Waivers et Practice Squad 2016

r119416_576x324_16-9

Geronimo Allison va pouvoir continuer à faire des réceptions sous le maillot des Packers… au moins à l’entrainement pour le moment

Après tous les rebondissements qui ont accompagné les décisions sur l’effectif des 53 joueurs, les joueurs résiliés passent par la case des « waivers ».Qu’est-ce que la case des « waivers » ? Les joueurs résiliés par chaque équipe NFL ont le droit d’être réclamés par chacune des équipes NFL qui choisissent dans l’ordre du classement de la saison précédente (comme pour la draft). Ainsi, les Tennessee Titans, plus mauvaise équipe 2015, est la première à pouvoir réclamer un joueur dont le contrat est résilié. Il faut que le joueur donne évidemment son accord, il peut ainsi choisir sa destination si il est assez sûr de sa valeur.

Cette épisode dure les 24 heures qui suivent l’annonce officielle des effectifs des 53 de chaque équipe NFL. Si le joueur n’a pas été choisi pendant ces 24 heures, il est libre de signer avec l’équipe qu’il veut, comme un agent libre.

Cette règle des « waivers » s’applique sur les joueurs qui ont moins de 4 ans d’expérience NFL, autrement dit la très grande majorité des joueurs qui sont résiliés. Un « vétéran » qui a plus de 4 ans d’expérience NFL est directement agent libre de signer où il veut. Mais ce cas de figure arrive rarement… C’est pourtant ce qui vient de se passer pour Josh Sitton ! Ce dernier n’a d’ailleurs pas perdu de temps puisqu’il vient de signer chez l’ennemi historique, les Bears de Chicago, pour un salaire plus élevé que ce qu’il touchait à Green Bay.

Le manager général Ted Thompson a pu, à l’issue de ces 24h, constituer l’effectif de 10 joueurs de son « équipe d’entraînement » (Practice Squad). Comme à son habitude, la grande majorité des joueurs choisis étaient présents au dernier camp d’entraînement estival. Ted Thompson connaît ainsi leurs qualités mieux que quiconque. C’est donc en quelque sorte un retour au bercail pour ces joueurs

On retrouve ainsi plusieurs joueurs qui ont montré du potentiel. Parmi eux, Geronimo Allison (WR) qui brilla lors des matchs de présaison et qui aurait refusé les offres de plusieurs autres équipes, souhaitant intégrer l’équipe qui lui avait donné sa chance au printemps dernier. Reggie Gilbert (OLB), Lucas Patrick (G) et Brian Price (NT), trois joueurs très prometteurs sont aussi retenus. Les dirigeants continuent à croire en Carl Bradford (ILB) qui va débuter sa troisième année sur le practice squad, alors qu’au même poste le rookie non drafté Beniquez Brown apprendra ses gammes, tout comme le receveur Herb Waters et le safety Jermain Whitehead.

Plus inhabituel, Ted Thompson a fait également son marché chez d’autres équipes. Ainsi, il a pioché chez les 49ers le Guard Blake Muir et le receveur Devon Cajuste pour intégrer le Practice Squad. Mieux, il a même signé le coureur Jhurell Pressley en provenance… des Minnesota Vikings ! Rebond inattendu pour ce jeune et rapide coureur issu de l’université du Nouveau-Mexique prêt à en découdre avec son ex-équipe qui ne souhaitait pas le conserver. Cette signature a entraîné de facto la résiliation de Brandon Burks qui n’aura été le 3ème coureur de Green Bay que 24 h !

usa-today-9510587.0

Jhurell Pressley, auteur de 2 TD en présaison avec les Vikings

Joueurs du Practice Squad au 05/09/2016 :

  • WR Geronimo Allison
  • WR Herb Waters
  • WR Devon Cajuste
  • ILB Carl Bradford
  • ILB Beniquez Brown
  • OLB Reggie Gilbert
  • NT Brian Price
  • OG Lucas Patrick
  • OG Blake Muir
  • S Jermaine Whitehead

On ne l’espère pas, mais au gré des blessures, ces joueurs du Practice Squad peuvent voir le terrain du match en cours de saison, spécialement Carl Bradford et Brian Price dont les positions n’ont pas énormément de personnel dans l’effectif des 53.

 

 

 

Publicités

7 Comments

  1. Merci pour cette définition et mise à jour de l’effectif.
    Est ce que quelqu’un peut me rassurer parce que j’ai l’impression qu’on est passé de favoris et tout va bien se passer avec les retour de Nelson et Lacy à … l’histoire avec Sitton et les choix de la franchise bien discutable …. et bien je suis moins confiant … Les Panthers, Seahawks et Cardinals m’ont l’air bien plus effrayants que nous.

  2. Dans mes pires cauchemars, on enchaîne les blessures à la fois pour l’OL et la DL et on se retrouve comme l’an dernier mais des deux côtés du ballon, brrrr !

    Je me disais bien qu’il nous manquait un WR grand gabarit (Janis est un cas à part) et c’est exactement ce qu’on a récupéré avec Devon Cajuste (Dablé a le même profil mais y’a pas photo entre les deux). Quelque chose me dit qu’on pourrait même le voir en cours de saison si certains titulaires ne se montrent pas à la hauteur:
    http://www.49ers.com/video/videos/Devon-Cajuste-Pulls-in-Deep-Pass-from-Driskel/59cb4844-8b7f-4cf6-b774-ce20d13cde9c
    En tout cas, on n’a pas fait le voyage à SF pour rien an PS vu qu’on leur prend deux joueurs au final.

    Pour Jhurell Pressley, je pense que ce qui a joué le plus c’est son kick return contre LA:

    On voit bien qu’il est plus naturel à ce poste que tout ce qu’on peut aligner, dont Abby, et on prend beaucoup moins de risque en utilisant notre RB3 qu’un potentiel WR3 bien plus précieux dans l’animation offensive.
    C’est pas la folie au niveau des courses mais il semble très solide à la réception donc ça ne me surprend pas que Ted se soit jeté sur ce joueur 3 en 1, qui plus est en le piquant au principal rival de division.

  3. Il est sûr que perdre un joueur clé, et sûrement le meilleur joueur de la ligne offensive de l’équipe, ça rassure tout de suite moins.. Surtout quand on sait l’importance cruciale que l’OL a pour ouvrir les brèches à Lacy et surtout protéger notre Dieu QB 🙂

    La solution sera prise en interne : poste pour poste avec Lane Taylor, ou bien refonte de la ligne offensive avec TJ Lang ou Bulaga qui passe à gauche et/ou Spriggs ou Barclay en guard ou tackle…

    Les premiers matchs de saison régulière donneront la tendance sur la pertinence sportive du choix d’avoir coupé Sitton (car financièrement, c’est pertinent avec les 6,8 M $ économisés).

    Je dirais pas que Panthers, Cardinals ou Seahawks soient « effrayants ». Avec Rodgers, aucune équipe ne peut nous faire peur. Par contre, ce sont de redoutables adversaires.
    Laissons quelques semaines de saison régulière dessiner les forces et faiblesses, et voir si des blessures majeures impactent les grosses équipes NFC (cf Vikings).

  4. Pour le WR grand gabarit, Geronimo Allison se pose là aussi.
    Pour Pressley, je pense aussi que son aspect Kick Return a été prépondérant, et en effet, dans ces phases de jeu dangereuses, mieux vaut risquer un RB 3 qu’un WR 3.

    Et arrête de cauchemarder, c’est pas bon pour ton sommeil 😉

  5. Salut Alex o/ ,

    C’est vrai que Sitton c’est un choc pour un début de saison mais toutes ces équipes que tu cites ont leurs propres problèmes même si ceux des Packers ressortent davantage à nos yeux. Après, Ted a toujours gérer l’équipe sur la durée, on va pas le changer, mais il a quand même forcé sa nature cette année avec tous ces mouvements 😀 .

    On ne saura ce qu’il en est vraiment que contre les Jaguars cette semaine mais on peut espérer que l’affaiblissement de l’OL soit juste relatif avec le retour de Nelson, l’addition de Cook et l’émergence d’Abby qui devraient permettre à Rodgers de lâcher le ballon plus vite que la saison dernière. On peut aussi espérer un nouveau progrès des ST avec Schum.

  6. Salut Alex
    Les Packers restent malgré tout pour moi favori de la NFC Nord, donc bons pour les playoffs, mais de nouvelles questions se posent d’un point de vue sportif, et d’autre part, quelle répercussion aura sur le vestiaire ce coup de pied au cul à Josh Sitton (dsl, je vois pas comment appeller ça autrement).

    Faut pas rêver, ni les Packers ni la NFL n’est / ne sont le monde des bisounours, mais la forme prise par ce cut a de quoi laisser amer.
    C’était fort probable que Sitton n’aurait pas été prolongé en fin de saison, ça ne m’aurait pas scandalisé j’aurais preferé le voir partir en février avec un « good luck », une bonne poignée de main et accesoirement un tour de draft compensatoire pour l’équipe.

    Là, le foutre dehors comme un malpropre le jour de la coupe des 53, alors que le gars ne s’y attendait pas (vous croyez que Rodgers ou d’autres cadres étaient prévenus par le staff?) après de longues années de bons et loyaux services et alors que son professionnalisme n’est pas en question (voir ses efforts sur son poids), je trouve ça plus que très moyen.
    Cela ne donnera pas davantage envie à certains joueurs devant prolonger leur contrat de faire des cadeaux financiers à l’équipe (c’était pas Cobb qui avait revu ses prétentions à la baisse pour rester aux Packers?)

    Ce qui est certain, c’est qu’on ne sort pas renforcé par cet épisode.
    Si on est parano, on peut aussi se demander si GB à vraiment envie de voir Rodgers avoir plus de bagues que Favre…

  7. Avec Bradford 😀 aux commandes des Vikes, on DOIT remporter la NFC North.

    Evidemment, je suis d’accord avec toi, business is business, mais après 8 ans de bons et loyaux services, en étant d’une régularité sans faille dans la haute performance, pour un salaire correspondant à sa valeur, la manière est un peu rude. Et ça érode un peu le label « Famille Packers ». 🙁

    Mais les américains font beaucoup moins de sentiments dans le boulot que les français, et intègrent plus facilement l’incertitude de leur situation. J’ai la conviction que le Front Office a agi dans une certaine précipitation qui n’a pas permis de gérer au mieux cette situation.

    Je pense au contraire que cet épisode va renforcer le Front Office dans ses négociations, genre « vous avez vu, on a pas hésité à agir pour un joueur comme Josh Sitton, alors on tient à vous.. mais attention ».

    Sans aller dans la parano, comme beaucoup de fans je suis frustré que Rodgers n’ait gagné qu’un Superbowl, alors qu’on attaque la 6ème année depuis le dernier titre et autant de présences en play-offs.. En 2014, on a vraiment bu le calice jusqu’à la lie.
    C’est pour ça aussi que j’ai la conviction que 2016 va être une année charnière pour le gain du Superbowl, si l’équipe reste plutôt en bonne santé. Un nouvel échec en PO marquerait sûrement un agacement plus profond chez Rodgers et serait plus difficile à surmonter en cette fin de mini-cycle avec plusieurs joueurs qui quitteront l’effectif (trop de fins de contrat à gérer).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.