Free agency 2017 : Bilan jours 5 et 6

Untitled-4

Fini le vert et or, place au vert fluo et bleu marine pour Lacy

Le marché des transferts suit son cours et il est toujours aussi actif chez les Green Bay Packers. Deux joueurs de plus quittent la navire vert et or, et non des moindres puisqu’ils étaient les 2 premiers choix de la draft 2013. Un autre joueur reste et un autre arrive (ou plutôt revient). Les Packers y perdent-ils au change ?

LACY PAS FIDÈLE

eddielacy-nfl-greenbaypackers

Ce fut l’info de la journée d’hier : Eddie Lacy (RB) quitte les Packers pour rejoindre (&^@$µ# !) les Seattle Seahawks.

Ce départ est décevant, d’abord parce que Lacy, au-delà des chiffres, a un vrai impact sur une attaque. Sa puissance focalise l’attention adverse qui ne peut pas mettre alors un maximum de joueurs en couverture. Il a de plus un profil rare, celui de cheval de trait (« workhorse ») d’une attaque à la course. Son impact physique use une défense adverse.

Le type de joueur récent à qui on pourrait le comparer est …. Marshall Lynch, l’ex-coureur des Seattle Seahawks. Autant dire que cette signature fait réellement sens pour les Seahawks, pour qui la retraite de Lynch après la saison 2015 a montré comment leur attaque reposait d’abord sur les épaules d’un coureur puissant permettant de manger le chronomètre et rendre leur défense encore plus imperméable.

Outre la destination choisie chez le plus grand rival actuel des Packers hors division, le contrat était accessible pour moi aux finances des Packers, à savoir un contrat d’un an pour 5,5 M $ (dont 54 % garantis). C’est exactement ce style de contrat que je pensais voir offrir à Lacy de la part des Packers, un contrat d’un an pour prouver sa valeur, comme ils l’avaient fait pour Nick Perry, avec le succès que l’on connaît.. Cependant, est-ce que ce sera le Lacy de 2013 jeune et puissant ou le Lacy de 2015 lent et en surpoids (comme il l’est actuellement, on parle de 130 kg !) ? Le départ de Lacy devrait valoir un 6ème tour de draft compensatoire aux Packers.

Les Packers n’ont donc actuellement que deux coureurs dans leur effectif : Ty Montgomery et Don Jackson. Si le retour de Christine Michael ne serait pas pour me déplaire, je donnerais ma préférence à un coureur fort du même type que Lacy. Les Packers jetteront-ils leur dévolu sur un tel coureur à la draft ? Ou le gabarit du RB ne sera qu’accessoire ? En tout cas, il est certain que les Packers choisiront un coureur à la draft. À quel tour ? Là est l’énigme. Mais la free agency n’est pas finie et peut-être Ted Thompson nous réserve une surprise… ?

Mon avis : 🙁 🙁

BYE BYE ATONE DATONE

198131027012_Packers_at_Vikings

Datone Jones jouera chez l’ennemi violet en 2017

Un départ que je vais moins regretter, c’est celui de Datone Jones, 1er tour de draft 2013, ancien Defensive End reconverti en pass-rusher extérieur. Cette conversion a notamment été provoquée par la faiblesse du niveau de jeu de Datone Jones sur la ligne défensive. Malgré cela, Datone Jones n’a brillé que par rares actions éclair et il fut en plus un des Packers les plus impactants au niveau des pénalités.

S’il était retenu par GB, cela n’aurait pu se faire qu’à un prix modique. C’est pourtant ce qu’ont réussi à faire les Minnesota Vikings. L’ennemi de la NFC North a su attirer un ex-Packer de plus et tentera de sublimer ce joueur en suscitant son appétit de « vengeance ». Les Vikings n’ont finalement pas eu à débourser beaucoup : un contrat d’un an et 3,75 M $ (contrat qui peut monter à 5 M $ en cas de bonnes performances). C’est déjà un peu plus que pour Peppers et à montant égal, j’aurais gardé le vieux Julius.

Donc bye bye Datone, tu resteras comme un des ratés de Ted Thompson à la draft. Son départ pourrait valoir un 7ème tour de draft compensatoire aux Packers.

Mon avis : 🙂

JAYRONE ELLIOT RÉPOND PRÉSENT

161215-jones-elliott-lowry-feature-950

Jayrone Elliott prêt à sacker

Jayrone Elliott (OLB) était un agent libre exclusif mais les Packers n’ayant pas signé son salaire de base (« tender ») pour le retenir (un « tender » de 1,7 M $), Elliott était libre de voir ce qu’on lui offrait. Pas grand chose sûrement puisque les Packers le font revenir avec un contrat d’un an et 1,6 M $.

Conserver ce joueur de 25 ans est une bonne chose pour les Packers. Derrière Clay Matthews et Nick Perry, GB manque de profondeur au poste de linebacker extérieur. La draft à ce poste semble obligatoire, ce qui sera sûrement fait compte tenu de la profondeur de ce poste à la draft 2017.

Souvent blessé, Elliott n’a pas pu exprimer les promesses entrevues lors de la présaison 2014 où, rookie non drafté, il avait effectué 5 sacks en 4 matchs. Surnommé alors affectueusement « Sackmaster » par ses coéquipiers, Elliott s’est impliqué dans la vie locale et représentait cette année les Packers pour le Walter Payton Award, qui récompense les actions de charité d’un joueur NFL. Il revient à prix modique, peut réellement être une surprise à son poste s’il reste en bonne santé tout en étant un élément de qualité pour les équipes spéciales.

Mon avis : 🙂

DAVON HOUSE REVIENT À LA MAISON

davon-house-jacksonville-jaguars-nfl-free-agency-2015

Davon House à nouveau sur son 31 vert et or

Vous réclamiez un cornerback vétéran ? Vous l’avez ! 🙂  Davon House, 27 ans, revient dans la maison Packers. Après avoir été drafté par GB en 2011, le CB était resté cantonner au rôle de CB 3 et avait testé le marché en 2015. Il avait trouvé fortement preneur avec les Jaguars de Jacksonville qui l’avaient recruté pour 4 ans et 24,5 M $. Un prix alors trop élevé pour les Packers.

Mais après une bonne première saison en Floride où il battait le record de la franchise des passes déviées (23), House s’est fait piquer sa place de titulaire en 2016 forçant les Jaguars à couper le joueur, trop coûteux pour son rendement.

House revient à GB pour un an et 3,5 M $. Disons le tout net, sauf grosse surprise, il n’a pas vocation à sauver la baraque et à améliorer en flèche les lignes secondaires. Il n’exemptera les Packers de drafter un (ou deux) CB à la prochaine draft. Mais House entre dans sa 7ème saison et est aguerri aux joutes NFL tout en connaissant le système du coordonnateur défensif Dom Capers, ce qui n’est pas une mince affaire pour un défenseur. D’un profil similaire à Ladarius Gunter, il est capable de museler un top WR comme de se faire trouer le match suivant. Aura t-il gagné en régularité ?

Mon avis : 🙂

Le gros des départs pour les Packers est effectué. Reste encore à connaître la destination de Jared Cook et surtout le montant de son contrat pour déterminer le tour de draft compensatoire qu’il « donnera » à GB. Christine Michael (RB) est également encore disponible. Et Ted Thompson n’est pas exempt de recruter d’autres joueurs…

 

 

 

1 Comment

  1. Salut Eddie, et en faite salut tous le monde !
    On a tous participer a ton sondage sur qu’elle joueur on devait garder pendant cette Free agence 2017, et il s’avère que l’on en a garder aucun, à part Perry !
    Une vrai purge, Thomson a pété un câble, et par qui remplace t’il les 9 joueurs que l’on a perdu ?
    Par les 3 qui sont arrivées ?
    Pour moi c’est clair que l’on en sort affaiblie et déçu !
    J’attends de voir les choix à la draft, mais avec des rookies on a aucune certitude, alors que l’on a laisser partir nos titulaires, des probowler, et même des vainqueurs du Super Bowl 45 .

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.