Présaison week 4 – Bémol sur les Packers remplaçants

Kansas City Chiefs – Green Bay Packers   17-7

tempGBvKC_Gallery_0018--nfl_mezz_1280_1024

Touchdown du Chief Knile Davis

Le dernier match de présaison est sûrement celui qui le moins d’intérêt pour le téléspectateur. Mais c’est tout le contraire pour les joueurs dont la carrière est sur le fil et pour qui c’est peut-être la dernière opportunité de briller.

UN FAIBLE QUOTA DE TITULAIRES, SURTOUT PRÉSENTS EN DÉFENSE

Qui dit match sans enjeu, dit match avec peu de grands noms. En attaque, Green Bay attaquait directement le match avec sa ligne offensive n°2 et ses quarterback et coureur n°3. Seuls les receveurs Adams, Abbrederis et Montgomery allaient jouer de longues minutes ainsi que le tight-end Cook toujours aussi imposant et utile à son QB.

En défense, on avait plus de joueurs confirmés et seuls Daniels (DT), Guion (DT), Matthews (OLB), Peppers (OLB), Burnett (SS) et Clinton-Dix (FS) étaient en survêtement.

GREEN BAY DOMINÉ SUR LE JEU DE COURSE

Contrairement aux matchs de présaison précédents, Green Bay n’a pas su imposer son jeu de course. Ceci s’explique par les joueurs alignés en coureurs et en ligne offensive et qui n’ont pas su trouver des brèches dans un front-7 de Kansas City féroce. Au contraire, Kansas City a su travailler à la course, pas dans des proportions dramatiques mais suffisamment pour mener 2 longs drives, conclus d’ailleurs de la même façon : course à l’extérieur. Ces 2 drives permettaient aux locaux de mener 14 – 7 après que Green Bay ait ouvert le score par un beau TD (0-7) dans le coin de l’en-but par celui qui va devenir inévitable dans l’attaque des Packers : Jared Cook (TE). Ce touchdown des Packers faisait suite à un punt bloqué par Montgomery, plaçant Green Bay à 15 yards de la ligne d’en-but des Chiefs.

temp160901-packers-chiefs-siegle-2-22--nfl_mezz_1280_1024

Le seul touchdown du match pour les Packers inscrit par Jared Cook

UNE PREMIÈRE RÉUSSIE POUR SCHUM

Quand le meilleur joueur de votre équipe est votre punter, c’est qu’il y a un problème au niveau de votre performance collective. Sans jeu de course, les Packers tentaient plus de longues passes que sur les précédentes rencontres, preuve que Callahan prend de l’assurance de match en match. Il fera d’ailleurs mouche une fois avec une réception de Abbrederis de 40 yards. Mais beaucoup de ses lancers ne trouveront pas preneur, et ce n’est pas moins de 8 punts qui auront été offerts à la dernière recrue en date, le punter Jake Schum.

temp160901-packers-chiefs-siegle-2-9--nfl_mezz_1280_1024

Première réussie pour le nouveau punter Jake Schum

Pour sa première, Schum a fait impression avec un « hang-time » (temps de suspension du ballon) énorme qui neutralisait la possibilité de retour et un placement précis. Espérons que cette belle performance ne soit pas un feu de paille, mais sur ce match, Schum a totalement justifié le choix du staff de se séparer de Mortell et Masthay à son profit.

DES REMPLACANTS FACE À UNE PLUS GRANDE ADVERSITÉ

Pour la première fois de la présaison, les équipes n°2 et n°3 des Packers n’ont pas pris l’ascendant sur leurs homologues. Et en premier lieu, la ligne offensive. Elle fut médiocre, ouvrant peu de brèches à la course et laissant des adversaires gêner et sacker Callahan. Le côté droit avec Patrick en guard et Murphy en tackle fut particulièrement mauvais. Le centre Barclay ne fut pas non plus à la fête. Le côté gauche (Spriggs en Tackle et Walker en guard) s’en tirait mieux sans être vraiment bon.

Les receveurs et tight-ends ont dû se contenter des miettes. Pour ne rien arranger, Casey Pierce (TE) perdait le ballon sur un fumble discutable mais dont le ralenti vidéo ne permettait pas de renverser la décision initiale.

temp160901-packers-chiefs-siegle-2-30--nfl_mezz_1280_1024

Réception spectaculaire de 40 yards pour Abbrederis

La défense fut moins à l’aise que sur les précédents matchs. Sans couler, elle encaissait des petits gains que Kansas City amassait pour avancer doucement mais sûrement. Pour le staff, cela a au moins permis de séparer le bon grain de l’ivraie parmi les joueurs qui jouent leur place dans l’effectif de 53. Dans les lignes secondaires, Josh Hawkins (CB) a montré des qualités certaines de shutdown corner. Brian Price (DT) était omniprésent sur la ligne défensive tout en étant « double-teamé » (face à 2 joueurs) constamment. Kyler Fackrell (OLB) a montré du coeur et de la vitesse mais manque cruellement de puissance et ne peut en aucun cas « bull-rusher » des tackles NFL titulaires. Les linebackers intérieurs (ILB) n’ont eux pas brillé, titulaires comme remplaçants.

Si le match a été plutôt insipide (aucun point en seconde mi-temps), nul doute que le staff a pu faire une évaluation plus précise de chacun des joueurs, d’autant plus que pour la première fois de l’année, la performance des Packers ne fut pas à l’unisson.

Le score et la défaite sont accessoires. Même si quatre victoires sur quatre matchs auraient contenté les fans, c’est bien la répétition des jeux et l’absence de blessé d’envergure qui importait pour le staff.

Un staff qui a dû ensuite se mettre à l’exercice difficile de la liste des joueurs dont le contrat va être résilié le 3 septembre afin de réduire l’effectif à 53 joueurs. Un exercice obligé mais jamais simple et encore moins cette saison. Un effectif qui vous sera détaillé dans un tout prochain article.

LES STATS NOTABLES

Sans titre

Green Bay :

  • 26 mn de possession de balle
  • 206 yards au total en attaque
  • 4 fumbles dont 2 perdus
  • Kyler Fackrell : 8 plaquages et 2 assistances de plaquage
  • Efficacité sur 3ème tentative : 23 %

Kansas City :

  • 121 yards à la course
  • 23 first downs !

 

 

1 Comment

  1. Enfin vu le match et comme tu dis, le dernier de PS est toujours un peu à part vu qu’on force certaines situations de jeu pour évaluer des joueurs.

    Cette fois, on peut dire que le peu d’animation offensive a permis de tester certains éléments en priorité dont Schum (P 10), un des grands gagnants de la soirée qui va nous faire beaucoup de bien en SR s’il reste à ce niveau. Tant qu’on arrivera à avancer au moins sur nos 40y il devrait empêcher tout retour et même mettre notre D dans d’excellentes conditions (comme ce punt qui roule en léchant la GL sans qu’un seul de nos ST ne soit là pour la stopper dans les 1y !).

    Autre grande sortie pour Fackrell (OLB 51) qui a planté la tente chez nos adversaires avec 6 (!) TFL (tackles for loss) et beaucoup de hargne. J’ai trouvé qu’il montait en puissance durant la PS et justifiait de plus en plus son statut de 3° round.

    Enfin Abbrederis qui a lui aussi surnagé dans le marasme ambiant que ce soit en WR ou sur ST.

    Tout ce que je pourrais dire sur les autres a été balayé par les coupes surprises des 53 donc on va attendre d’y voir plus clair…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.