » lancées désespérément par le QB.

DES QUALITÉS À FAIRE VALOIR

57519d9f3ca3f.image

Malachi Dupre se battait donc avec les moyens du bord et captait souvent acrobatiquement de longues passes en luttant contre les défenseurs grâce à ses qualités de détente. Champion de Louisiane au lycée en saut en longueur et et saut en hauteur, Malachi Dupre n’est pas dénué de potentiel physique.

Doté d’une détente de 99 cm (3ème du combine au niveau des WR) couplée avec une taille de 1,88 m (pour 89 kg) et des bras longs de 80 cm, le gamin peut atteindre avec un point à 3,67 m de hauteur, soit plus de 60 cm au-dessus d’un arceau de basket-ball ! Des qualités idéales pour devenir une arme absolue en passe lobée dans la zone rouge. De plus, sans être une fusée, Dupre est assez rapide pour être une menace profonde sur de longues passes.

Il y a tout de même quelques bémols aux caractéristiques de Dupre. Cette saison 2016 a mis en lumière des difficultés de séparation vis-à-vis de ses adversaires dû à son manque d’explosivité au démarrage. Il n’effectue pas non plus des tracés tout à fait au cordeau. Rajoutez à cela quelques réceptions manquées, des prestations ternes face aux cadors de la NCAA et vous comprendrez un peu mieux sa glissade dans la draft.

Mais pour tous ces points négatifs, quelle est l’influence du contexte collectif de LSU ? Là est la question, et Dupre devra donner des éléments de réponse lors du camp d’entrainement estival. À lui de profiter de meilleurs quarterbacks et surtout d’Aaron Rodgers, une de ses idoles, pour se mettre en valeur.

C_GOK5qUMAAALIN

Dupre devra se battre pour se faire sa place chez les receveurs Packers

Car la concurrence est rude à Green Bay et si c’est une chance d’évoluer avec le meilleur quarterback de la NFL, les Packers ont pléthore de receveurs talentueux. Derrière les indéboulonnables Nelson, Adams et Cobb, il va falloir se faire sa place et Dupre est la dernière roue du carrosse derrière Allison, Janis, Davis, Mc Caffrey et même Deangelo Yancey, lui aussi rookie mais premier receveur que les Packers ont choisi lors de la draft 2017.

Or, Dupre n’a pas non plus de qualités exceptionnelles en équipes spéciales, gros avantage quand on brigue les places de WR n°5 ou WR n°6. Mais les débuts de Dupre lors des OTA et du mini-camp de juin sont encourageants. Il a réussi son baptême du feu pour sa première passe reçue d’Aaron Rodgers et a effectué une réception d’exception de 54 yards pour TD. Il montre en plus une grande compréhension du carnet de jeu et des consignes des coachs, et ça les coachs des Packers y sont particulièrement sensibles.

Alors, effectif des 53 ou équipe de réserve (« practice squad ») pour Dupre ? A l’instar de Devante Mays, Dupre peut créer la surprise et montrer qu’il valait bien mieux qu’être le 32ème receveur choisi à la draft 2017.

4 Comments

  1. Merci pour la fiche ^^ ,

    Je pense qu’il a toutes les qualités pour réussir à GB et je le vois bien accrocher le poste de WR6-7 donc il a une bonne chance de faire les 53 avec une bonne pré-saison surtout si on garde 7 receveurs (pas gagné avec les apports à d’autres postes).

  2. J’ai aussi un petit faible pour lui et Mays : ces deux choix du 7ème tour pourraient s’avérer de bonnes surprises et de très très bon rapports qualité-prix.
    L’annonce de l’effectif des 53 sera vraiment très attendu…

  3. Au passage merci pour toutes les fiches draft Packers 2017, beau travaille, c’est tellement mieux dans la langue de Molière.
    Ce petit gars de LSU pourait être le hold-up de cette cuvée de WR !
    Une sorte de Donald Driver bis, lui aussi arrivée chez nous au 7 ème tours en 99 et qui 14 saisons plus tard, est partie avec le titre de meilleur WR des Packers de tous les temps avec James Lofton sans doutes, mais qui lui était un ancien first round.

  4. Merci l’ami ! Ces fiches me demandent beaucoup de boulot en effet pour qu’elles soient les plus complètes possibles.
    Mais c’est plaisant de connaître beaucoup mieux les p’tits nouveaux. Cette cuvée semble prometteuse et ce Dupre peut être une pépite dorée, comme son casque de LSU.. et comme son casque des Packers !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.