Week 1 ~ JAX-GB : des Packers en rodage

Jacksonville Jaguars – Green Bay Packers  23-27

temp160911-packers-jaguars-3-siegle-7-nfl_mezz_1280_1024

Aaron Rodgers gronde, tout ne fut pas parfait à Jacksonville

Match plaisant à regarder hier dans la touffeur floridienne (jusqu’à 41°C !), où les Jaguars ont tenu tête à des Packers qui ont quelque peu tâtonné pour trouver leurs marques. Green Bay a manqué des occasions de tuer le match, laissant des valeureux Jaguars les menacer jusqu’à la dernière minute.

UNE PREMIÈRE MI-TEMPS HALETANTE

temp160911-packers-jaguars-2-siegle-12-nfl_mezz_1280_1024

Joe Thomas s’apprête à intercepter Bortles sur son premier drive

Les compositions d’attaque et défense étaient celles attendues avant le match. Dès le premier drive de Jacksonville, la défense marquait son empreinte avec une interception de Joe Thomas (ILB), suite à une bonne pression de Rollins (CB) sur son receveur. Aaron Rodgers ne faisait pas prier pour punir les Jaguars avec un drive rapidement mené (avec une 4ème tentative réussie) et inscrivait lui-même un touchdown à la course. (0-7)

Mais la machine offensive de GB s’enrayait avec trois « 3 and out » de suite. Deux d’entre eux étaient en partie dus à une position de départ à l’intérieur de leurs propres 5 yards, à la suite de punts que Micah Hyde ne tenta pas de saisir en raison d’un soleil aveuglant. Bénéficiant de positions de départ de drives sur le terrain plus avantageuses, JAX convertissait un touchdown sur une course de TJ Yeldon qui perçait une défense au schéma inadapté sur l’action, et enchainait sur leur drive suivant avec un field goal (FG). 10-7

Il était temps pour Aaron Rodgers de prendre les choses en main et de faire subir des attaques accélérées (« no huddle ») aux Jaguars. Usant du run par Lacy et Cobb, et distribuant les passes à loisir, il concluait avec une passe de touchdown pour Nelson complètement seul. Ce dernier se recueillait plusieurs secondes pour savourer ce TD de retour. 10-14

temp160911-packers-jaguars-2-siegle-37-nfl_mezz_1280_1024

Nelson savoure le touchdown de son retour

Blake Bortles faisait lui aussi admirer son toucher de balle et abusait par deux fois Quinton Rollins, Julius Thomas marquant le 2ème TD des Jags sur une merveille de passe lobée (17-14). Ladarius Gunter fut alors appelé à la rescousse pour remplacer Rollins dans le slot.

Il ne restait plus que 1 mn 09 dans cette première mi-temps. Largement suffisant pour Rodgers voyons ! Après une interférence de passe défensive de 30 yards sur Cook, le n°12 allait délivrer une merveille de passe avec un fouetté de bras incroyable qui lui permit de balancer une passe de 30 yards alors qu’il était tiré par le maillot vers l’arrière par le rookie cornerback Ramsey. Cette action fut magnifique grâce à Davante Adams qui nous gratifia d’une réception spectaculaire. Avec ce genre d’actions, Adams montre son potentiel, gâché par son inconstance. 17-21 à la mi-temps.

i

Magnifique réception de Davante Adams pour le touchdown

GREEN BAY PÊCHE DANS LA « MISE À MORT », MAIS LA DÉFENSE RÉSISTE

Voulant enterrer son adversaire, Rodgers repartit tambour battant avec du « no huddle ». Là encore, la défense des Jaguars étouffait. Mais GB devait se contenter du field goal à la suite de mauvais choix en redzone (20 derniers yards adverses). Blake Bortles appliquait les mêmes méthodes pour le même résultat. 20-24

GB récupérait la balle à 6 mn de la fin du 3ème quart temps. Elle entamait alors un drive.. de 9 mn et 16 jeux ! Réussissant à poser le jeu de course par Lacy, GB enserrait JAX. Il n’y avait plus qu’à porter le coup final, mais une fois de plus, elle pêchait dans les 10 derniers yards adverses. Axant cette fois ces derniers jeux sur la course, ceux-ci étaient mal exécutés ou même mal compris (!) comme ce fut le cas lors de la dernière action de ce drive où une moitié de l’équipe avait compris que ce serait une passe quand l’autre jouait pour ce qui était effectivement une course ! Frustré, Rodgers appelait à tenter la 4ème tentative.. Crosby marquait le field goal. 20-27

Acculés, les Jaguars tentaient le tout pour le tout. Mais la défense des Packers n’autorisait que de maigres gains, obligeant Jacksonville à tenter… et convertir deux 4ème tentatives, facilitées une fois encore par des blitz risqués des Packers. Mais la troisième 4ème tentative de JAX avait trop de chemin à parcourir pour ne pas engranger le FG. 24-27

Avec 5 mn à jouer et la balle en main, Green Bay avait le contrôle du match. Contrôle qu’elle allait perdre en bafouillant tactiquement son football. Rodgers courait pour 8 yards et plaçait GB pour une 2ème tentative et 2 yards idéale alors que Jacksonville n’avait plus aucun temps mort ! Un temps mort que GB aurait dû d’ailleurs prendre car la course suivante de Lacy fut effectuée dans la précipitation : – 2 yards. Pour une 3ème et 4 yards, Rodgers prenait cette fois le temps mort devant la défense agressive de JAX. Et sur l’action suivante, Rodgers, toujours aussi perturbé, demandait un 2ème temps mort… Chose impossible ! C’était alors une 3ème tentative et 9 yards qui se soldait par un échec.

Et voilà comment de chasseur, Green Bay devint le « chassé », laissant dans les mains de Bortles le sort du match. Mais la défense verrouillait. Clinton-Dix interceptait !… Non, interférence de passe défensive justifiée sur Burnett. Clinton-Dix, encore lui, provoquait le fumble ! Mais le ballon retombait dans les mains du receveur Robinson ! Autant vous dire qu’à ce moment-là, le scénario semblait écrit pour que Jacksonville empoche une victoire surprise. Mais non, la défense, admirable d’abnégation, faisait finalement échouer son adversaire.

DES CHOIX DE COACHING DISCUTABLES

Une fois de plus, certains choix tactiques offensifs furent sujet à caution. Et cela se traduit par une efficacité en redzone adverse qui est loin d’être optimale. Par deux fois, l’attaque des Packers avait l’occasion de « tuer » le match mais aucune des actions ne semblait avoir une chance d’aboutir tant la tactique choisie était bien contrée par la défense. Et quand en plus, les joueurs ne sont pas raccord sur la tactique choisie.. Sans parler du mic-mac des deux temps morts successifs.

Il en fut de même en défense qui subit 3 quatrièmes tentatives réussies sur 4. Et heureusement, celle manquée est celle qui clôt le match. Et à chacune des ces tentatives réussies, Green Bay était agressif et « blitzait », tactique à double tranchant, mais là les Packers goûtaient au mauvais tranchant.

UNE DÉFENSE AU RENDEZ-VOUS

temp160911-packers-jaguars-2-siegle-22-nfl_mezz_1280_1024

Guion et Martinez stoppent le coureur TJ Yeldon

48 yards à la course pour les Jaguars. Même si Chris Ivory, le coureur n°1 de JAX, était absent pour « maladie », la défense à la course de Green Bay était bien là, avec notamment un Letroy Guion en véritable « poutre » de la ligne.

Les Packers ont de la ressource en « pass-rushers » on le savait, et Clay Matthews ainsi que Nick Perry se sont éclatés. La paire de linebackers intérieurs a par contre été plus hésitante subissant pas mal de passes dans leur zone. Mais on peut penser qu’elle s’améliorera au fil des matchs. Néanmoins, Joe Thomas frappe à la porte de la titularisation tant il a été exemplaire sur toutes ses actions.

La secondary a subi quelques gains notables mais globalement elle a fait un travail correct, compte tenu de la « pass happy era » en NFL actuellement. Et puis, Bortles est un grand quarterback en devenir et il dispose d’une belle escouade de receveurs. Burnett, très agressif, a commis deux « flags » (pénalités) coûteux alors que Clinton-Dix a été très bon et va s’affirmer comme un des meilleurs free safeties de la ligue.

RODGERS ET LACY EN FORME

Aaron Rodgers avait dit qu’il serait prêt malgré un quart-temps de joué en présaison. Il a tenu parole. Il a mené ses attaques accélérées avec son brio habituel et a toujours ses jambes de 20 ans. Ces mêmes jambes lui ont permis d’éviter la pression de la défense adverse et aidait une ligne offensive qui subissait sans rompre (1 sack). Le côté gauche Bakhtiari-Taylor fut plus mis sur le reculoir que son côté opposé.

On a également retrouvé Lacy. Ses statistiques (14 courses pour 61 yards) ne mettent pas en avant son énorme travail de sape de la défense adverse et les nombreux yards gagnés après le premier contact. Et quand la ligne offensive lui ouvrait de bonnes brèches où il pouvait arriver lancé, le camion était difficile à arrêter.

UN VÉRITABLE ADVERSAIRE

Jacksonville a de l’avenir. Blake Bortles est un véritable franchise quarterback et le corps de receveurs – tight-ends est un des meilleurs de la NFL. Avec leur jeunesse et l’important cap space qu’ils détiennent, je leur prédis des jours heureux.

C’était donc un vrai adversaire, et ce n’était pas si simple de sortir de ce piège attendu. le premier match est toujours difficile à appréhender quelque soit l’adversaire, et nous avons pu voir de nombreux tâtonnements tactiques à Green Bay. Il faut espérer que joueurs ET coachs apprennent de ce match qui a failli leur échapper.

LES STATS NOTABLES

a

Green Bay :

  • Aaron Rodgers : 20/34, 199 yards, 2 TD ; 16 yards à la course, 1 TD
  • Davante Adams : 3 réceptions, 50 yards, 1 TD
  • 8 receveurs différents ont capté des passes de Rodgers
  • 7/14 (50%) sur 3ème tentative
  • Efficacité « Goal to go » : 0/2

Jacksonville :

  • 48 yards à la course
  • Blake Bortles : 24/39, 1 TD, 1 INT.
  • 300 yards à la passe
  • 31 mn 30 de temps de possession
  • efficacité en 4ème tentative : 3/4 (75%)

 

Avec la surprenante victoire de Detroit à Indianapolis et la victoire défensive de Minnesota chez les Titans de Tennessee, 3 équipes sont à 1-0 dans la NFC North, Chicago ayant perdu petitement à Houston.

 

 

 

 

5 Comments

  1. Belle équipe que c’est jaguars. ne serait il pas temps pour green bay d’envisager de changer le coach pour quelqu’un de plus audacieux et moins prévisible que Mike McCarthy?

  2. Vaste débat… Quelle est la part de responsabilité entre coachs et joueurs?

    Même si taper sur le coaching semble un peu facile, force est de constater une certaine récurrence des problèmes de playcalling en redzone.. Les problèmes semblent identifiés mais ne sont pas résolus.

    Pour le changement, Ted Thompson et Mc Carthy semblent tellement liés que je ne vois pas le head coach partir si ce n’est dans un renouvellement complet du staff. Sauf saison catastrophe qui n’arrivera pas tant que Rodgers sera présent, et si Rodgers se blesse, l’argument de sa blessure pourrait joueur en la faveur du coach..

    Attendons de voir la saison.. que je sens très bien 🙂

  3. Ce n’est hélas pas la 1ère fois que le coaching montre ses limites, particulièrement en red zone.
    Tu l’as dit, le prob est identifié, se répète, et on ne sent pas vraiment que ça s’améliore…
    La saison dernière, le changement s’avera encore plus conservateur et prévisible qu’avec McCarthy, j’ai moi même loué son retour aux affaires en fin de saison.
    C’est tout de même frustrant ce sentiment de gachis de potentiel entre autre par manque d’audace.

    La ligne a fait le job hier soir, Rodgers a eu le temps de lancer et quand ce n’était pas le cas, sa capacité à esquiver lui a encore sauvé la mise, mais les receveurs ont encore manqué à se démarquer ou à lui offrir une cible sûre. Dans ces cas là, pas la peine de mettre en cause le coaching, c’est vrai aussi.

    Ce match est un sérieux avertissement, espérons que ça serve de leçon, sans quoi on va au devant de grosses désillusions.

  4. Soyons zen (dit le gars qui s’est arraché quelques cheveux en cours de match) et acceptons ce 1-0 donné par Godgers mes frères 😀 .

    C’est toujours bien de pouvoir ramener un road win en week 1 contre une équipe solide. Les Jags ont bien secoué l’arbre à fromage et on a pu voir les secteurs défaillants sans que ça prête à conséquence.

    Je me dis quand même que la solution la plus simple au moment critique c’est de laisser Rodgers tuer le match sans interférence du banc. Marre d’avoir des regrets pour n’avoir pas tenté, je préfère me vautrer parfois mais me dire qu’au moins on a eu des c…
    Un état d’esprit qui aura aussi une influence profitable sur la mentalité des adversaires qui craindrons le 12 encore plus au lieu de ricaner en matant McHardi suer sur 4&goal aux 1 yard :p .

  5. Mc Hardi j’adore !!

    Comme je le dis dans le résumé, quand j’ai vu la physionomie du dernier drive (interception annulée, fumble bubble), je voyais gros comme une maison la défaite au goût amer pour une équipe qui est un cran au-dessus mais qui ne sait pas se mettre à l’abri (un grand classique de GB !). Ce serait sûrement arrivé contre un cador de la ligue.

    Tout comme toi, je souhaite que Rodgers devienne un vrai OC sur le terrain comme l’était Peyton Manning.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.