Échauffement Week 5 : GB – NYG

GREEN BAY PACKERS (GB) – NEW YORK GIANTS (NYG)

pack-giant

Green Bay accueille les New York Giants

C’est reparti pour les Green Bay Packers après une semaine de repos règlementaire (« bye week ») qui a eu lieu cette année en semaine 4. Semaine qui a aussi correspondu, vous l’aurez remarqué, à un « bye week » pour greenbaypackersfrance. 😉 Et on repart avec une affiche historique de la NFL avec l’accueil à Lambeau Field des « bleus » de la « grosse pomme » pour une 60ème rencontre entre les deux franchises.

LES GIANTS, BÊTE NOIRE DES PACKERS ?

Si les Packers concédaient une défaite ce soir, tout porterait à la croire tant les comparaisons actuelles des deux équipes placent Green Bay en favori logique. Mais les Packers ont une histoire récente face aux Giants qui n’est pas des plus reluisantes.

Eli Manning, le quarterback des New York Giants a un record de 4 victoires et 3 défaites face à Green Bay. Il était même à la tête de l’équipe qui a brisé par deux fois les récents rêves de Superbowl des Packers. En 2007, c’est face à Brett Favre qu’Eli Manning et les Giants s’imposent en prolongations en finale NFC. Les Packers restent alors aux portes du Superbowl alors que les Giants y renverseront à la surprise générale des New England Patriots invaincus ! En 2011, les Packers établissent une saison post-Superbowl exceptionnelle sur le plan offensif et finissent la saison avec une seule défaite. Et pourtant, les Giants déferont les Packers en match divisional à Lambeau Field.

ODELL BECKHAM À LA LOUPE

ar-141229920

Odell Beckham Jr, l’arme n°1 des New York Giants

Mais avec son personnage un peu falot, Eli Manning n’est plus la star des Giants depuis qu’Odell Beckham Jr est devenu le receveur star de « Big Blue ». Le jeune WR à la personnalité aussi extravagante que ses réceptions est désormais l’icône des Giants. Mais ce jeune homme est impulsif et les défenseurs NFL ne se privent pas de l’exciter pour le faire sortir de son match. C’est ce qu’a encore réussi la semaine passée Xavier Rhodes, le cornerback des Vikings, qui, par une poussette hors du terrain, a réussi à faire sortir de ses gonds le receveur.

Si ce genre de méthodes a ses limites et n’est pas du genre de la maison chez les Packers, les lignes secondaires vert et or auront fort à faire face à un trio de WR Giants de feu composé de Beckham, Cruz et Shepard ; d’autant plus que Sam Shields (CB1) sera encore absent pour sa commotion et que Damarious Randall (CB2), en souffrance lors des deux derniers matchs, est incertain.

DES RUSHERS MORTS DE FAIM

gettyimages-450276223

Une scène qu’on souhaite voir souvent ce soir à Lambeau Field !

La manière de ne pas trop subir le jeu de passe des Giants est de couper les opportunités dès la racine en pressant le quarterback adverse Eli Manning. Clay Matthews, le pass-rusher star, et Datone Jones sont de retour pour épauler Perry et Peppers face à une ligne offensive des Giants plutôt friable. Les Vikings ont montré que la pression adverse empêchait Manning de scanner le terrain et d’obtenir de gros gains. Il faut dire que les Giants privés de ses RB1 et RB2 offrent un danger limité au niveau de la course. Ca tombe bien, les Packers ont la « run defense » la plus efficace de la NFL !

La run defense devrait tenir son rang (attention à éviter le gros gain adverse comme l’ont fait les Vikings) et les rushers devraient mettre la pression sur Manning, cela devrait donc normalement faciliter le travail des cornerbacks vert et or. Car sur le papier, l’opposition CB Packers – WR Giants est la seule clairement à l’avantage de New York.

RODGERS DANS LA CONTINUITÉ ?

Si les yards cumulés ne sont pas encore au rendez-vous pour Aaron Rodgers, les touchdowns le sont. Or, ce qui marque des points au compteur, ce sont bien les touchdowns !

Comme contre les Lions, les Giants offrent un profil qui a tout pour le faire briller : des lignes secondaires handicapées par les blessures et un pass-rush inefficient. Vernon et Pierre-Paul sont chargés de la pression sur les extérieurs mais sont pour l’instant plutôt décevants. Et c’est encore plus limité à l’intérieur. Sachant que la ligne offensive de Green Bay commence à trouver sa vitesse de croisière, Rodgers a tout pour jouer dans un fauteuil.

De plus, si la pression intérieure des Giants est faible, nul doute que les sillons seront créés pour le tracteur Lacy.

LES COMPOSITIONS PROBABLES

Attaque :

Rodgers (QB) – Lacy (RB) – Bakhtiari (LT) – Taylor (LG) – JC Tretter (C) – TJ Lang (RG) – Bulaga (RT) – R. Rodgers (TE) – Nelson (WR) – Cobb (WR) – Adams (WR)

Défense :

Guion (DT) – Daniels (DT) – Matthews (OLB) – Ryan (ILB) – Martinez (ILB) – Perry (OLB) – Randall (CB) – Rollins (CB) – Gunter (CB) – Burnett (SS) – Clinton-Dix (FS)

Coup d’envoi à 19 heures 30, heure locale, 2 heures 30, heure française.

Publicités

1 Comment

  1. Bon retour GBPF ^^ !

    Un match qui devrait être largement à la portée des Packers même si les Giants adorent nous jouer de sales tours, notamment à Lambeau. Un très bon test pour notre jeune secondary au sortir de cette bye-week interminable pour les fans :p .
    J’espère moi aussi qu’on va se simplifier la vie en bouffant l’OL d’Eli et que cette fois, on achèvera la bête sans pitié si on arrive à se détacher au score. Et si on pouvait éviter de filer 300y à OBJ (ou aux 2 autres WRs) ce serait bien aussi 😀 .
    L’absence de Larry Donnell compense celle de Shields chez nous mais je suis curieux de voir qui va couvrir qui dans ces conditions. Ça va pas être beau si on laisse nos jeunes en 1 contre 1 sans aide…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.