Échauffement Divisional Round : DAL – GB

DALLAS COWBOYS – GREEN BAY PACKERS (GB)

cowboys_vs_packers

Cette fois, on s’approche des sommets et chaque conférence a livré son dernier carré. Les vainqueurs de ce week-end joueront la semaine suivante le titre de leur conférence. Pour cela, le chemin des Packers passe par Dallas où ils défieront la meilleure équipe NFC de la saison régulière. Packers et Cowboys s’étaient déjà rencontrés en semaine 6 cette saison.. pour une cinglante défaite des Packers 30 à 16, amorce de la série noire de mi-saison de GB. Mais dimanche soir, les conditions seront tout autres.

UNE AFFICHE DES PLAY-OFFS

dez-catch-or-not

Lors de la dernière confrontation en PO en 2014, les Packers l’avaient emporté de peu après une réception cruciale non contrôlée de Dez Bryant

Après les NY Giants la semaine passée, les Packers rencontrent une nouvelles fois une franchise emblématique de la NFL : les Dallas Cowboys. Emblématique au point d’avoir obtenu depuis la fin des années 70 le titre « d’America’s team ».

Au cours de l’histoire, Packers et Cowboys se sont déjà rencontrés 34 fois pour une parité de 17 victoires chacun. Cette parité, les Packers peuvent également l’obtenir sur les confrontations en play-offs puisqu’ils sont menés 4 victoires à 3 face aux Cowboys. Ce sera donc la 8ème fois que GB et Dallas se rencontrent, ce qui en fait, à égalité, la rivalité qui a connu le plus de confrontations dans l’histoire des play-offs NFL !

RODGERS ON FIRE

Aaron Rodgers continuera t-il sur la lancée de ses prestations célestes qu’on a connu dans cette série en cours de 7 victoires ? Après avoir collé 38 points aux 2ème (Giants), 3ème (Seahawks) et 6ème (Vikings) équipes NFL en termes de points encaissés, l’attaque des Packers va t-elle en faire de même contre les Cowboys, 6ème équipe NFL en terme de points encaissés ?

jordy-nelson-aaron-rodgers

Pas de connexion Rodgers-Nelson dimanche soir à Dallas..

Les fans des Packers peuvent raisonnablement avoir confiance.. sauf qu’Aaron Rodgers sera privé de sa meilleure arme. En effet, comme on pouvait s’y attendre, Jordy Nelson, deux côtes fracturées, sera absent. Seule une participation au Superbowl rendrait certaine la chance de revoir jouer Nelson cette saison. Les Packers vont-il se remettre de l’absence de son leader en réceptions (97), en yards à la passe (1257) et en TD marqués (14) ?

Si on se fie au match contre les Giants, oui. Car Davante Adams et Randall Cobb avaient magnifiquement remplacé Nelson face à une secondary des Giants beaucoup plus dangereuse que celle des Cowboys.

En effet, malgré le retour de Morris Claiborne, potentiellement le meilleur cornerback de Dallas mais qui sera en manque de compétition, la défense aérienne des Cowboys est aussi suspecte que celle des Packers. 26ème équipe en terme de yards encaissés à la passe et 24ème au rating autorisé au QB adverse, la secondary des Cowboys offre des possibilités à toute attaque NFL. Alors, imaginez contre la meilleure attaque aérienne actuelle  !

Pour cela, la ligne offensive des Packers devra continuer son travail de forçat à maintenir la meilleure « pass protection » de la NFL pour Rodgers qui n’est jamais aussi bon qu’en sortant de sa poche. Là encore, le pass-rush de Dallas situe dans la moyenne NFL (13ème en nombre de sacks infligés). Le challenge pour l’OL Packers semble donc plus accessible que face aux Giants.

Mais alors, ce ne sera qu’une promenade de santé pour l’attaque de GB ? On pourrait le croire. Mais il faudra prendre soin de la protection de la balle. Et c’est précisément ce qui avait fait défaut dans le match de la semaine 6. En effet, avec une interception et surtout 3 fumbles perdus (!), les Packers ne s’étaient donné aucune chance de rester au coude à coude avec les Cowboys. Tout était allé de travers dans ce match où 2 fumbles perdus auraient dû être recouverts par un Packer présent en premier sur le ballon. Pire, un de ces fumbles fut commis par Aaron Rodgers à quelques yards de la ligne d’en-but adverse.

Les Packers ne peuvent donc pas faire pire demain soir en terme de « turnovers », d’autant plus que dans la série actuelle de 7 victoires consécutives, les Packers n’ont donné aucune interception et aucun fumble à l’adversaire. Parallèlement, les Cowboys sont la 27ème équipe NFL en terme d’interceptions. Autant dire que Rodgers a tout pour continuer sa série historique en cours de passes sans interceptions.

La défense contre la course est d’un autre acabit côté Cowboys. Elle est tout simplement celle qui encaisse le moins de yards en NFL (1ère avec 83,5 yards concédés à la course). Mais malgré ce titre, elle peut difficilement se targuer d’être incontestablement la meilleure défense contre la course de la ligue. En effet, en terme de yards concédés par course, elle est seulement 8ème ex aequo (3,9 yards concédés par course), et devance de très peu la défense contre la course des Packers (4 yards concédés par course).

Mais alors, comment expliquer cet écart ? En fait, la défense des Cowboys bénéficie de leur attaque rouleau compresseur. Cette attaque, basée sur les courses d’Ezekiel Elliott, permet de prendre la main sur le temps de possession et sur le score. Les équipes adverses, pour lutter contre cette attaque à la fois efficace et chronophage, privilégient la passe pour remonter le plus vite au score. Si cette « run defense » de Dallas est bonne, elle n’en est pas un épouvantail, moindre de mon avis que celle des Giants la semaine passée. Mc Carthy devrait appliquer la même tactique que dimanche dernier et privilégier plus de courses (et notamment l’explosif C. Michael) en seconde période, une fois que les organismes adverses seront émoussés.

STOP THE ZEKE !

9614402-ladarius-gunter-ezekiel-elliott-nfl-dallas-cowboys-green-bay-packers-850x560

Il faudra stopper Ezekiel Elliott (n°21) dans les tranchées, au risque de ne plus jamais le revoir..

Tout est là : la manière dont la run defense Packers arrivera à stopper Ezekiel Elliot, le coureur de Dallas meilleur coureur NFL en 2016, sera la clé. Les joueurs de ligne défensive, moins connus du grand public et soldats aux tâches obscures, auront le rôle le plus important côté GB dimanche. Les Defensive Tackles Mike Daniels, Letroy Guion, Kenny Clark et Christian Ringo auront une mission : en bons maçons, ils devront boucher les trous et vérifier qu’aucune brèche ne se forme, au risque d’être inondés par la vague Zeke. Ils se concentreront sur le « gap » (l’espace) entre le Centre Fredericks (C) et le Right Guard Martin (RG) dans lequel s’engouffre de manière privilégiée Elliott.

Les interior linebackers (ILB) auront la mission d’être la deuxième lame et éviter qu’Elliott prenne de la vitesse et casse les plaquages. Le trident Ryan-Martinez-Thomas joue actuellement à un niveau rarement atteint par les ILB Packers sous l’ère Mc Carthy.

On peut estimer que la défense avait plutôt bien commencé sa tâche en semaine 6 en limitant Elliot à 55 yards en 1ère mi-temps. Mais l’enchainement défavorable des turnovers en seconde période et une attaque anémiée avaient mis trop de poids sur la défense ce soir-là. Ce qu’on est sûr, c’est que l’attaque de GB est dans d’autres dispositions actuellement !

 

Contrôler Elliot sera la clé du match car de là découleront d’autres paramètres de jeu. Ne pas stopper le Zeke permettra à Dallas de contrôler le tempo du match et donc d’user la défense adverse et surtout de garder Aaron Rodgers hors du terrain, qui devra alors user d’attaques accélérées pour revenir au score.

De plus, cela ouvrira alors les possibilités de play action pass (passes après feintes de course) pour le QB Dak Prescott très à l’aise dans une poche hermétique permise par une ligne offensive construite telle la muraille de Chine avec un Tyron Smith (LT), monstre de puissance. Si Prescott se sent à l’aise et trouve facilement Beasley (WR) dans le slot, ou pire Dez Bryant, le WR star de Dallas, ou Witten, l’inoxydable TE, la soirée risque d’être longue pour GB.

Dallas Cowboys v Green Bay Packers

Bataille des tranchées que GB doit gagner

Vous l’avez compris, demain soir, on peut faire confiance à Aaron Rodgers et au duo de rookies Prescott-Elliott pour marquer des points . La bataille des tranchées entre l’OL Cowboys et le pass-rush Packers sera l’élément à scruter pour voir si GB peut vaincre à Dallas. Clay Matthews (devenu le 5ème meilleur sackeur de l’histoire play-offs NFL), Julius Peppers, Nick Perry et Datone Jones devront user de leur puissance et surtout de leur vitesse pour mettre Prescott en situation inconfortable, lui qui n’a jamais joué un match d’une telle importance dans sa carrière. On peut supposer pas mal de blitz de la part de GB en 3ème tentative pour mettre Prescott sous pression.

Les lignes secondaires de GB joueront sûrement très rapprochées de la ligne d’enjeu mais Clinton-Dix devra se méfier de Prescott qui peut ne pas hésiter à envoyer une bombe de passe longue. On comptera encore une fois sur le sous-estimé Ladarius Gunter, le cornerback le plus physique de GB, qui après avoir contenu Julio Jones en saison et Beckham Jr la semaine passée, devrait s’attaquer à Dez Bryant dont les performances sont truffées de hauts et de bas.

Enfin, un petit mot sur les équipes spéciales dont on attend le big play semaine après semaine mais qui offre un niveau d’une solidité rarement vu à GB récemment. Micah Hyde (CB), Christine Michael (RB) et Jeff Janis (WR) devront continuer à retourner correctement sans perdre le cuir. On peut toujours compter sur le kicker Crosby pour enfiler les fields goals à 3 pts, lui qui continue sa série de FG victorieux, la + longue de l’histoire des play-offs NFL. Enfin, le punter Schum souffle le chaud et le froid, capable de punts exceptionnels comme d’en foirer un complètement.

LES COMPOSITIONS PROBABLES

Attaque :

Rodgers (QB) – Montgomery (RB) – Bakhtiari (LT) – Taylor (LG) – Linsley (C) – TJ Lang (RG) – Bulaga (RT) – Cook (TE) – Adams (WR) – Cobb (WR) – Allison (WR)

Défense :

Guion (DT) – Daniels (DT) – Matthews (OLB) – Ryan (ILB) – Martinez (ILB) – Perry (OLB) –  Randall (CB) – Gunter (CB) – Hyde (CB) – Burnett (SS) – Clinton-Dix (FS)

Coup d’envoi dimanche à 15 h 40, heure locale, 22 h 40, heure française.

 

 

Publicités

3 Comments

  1. Bonne soirée et bon match chers fans des Packers.

    GO PACK GO !!!! 😀

  2. Bon match à tous !

    GO PACK GO !

  3. Bon match go Pack Go !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.