Week 3 ~ GB – DET : Comme au bon vieux temps..

GREEN BAY PACKERS – DETROIT LIONS : 31-24

rodgers-tunnel

Super Rodgers est de retour

Il flottait dans l’air une atmosphère agréable en ce beau dimanche automnal, et tout semblait indiquer que les Lions de Detroit étaient la victime idéale pour relancer une attaque des Packers en berne. Et en effet, la première mi-temps fut un récital offensif avant que cette large domination ne s’étiole en seconde mi-temps avec une défense concédant des gros gains à la passe, sans toutefois craindre un réel renversement de situation. Comme au bon vieux temps en fait…

LA MISE AU POINT DE RODGERS

Pas de « R-E-L-A-X » avant ce match pour Aaron Rodgers, juste une motivation et une confiance affichées durant la semaine. Et dès le premier drive, Rodgers trouvait ses receveurs sur des tracés courts, comme il trouvait Davante Adams pour un touchdown de 14 yards sur un court tracé intérieur. 7-0

Cela semblait presque trop facile pour Green Bay. La défense à la course continuait sur son standard de n°1 (Daniels en véritable bloc de béton, Martinez en abeille plaqueuse) alors que l’attaque installait son jeu de course par Lacy. Rodgers et Nelson renouaient leurs connexions comme un vieux couple revit ses meilleurs moments. Une réception de 49 yards précédait un touchdown de 8 yards. 14-3

Plein de confiance, Rodgers obtenait une pénalité justifiée pour interférence de passe défensive de 66 yards (la plus longue « DPI » obtenue depuis 15 ans en NFL) après avoir tenté de se connecter en profondeur avec le rapide rookie Trevor Davis. Richard Rodgers terminait le travail. 21-3

Et comme si cela ne suffisait pas, Lacy, toujours impressionnant dans ses yards obtenus après le premier contact, et Nelson, qui abusait le cornerback n°1 des Lions Slay, remettaient le couvert en fin de première mi-temps. 2ème TD de Nelson. 31-3

jordy

Réception de 17 yards en extension de Nelson qui donne 28 pts d’avance à Green Bay !

Que dire ? Tout était beau, trop beau en fait. On notait quand même quelques blessures, si bien qu’à un certain moment la défense de Green Bay affichait 7 à 8 joueurs de première ou deuxième année ! Et c’est cette jeunesse qui, d’abord triomphante, allait relancer une équipe de Detroit à la dérive.

Il reste une minute en première mi-temps, les Lions repartent alors de leurs 25 yards. Stafford sort alors son bras canon pour trouver Marvin Jones le long de la ligne, « couvert » par le rookie non-drafté Josh Hawkins qui stoppe sa course au cours du lancer pensant peut-être à un lancer trop puissant vers la touche. Et il ne pouvait pas compter sur le soutien de Kendrall Brice (S), autre rookie non drafté, complètement éloigné de l’action. Marvin Jones ne se faisait pas prier : touchdown de 73 yards. 31-10 à la mi-temps.

1024x1024

Marvin Jones se joue de Josh Hawkins pour marquer un TD de 73 yards !

UNE SECONDE MI-TEMPS EN ROUE LIBRE

Manifestement, les Packers pensaient inconsciemment, et on peut les comprendre, que le match était déjà gagné.

À la reprise du match, le premier drive de Detroit fut déterminant. Les Lions arrivaient enfin à produire du yard positif à la course, le tight-end Ebron faisait le boulot en middle zone et le duo de WR Tate -Jones se jouait sur les extérieurs de Hyde ou Randall. Butant à 2 yards de la ligne d’en-but, ils tentaient logiquement le tout pour le tout avec cette 4ème tentative et 2 yards.. convertie en touchdown par le vétéran Boldin (WR) qui profitait d’une glissade de Rollins (CB). 31-17. Et voilà comment de 4 possessions d’écart à une minute de la mi-temps, les Packers ne menaient plus que de 2 possessions 8 mn plus tard !

Pas de problème, on reprenait les mêmes recettes face à une défense des Lions vraiment orpheline de Ansah (DE) et Levy (ILB) blessés, laissant le pauvre Ngata (DT) se débattre dans la ligne défensive. Lacy continuait sa marche en avant et Rodgers courait magnifiquement pour convertir une 3ème et 10 et arriver en zone rouge. Mais patatras, un holding sévère de Bulaga obligeait les Packers à se contenter du field goal. 34-17.

Cependant, avec les Lions se contentant d’un field goal également (34-20), puis un punt de chaque côté, les Packers pouvaient être confiants en récupérant la balle à 6 mn du terme. Mais un 3 and out de GB causé par un drop assez laid du rookie Davis (WR) et un touchdown rapidement marqué par les Lions après un drive en « no-huddle » laissaient un semblant de suspense à 3 mn 30 de la fin. 34-27. Car si l’écart n’était que d’une possession, la balle était bien dans les mains d’Aaron Rodgers. Le jeu à la course et les receveurs s’essouflaient, alors c’est avec ses jambes que le n°12 obtenait un first down supplémentaire sur une course de 11 yards, clôturant le match.

LES BASES SONT LÀ

Rodgers va donc bien, merci. Pour ceux qui s’inquiétaient, la mise au point est claire. Elle demande à être confirmée contre un autre adversaire que ces Lions battus la semaine précédente par les Titans du Tennessee, ne l’oublions pas. Les New York Giants, prochain adversaire à Lambeau Field, offre une autre adversité, notamment au niveau du front-7.

lacy

Lacy a fait plusieurs belles courses, notamment derrière son fullback Ripkowski.

Ce dimanche, on a donc vu le Green Bay « historique » sous Rodgers : une attaque à la passe qui carbure, un jeu de course en bon lieutenant (par contre, Starks est toujours porté disparu..), une défense à la course au top et un bon pass-rush mais une défense à la passe qui alterne bonne couverture et gros gains concédés.

perry

En l’absence de Matthews, Nick Perry a tenu son rang et effectue un début de saison de feu.

Maintenant, la première mi-temps est beaucoup plus riche d’enseignements que l’ensemble du match. On ne peut pas juger totalement du potentiel de la défense à la passe dans cette configuration de match et compte tenu des blessés (Shields, Burnett ; et Randall absent en milieu de match).

La victoire des Vikings chez les Carolina Panthers, champion NFC en titre, offre une autre perspective à la défaite de la semaine passée. Minnesota, désormais leader NFC, s’affirme de plus en plus comme une des défenses les plus redoutables de la NFL cette année. Et pourtant, la semaine passée, les Packers avaient la balle en main à 4mn 30 de la fin pour le gain du match après une prestation offensive d’ensemble qui fut plus que poussive. Il y a donc des raisons d’espérer ! Le potentiel est donc là pour être dans les meilleures équipes NFC, mais ça, ça ne surprendra aucun fan !

UNE SEMAINE DE REPOS PAS SI INUTILE

Les Packers enregistraient au début du match les absents Shields, Matthews, Burnett, Guion et D. Jones. Nul doute que la valeur du match (pas un match de playoffs) et la perspective de la semaine de repos à venir (« bye week ») ont incité le staff à ne prendre aucun risque.

Et comme si cela ne suffisait pas, le tight-end Cook (cheville) et le fullback Ripkowski (dos) sont sortis du match sur blessure alors que Martinez (points de suture au nez) et Randall (malade) durent occasionnellement quitter leurs partenaires.

Dès lors, cette « bye week » en semaine 4, qui n’était pas considérée comme idéalement placée, aura tout de même son utilité pour que cette longue liste de blessés, notamment en défense, se réduise. 15 jours de repos seront sans doute suffisants pour que les Packers mettent leurs escouades offensive et défensive titulaires face aux Giants de New York.

LES STATS

sans-titre

Green Bay :

  • Aaron Rodgers : 15/24, 205 yards, 4 TD, 22 yards à la course, 129.1 rating
  • Eddie Lacy : 103 yards ; 6,1 yards par portée
  • Jordy Nelson : 6 réceptions, 101 yards, 2 TD
  • 8 receveurs différents ont capté des passes de Rodgers
  • Nick Perry : 6 plaquages, 1 plaquage assisté, 2 sacks
  • Efficacité en zone rouge : 80 % de réussite ! (4 sur 5)
  • 25 mn de possession seulement !

Detroit :

  • Matt Stafford : 28/41, 385 yards, 3 TD, 1 INT
  • Marvin Jones : 6 réceptions, 205 yards, 2 TD
  • Eric Ebron : 5 réceptions, 69 yards
  • 50 yards à la course seulement !
  • Efficacité en zone rouge : 33 % de réussite (1 sur 3)

CLASSEMENT NFC NORTH :sans-titre2

CLASSEMENT NFC :

sans-titre3

Déjà une semaine sans match des Packers, dès le week 4. L’occasion de s’intéresser à nos rivaux de division. Detroit et Chicago s’affrontent dans un duel qui sonne comme le match de la dernière chance pour les Bears à domicile. Les Vikings recevront eux… les New York Giants, un match qui livrera nombre d’enseignements sur les deux équipes !

Rendez-vous donc « en week 5 » le 9 octobre à Lambeau Field face aux New York Giants.

Publicités

6 Comments

  1. Je vais surtout retenir le positif de ce match pour la confiance de l’off. En def, compte tenu des absences et de la jeunesse, je serai indulgent.

    A noter tout de même que la bonne passe de l’off en 1ere mi temps coïncide avec plusieurs faits:
    – moins de snaps pour Adams, qui a été moins ciblé.
    – plus de sollicitation des Tight ends, malgrés la sortie de Cook, on a fait appel à R.Rodgers et Perillo (d’ailleurs, le TD de Rodgers, c’est exactement le genre de jeu que je voulais voir davantage).
    – je trouve aussi qu’on a bien alterné la passe et la course avec pour cette dernière une bonne ligne en soutien d’Eddie. En 2nde mi temps, on est revenu à une utilisation plus systématique et teléphonée de la course.

    Deux points posent question, d’abord le niveau de ces Lionceaux, ensuite, et c’est une habitude, l’indigence de certains choix tactiques en seconde MT (si on considérait le match gagné, pourquoi ne pas avoir lancé + de jeunes en off, en particulier Hundley qu’on a pas bcp vu en PS, et pourquoi risquer de blesser les titulaires?).

    Je vais aussi revenir sur la victoire des Vikes chez les Panthers. Ce fut une grosse surprise pour moi, je voyais l’off de Carolina se réveiller à domicile avec un Cam Newton disposant d’Olsen ET Benjamin, je les voyais même capable de dégouter la belle def des Vikings… caramba! encore raté!^^

    Mais je ne vais tjrs pas m’enflammer sur Minnesota, je note encore finalement peu de points marqués malgré (encore) un bon Bradford, de plus, les Panthers semblent souffrir du contrecoup du SB perdu, je ne reconnais plus l’équipe de la saison dernière. Zimmer et la def des Vikes feront souffrir nombre d’équipe, mais tôt ou tard, un coach adverse trouvera la solution, ils m’impressionnent bcp moins que la def des Broncos ou ce que j’ai vu de celle des Eagles contre Pittsburgh.
    Je ne vois pas Eli manning renverser cette def par contre, Minnesota va faire la course en t^te de la NFC north encore un moment.

  2. C’était vraiment une bonne première mi-temps, très content de voir l’attaque de GB avancer comme elle l’a fait. La connexion d’ Aaron Rodgers avec Nelson est toujours efficace; en plus il a trouvé de nombreuses cibles. L’équipe a été efficace en red zone, bref, beaucoup de positif.

    La défense contre la course est pour le moment très efficace, j’espère que cela va durer. Même si, on ne va pas se mentir, les coureurs des Jaguars, Lions et des Vikings cette saison ne sont pas au niveau attendu et ne sont pas épargnés par les blessures.

    Par contre, la deuxième mi-temps a été frustrante, c’était vraiment agaçant de voir les lions revenir dans la partie. Mais, l’essentiel reste la victoire avant la « bye » week.

    Concernant Minnesota, je suis agréablement surpris qu’ils arrivent `a avoir un bilan de 3-0, en perdant Bridgewater et Peterson. J’espère pour eux que la ligne offensive va pouvoir protéger Bradford (plus efficacement que ce qu’ils ont fait contre GB) et que leur défense reste au niveau.

    En parlant de défense, je suis impatient de voir l’opposition entre la défense aérienne des Packers et l’escouade des Giants. En espérant que Shields puisse jouer.

  3. Je suis pas sûr que ce soit Adams forcément qui était moins visé mais plutôt qu’il y ait eu une vraie variété dans les types de passes, et avec cela le jeu offensif de Green Bay tel qu’on le connaît.

    Par contre, j’ai été franchement étonné du Mc Carthy bashing sur ce match.

    1ère fois que GB à la balle en 2ème mi-temps, y’a 31-17. L’attaque continue à dérouler et Rodgers obtient un 1st down dans les 10 yards adverses, annulés par un holding litigieux. Sans ce holding, il y avait de fortes chances qu’on passe à 38-17.

    2ème fois, il reste 12 mn. Lacy commence à dérouler puis un sack suivi d’un drop de Cobb (donc 2 tentatives de passes) font sortir GB à 9 mn de la fin.

    3ème fois, il reste 6 mn, 3 and out qui aurait été évité si Trevor Davis ne lâcha pas la balle sur une réception toute faite.

    La 4ème fois, Rodgers scramble pour clore le match.

    Que ce soit frustrant que GB se soit fait remonter, je suis d’accord mais imputer à Mc Carthy sur ce match, je ne crois pas non, pourtant je suis le premier à le critiquer. Beaucoup plus un problème d’exécution offensive et en défense, en seconde mi-temps, elle était sacrément décimée quand même. Pour Hundley, le fait de repartir avec la balle en seconde période à 31-17 change la donne..

  4. Pour Minnesota, il a fallu que je vois ça de mes propres yeux. Et ça éclaire beaucoup de choses.
    3-0, ça veut dire qu’ils ont gagné 3 matchs, pas qu’ils sont invincibles, loin de là. Au 1er quart-temps, ils se font disséquer par Newton. 10-0

    Mais si la défense des Vikes a bien joué, leur Special Team a été excellente. Un super punter qui a repoussé les Panthers toujours très loin. Et un punt return TD !

    Kelvin Benjamin fait 2 holdings méga coûteux, un sur une action qui sort les Panthers de la zone où ils ont subi le safety, l’autre sur une réception de 60 yards qui donne un TD pour donner 17-2 !

    Les Panthers ont souffert de l’absence de leur coureur n°1 Jonathan Stewart et Newton ne sait pas scrambler, c’est-à-dire courir dans la poche ou sur le côté pour lancer et pas pour courir. Les Vikings ont mis en lumière cela par leur pression. Et Michael Oher, leur LT, a été horrible. La paire de T de GB est bien meilleure que celle des Panthers.

  5. Histoire de faire original, je vais souligner que Schum nous a sorti l’action du match en sauvant ce snap trop haut avec un sang-froid admirable. S’il se rate, je n’ose imaginer les conséquences sur le moral de GB 😀 .
    Monty a fait des étincelles sur ST et devient un spécialiste solide sur ces phases de jeu. Dommage qu’on se prenne toujours 20+ yards sur chaque KR alors que Schum limite la casse sur PR. On doit se battre sur chaque ballon de ST pour pas être repoussés loin dans notre camp à coups de pied (au cul).
    On aura quand même vu le potentiel des Brice, Evans, Hawkins en plus des progrès de Gunter dans la secondary. Pareil pour le F7 avec Fackrell, Martinez, Clark et Lowry. Le fait d’acquérir de l’expérience sur ce genre de match est un gros plus pour eux.

    Sinon rapport à la frustration quant à notre attaque malgré la belle 1MT, ça se traduit quand même dans les stats: 29° à la passe et 28° en yards, c’est quand même bien ignoble (ok les 2 premiers matches pèsent lourd) !
    Stafford a mis deux fois plus de yards à la passe que Rodgers, de même que Jones contre Nelson. Or je pense pas que les fans vert-et-or viennent à Lambeau pour voir jouer DET (ni le Rodgers ci-dessus) pendant la majorité du temps :p .

    17 à 9 en 1st down (pass)
    8/14 à 5/10 en 3rd down (plus un nouveau 4° down dans notre poire)
    Et pourtant les Lions perdent.
    This is madness, this is detroaaaaaaaaaaa !

    PS: sinon c’est qui ce « Kendrall » Brice ? Un croisement de Kentrell Brice et Damarious Randall produit dans les la(m)bos secrets de Green Bay ? 😀

  6. Salut GBPF

    D’abord dsl de répondre si tardivement, mais bcp de boulot pour loi ces jours ci, je viens seulement de voir le Vikes-Giants en condensé.

    Pas revu le match contre Detroit, je te fais confiance, sans doute que je vois la bouteille à moitié vide, et toi à moitié pleine^^.
    C’est vrai que je suis lassé de Adams, pas que ce soit un tocard, mais pour moi il plafonne depuis sa saison rookie, il n’a pas l’envergure d’un WR 1 ou 2, il peut faire de jolies receptions, mais moins on le sollicitera, mieux ce sera pour nous comme pour lui. Et pour ça oui, plus on mettra de variété, moins on le verra.
    Lassé aussi par McCarthy, oui, c’est clair, mais là où je te rejoins, c’est que je ne comprend pas ceux qui, des 2 côtés de l’atlantique demandent son départ; à ce stade de la saison? pour mettre qui? pour faire quoi? Ce serait pas sérieux.

    Ceci dit, j’ai tout de même 2 points de désaccord avec toi, le 1er concernant les décisions d’arbitrages, comment savoir ce qu’il se serait passé sans le holding litigieux, on aurait pu tout aussi bien voir un pick 6 qu’un td des Packers…
    Et sur Hundley, ouai, ça m’aurait vraiment plut de le voir, mais là, je te l’accorde, c’est plus le fan qui parle que la raison!

    Je termine avec quelques mots sur les Vikes dont la def a complètement muselé Beckham et les Giants, énorme perf, oui, le plus effrayant c’est que ça progresse et qu’il y a encore de la marge. Les Giants font illusion au score surtout grace à un big play de leur RB Perkins mais sinon…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.