Sam Shields et James Starks remerciés

sam-shields-nfc-championship

Sam Shields intercepte en finale de conférence NFC 2010

Je pensais vous faire un article présentant les tenants et les aboutissants de cette intersaison qui sera la plus riche depuis 10 ans tant il y a d’importants agents libres à gérer par les managers. Pour mieux appréhender cette période des transferts, le manager général Ted Thompson peut aussi faire du ménage dans les joueurs encore sous contrat (nous sommes aux USA). Et c’est ce qu’il s’est empressé de faire ! Cela concerne en plus deux joueurs majeurs des Packers ces dernières années : Sam Shields (CB) et James Starks (RB). Explications.

DES DÉBUTS PROMETTEURS

jamesstarks

James « crazy legs » Starks

Ces deux joueurs ont beaucoup de points communs : ils sont des « pépites » inconnues trouvées sur le marché des rookies en 2010.

Shields sortait de la célèbre université des Miami Hurricanes (« The U ») alors que Starks venait de la plus anonyme université de Buffalo. Pourtant, Starks fut sélectionné au 6ème tour (193ème choix) alors que Shields fut repêché en tant que rookie non drafté.

Ils avaient été recrutés par les Packers en 2010 et ont convaincu le staff de leur faire confiance après le camp d’entraînement estival, même si Starks fut rapidement mis sur la liste des blessés avant même la saison (« PUP list ») ; signe prémonitoire d’une carrière marquée par les blessures.

Pourtant, tous les deux verront leur saison rookie 2010 devenir des saisons références, ce qui leur vaudra de rester 7 saisons sous le maillot vert et or. Et quelle saison puisque ce fut l’année du sacre du Superbowl !

Leurs saisons rookies eurent cependant des trajectoires différentes. Alors que Starks fut donc mis sur la liste des blessés et ne rentra qu’en semaine 13 (73 yards contre les 49 ers), Shields fut de suite dans le bain et titulaire au poste de CB 3 derrière Charles Woodson (CB 1) et Tramon Williams (CB 2).

Le point d’orgue de leur saison rookie interviendra en play-offs.

En visite avec les Packers chez les Philadelphia Eagles lors du tour des wild-cards, James Starks allait effectuer LA performance de sa carrière. Starks allait, une fois n’est pas coutume, porter l’attaque des Packers en lieu et place d’Aaron Rodgers qui n’engrangea que 180 petits yards à la passe. En 23 portées, Starks accumulera 123 yards (5,3 yards par portée) établissant ainsi la meilleure marque à la course pour un rookie dans l’histoire des Packers. Il devint même au terme de ces play-offs 2010 le 3ème coureur rookie de l’histoire de la NFL en yards parcourus sur une session de play-offs. Souvenirs : Wild-Card 2010 : Packers@Eagles

Sam Shields eut aussi le bon goût de réaliser la meilleure performance de sa saison rookie en play-offs, mais c’était encore mieux puisque ce fut en finale de conférence NFC chez les Chicago Bears. Auteur de 2 interceptions à des moments cruciaux (à la fin de chaque mi-temps), la performance de Shields fut cachée par la fameuse interception TD de BJ Raji. Les deux interceptions de Shields : INT 1 de Shields ; INT 2 de Shields

Après ces saisons rookies prometteuses, Shields et Starks se sont établis comme titulaires à part entière et, au gré des saisons et contrats, ont mérité le gros contrat de leur carrière. Pour Shields, ce contrat intervint en 2014 pour 39 M $ sur 4 ans. Il récompensait ainsi son ascension progressive au poste de CB 1 et son statut d’un des CB les plus rapides de la NFL. Quant à Starks, malgré des nombreuses blessures et des saisons erratiques, GB le récompensait la saison dernière avec un contrat de 2 ans et 6 M $ à la clé.

UNE SAISON 2016 TRÈS COÛTEUSE

usatsi_8996212

Victime d’une commotion dès le premier match, Sam Shields aura manqué la totalité de la saison 2016.

Seulement voilà, la saison 2016 a été un calvaire de blessures pour les deux joueurs. Sam Shields était victime d’une commotion cérébrale dès le premier match chez les Jaguars de Jacksonville. Problème, c’était sa 5ème commotion cérébrale en carrière. James Starks se blessait au genou en semaine 5 face aux NY Giants et dut se faire opérer. Alors qu’on croyait qu’il reviendrait pour d’éventuels play-offs, Starks eut un grave accident de la circulation avec également une commotion cérébrale à la clé.

Dans les deux cas, malgré des origines de blessures différentes, les carrières sportives de Shields et Starks étaient devenus des vrais points d’interrogations pour la prochaine saison 2017. Les dirigeants ont dû alors faire face à une forte incertitude sur la capacité de ces joueurs à pouvoir rejouer au football, et non pas vouloir car tout joueur de NFL ne veut pas voir sa lucrative carrière NFL se terminer précipitamment.

Or, un deuxième écueil venait assombrir les deux cas : la valeur de leur contrat respectif. En effet, pour Shields comme pour Starks, 2017 allait être l’année la plus onéreuse pour les Packers : 9 M $ pour Shields, 3 M $ pour Starks.

Compte tenu du nombre important de joueurs majeurs devenant agents libres en ce début 2017 (parmi lesquels le manager général compte bien en resigner quelques-uns) et compte tenu d’un salary cap à toujours respecter, les dirigeants des Packers ont dû faire face à un dilemme : garder ou se séparer de 2 joueurs majeurs, mais coûteux dans un futur proche, encore en âge de jouer mais dont la santé est vraiment devenue incertaine.

Les dirigeants des Packers n’ont pas fait durer longtemps le suspense et ont effectué les premiers mouvements de joueurs NFL post-Super Bowl, à savoir les « coupes » (licenciements) de Sam Shields et James Starks.

Malgré une situation problématique en 2016 aux postes occupés par ces deux joueurs (cornerback et running back furent les deux déceptions de la saison 2016 des Packers), la capacité de ces joueurs à pouvoir retrouver leur niveau, voire à pouvoir tout simplement rejouer avec l’aval des médecins, était réellement en cause.

Les dirigeants ne pouvaient conserver deux joueurs qui allaient compter pour 12 M $ contre un salary cap 2017 qui devrait avoisiner les 165 M $ sans qu’il soient sûrs de jouer. Et il faut du cash pour gérer une intersaison qui sera riche en évènements.

Ces « coupes », aussi tristes qu’elles soient pour deux joueurs qui ont marqué l’histoire récente des Packers, sont logiques. Les précédents Jermichael Finley (TE) et Nick Collins (S) ont montré que les jugements des dirigeants Packers sur la capacité de joueurs victimes de graves blessures à rejouer étaient fondés. Sans doute que Shields (29 ans) et Starks (30 ans) ne seront pas aptes à retrouver la NFL même si, on s’en doute, leur volonté est toute autre.

Sur ces contrats, des montants garantis existent tout de même et sont négociés lors des signatures de contrats ; Shields empochera 3,1 M $ des Packers en 2017 et Starks 750.000 $, sans jouer.

Ces mouvements montrent que Ted Thompson, le manager général, souhaite se donner la plus grande latitude financière pour négocier au mieux avec les agents libres Packers. Les « coupes » de Shields et Starks ont en effet dégagé directement 12 M $ sur le salary cap de GB, laissant une marge actuelle de 43,5 M $. De quoi vivre une sacrée période des transferts !

usa-today-8870783-0

Cours, James, cours !

Publicités

7 Comments

  1. Pas de surprise dans ses deux départ, Shields est pour moi perdu pour le football depuis sa cinquième commotions, et Starks est rendu au bout du rouleau.
    Ils nous faut donc, des cornerback, et des running back avant tous !

  2. Un pass rusher allègerait aussi le travail des DB. Perso, je verrais bien TJ Watt au 1er tour ;-). Il sort de Wisconsin qui plus est.

  3. Salut David
    Pour le jeu de course, il y aura surtout des choix à faire, resigner Eddie ou pas, et que faire de C. Michael, Crockett et Jackson? (ces 2 derniers revenants de blessures). Avec le choix de maintenir Montgomery en RB et Ripkowski qui sera là en automne, on pourrait bien n’avoir aucune nouvelle t^te à ce poste (sauf UDFA en FB et/ou RB remplaçants).
    Je dirais donc qu’il nous faut des corners (oui plein!!!) mais peut être aussi un OLB en priorité.
    Et puis que faire au niveau du punter? J’ai trouvé Schum globalement mieux que Mashtay, mais trop irrégulier, ce serait pas mal de le mettre en concurence au printemps.
    J’ai aussi lu que le staff songeait à drafter (encore) un WR, Jordy atteignant un age avancé à ce poste.
    Si c’est le cas, c’est encore un aveu de plantage des dernières drafts puisque le meilleur WR recruté depuis 3 ans est un UDFA, Geronimo.

  4. Pour Lacy, il y a quand-même un doute sur son véritable niveau, il faut trouver une solution sûr à ce poste clé, dans l’effectif ou ailleurs, Rodgers en a besoin !
    Ty pour moi n’est pas une solution durable, et Rip est un fullback !
    Des défenseurs a foison de toute façon, tellement notre défense est une honte au vue de la longue histoire des Packers, la plus nul qu’il m’est été donné de voir chez nous depuis très longtemps !
    Schum, il y a tellement de boulot ailleurs, qu’il peut dormir tranquille.
    Et tu a vu que TJ n’a pas de nouvelles du staff, il faut pas qu’ils se réveille, et qu’ils me le resigne illico presto !

  5. Malheureusement les Packers avaient le grand frère sous leurs yeux, et ne l’ont pas sélectionné !
    Que vaut TJ ?

  6. Shields, oui, c’est la santé qui va plus et Starks n’a jamais retrouvé le feu sacré donc pas de surprise.

    Enfin bon, tant qu’on me vire Barclay… 😀 J’ai quand même vu un « journaliste » sur une mock draft qui nous donnait un OL au premier tour parce que le point faible de la ligne était… Taylor ! Hahaha…
    Si on resignait pas Lang, à la rigueur mais on est plutôt bon pour trouver de l’OL (surtout G/C) assez bas à la draft donc je vois pas trop l’urgence.

    Schum a été en amélioration sur la fin de la saison et les PO, pas fabuleux mais suffisant.

    Nan franchement, on veut des défenseurs pros ! Rodgers arrivera toujours à nous sortir un truc en attaque mais là il faut renforcer la D parce que c’est plus possible (draft et/ou FA). Des fois, je me dis qu’un schéma plus simple avec des gros cogneurs plus instinctifs aurait au moins le mérite de faire un minimum peur à nos adversaires…

    P.S.: J’avais prévenu les Falcons de pas se voir trop beaux (trop tôt)…

  7. Totalement d’accord.
    Cette année, la défense (surtout la défense de jeu de passe) a été pitoyable.
    On peut pas d’un coté planter 20 ou 30 points par match et de l’autre reussir à perdre. (Vs Falcon ou Vs Colt ou VS Titans ou Vs redskins en saison).
    Le post de CB est vraiment léger. Je sais pas ce qu’il y a à recruter en free agency mais j’ai peur qu’on soit encore léger à ce post cette saison.
    Après, tout n’est pas a jeter non plus. Pour moi Clinton-Dix reste très bon et le pick de TJ Watt à la draft est un bon pick.
    Avec une vrai défense on aurait pu aller priver brady d’un belle soirée (super match ceci dit).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.