Calendrier de la saison 2017 !

17990731_10154889278715073_7136247494779165650_n

Tous les fans l’attendaient, le calendrier (« schedule ») de la saison NFL 2017 est sorti. On connaissait déjà les adversaires des Packers en 2017, mais on sait désormais comment la saison se structure avec les jours et les heures de match.

Vous pourrez voir tous les détails de ce calendrier dans l’onglet CALENDRIER 2017 en haut de la page d’accueil qui appelle de nombreux commentaires.

PRÉ-SAISON ORIGINALE

Quatre matchs de pré-saison comme toutes les équipes NFL qui s’entendent pour mettre en place leurs confrontations (un match de plus pour les 2 équipes qui participent au Hall of Fame Game, vous savez, le match que les Packers n’ont pas pu jouer en 2016 à cause de la peinture appliquée sur le gazon!) Cette saison, on recense des adversaires plutôt originaux. Ainsi, depuis 2010, les Packers n’ont rencontré en pré-saison les Philadelphia Eagles qu’1 fois, les Los Angeles Rams que 2 fois et aucune fois les Denver Broncos et les Washington Redskins. Comme habituellement, il y aura un adversaire de l’AFC West mais ce ne seront pas les abonnés Kansas City Chiefs (adversaires en pré-saison depuis 2010 (sauf en 2015)) mais les Denver Broncos chez eux, à 1600 m d’altitude ; un bon test physique pour les titulaires qui devraient avoir le plus de temps de jeu dans ce 3ème match de pré-saison.

UN DÉBUT EN FANFARE

Réception des rivaux Seattle Seahawks (éliminé au tour Divisional des play-offs NFC 2016) au Lambeau Field en semaine 1, puis déplacement en semaine 2 dans le nouveau stade des Atlanta Falcons, champion NFC 2016 : une sacrée entrée en matière ! Pas de temps de rodage, les Packers devront être prêts dès début septembre.

La réception des Cincinnati Bengals en semaine 3 et des Chicago Bears en semaine 4 (match du jeudi soir en « color rush ») doit permettre de rectifier le tir en cas de double déconvenue en début de saison.

Il s’en suit un double déplacement périlleux : en semaine 5 chez les prometteurs Dallas Cowboys (meilleur bilan de saison régulière en 2016) et en semaine 6 chez les ennemis violets des Minnesota Vikings. La réception des New Orleans Saints en semaine 7, en perpétuelle reconstruction due à un « salary cap » compliqué, semble plus abordable.

UNE SEMAINE DE REPOS PRESQUE IDÉALE

La « bye week » (semaine de repos) est beaucoup mieux placée qu’en 2016 où elle intervenait en semaine 4. Elle a lieu cette saison en semaine 8 au moment de la fête d’Halloween. Une à deux semaines plus tard aurait été une coupure idéale mais c’est déjà beaucoup mieux qu’en 2016. Entre le dimanche 22 octobre et le lundi 6 novembre, il sera temps de panser les blessures et de récupérer les joueurs qui n’auront pas compromis leur saison.  Compte tenu de l’ardu début de saison, un bilan de 4 victoires et 3 défaites en bye week serait tout à fait honorable.

NOVEMBRE ET DÉCEMBRE DANS LE NORD

Il restera malgré tout 9 matchs après la « bye week » pour atteindre la fin de saison, un long chemin rugueux puisque 7 matchs se joueront dans le climat hivernal du Nord des États-Unis. Au cours de ces 9 matchs, 4 sont prévus au sein de la NFC North (dont une double confrontation contre les Detroit Lions) et 3 contre l’AFC North (contre les Baltimore Ravens, chez les Pittsburgh Steelers et chez les Cleveland Browns).

Seuls le déplacement chez les Carolina Panthers en semaine 15 (encore qu’à cette époque de l’année, les tempêtes sont fréquentes en Caroline) et le déplacement dans le stade couvert des Detroit Lions en semaine 17 offriront des conditions de douceur aux Packers. Ces matchs de novembre et décembre prévus dans des conditions difficiles gêneront plutôt les adversaires des Packers que les Packers eux-mêmes rompus aux joutes hivernales sur leur « toundra » du Lambeau Field.

Comme habituellement, le final de la saison se fait dans des matchs intra-division pour chaque équipe NFL. Les Packers recevront donc les Minnesota Vikings en semaine 16 (samedi 23 décembre en « prime time ») et termineront la saison régulière au Ford Field en semaine 17 (dimanche 31 décembre) chez les Detroit Lions. Mais on espère que les Packers auront, pour la première fois depuis 2011, scellé le sort de la NFC North avant la semaine 17 !

DES FANS FRANCAIS NOCTAMBULES

Fans français des Packers, vous êtes à la fois fans d’une équipe historique, populaire et habituée au haut du classement. Ce cocktail fait des Green Bay Packers une équipe attractive pour la télévision malgré le petit marché local de Green Bay. Il y a aura donc 5 matchs de prévus en « prime time », c’est à dire en soirée américaine… soit au milieu de la nuit française. C’est un match de moins qu’en 2016 néanmoins, mais nous ne sommes pas à l’abri d’un changement de programmation si un des adversaires des Packers sur un match prévu en journée est beaucoup plus performant que prévu, donnant une confrontation plus lucrative à heure de grande écoute.

UN CALENDRIER EN APPARENCE ARDU

Quand on regarde au premier abord le calendrier 2017, il apparait difficile. Mais tous les fans de chaque équipe NFL vous diront la même chose. 🙂 Seuls les Browns de Cleveland, les Bears de Chicago (x 2) voire les Saints de la Nouvelle-Orléans offrent des affiches abordables.

Tous les ans, la difficulté d’un calendrier évalué avant la saison sur la base des résultats de l’année précédente (« strenght of schedule ») ne vaut pas qu’on s’y attarde car bien des éléments perturberont l’ordonnancement prévu. Il y a d’abord la draft qui peut apporter un petit lot de « game changers » au sein de plusieurs équipes. Mais il y a surtout la donnée essentielle de toute équipe NFL moderne : comment elle va être impactée par les blessures.. et ça nul ne le sait.

2

Publicités

4 Comments

  1. Chambertin21

    22 avril 2017 at 09:42

    Salut les gars, je me pose quelques questions avant la draft et j’aimerai avoir vos avis éclairés.(hesitez pas à me dire si j’écris des conneries^^)

    En off, est-ce qu’on a vraiment besoin de drafter un nouveau WR dès cette année?
    Adams a eu le déclic la saison dernière et a montré de gros progrès. Ceci dit, j’ai vu une stat montrant qu’il a été le WR le plus performant sur les slant routes. Mais maintenant qu’on a 3 bons TE, j’ai l’impression qu’ils seront plus utilisés sur ce type de tracés et qu’on va davantage solliciter Adams sur des routes plus en profondeur.
    Par ailleurs, je crois bcp en Geronimo, mais pensez vous qu’il y ait un risque qu’il soit un nouveau Jarret Boykin? Donc à moins qu’on veuille se débarrasser de Janis ou Davis, je vois pas trop l’interêt de drafter un nouveau WR.

    En def, pensez vous que Randall puisse être reconverti en Nickel ou ses qualités intrinsèques sont rédhibitoires pour ce poste?
    Enfin, j’ai bien aimé Brice la saison dernière, mais pensez vous qu’on pourrait drafter un safety, ce qui permettrait d’utiliser la polyvalence de Burnett en nickel/DB voire même ILB puisqu’il a pris quelques snaps à ce poste la saison dernière?
    Voila voila.

  2. Ma petite opinion qui vaut ce qu’elle vaut :p

    Analyse (anglais) de stendances de Thompson:
    http://cheeseheadtv.com/blog/being-ted-thompson-defensive-lineman-edge-and-linebacker-tendencies-732
    (il y a plusieurs parties mais celle-ci contient les tableaux récapitulatifs par postes en O et D)

    Tracker des visites pré-draft à GB:
    http://www.acmepackingcompany.com/nfl-draft-2017-packers/2017/3/30/15114062/packers-pre-draft-visit-tracker-2017-follow-reports-of-private-workouts

    WR
    Alors le WR c’est pas vraiment un besoin absolu, c’est plus une habitude de Ted pour alimenter en permanence le corps de WRs et maintenir un peu de compétition au poste. C’est vrai qu’on récupère souvent un lot de WRs en UDFA et on peut toujours espérer une bonne pioche à la Allison mais pour une vraie star, surtout avec le grand gabarit qui nous manque, tu as plus de chances en piochant à la draft.

    Sinon, comme tu le dis, avec 2 TEs confirmés en plus, le nombre de places réservés aux WRs sur le roster est aussi à voir. Cela dit, Jordy rajeunit pas et Cobb vaut cher tandis que Monty est passé RB et Waters CB. Derrière on a Adams et Allison qui doit confirmer (il est déjà meilleur que Boykin selon moi) mais ensuite c’est léger niveau qualité ou sans expérience (Janis, Davis, McCaffrey et Goodley…) même si je suis impatient de voir ce que donne McCaffrey.

    Tu peux aussi prendre en considération le profil des 2 seuls WRs que GB a fait venir pour une visite:
    DeAngelo Yancey (Purdue) 1,88m 91kgs R7/UDFA
    Robert Weelwright (Wisconsin) 1,88m 90kgs R7/UDFA
    Je te passe le profil exact mais ils sont très similaires et plutôt axés sur le YAC et les balles hautes mais avec peu de vitesse et de séparation initiale ainsi que des mains moyennes. Cela dit, Purdue et Wisconsin, c’est pas vraiment le paradis des QBs (Blough/Sindelar & Houston/Hornibrook) donc ces 2 WRs sont sous-estimés selon moi.
    Weelwright a été précieux pour les Badgers dans des conditions pas idéales en attaque et Yancey a assuré des catches réguliers alors que le français Mahoungou était à peine employé (gestion assez étrange).

    Bref, entre ça et des prospects de R2 y’a un monde donc mon opinion c’est qu’on prendra un WR en fonction des chances qui se présenteront mais que ce n’est pas un objectif majeur. Ce sera un pick d’ajustement si ce qu’on veut ailleurs n’est plus disponible. Si Godwin, Jones, Schuster ou Hansen sont là plus bas que prévu (R2-3) la question se posera sûrement. Et je ne parle même pas des R1 comme Ross ou Davis qui pourraient tenter Ted en 29 (argh).
    L’option la plus probable reste un pick WR en milieu de draft au R4-5 avec du Golladay ou Reynolds.

    DBs
    Randall en nickel, il avait joué près de 75% de ses snaps dans cette formation en 2015 sa bonne année rookie… En 2016 on avait mis Hyde en 3° CB en nickel contre les Bears après l’avoir bench et ensuite la situation est devenue de plus en plus illisible dans le backfield -_-‘ . Donc il peut y jouer, il était FS en NCAA et passé corner à cause de sa taille (même si contre du TE j’ai un gros doute).
    J’imagine que sa position dépendra de quel(s) CB(s) on hérite à la draft et de ce qu’il(s) montre(nt) en camp mais on a aussi récupéré House qui s’était retrouvé nickel chez les Jags après un coup de moins bien 😀 .

    Oui on pourrait parfaitement drafter un safety mais seulement dans les late rounds pour la profondeur vu qu’on a une paire solide au poste avec Brice comme cogneur en plus ^^ . De toute façon il semble y avoir peu de S de valeur en milieu de draft et les meilleurs sont trop hauts pour nous vu les besoins.
    Un nom qui revient pas mal c’est Chuck Clark au R7 sinon aucune visite de S chez nous et seulement un CB, DJ Killings d’UCF. Ça donne une idée de nos priorités, je pense…
    Burnett en ILB c’était la roue de secours, ça servira peut-être pour tromper l’adversaire mais c’est loin d’être une solution permanente. Mychal Kendricks est toujours sur le marché des ILB FA, un peu bloqué par la volonté de trade des Eagles mais Ted doit garder un oeil dessus et si le prix baisse assez…

    Voilà j’espère que ça aidera :p .
    N’hésitez pas à me contredire ou à souligner des erreurs/conneries 😉 .

  3. Chambertin21

    24 avril 2017 at 13:02

    Merci pour tes réponses très complètes.
    Evidemment, sauf bonne affaire, je vois pas de WR pris en pick1-3, mais je ne souhaite pas non plus qu’on en prenne aux picks suivants. Vu nos besoins principaux (CB/OLB en prio et RB/OL), je prefère qu’on utilise ces picks soit pour mettre de la profondeurs en CB/OLB et OL, soit pour un trade, car je pense qu’on a ce qu’il faut pour cette saison en receveurs.
    Nelson et Cobb vieillissent mais sont loin d’être finis, et il est temps de faire confiance à Adams et si il répond présent de lui filer un bon contrat. Je me demandais si je voyais pas Allison meilleur qu’il ne l’est, car il a pour moi tout pour s’imposer, et à vrai dire J.Boykin était sorti de mes radars, c’est un article qui m’a fait me souvenir de lui.
    Enfin, Janis ne sera sans doute jamais plus qu’un joueur de ST, mais qui peut rendre des services sur ses qualités de vitesse et même de bloqueur. Davis reste une énigme pour moi, mais voyons ce qu’il a dans le ventre avec 1 an de plus.
    Je préfère donc qu’on mette un haut pick l’année prochaine sur un WR, je trouve même potentiellement dommage de griller un pick 4-7 cette année sur un joueur quelconque (comme le cas Backman recemment).

    Concernant la secondary, je constate qu’on parle peu du poste de Nickel, alors qu’avec Capers, on joue bcp à 5 derrière, à tel point qu’il faudrait parfois plus parler de front 6 que de front 7 pour nous.
    Je ne me souvenais pas que Randall avait pris tant de snaps à ce poste durant sa 1ère année, j’avais par contre remarqué sa bonne lecture de jeu et (déja) ses limites en man-to-man qui le font autoriser de gros gains à l’adversaire.
    Ma réflexion était donc de le basculer en Nickel à condition qu’il améliore ses qualités de plaqueur et qu’il prenne peut être un peu de poids, car comme tu le soulignes, on souffre souvent contre les TE adverses (Walker des Titans s’était notamment régalé).
    C’est d’ailleurs en raison de cette faiblesse que j’évoquais la possibilité de mettre Burnett en Nickel (je parlais +de ses snaps pris en ILB pour souligner sa polyvalence et son QI football), parcequ’il me semble qu’il aurait + le profil pour améliorer ce secteur du jeu.

    Vu que je vois peu de match de NCAA (j’ai un peu de mal avec toutes ces défenses en carton^^), je n’ai aucune idée du niveau des cuvées à chaque poste, je te fais donc confiance, y a donc peu de chance que Burnett soit utilisé autrement qu’en strong safety. Faut dire qu’avec Ha-Ha, il font le taf, rien à dire là dessus.

    Kendricks des Eagles, ça m’a + l’air d’être un emballement médiatique que d’une vraie possibilité.
    Enfin, si on prend un coureur, j’ai un faible pour Foreman, il complèterai parfaitement notre corps de RB. Par contre au delà de ses soucis extrasportifs, je suis pas + que ça impressionné par Mixon, top 3 RB de cette draft, vraiment??? (doit y avoir des détails techniques qui m’échappent)

  4. Vos posts demandent de la mémoire pour pouvoir répondre ! 😉

    Concernant la draft, très peu de temps pour m’intéresser comme je le voudrais aux différents prospects NCAA. Donc je fais confiance à Roundeux sur ce point là.

    Après niveau choix du joueur à la draft, moi je suis à 95 % adhérent du meilleur joueur disponible, quelque soit son poste. Je dis 95 % car je comprendrai pas qu’on prenne un QB au 1er tour par exemple. Rodgers a encore au moins 5-6 ans devant lui et on a Hundley en QB 2.

    Ce que je veux dire, c’est qu’importe le poste, l’important est de drafter un BON joueur. Si un joueur est bon et même si l’effectif est pléthorique à son poste, les blessures peuvent toujours arriver. Et un bon joueur, ce sera toujours un dividende tôt ou tard (trade ou surtout pick compensatoire en cas de départ). Egalement, ce sera un moyen de pression envers un « vieux » joueur pour lui mettre la pression à l’entrainement et durant la renégociation des contrats (voir le cas Jennings).

    Par exemple, drafter un CB l’année passée aurait paru incongru. Eh ben, vous avez vu comment l’année a tourné ? La draft d’Adams n’était pas du tout nécessaire en 2014 si on se fiait juste au besoin. Cobb également en 2009, GB était alors complètement blindé au poste de WR (Jennings, Driver, James Jones, Nelson).

    Bref, pour moi, une franchise se gère à long terme comme le fait Ted Thompson. Et mieux vaut un bon joueur à n’importe quel poste qu’un mauvais joueur à un poste en besoin. Voilà pourquoi je suis pour la philosophie BAP.
    Mais si on peut drafter un bon joueur sur un poste en besoin, je suis pour aussi ! 😛

    PS : besoin d’autres posts pour répondre à tout !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.