TENNESSEE TITANS – GREEN BAY PACKERS  :  47-25

tempap_16318728115982-nfl_mezz_1280_1024

Delanie Walker (n°82) repousse Clinton-Dix (n°21) comme un fêtu de paille

Terrible désillusion pour les Packers en visite dans le Tennessee dans un stade pourtant acquis à sa cause. Green Bay devait s’y relancer mais c’est une défaite, ou plutôt une déculottée qu’ont subi les Packers, une des plus sévères de ces dernières années. Y’a t-il le feu dans la maison Packers ?

A PRINCIPIO HORRIBILIS *

J’avais souligné combien il était important que les Packers se mettent en route rapidement, qu’il n’y ait pas de période de préchauffage. C’est bien sûr tout le contraire qui s’est passé. Dès la mise en jeu, on décelait l’ambition des Titans qui tentait directement un onside kick. Heureusement, Joe Thomas (ILB) contrôlait parfaitement le ballon. Quoi de mieux que de commencer un match avec la balle au milieu de terrain ? Juste un first down et c’est déjà une position de field goal.. Mais ça ne s’est pas passé comme ça, et débutait alors le tourbillon de l’enfer..

Deux courses de 3 yards de Starks (de retour) et une passe de Rodgers trop en arrière pour un Cobb (WR) pourtant démarqué, et les Packers ne faisaient pas payer le coup d’audace des Titans. Sur le punt parfaitement dosé de Schum, Goodson tentait de maîtriser le cuir dans les 2 yards adverses… mais glissait avec sur la ligne d’en-but : touchback aux 25 yards pour les Titans au lieu de les faire démarrer acculés dans leur « endzone ». Sur ce même punt, Jake Ryan (ILB), auteur du match de sa vie la semaine précédente et qui devait être l’élément pricipal de contrôle de Murray (RB) et Walker (TE), se blessait pour le match..

temp_53v4310-nfl_mezz_1280_1024

Demarco Murray (n°29) a trouvé facilement la brèche, bye, bye !

Premier jeu du match pour les Titans, Demarco Murray (RB) s’enfonçait droit devant et marquait un touchdown à la course de 75 yards… soit autant que le nombre de yards encaissés par match par les Packers depuis le début de saison ! Tout ça n’était pas bon signe. En fait, le choix tactique défensif avait fait glisser toute la défense.. à l’inverse de la course de Murray. Incroyable erreur collective ! (7-0)

Deux pénalités et un sack plus tard, les Packers rendaient déjà la balle, non sans avoir perdu TJ Lang (RG) pour le match (cheville)… Sur le premier jeu de ce second drive des Titans, une pénalité sur Guion (DT) entraina une mêlée où le LT des Titans T. Lewan bouscula un arbitre, se faisant expulser du match pour ce geste. Un signe ? Non.

temp42420titans-packers2016b-nfl_mezz_1280_1024

Delanie Walker réceptionne la passe de TD… du coureur Demarco Murray !

La défense devait surveiller Murray (et Mariota) à la course, et le Tight-End Delanie Walker. Qu’est-ce qui se passa sur ce second drive ? Course de 10 yards de Murray.. et réception de 41 yards de Walker permise par un K. Brice (S) ambitieux qui manqua sa déviation de passe au lieu d’assurer le plaquage. Ce 2ème drive se terminait en apocalypse (ou en festival d’un point de vue Titans), où un jeu surprise voyait la réception de TD de Walker après une passe lobée.. du coureur Murray. Superbe jeu offensif mettant une défense verte et or aux abois. (14-0)

Un nouveau sack des Titans obligeait les Packers à redonner la balle. Et Tennessee repartait de plus belle avec cette fois D. Henry à la course (mais que GB contrôlait), et un D. Walker (TE) incontrôlable à la passe (et pourtant si lent !). Mariota n’avait plus qu’à exécuter une défense exsangue avec un TD pour Fasano (TE), complètement isolé. Là encore, le schéma défensif était soit raté, soit très mal exécuté.. (21-0)

tempap_16318693113143-nfl_mezz_1280_1024

Fasano (n°80) seul au monde, les Packers loin…

Fin du 1er quart-temps  :  21-0

231 yards pour l’attaque de Tennessee, 26 yards pour l’attaque de Green Bay.

Alors qu’il restait encore 3 quart-temps, les Packers étaient déjà dans l’urgence et délaissait le jeu de course honorable de Starks. Par un régime de petites passes, les Packers montraient encore quelques signes de vie et aboutissaient à un TD de Nelson. (21-7)

Mais rien à faire en défense, les linebackers et safeties couraient sur le terrain comme des canards sans tête ne sachant où aller. Joe Thomas (ILB) réagissait trop tard au tracé de D. Murray qui réceptionnait une passe lobée de 35 yards. Sur le jeu suivant, Mariota pouvait se lâcher sur une loooongue passe lobée qui trouvait R. Matthews pour le TD. Celui-ci était pourtant couvert par Micah Hyde, mais quand on marche sur l’eau, tout réussit. (28-7)

Aaron Rodgers reprenait un peu de couleurs sur le drive suivant exclusivement constitué de passes, avec notamment une réception de 46 yards de Davante Adams. Ce drive de la survie montrait qu’il y avait la place pour exploiter la faible « secondary » des Titans où Perrish Cox (CB) fut abusé dans ce match. Ce fut néanmoins un échec en redzone : field goal de Crosby. (28-10)

Le stop de la défense à 2 mn 30 de la mi-temps laissait germer l’espoir d’un improbable retour. Mais la réception du punt était manquée par Trevor Davis (WR), pour bien évidemment retomber dans des mains Titanesques.. Au lieu de tenter de revenir à 10 pts, GB voyait les Titans arriver en redzone comme par magie après ce « muffed » punt. Ni une, ni deux, Mariota trouvait K. Wright laissé seul par un Hyde coupable alors que le jeu appelé était cette fois le bon. (35-10)

Il restait 2 mn en 1ère mi-temps pour atténuer la catastrophe. Aaron Rodgers reprenait la recette du précédent drive pour avancer au dépens des cornerbacks et safeties adverses. Le TD était converti par Starks sur une screen pass des familles. Mais comme presque tout allait de travers, Crosby manquait la transformation. (35-16)

Les Titans, gourmands, tentaient d’enfoncer le clou avec 43 secondes au chrono, sans succès. Cela redonnait la balle à Rodgers qui tentait une improbable Hail Mary qui rebondissait et se terminait en une interception imméritée.

Avec 35 pts, les Titans battaient le record de la saison 2016 pour le nombre de points marqués en 1ère mi-temps. Merci Green Bay !

UNE DEUXIÈME MI-TEMPS EN DÉSESPOIR DE CAUSE

Après, on imagine, le remontage de bretelles règlementaire de la mi-temps et les ajustements nécessaires, Green Bay repartait avec de « meilleures » dispositions. Tennessee restait prudent et ne tentait pas une 4ème et o,5 yard concédant son 2ème « 3 and out ».

temp161113-packers-titans-3-siegle-10-nfl_mezz_1280_1024

Réception acrobatique de Davante Adams pour un gain de 35 yards sur une 4ème tentative !

À peine le 3ème quart-temps entamé, il était déjà l’heure du tout pour le tout pour GB. C’est pourquoi Rodgers tentait une longue passe sur une 4ème tentative et 5 yards, captée en plongeant par Davante Adams pour un gain de 35 yards !

temp161113-packers-titans-3-siegle-15-nfl_mezz_1280_1024

Rodgers ne désarme pas : TD sur une course de 20 yards ; plaquage tardif du n°20 Cox qui va déclencher des échanges houleux

Le n°12 marquait lui-même le TD sur une course de 20 yards, son 2ème plus long TD marqué à la course de sa carrière. Perrish Cox (CB) voulut punir Rodgers de son impudence par un plaquage tardif qui déclenchait une « générale » que nos amis rugbymen auraient apprécié. Cette mêlée houleuse montrait à la fois l’envie et la frustration des Packers définitivement pas leur niveau. (35-22)

GB continuait dans le « tout pour le tout » avec un onside kick de Crosby pas mal tiré mais aboutissant en dehors du terrain. Mariota récupérait donc le ballon au milieu du terrain.. et faisait mouche encore une fois sur une passe lobée. Cette fois, c’est une mésentente entre Q. Rollins (CB) et Clinton-Dix (FS) qui laissait T. Sharpe (WR) entièrement seul pour un TD aisé. (41-22)

Qu’à cela ne tienne, dans un match fou, les Packers repartaient à la charge avec Nelson et Cobb en récipiendaires des passes de Rodgers. Mais un sack d’Orakpo permis par le jeune LT Spriggs (qui venait de remplacer Bakhtiari blessé) obligeait les Packers à se contenter d’un FG en cette fin de 3ème quart-temps. (41-25)

Avec le seul 4ème quart-temps restant, l’espoir était mince mais au final il n’y avait que 2 possessions d’écart (16 pts). Cet espoir augmentait un peu avec un nouveau « 3 and out » des Titans [sack de Burnett (SS)]. Mais tout était balayé avec cette 4ème et 9 au milieu du terrain où Aaron Rodgers trouvait son homonyme Richard Rodgers (TE) qui.. relâcha le ballon de ses mains. À 12 mn du terme, c’en était fini de la possibilité d’une remontée fantastique. Une pénalité sévère pour brutalité de Clinton-Dix (FS) autorisait même les Titans à un field goal. (44-25)

Les 10 dernières minutes, et c’est terrible à dire, étaient anecdotiques. La 2ème interception de Rodgers noircissait son tableau statistique mais elle était faite dans une situation de désespoir extrême (3ème et 19) et ne rendait pas grâce de ses efforts.

temp42408titans-packers2016b-nfl_mezz_1280_1024

Bataille des fromages largement remportée par Tennessee 😉

ET MAINTENANT ?

Il y a peu de motifs de satisfaction d’un échec aussi cuisant.

La défaite est lourde contre une équipe au bilan moyen qui accrochera difficilement les play-offs au sein d’une conférence AFC relevée. L’équipe semble ne pas manquer de motivation, mais elle a été complètement maîtrisée au niveau des schémas défensifs. Linebackers et lignes secondaires étaient complètement largués avec des adversaires constamment dans l’intervalle entre LB et CB ou entre CB et safeties. Est-ce que le fait de jouer contre le mentor défensif du coordinateur défensif des Packers a eu une influence ? On peut se demander si Dick Lebeau (58 ans de coaching !) n’a pas donné un canevas à l’attaque de Tennessee pour déjouer les plans de Dom Capers tant les erreurs de marquage étaient criantes.

La défense contre la course a été conforme à ses standards.. sauf qu’elle s’est trouée sur le premier jeu qui s’explique par un mauvais appel de jeu et la blessure de Jake Ryan juste avant. Car sinon, Demarco Murray n’a engrangé que 53 yards. Problème, la première course de 75 yards est terrible au niveau des statistiques et surtout au niveau du match, face à une équipe dont le style de jeu n’est jamais aussi puissant que quand elle mène au score.

L’enchainement du 1er quart-temps (21-0) fut terrible, aussi terrible que le 3ème quart-temps du week 16 2015 en Arizona où Rodgers encaissa sack sur sack. Dans ce genre de situation, les Packers semblent être pris comme dans un tourbillon inarrêtable.. Le paroxysme de ce type de situation fut les 4 dernières minutes de la finale NFC 2014 à Seattle…

Ce catastrophique début a tout conditionné et a bouleversé le plan de jeu qui devait sûrement donner un peu plus de jeux à la course où Starks fut acceptable pour un retour. Mais GB n’avait plus le temps.. Il fallait aller vite, trop vite, tenter, trop tenter..

C’est dommage car il y avait la place pour exploiter les faiblesses adverses de la défense à la passe. Davante Adams (record de yards en carrière) et Jordy Nelson ont gonflé leurs stats. Même si la ligne offensive eut un rendement moindre qu’à l’accoutumée car elle avait face à elle une bonne équipe en pass-rush (encore 5 sacks dimanche). De plus, elle perdit rapidement TJ Lang (RG), que Don Barclay ne remplacera jamais vraiment, et Bakhtiari (LT) en fin de match.

Nous verrons demain les classements en détail, mais la (seule) bonne nouvelle est que la NFC North est ouverte et son leadership n’est pas si éloigné. Pareil pour la NFC qui est beaucoup plus dense que l’AFC ; seuls les Dallas Cowboys se détachent, pour le reste, c’est très très ouvert. Mais maintenant, les Packers ont déjà grillé tous leurs jokers, la victoire va être quasi impérative tout au long du reste de la saison, et le calendrier est « coton ».

Green Bay va jouer avec une énorme pression, il faut donc être fort mentalement. Or, cela semble être tout le contraire.. Chez les Redskins dimanche, ça passera ou ça cassera !

*un début horrible

LES STATS

nouvelle-image-1

Green Bay :

  • Aaron Rodgers : 31/51, 371 yards, 2 TD, 2 INT, 1 TD à la course
  • 69 yards à la course dont 27 yards à la course de Rodgers
  • Jordy Nelson : 12 réceptions, 126 yards, 1 TD
  • Davante Adams : 6 réceptions, 156 yards
  • 12 pénalités pour 107 yards concédés
  • Efficacité en 3ème tentative : 26 % (4 sur 15)
  • Efficacité en zone rouge : 50 % (2 sur 4)
  • 0 turnover

Tennessee :

  • Marcus Mariota : 19/26, 295 yards, 4 TD
  • Demarco Murray : 17 courses, 60 yards, 2 TD ; 3 yards par portée
  • Delanie Walker : 9 réceptions, 124 yards, 1 TD
  • Brian Orakpo : 4 plaquages, 2 sacks
  • 5 sacks
  • Efficacité en 3ème tentative : 50 % (7 sur 14)
  • Efficacité en zone rouge : 75 % (3 sur 4)
  • 3 turnovers

 

Le résumé vidéo du match : Packers@Titans

 

Point classement mercredi.

Prochain match en déplacement chez de fringants Washington Redskins qui viennent de défaire les Vikings du Minnesota.

 

 

 

Publicités