Packers Brèves n°15 – A.J. Hawk se retire..

170418-hawk-950

A.J Hawk lors du Super Bowl 45 gagné par les Packers

Quand le leader historique de l’équipe au niveau des plaquages part à la retraite, c’est censé être un évènement. A.J. Hawk, 33 ans, linebacker intérieur des Packers pendant 9 ans (2006-2014), part à la retraite avec ce statut, mais dans un relatif anonymat..

Il faut dire que durant toute sa carrière, A.J. Hawk (ILB) aura porté le fardeau de son statut de 5ème choix général (sur 255 !) de la draft 2006 par les Packers, le plus haut choix de draft qu’ait connu les Packers ces 25 dernières années. Quand on est drafté dans le top 10 d’une draft, on est censé apporter un impact immédiat dans l’équipe, être un « game changer », c’est-à-dire être capable de changer seul le visage d’une équipe ; ce qu’aura été en fait Aaron Rodgers, 24ème choix général de la draft 2005.

Or, A.J. Hawk n’aura jamais été à la hauteur de son statut : avoir au même poste l’impact qu’a un Luke Kuechli aux Carolina Panthers par exemple. Il aura été souvent éclipsé par son partenaire de paire de linebacker intérieur (Nick Barnett, Dezman Moses voire même Brad Jones !). De plus, il n’avait pas un style flashy et manquait de puissance, une donnée primordiale à son poste. Résultat, s’il effectuait un nombre conséquent de plaquages, il ne faisait que rarement reculer son adversaire à l’impact. Il était même peut-être le joueur NFL… qui perdait le plus souvent son casque quand il plaquait.

ffb58cc4058c3893f2305970d49706c9

Néanmoins, si le joueur n’a pas répondu aux espoirs placés en lui, il aura été un modèle de durabilité, ne manquant que 2 matchs seulement sur les 144 disputés sur le maillot des Packers ! De plus, il était doublé d’une personnalité humble et travailleuse, faisant de lui « un vrai professionnel » (« a true pro ») selon les dires de l’ensemble du management des Packers. Et puis, les exemples de joueurs top 10 d’une draft qui n’ont pas percé (appelés « bust ») ne sont-ils pas légion ?

Après une dernière saison catastrophique en 2014 sous le maillot vert et or, A.J. Hawk fut licencié par les Packers après 9 saisons où il fut un titulaire incontesté et pourtant contestable. Il réussit à rebondir en 2015 chez les Cincinnati Bengals mais n’était plus titulaire, confirmant son déclin. Sa dernière saison en 2016 chez les Atlanta Falcons, où il ne fut activé que pour un match, fut anecdotique (licencié en octobre).

Comme le professionnel qu’il a toujours été, A.J. Hawk a compris que son heure sportive avait sonné et a donc décidé de prendre sa retraite avant-hier en tant que Packer, au sein de l’équipe où il aura effectué la quasi-totalité de sa carrière.

Leader historique des Packers pour le nombre de plaquages total (1118 !) grâce à sa solidité physique, membre de l’équipe victorieuse du Super Bowl 2010, A.J. Hawk aura marqué les Packers des années 2000 par sa durabilité. Mérite t-il d’être honoré sportivement comme un des meilleurs Packers de l’histoire (« Packers Hall of Fame ») ? Le débat peut être lancé. Même si son niveau sportif n’est pas flamboyant, difficile de ne pas y mentionner un leader statistique de franchise. De plus, sa personnalité affable devrait jouer en sa faveur. Mais il ne sera nullement question de retirer son numéro, honneur réservé qu’à une poignée de joueurs depuis la création de la franchise en 1919 !

Publicités

3 Comments

  1. Ça aura été le successeur de Favre pour le poste d’iron man, c’ets pas rien vu l’historique des blessures à GB 😀 . Un joueur solide et utile avec un bon effectif autour de lui qui a montré ses limites dès que l’effectif défensif perdait en qualité.
    Mais sinon oui, il lui aura manqué ce petit quelque chose en plus pour en faire une véritable star.
    Comme Samson, il aura perdu son jus avec ses cheveux les dernières années !

  2. Tout est dit dans l’article sur A.J, et je le partage complètement !
    Bon LB, durable, mais un peu un juste pour un pour un cinquième choix !
    Son match catastrophique contre les Seahawks aura sonné le glas de sa carrière à Green Bay !
    Petit clin d’oeil a Chambertin 21, tu vois je ne suis pas le seul à l’avoir trouvé un peu juste 😉

  3. Chambertin21

    21 avril 2017 at 11:06

    Salut David
    Pas de soucis, j’avais trouvé ton commentaire laconique sur TDA un peu dur, l’article de GBPF plus nuancé me semble plus juste, des joueurs « moyens » comme ça, moi j’en veux bien d’autres!
    Il paye clairement son haut pick de draft, j’ai tendance à penser qu’il serait moins critiqué si ça avait été un round 3 ou 4…
    Après, j’ai un faible pour les grognards, les joueurs de devoir, dont le rôle est souvent sous estimés mais si importants dans les sports collectifs, il aura été une valeur sûre de l’effectif pendant tant d’années, c’est pas rien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.