Week 15 ~ CHI – GB : Green Bay « Ty » sa route..

CHICAGO BEARS – GREEN BAY PACKERS :  27-30

temp161218-packers-bears-3-siegle-21--nfl_mezz_1280_1024.jpg

Ty Montgomery a porté les Packers ce dimanche

Que d’émotions encore dans ce match chez le rival historique. Certes, en menant 27-10 en début de 4ème quart-temps, il y avait possibilité de s’épargner quelques sueurs froides. Mais au prix d’un ultime effort défensif, d’un énième exploit de Rodgers et tirés vers le haut par le jeu de course resplendissant de Ty Montgomery, les Packers continuent de tracer leur chemin vers les play-offs.

DES OURS RÉSISTANTS

Avec une température de – 13°C au coup d’envoi (ressenti de – 20°C), il fallait vite se réchauffer au Soldier Field. C’est ce que firent de suite les Packers sur leur première possession. Grâce à deux longues réceptions de Jared Cook (TE), dont la première sur une 3ème et 11, et à une brutalité sur le passeur du Bear Hicks (DT), GB se retrouvait à 4 yards de l’en-but et convertissait de suite le touchdown sur une course de Montgomery (RB), contournant par la droite la défense de Chicago. Pas de rodage pour les Packers ! (0-7)

Après cette première série, Rodgers se montrait de nouveau souffrant avec son mollet droit. Handicapé dans sa mobilité, il sera moins en phase avec sa ligne offensive tout le match et subira ainsi plus la pression (et les sacks) du bon pass-rush de Chicago.

temp161218-packers-bears-2-siegle-85-nfl_mezz_1280_1024

Un n°88 adepte du slalom !

La défense de GB stoppait le coureur Howard et obligeait les Bears à deux « 3 and out ». Mais Rodgers était mal à l’aise dans une poche rétrécie, les guards TJ Lang et Taylor, ainsi que le centre Linsley subissant la pression de la ligne défensive des Bears. À notre bonne surprise, le salut va venir.. de la course et d’un Montgomery virevoltant (vidéo) effectuant la plus longue course de l’année pour les Packers (61 yards !). Malheureusement, les Packers butaient à la porte de la zone rouge et tentaient inexplicablement une 4ème tentative et 3 yards, au lieu d’engranger 3 pts sur un field goal de 39 yards. Mal leur en a pris, Mc Phee (DT) sackait Rodgers (déjà le 3ème du match à l’entame du 2ème quart).

Ce pêché d’orgueil se retournait contre les Packers. Sur le drive suivant, le quarterback Bear Matt Barkley, privé d’un bon jeu de course, enchainait les petites passes, mais butait en zone rouge. (3-7)

Les Packers rencontraient toujours des problèmes à l’intérieur de leur ligne offensive et c’est Chicago qui accélérait. Barkley sortait de sa zone de confort et tentait une longue passe en milieu de terrain, captée par Meredith (WR) pour 39 yards. Mieux, ils marquaient le TD sur une passe pour Bellamy (WR) complètement isolé en un contre un sur la droite du terrain pendant que l’ensemble des défenseurs de GB attendaient une course. Bellamy enfonçait un Randall (CB) qui allait vivre une mauvaise journée. (10-7)

temp161218-packers-bears-2-siegle-70-nfl_mezz_1280_1024

Montgomery sait aussi « raffûter »

À l’aube des 2 dernières minutes, GB remontait le terrain par ses joueurs du jour (Cook à la passe, Montgomery à la course). Les Packers se contentaient du field goal après qu’une interférence défensive de passe ne fut pas sifflée sur Jordy Nelson et que Davante Adams manque un touchdown tout fait en laissant échapper la balle. (10-10)

Les Bears montraient leur motivation puisqu’ils tentaient le tout pour le tout avec 32 secondes à jouer, ce qui en résultera une interception de Hyde en zone d’en-but après une passe « Ave maria ». (10-10 à la mi-temps)

DES OURS ÉTRANGLÉS AU 3ÈME QUART-TEMPS…

Après un début de match en fanfare, GB rencontrait donc une belle résistance notamment dans la bataille des tranchées où les lignes Bears jouaient d’égale à égale avec celle des Packers. GB arrivait peu à pénétrer la poche du QB adverse en utilisant 4 joueurs en pression. Ce qui marchait face à la faible OL des Seahawks ne fonctionnait pas contre les Bears, et les blitz envoyés étaient assez reconnaissables.

temp161218-packers-bears-3-siegle-7-nfl_mezz_1280_1024

Peppers (n°56) s’apprête à faire perdre la balle à Barley (n°12)

Ainsi, sur le premier jeu de 2ème mi-temps, Julius Peppers effectuait le seul sack de GB dimanche. Il débordait le LT adverse et prenait à revers Barkley qui avait beaucoup reculé sur la mise en jeu. Avec toute son expérience, Peppers tapait sur le ballon et le récupérait au sol. Fumble recouvert en zone rouge adverse, quoi de mieux pour commencer une 2ème mi-temps.

Pourtant, les Packers ne convertissaient qu’un field goal. La faute à un drop terrible d’Adams qui vendangeait un nouveau TD. Rodgers tentait malgré tout de convertir à la course, mais en manque de vitesse, les défenseurs rappliquaient et le stoppaient à 1 yard de la ligne. Bizarrement, la 4ème et 1 à 1 yard de la ligne ne fut pas choisie alors qu’en première mi-temps, une 4ème et 2 fut manquée à 20 yard de l’en-but.. (10-13)

temp161218-packers-bears-3-siegle-34-nfl_mezz_1280_1024

Première des deux interceptions de Clinton-Dix

Dans sa lancée de fin de première mi-temps et bien protégé par sa ligne, Barkley prenait la confiance… Il voulut sortir de sa zone de confiance et visait plus loin.. pour se faire intercepter par Clinton-Dix (FS) en plein centre du terrain.

Cette fois, l’attaque des Packers enchainait les passes et arrivait à franchir l’écueil du premier 1st down. Montgomery refaisait des siennes avec un slalom de 26 yards. Il terminait même le travail par un TD en puissance de 3 yards. (10-20)

Bis repetita sur les possessions suivantes. Barkley ressemblait de plus en plus au QB 1 des Bears Jay Cutler. Nouvelle longue passe au milieu de la défense Packers, nouvelle interception de Clinton-Dix. Puis, ce fut autour de Christine Michael (RB) de démontrer ses qualités de démarrage ; une fois la brèche trouvée, Michael prit de court toute la défense Bears pour un TD de 42 yards. (10-27)

… MAIS QUI SE LIBÈRENT AU 4ÈME QUART

À l’entame du 4ème quart-temps, avec 3 possessions d’écart et au vu des possessions récentes, tout semblait indiquer une fin de match en pente douce pour les Packers.

Erreur ! GB passait en mode défense préventive afin d’autoriser des petits gains à la passe. Sauf que ce sont des gros gains qu’engrangeait Barkley avec ses receveurs ! Il y a clairement un problème d’application de ce type de défense tant les receveurs captaient des passes juste au milieu de 3-4 voire 5 Packers !

Randall (CB), sûrement gêné par sa blessure à l’aine, passait définitivement une mauvaise soirée et doit vraiment faire preuve de plus de régularité. Le WR 1 des Bears Jeffery commençait sa soirée une fois marqué par Randall alors qu’avant, Gunter (CB) l’avait totalement maîtrisé. Clay Matthews est vraiment inutile dans cet état là et le staff aurait dû l’écarter réellement une à 2 semaines pour qu’il se refasse vraiment une santé.

Et voilà comment Chicago mena 2 drives de 3-4 mn pour marquer 2 TD, avec une connexion Barkley – Jeffery incontrôlable. En 2 drives : 80 yards et 1 TD pour Jeffery, rien que ça ! (24-27)

Il faut dire que l’attaque de GB n’aidait pas sa défense avec deux « 3 and out » où GB payait le manque de mobilité de Rodgers alors que Montgomery ne trouvait pas l’ouverture.

On avait l’impression que les Packers ne pouvaient rien face à l’attaque adverse, comme aux heures les plus sombres de la série de 4 défaites de milieu de saison. Reprenant la balle à 5 mn 42 de la fin, Barkley disséquait la défense Packers à coup de petites passes « scalpel », transformant deux 3ème tentatives cruciales.

Et voilà les Bears à 3 yards de l’en-but des Packers obligeant GB à prendre un temps mort à 1 mn 50 de la fin. Un holding salvateur du tight-end adverse repoussait les Bears sur la ligne des 13 yards. Jordan Howard (RB) ne gagnait aucun yard sur la 2ème tentative et Micah Hyde (CB) contrait une passe destinée au touchdown. OUF !

Les Bears décidaient d’assurer l’égalisation avec un field goal. (27-27)

Une décision qui m’a surpris. Les Bears n’ont plus rien à gagner dans cette saison, et un coup de panache sur cette 4ème tentative et 3 yards à parcourir aurait pu être une formidable épilogue dans un match où mentalement les Bears prenaient l’ascendant. Je peux vous dire que j’étais soulagé de la décision de John Fox, entraîneur chef de Chicago. Même si, dans la même configuration, les Eagles ont tenté le même coup face aux Ravens et ont échoué…

27-27, 1 mn 19 s à jouer, balle dans les mains de Rodgers, on se dit qu’on aurait au pire droit à une prolongation, au mieux un exploit du QB de Green Bay. C’est la deuxième solution qui nous a été servie bien heureusement. C’était pourtant mal parti. Une première tentative pour une passe incomplète sur Jared Cook, l’arme pourtant absolue jusque là. Une deuxième tentative pour une passe écran qui aurait pu faire très mal, mais qui fut mal exécutée et aboutissait à une perte d’un yard. 3ème tentative et 11 yards avant le chef d’oeuvre…

temp161218-packers-bears-3-siegle-99-nfl_mezz_1280_1024

La réception salvatrice de 60 yards de Nelson à 40 secondes de la fin du match

Cette fois, une bonne protection de la ligne offensive, les Bears défendent la ligne du 1st down, et Jordy Nelson plonge derrière son cornerback… Rodgers balance la « bombe » que Nelson récupère pour un gain de 60 yards (!). vidéo TD Nelson . En « game manager », Rodgers ne s’affolait pas, arrêtait l’horloge à 3 secondes de la fin, et Crosby n’avait plus qu’à convertir un FG de 31 yards. (27-30)

Évidemment, les Packers auraient dû s’éviter cet exploit pour gagner ce duel. Avec 3 possessions d’écart à 15 mn de la fin, GB aurait dû mieux gérer son adversaire, qui vaut néanmoins beaucoup mieux que son record (dois-je rappeler qu’ils ont joué la majeure partie de leur saison avec des remplaçants sur la moitié des postes?). Barkley a montré des qualités qui n’ont rien à envier à Cutler sur ce match.

Mais je crois en la destinée de cette équipe qui gagne sa 4ème victoire de suite, à l’extérieur qui plus est. Les Packers ont montré tout leur potentiel la semaine passée contre les Seahawks dans ce qui pourrait être une affiche de la conférence NFC cette année. S’il manque déjà des titulaires (Lacy, Shields, Perry), beaucoup jouent avec des blessures limitatives (Rodgers, Matthews, Randall, Ryan, Martinez – très peu de jeux hier).

La victoire comptable est là. Les Packers se projettent vers la suite de leur calendrier qui leur offre la réception des Vikings samedi. De plus, nous le verrons dans les classements prochainement, la journée a été très profitable aux Packers si bien que GB contrôle réellement son destin. Deux victoires sur les deux dernières journées et les Packers seront en play-offs. La majeure partie de la route a été effectuée mais il faut encore arriver à bon port.

LES STATS

nouvelle-image-1

Green Bay :

  • Aaron Rodgers : 19/31, 252 yards, 3 TD
  • Ty Montgomery : 16 courses, 162 yards, 2 TD
  • Jordy Nelson : 7 réceptions, 124 yards
  • Jared Cook : 6 réceptions, 85 yards
  • Ha-Ha Clinton-Dix : 3 plaquages, 2 plaquages assistés, 2 INT
  • Efficacité en 3ème tentative : 30 % (3 sur 10)
  • Efficacité en zone rouge : 40 % (2 sur 5)
  • 8 pénalités pour 64 yards concédés

Chicago :

  • Matt Barkley : 30/43, 362 yards, 2 TD, 3 INT
  • Jordan Howard : 17 courses, 90 yards, 1 TD ; 5,3 yards par portée
  • Deonte Thompson : 8 réceptions, 110 yards
  • Ashlon Jeffery : 6 réceptions, 89 yards, 1 TD
  • Pernell Mc Phee : 3 plaquages, 2 sacks
  • Efficacité en 3ème tentative : 38 % (3 sur 8)
  • Efficacité en zone rouge : 60 % (3 sur 5)

Le résumé vidéo du match : Packers@Bears

Point classement demain mercredi. Au contraire de la semaine passée, tous les résultats de match ont été cette semaine favorables aux Packers qui se retrouvent désormais en position d’être en play-offs ! Il faut maintenant finir le travail.

Publicités

3 Comments

  1. Match loupé pour cause de voyage, ton résumé est très complet, il faudrait que nos blessés se rétablissent un peu, Montgomery notre « running hack » au drôle de numéro, a été phénoménale, notre vieux Julius devenu le 5eme meilleurs sackeur de l’histoire ( 3 anciens Packers dans les 5 premiers) sait toujours faire le meilleur geste, frapper le ballon, avant de penser à écraser le QB, et notre bon Aaron et son mollet récalcitrant, est toujours aussi clutch et spectaculaire, quel régal ce QB, et pourtant j’ai tous connu de Brett.
    Après 4 semaines en enfer, the packs is hack ! Des bon vieux match de division au couteau pour finir à 10-6, et ensuite en playoff les enfants s’arrête, et les choses sérieuses commencent.
    GO PACK GO !

  2. Très bon titre haha ^^ .

    Le jour où cette équipe cessera d’arrêter de jouer au 3QT, Rodgers sera sans doute à la retraite.
    Incroyable et frustrant de voir toujours cette même stratégie perdante quand on mène…
    Combien de fois il va falloir frôler la cata ou se crasher pour qu’ils comprennent ? Faut jouer, point.
    Surtout qu’on a les armes pour. On tue le match et on repose Rodgers.
    Enfin, j’imagine que tout ça est un brillant complot pour lui faire gagner son 3° MVP…

    Très content pour Monty qui aura été la révélation de l’année au poste.
    J’ai été surpris de ne pas voir Lowry vu notre pass rush anémique.
    Même constat qu’avant, il faut 5 rushers dont un vrai intérieur pour arriver à quelque chose.
    Vu ce que fait Clay, on pourrait aussi bien le laisser récupérer sur le banc…

    On ajoute TB et WSH qui se sont troués et c’était la semaine parfaite sur le plan comptable !
    Encore 2 matches de PO pour GB avant les POs 🙂 .

  3. Très bon titre !

    Honnêtement, quand j’ai vu Chicago revenir dans le match au 4ème quart-temps, j’étais persuadé que la rencontre était perdue. Je ne comprends pas pourquoi les Packers s’obstine avec cette « défense préventive », ce n’est quand même pas la 1ère fois que ca permet aux adversaires de GB de revenir dans le match. Je comprends le concept de laisser l’adversaire faire des petits gains, de faire défiler le chrono, mais souvent ce sont des gros gains et ca relance les adversaires.

    Sinon, un bon match de division, bien accroché et des rebondissements comme il en faut (surtout quand ca se termine par une victoire). La passe contré de Hyde, la connexion Rodgers-Nelson qui sauve le match …

    Cette saison je n’ai pas regardé les matchs des Bears (exception faites du match contre GB en octobre) et je suis surpris par leur niveau. Une équipe accrocheuse même s’ils n’ont plus rien à gagner. J’avais entendu des critiques sur Barkley et je trouve que sur ce match il est plutôt bon.

    Concernant les points positifs, il y a évidemment Ty Montgomery, mais aussi Jared Cook qui depuis qu’il est revenu de blessures apporte vraiment un plus à l’attaque (ce n’est pas Finley non plus, mais c’est déjà ca). Encore et toujours la connexion Rodgers-Nelson dans les moments clés, c’est impressionnant à voir.

    Par contre, concernant Clay, ca fait longtemps qu’il traîne des blessures et il ne rajeunit pas non plus. C’est un joueur clé de l’effectif, mais un moment il va falloir le laisser récupérer un peu. Il n’est pas efficace et en plus il risque d’aggraver sa blessure.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.