Échauffement Week 11 : WAS – GB

WASHINGTON REDSKINS (WAS) – GREEN BAY PACKERS (GB)

redskins_vs_packers

Semaine n°11 et on rentre déjà dans la dernière ligne droite pour les Green Bay Packers. La faute à un bilan jamais vu depuis 2008 à ce stade de la saison. Un match à la croisée des chemins contre un adversaire actuellement en position d’être en play-offs et qui ne manque pas d’armes offensives.

UNE ATTAQUE REDSKINS MULTI-CIBLES

New Orleans Saints v Washington Redskins

Le petit Crowder (n°80) est la cible du QB Kirk Cousins (n°8)

Voilà le challenge auquel sera confronté la défense de Green Bay. Washington possède la 3ème attaque à la passe de la NFL avec peut-être la plus grande variété de receveurs dans la ligue.

Côté receveurs, les Redskins ont le receveur physique (Pierre Garçon), la menace profonde (Desean Jackson) et le format de poche pour le slot (Jamison Crowder), ce dernier étant cette année la cible privilégiée du QB Kirk Cousins.

Mais s’il n’y avait que les receveurs.. En effet, la meilleure cible Redskin se trouve chez les Tight-Ends avec un des meilleurs de la ligue à ce poste : Jordan Reed. Non content de posséder Jordan Reed, les Redskins ont ajouté à l’intersaison le vétéran Vernon Davis qui renait de ses cendres depuis 3 matchs.

C’est donc un sacré challenge auquel va se confronter la défense aérienne des Packers. Or, on ne peut pas dire qu’elle ait donné des gages de confiance la semaine passée dans le Tennessee, c’est même tout le contraire. Et pourtant, il va falloir tenter de couvrir toutes ses cibles avec Jake Ryan (ILB) absent qui aurait été bien utile pour contrôler Reed. Seul bémol, assez inexplicable, pour l’attaque des Redskins, elle est la dernière NFL pour marquer des points en « redzone » et peut ainsi lâcher des points précieux.

Les Packers devront en plus respecter le jeu de course de Washington loin d’être ridicule (11ème NFL) et ne pourront pas mettre un surplus de joueurs en couverture. Non, la meilleure manière de stopper les Redskins est de mettre la pression sur son QB. Ca tombe bien, Clay Matthews est enfin de retour ! Il est encore listé incertain mais dans mon esprit, sa présence au début du match ne fait aucun doute tant les Packers sont passés en mode play-offs avec la nécessité de la victoire.

Wild Card Round - Green Bay Packers v Washington Redskins

Le salut viendra par la pression mise sur le QB Cousins

Malgré son retour, la partie ne sera pas gagnée car la ligne offensive de Washington est bonne et la 2ème NFL à accorder le moins de sacks. Mais ce match sera le 2ème où le LT Trent Murphy, pièce majeure de l’OL Redskins (avec le RG Scherff et le RT Moses), sera absent pour cause de suspension. Les rushers Packers en profiteront-ils ? Avec Williams absent, les faiblesses du LG Lauvao et du C Long seront peut-être aussi plus exposées à la force brute de M. Daniels et L. Guion. La clé du match se trouve ici. Dans un match où un haut score est prévisible, chaque « 3 and out » sera de l’or.

OPÉRATION RECONQUÊTE POUR L’ATTAQUE DES PACKERS

Cette fois, il ne faudra plus tergiverser en début de match. La marque de fabrique des Packers est de toujours réussir ses 1er quart-temps, et c’est ce qui a clairement pêché lors des deux derniers matchs.

Ne pas faire de faute pour ne pas se laisser distancer et courir après une remontée illusoire, telle est la mission des Packers dimanche soir.

161117-michael-feature-950

Premier entraînement… avant-hier pour Christine Michael (RB)

Pour cela, une portion de jeu à la course plus importante que lors des 4 derniers matchs sera attendue. Le retour de Starks (RB) aurait dû déjà permettre cela la semaine passée mais l’incroyable scénario du 1er quart-temps a jeté tout plan de jeu à la poubelle. Starks sera épaulé par une toute nouvelle recrue, Christine Michael (RB), ancien 2ème tour de draft en 2013 récupéré sur les waivers mardi après avoir été coupé par les Seattle Seahawks. Décrit comme immature en début de carrière, c’est une recrue de choix dans le contexte actuel des coureurs à GB. Ainsi, Michael a gagné en 2016 plus de yards que Lacy et Starks réunis ! Il aura en plus la chance d’évoluer derrière une ligne offensive bien meilleure qu’à Seattle. Cela peut être la surprise de cette 2ème moitié de saison, même si pour ce premier match, il n’aura sûrement que peu de temps de jeu car pas encore au fait de tous les schémas tactiques.

promo276743907

Bien protégé, Rodgers devrait être performant face à la défense des Redskins

À la passe, Aaron Rodgers devrait encore continuer tenir ses hautes statistiques des 4 derniers matchs. La défense adverse est la 21ème NFL en termes de yards concédés et surtout elle est à la fois une des plus mauvaises défenses NFL en « redzone » et en 3ème tentative. Que d’arguments pour faire briller une attaque de Green Bay qui ne demande qu’à prendre son rythme et scorer des TD !

Rodgers se méfiera bien sûr de Josh Norman, le cornerback le mieux payé de la ligue. Certes surévalué, Norman a quand même des qualités et sera sûrement en charge de Jordy Nelson (WR). Cela devrait laisser le champ libre à Davante Adams et Randall Cobb pour faire des performances, et peut-être même à Jared Cook (TE), possiblement de retour.

Mais pour trouver ses cibles, la protection de sa ligne devra comme toujours être exemplaire. Seulement, TJ Lang (RG), absent, sera remplacé par un Don Barclay qui peut facilement sortir de son match. De même, Bakhtiari (LT) sera présent mais de retour d’une entorse à la cheville. Alors méfiance, d’autant plus qu’en face Ryan Kerrigan (OLB) et Trent Murphy (DE) cumulent 15 sacks à eux deux en 2016. C’est donc un sacré challenge pour l’OL de GB, un challenge qu’elle avait très bien relevé lors du tour wild-card des play-offs 2015 puisqu’elle n’avait concédé qu’un seul sack face à la même équipe.

Ce match décisif pour ces deux équipes dans la course aux play-offs a de fortes chances d’être un « shootout » (match à haut score). À l’attaque de Green Bay de trouver son rythme en espérant juste quelques « stops » salvateurs de la défense ; et les équipes spéciales devront assurer le minimum syndical, elles qui sont aux abois depuis 2 matchs.

LES COMPOSITIONS PROBABLES

Attaque :

Rodgers (QB) – Starks (RB) – Bakhtiari (LT) – Taylor (LG) – Linsley (C) – Barclay (RG) – Bulaga (RT) – Cook (TE) – Nelson (WR) – Cobb (WR) – Adams (WR)

Défense :

Guion (DT) – Daniels (DT) – Perry (OLB) – Thomas (ILB) – Martinez (ILB) – Matthews (OLB) – Gunter (CB) – Rollins (CB) – Hyde (CB) – Burnett (SS) – Clinton-Dix (FS)

 

Coup d’envoi dimanche à 20 heures 25, heure locale, 2 heures 25 (lundi), heure française.

3 Comments

  1. Je me fais aucune illusion, à moins d’un match exceptionnel du F7 pour étouffer Cousins, on va se prendre une autre branlée d’envergure. Je ne vois pas McHarpie changer son plan de jeu à la con maintenant qu’il a récupéré un « vrai » RB avec C. Michael. On peut juste espérer qu’il surprendra assez la D adverse pour nous aider à avancer malgré notre gameplan/coach…

  2. Eh bien, un peu d’optimisme que diable ! 🙂
    On les a quand même bien maîtrisé il y a 11 mois. Mais cela semble tellement loin, c’est vrai…
    Je pense que Michael ne fera que quelques snaps derrière Starks pour le moment ; avec 3 jours de présence, il est encore trop vert (et or).
    PS : t’en as combien des surnoms pour Mc Carthy ? 😀

  3. J’ai peur que ce ne soit que du réalisme :p . Et pour C-Mike, vu nos RBs et nos blessures, si ça se trouve y’aura plus que lui donc faudra bien le faire jouer au grand dam de McCharpie haha !
    Et pour les surnoms, faudrait que je compte héhé !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.