Echauffement Week 9 : GB – IND

GREEN BAY PACKERS (GB) – INDIANAPOLIS COLTS (IND)

gbvsind

Retour à Lambeau Field pour la réception d’une des équipes décevantes de cette saison 2016 : les Indianapolis Colts. Un très bon adversaire pour valider les promesses d’un match à Atlanta qui, malgré la défaite, a donné des signaux encourageants.

ANDREW LUCK, BAROMÈTRE DES COLTS

Dans la droite ligne du QB légendaire des Colts Peyton Manning, Andrew Luck est, depuis sa draft en 2012, le « franchise » quarterback à Indianapolis. Et comme du temps de Peyton Manning (avec comme même président Jim Irsay), l’équipe des Colts est construite autour de son QB et d’un ou deux playmakers. Si Manning avait Reggie Wayne (WR) et Marvin Harrison (WR), Luck a désormais T.Y. Hilton (WR).

Cette connexion Luck-Hilton est la principale arme, pour ne pas dire l’unique, des Colts dont le bilan (3-5) est moribond. En effet, les 3 victoires obtenues par Indianapolis correspondent à des performances stratosphériques de T.Y. Hilton (+ de 130 yards par match). Au contraire, dans les défaites où il était présent, Hilton eut des performances faibles.

On peut s’attendre de la part des lignes secondaires de Green Bay le même traitement pour Hilton que celui infligé à Julio Jones la semaine passée. Clinton-Dix surveillera le receveur alors que Rollins, de retour et au gabarit plus adapté au rapide Hilton, devrait être au marquage au lieu de Gunter. Ce dernier devrait surveiller le WR2 Dorsett afin qu’il ne profite pas de la situation comme a pu le faire Sanu la semaine passée.

La rapidité de Hilton fait que le schéma offensif des Colts est orienté sur des longues passes. Or, pour cela, mieux avoir une bonne protection de sa ligne offensive. Et c’est en fait tout le contraire !

greenbaypackersvindianapoliscoltsyuuppniqkmvx

Nick Perry qui « sacke » Andrew Luck, une scène qu’on devrait revoir demain

Andrew Luck est en effet le quarterback qui encaisse, et de loin, le plus de sacks cette saison (31). Sa ligne offensive est poreuse car jeune (24,8 ans de moyenne d’âge) et inexpérimentée (2 rookies et un joueur de 2ème année). Alors, il serait étonnant de ne pas voir les rushers Packers se régaler. D’autant plus que Clay Matthews sera très probablement de retour. S’il sera opposé au LT Castonzo, plutôt aguerri, son opposé Nick Perry ne devrait faire qu’une bouchée du rookie de 5ème tour Joe Haeg (RT).

Le coordinateur défensif Dom Capers aura tout loisir de lancer des blitz (« pression éclair ») compte tenu que le vieillissant coureur Franck Gore ne constitue qu’une menace, certes respectable, mais secondaire surtout pour une défense des Packers qui lutte avec les Jets pour le titre de meilleure défense NFL contre la course.

RODGERS POUR CONFIRMER

On a vu un Aaron Rodgers revigoré face aux Falcons la semaine passée. Ce ne fut pas suffisant pour vaincre les Falcons, meilleure attaque aérienne de la ligue. Mais je ne vois pas pourquoi il ne rééditerait pas une performance similaire face aux Colts.

En effet, Indianapolis détient l’avant-dernière défense à la passe de la NFL et son meilleur CB, Vontae Davis est incertain pour cause de commotion. Alors, cela risque d’être encore la farandole à la passe avec en plus le retour de Ty Montgomery (WR) ; celui de Cobb étant beaucoup plus incertain. Dans ces conditions, Davante Adams nous gratifiera t-il d’un nouveau match à + de 10 réceptions ?

adams

Davante Adams sera t-il encore la cible préférée de Rodgers ?

De plus, le retour de Montgomery va être une bulle d’oxygène pour le jeu de course où le rookie non drafté Don Jackson devrait débuter le match (puisque Knile Davis, le coureur venu des Kansas City Chiefs, a été remercié cette semaine). Il sera secondé de Ripkowski (FB) de plus en plus coureur, et donc de Montgomery face à une défense à la course en-dessous de la moyenne NFL.

À noter un changement dans la ligne offensive : le retour du centre titulaire en 2015 Corey Linsley. Écarté sur blessure avant le camp d’entrainement, Linsley est désormais autorisé à rejouer, justement au moment où JC Tretter, le C titulaire cette année et auteur d’une première moitié de saison remarquable, vient de se faire une entorse au genou. On espère que Linsley ne sera pas trop rouillé et que JC Tretter sera opérationnel bientôt.

Cette ligne offensive devrait jouer plutôt confortablement, les Colts manquant de rushers de qualité, même si l’ancien Packer Erik Walden effectue un début de saison exceptionnel (6 sacks).

La configuration de ce match offre le même type de confrontation que face aux Atlanta Falcons la semaine passée, à deux détails près : le match sera à Lambeau Field et les Colts sont actuellement une équipe moins talentueuse que les Falcons.

LES COMPOSITIONS PROBABLES

Attaque :

Rodgers (QB) – Jackson (RB) – Bakhtiari (LT) – Taylor (LG) – Linsley (C) – TJ Lang (RG) – Bulaga (RT) – R. Rodgers (TE) – Nelson (WR) – Adams (WR) – Montgomery (WR)

Défense :

Guion (DT) – Daniels (DT) – Matthews (OLB) – Ryan (ILB) – Martinez (ILB) – Perry (OLB) – Gunter (CB) – Rollins (CB) – Hyde (CB) – Burnett (SS) – Clinton-Dix (FS)

Changement à l’heure d’hiver également pour le continent nord-américain ce week-end. 😉

Coup d’envoi à 15 heures 25, heure locale, 22 heures 25, heure française.

Publicités

2 Comments

  1. Je poste pour dire que je ne sais pas quoi dire… J’ai un peu l’impression que cette équipe se fout complètement de ses supporters. Bref, merci pour l’article et courage pour continuer vu ce que GB nous fait en ce moment.

    WE WANT GOFF !

    Oups mauvaise équipe.

    PS: le niveau général de la NFL cette année est franchement médiocre.

  2. Je suis un peu dans le même état que toi et ce n’est pas de gaieté de coeur que je vais faire l’article mais il le faut pour les nombreux fans de GBPF ! 😀

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.